Le journal municipal                                                                                                                                                                                                                                        Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

iÇa s'est passé chez nous : en 2016

Jeudi 29 décembre 2016

Trois questions à Hervé Sallé, président des beloteurs

Hervé Sallé connaît bien les jeux de cartes. À quatre-vingts ans, le joueur reste redoutable devant un tapis vert :

En créant « Les Amis de la Belote », trente-deuxième association de Précigné comme les trente-deux cartes

de son passe-temps préféré, il compte bien redonner ses lettres de noblesse à un jeu plébiscité par tous.

x17a07 x17a06a

Alerte octogénaire, Hervé Sallé consacre son énergie à l'indémodable jeu de belote et ses inconditionnels, dans une ambiance très conviviale.

1 : Quel intérêt de créer une association pour jouer à la belote ?

Le but de l'opération, c'est de pouvoir jouer sans obliger les amateurs de belote à prendre une carte d'adhésion : En effet, le club demande seulement un droit d'entrée, il se limite à 2 € pour l'inscription. Et cette petite somme n'est pas à renouveler d'une année sur l'autre. Autre intérêt, ce statut nous permet d'avoir accès aux locaux communaux.

2 : Où et quand se réunissent les Amis de la belote ?

Tous les mardis et jeudis après-midi, les personnes intéressées peuvent se rendre au Foyer communal. Pour le moment, nous sommes déjà dix-neuf joueurs réguliers. À noter que ce lieu de réunion va être bientôt remis aux normes et donc à neuf par la municipalité, dans le courant de février. Nous utiliserons alors l'espace bar de la salle des fêtes.

3 : À quand remontent les débuts d'Hervé Sallé à la belote ?

Depuis mon enfance comme la majorité des joueurs : Dans nos campagnes lors de veillées, c'était le jeu préféré de tous, en famille comme avec les voisins. Puis il y a eu les belles parties avec le Comité de parrainage des Anciens, à partir des années 70, à l'initiative de Mesdames d'Ussel et Courtaugis. Les Amis de la belote veulent recréer ce dynamisme.

Renseignements et inscriptions : Hervé Sallé au 06 98 41 14 88.



Mardi 20 décembre 2016

Jour de fête en famille à La Bade

x17a03 x17a04 x17a05

Familles et résidants de La Bade ont été conquis par le spectacle de Noël.

Spectacle et marché de Noël précédés d'un repas de fêtes : On n'a pas fait les choses à moitié mardi dernier pour célébrer Noël à la Bade. Ne serait-ce que par le choix des artistes qui ont animé l'après-midi « dans une ambiance strass et paillettes » : Spécialistes du style cabaret en effet, Priscilla et André Picton ont fait résonner trompettes et accordéons, sans omettre quelques pas de danse enjoués.

Du shopping jusqu'à la Saint-Sylvestre

Puis direction Montmartre pour tout le monde : Résidents et familles ont repris en chœur les airs de Mistinguette, de Charles Trénet ou encore les indémodables chansons de « la môme Piaf ». Un marché de Noël a également fait le bonheur des visiteurs : sacs de lavande, chaussons en tricot, et autres bougeoirs, « confectionnés avec soin par les résidents tout au long de l'année en animation. »

Marché de Noël de la Bade : Ouvert au public jusqu'au 31 décembre, de 11 h à 18 h.



Dimanche 18 décembre 2016

Challenge des commerçants : Un podium pour La Grappe

x16m60

Ici dans les mains d'Annick Courtaugis, l'imposant Challenge des commerçants et artisans a été remporté par l'Etoile de Sablé.

Ultime compétition de l'année, le Challenge des Commerçants et artisans a rassemblé cent trente-sept équipes de deux. En tout, presque trois cents joueurs ont ainsi disputé l'épreuve : « Instituée depuis trois seulement et juste avant les fêtes, cette compétition a trouvé toute sa place », se réjouit Annick Courtaugis. Elle-même joueuse émérite, la présidente de la boule de fort ne figure pas cette fois dans les premiers. Ni d'ailleurs Jean-Paul Malabry, champion local : « Mais La Grappe monte quand même sur le podium. »

Car deux sociétaires de Précigné se sont détachés et se classent troisièmes, Guy Faris et Pascal Roiné : « Des joueurs confirmés qui s'illustrent avec régularité à l'extérieur. » Sur la première marche, Jacques Jouanneau et Gustave Roiné ont fait briller « L'Etoile de Sablé. » Tandis que l'Union de Bazouges monte sur la seconde grâce à Henri Lemieule et Gilles Colleau. Prochain rendez-vous en 2017 avec l'assemblée générale le samedi 7 janvier, « sans oublier la salade de gésiers le premier jeudi de chaque mois. »




Dimanche 18 décembre 2016

La Palanquette : Des chants universels au concert de Noël

x16m62 x16m61

Les choristes de La palanquette ont une nouvelle fois célébré Noël avec Foligammes, devant les voûtes 13e siècle de l'église Saint-Pierre.

Depuis plus de trente belles années, la réputation de la chorale de la Palanquette n'est plus à faire : En témoigne la centaine de mélomanes qui se sont pressés ce dimanche au concert de Noël. Une notoriété qui autorise à inviter un groupe prometteur en première partie : Tel fut le cas de Foligammes d'Angers, des voix féminines qui ont embarqué le public pour un tour du monde. En effet : Chants en latin, russe, espagnol et même japonais ont accentué le côté universel de la Nativité dans une joie partagée, tandis que le Cygne de Camille Saint-Saëns suscitait un émotion palpable.

Standing ovation

Loin de se reposer sur leurs lauriers, les choristes de la Palanquette ont entonné des airs « qui font bouger sur les bancs ». Mission réussie avec « Sing and swing » dont certains chanteurs se balancent d'un pied sur l'autre : Rien d'étonnant à cela lorsque les voix imitent les battements d'une batterie avec un talent digne des Frères Jacques. Puis vint le tour d'Irina Nikonovich dont chacun guette les solos envoûtants : Avec un chant du folklore Letton, La mezzo-soprano russe eut droit à une standing ovation : Un hommage courant désormais pour la chef de chœur de la Palanquette.



Samedi 17 décembre 2016

Le Père Noël en visite au nouveau Centre Basile Moreau

x16m50 x16m51

Le Père Noël de l'ADEP a terminé la visite du Centre par la maison de retraite, à la grande joie de sœur Raymonde, ancienne directrice.

« Ça doit faire plus de vingt-cinq ans que l'Amicale de l'école publique rend visite aux résidents à Noël », se remémore Joël Brethomé : Samedi en compagnie d'une douzaine de membres de l'ADEP, le président a une nouvelle fois fait le tour de tous les services du Centre Basile Moreau. Accueillis partout avec allégresse, les généreux motards ont distribué une cinquantaine de kilos de chocolats.

Trois cents sachets

Car Il fallait au moins ça pour satisfaire la gourmandise de cent soixante résidents. Sans oublier le personnel dont l'effectif se chiffre à cent quarante. Et qui a fait l'objet de compliments : « Coup de chapeau pour vos décors festifs, vous vous êtes très investis » a lancé Joël Bretomé à leur adresse, lui-même ravi de ce premier Noël dans les nouveaux bâtiments du centre médico-social Basile Moreau.

Tous les services du Centre




Vendredi 16 décembre 2016

Des cadeaux pour les écoliers de La Voutonne

x16m47 x16m48 x16m49

Les onze classes de l'école publique ont reçu la visite du Père Noël : Avec des cadeaux à la clé pour les maternelles et même leur maîtresse.

Pour les élèves de l'école publique de la Voutonne, le dernier jour d'école de l'année rime toujours avec la venue du Père Noël. Vendredi matin, l'homme en rouge n'a pas dérogé à la règle, en faisant le tour de toutes les classes. Avec la priorité aux petits de maternelles bien entendu : « Les enfants ont fait des listes qu'ils ont postées », indique Aline Angot. « De son côté, le Conseil local de parents a déboursé six cents euros pour les cadeaux. »

Question sans réponse...

Des présents attendus avec impatience par tous : « Des rails pour compléter les circuits, des poupées, des tapis ou encore des jeux en bois », précise la trésorière adjointe. Grand moment de bonheur pour des enfants sages et toujours aussi curieux : « Tu avais la même barbe quand tu étais jeune ? » Fort heureusement et nouveauté de cette année, une mère Noël était là pour faire diversion en distribuant de délicieux chocolats à volonté.

Le CLPE ( Conseil local de parents d'élèves ) sur FACEBOOK



Jeudi 15 décembre 2016

Dany Étourmy :  Des cahiers aux palmiers

x16m52

Jeudi soir à l'aide aux devoirs, lorsque Dany Étourmy a croulé sous les cadeaux de ses petits élèves.

Qui ne connaît pas Dany Étourmy dans le monde associatif de Précigné ? De Familles rurales et des premières classes de neige jusqu'à la dernière classe de découverte de l'école privée, l'infatigable bénévole dépense son énergie pour les écoles depuis plus de trente ans. Membre également de l'AMSLCP qui organise les activités des élèves pendant les vacances, elle assurait aussi les cours du soir dans le cadre du contrat local d'accompagnement scolaire. Et ce jusqu'à ces vacances de Noël car la « professeur du soir » a décidé de prendre sa retraite. Ou presque.

La rock attitude

« Retraite, un mot que je n'aime pas trop », confie-t-elle en aparté : Dany reste en effet membre active de la bourse aux vêtements de Sablé. Et elle compte bien continuer à brûler les planches du théâtre de l'Échancrure dans son habit de rockeuse. Pour l'occasion, Livres, chocolats et autres gâteaux lui ont été offerts par les collègues, mais aussi et surtout ses petits élèves de l'étude. Grand moment d'émotion avant un voyage à la Martinique : Car après s'être si longtemps penchée sur les cahiers, Dany Étourmy va bientôt goûter à une détente fort méritée : « sous les palmiers. »

CLAS, Contrat local d'accompagnement scolaire : Renseignements auprès de Magalie Dubas, tél. 06 28 19 89 34.




Dimanche 11 décembre 2016

Les Anciens ont fêté Noël avec Sèv'Anim

x16m41 x16m42

Les Anciens se sont régalés au banquet organisé en leur honneur par Christiane Fumalle ( au 2e plan à droite ).

Caille farcie aux cèpes et foie gras, les Anciens se sont régalés dimanche à l'initiative du CCAS : « Plus de cent cinquante d'entre eux ont répondu à notre invitation », s'est réjouie Christiane Fumalle. L'adjointe en charge des affaires sociales avait aussi fait appel à l'orchestre associatif Sèv'Anim, pour assurer l'ambiance musette et variétés : « Riquita est toujours en tête du hit-parade. »

« Coloriés avec soin par les enfants des deux écoles », les menus ornaient les tables du banquet, tandis que les doyens des dîneurs était mis à l'honneur : Lucienne Decorse, 99 ans et Maurice Piron, 88 ans, ont été applaudis par l'assemblée. Tout comme les porteurs du prénom Daniel dont c'était la fête ce jour-là. De joyeuses retrouvailles et une bonne façon de s'entraîner en vue des prochaines agapes de fin d'année.

i

x16m43  x16m44

Les doyens des convives ont été été mis à l'honneur, tandis que les dîneurs ont applaudi le talent des bénévoles de l'orchestre Sèv'Anim.




Dimanche 11 décembre 2016

Le judo des familles : C'est tous au tapis

x16m40 x16m39

les jeunes judokas ont montré avec fierté leurs progrès, tandis que Mathias Étourmy a dévoilé aux familles les  techniques d'immobilisation du judo.

Adossés contre le mur du dojo, une trentaine de parents et autant d'enfants qui sourient : Sous leurs yeux se tient une démonstration assurée par Mathias Étourmy avec un courageux volontaire. « Ensuite, indique Antony Rapicault, tout le monde se rejoint sur le tatami. » But de la manœuvre, « Faire mieux connaître cette activité aux parents », souligne le président. Et aussi dévoiler le haut niveau des grands du club.

Les papys aussi

« Mais surtout, nos jeunes judokas sont très fiers de leur montrer ce qu'ils ont appris pendant ce premier trimestre », poursuit-il. À ce jeu, les « babies » de quatre à six ans ne sont pas les derniers à surprendre leur famille ébahie : « Ippons » et autres clés se sont succédé « même avec certains grands-parents, impatients de s'initier ainsi aux arts martiaux » : Un grand moment d'amusement avant le traditionnel « pot de Noël ».

i

x16m53

Tous les horaires d'entraînement sur :

Le site Internet du judo




Samedi 10 décembre 2016

Les cyclistes œuvrent à un nouveau circuit

x16m45

Après de longues années dans le bureau, Jean-Marie Philippot (à gauche) et Noël Bleu (au centre) laissent la place aux entrants.

Lors de son assemblée générale samedi dernier, le Comité de challenge cycliste a dévoilé ses projets pour l'année à venir : « L'objectif principal étant un changement de parcours », a souligné Stéphanie Bodereau. En effet, cette saison verra le cinquième anniversaire du Souvenir Daniel Amboise. « Cette édition 2017 se déroulera le 17 juin, une quinzaine de jours avant les championnats de France FSGT à Rouez-en-Champagne », a indiqué la présidente. Plus grand, Le nouveau circuit de 12,6 km exigera donc davantage de signaleurs : « La difficulté étant de trouver des bénévoles pour assurer la sécurité, toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. »

Le nouveau bureau : Présidente, Stéphanie Bodereau. Trésorier, Fernand Bordin. Secrétaire, Tony Gommer. Secrétaire adjointe, Mélanie Payreaudeau. Responsable des animations, Alain Bardoux. Représentant des coureurs et responsable matériel, Gilbert Bahain. Préposés aux organisations : Michelle Bahain, Gilber Bahain, Marie-Claude Ambroise, Alain Bardoux, Stéphane Bodereau. Renseignements : 06 88 38 24 16. Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

FSGT : Fédération sportive et gymnique du travail




Vendredi 9 décembre 2016

Saint-Joseph Saint-Jean : un « flash mob » au marché de Noël

x16m27 x16m28

Les stands du marché de Noël ont attiré de nombreuses familles en quête de cadeaux, avec une surprise de taille à la clé.

La cour de récréation de l'école Saint-Jean Saint-Joseph a pris les allures d'une place de petit village ce vendredi soir : Surplombée par la statue du saint charpentier en effet, elle s'entourait des lumières de nombreux stands, « une quinzaine allant des bijoux à la maroquinerie, sans oublier les crêpes et les chocolats », s'est réjoui Alain Brillet. Surprise, un « flash mob » est venu enchanter les lieux plus encore.

Traduisez une mobilisation éclair, celle de tous les enfants de l'école : « Au signal donné, ils se sont rassemblés au milieu de la cour pour danser et entonner plusieurs chants », explique le directeur. Dont « Bons baisers de Fort-de-France », un chant qui a chauffé l'ambiance et réchauffé les cœurs. Sous l'œil du Père Noël ravi qui s'est ensuite prêté aux traditionnelles séances photo, mais lui avec sa bonhomie coutumière.

i

x16m38      

Rassemblés pour un flash mob en début de soirée,

les enfants on fait une belle surprise au Père Noël.




Mercredi 7 décembre 2016

La Palanquette : un concert « pétillant » pour Noël

x16m26 x16m37

Chef de chœur des chorales de la Palanquette et Foligammes d 'Angers, Irina Nikonovich réserve encore de belles surprises pour le concert de Noël.

Ils sont exactement quarante-quatre à chanter cette saison dans la chorale de la Palanquette, quarante-deux choristes étaient présents ce mercredi soir pour une avant-dernière répétition en vue du grand jour : « Les troupes sont toujours motivées, mais encore plus à l'approche du concert de Noël », s'est réjoui Guy Lemesle. Comme il y a deux ans et sous la direction lui aussi d'Irina Nikonovich, « le chœur féminin Foligammes d'Angers animera la première partie du programme », ajoute le président. Deux répertoires « avec chacun leur lot de nouveautés. »

L'hommage à Léonard Cohen

Ainsi les mélomanes découvriront-ils l'Ave Maria de John Rutter, « un compositeur américain très contemporain dont nous avons déjà chanté le Requiem », rappelle Guy Lemesle. Bien entendu résonneront au milieu des chants sacrés et profanes les airs traditionnels de la Nativité, « mais aussi le jazz avec un morceau très entraînant, Sing and swing. » Les deux formations concluront ce concert de Noël par un vibrant hommage à Léonard Cohen et son célèbre Hallélujah. Auparavant, les voix de la Palanquette promettent à tous « un Jubilate Deo pétillant ! »

Concert de Noël de la Palanquette : dimanche 18 décembre à 15 h 30 à l'église Saint-Pierre de Précigné.

L'affiche du concert




Samedi 10 décembre 2016

Visite guidée de l'église : Un beau voyage dans le temps

x16m15 x16m16 x16m17

Documents historiques sur la table, Marcel Chatelain prépare la visite guidée sous le regard des membres du Conseil municipal jeunes.

Joyau de l'architecture médiévale aux multiples trésors, l'église Saint-Pierre a ouvert ses portes samedi après-midi aux visiteurs. Car outre ses célèbres voûtes Plantagenêt, l'édifice recèle des stalles en chêne du XVe siècle en provenance de l'Abbaye du Perray-Neuf. Et maints autres objets de curiosité, telle cette statue d'évêque en bois peint. Escortés par des membres du Conseil municipal Jeunes en vue d'étudier un sujet à développer, Marcel Châtelain, historien amateur, et l'adjoint à la culture avaient donné rendez-vous à 15 h sonnantes « aux passionnés d'architecture, d'art et d'histoire, la grande comme la petite.»

Aux confins de la province d'Anjou

La grande histoire avec cette situation de ville frontière qui caractérise Précigné l'Angevine au Moyen-âge, dont le parcellaire étroit témoigne encore « et qui lui vaut ce remarquable chœur sur le modèle de la cathédrale Saint-Serge d'Angers. » La petite avec le terrible incendie de la nef en 1900, ou encore le fabuleux destin de Ménélé le saint « dont la statue est accompagnée d'un lapin, un des nombreux mystères éclaircis ce samedi.» Et un beau voyage dans le temps, de Philippe-Auguste à la Belle  Époque : Une nouvelle découverte de l'église Saint-Pierre est programmée à la mi-septembre, pour les Journées nationales du Patrimoine.

Plus de détails dans la base Mérimée

Les bâtiments remarquables de Précigné
i



Samedi 3 décembre 2016

Près de 1500 € récoltés au Téléthon

x16m24 x16m23

À pied ou en vélo, les habitants de Précigné ont été nombreux à se lever de bonne heure pour être au départ de la caravane.

Le panneau informatique de la place Saint-Pierre est formel, il fait 4° au petit matin ce samedi. Autour de la buvette où Nadège et Fanny servent le café à volonté, pas moins de soixante-dix sportifs ( 40 cyclistes et 30 coureurs ) s'apprêtent à partir pour 50 km de randonnée : « Cette température nous convient, se réjouissent-ils. » En effet, « On a connu des Téléthons à moins trois  les dernières années ! » Au micro, Jacky Renoult donne le signal du départ à huit heures pétantes : « Rendez-vous ce soir à Malicorne », s'exclame le Président du JOG 72.

Sur trois roues pour la bonne cause

Ne les confondez pas avec les « Bandidos » d'Outre-Atlantique. Eux, ce sont les « Lambinos » de Précigné, un groupe d'une dizaine de copains side-caristes qui portent bien leur nom : « Pas plus de 70 km/h pour la balade du Téléthon », indique Claudy Lehay. Et l'homme au bonnet d'embarquer en tête de cortège Tiphaine Lenogue, nouvelle maire du CMJ avec son amie Anne-Lise : « On fait tous les Jumbos », souligne-t-il : Autrement dit, les motards au grand cœur sont de toutes les manifestations humanitaires du secteur, au ras du bitume pour la bonne cause.

i

x16m22 x16m25

Merci les Lambinos : Maire junior de Précigné, Tiphaine a invité son amie Anne-Lise pour deux heures de balade.

i

i

i

i

Vendredi 2 décembre 2016

Conseil municipal : Pas de fibre optique avant trois ans

x16m20 x16m21

Les travaux continuent au cimetière (à g.). Réfection du foyer communal : L'espace bar de la salle des fêtes (à dr.) sera utilisé par les joueurs de cartes.

Assurances, Internet, école, grippe aviaire ou encore travaux en cours : Le Conseil municipal a mis à profit cette dernière séance de l'année pour faire le point sur nombre de sujets. « Les contrats ont été renégociés », a tout d'abord annoncé Jean-François Zalesy. Multirisques, flotte automobile, risques statutaires du personnel et protection juridique des agents et des élus : Autant de lots qui ont accusé une baisse de presque dix mille €.

Reconduite à l'unanimité, la subvention annuelle destinée à l'école Saint-Jean Saint-Joseph s'élève à 42 000 € : « Il s'agit d'une participation aux frais, pour un poste et demi d'assistante maternelle », a rappelé le maire. À valoir sur le prochain budget, des avances ont été allouées au restaurant scolaire. Mais aussi à l'AMSLCP « pour lui permettre de fonctionner jusqu'en juin », la majeure partie de ses compétences étant reprise par la CdeC.

Grippe aviaire : risque élevé

Fonds de péréquation : Arnaud de Panafieu a expliqué la forte diminution du versement. De l'ordre de 10 000 € : « Des communes se sont paupérisées au niveau national », a précisé l'adjoint aux finances. « Toutefois, Précigné fait encore partie des bénéficiaires. » En revanche, « le service commun d'urbanisme est financé par la CdeC. » Une économie non négligeable « dans la mesure où Précigné est recherchée pour les constructions. »

Grippe aviaire :  La commune fait partie des zones à risques : « Il est indispensable d'installer un grillage sur sa basse-cour. » Autre sujet d'actualité, « la fibre optique ne sera pas installée  avant au moins trois ans. » La raison ? « Sont privilégiées les communes défavorisées, le bourg fonctionnant déjà avec une puissance de huit mégabits. » Un point sur les travaux : « L'ossuaire va être rénové au cimetière et les allées bitumées. »  Enfin, l'insonorisation du bar de la salle des fêtes sera revue d'ici Noël.

ICI le compte-rendu de ce Conseil municipal dans son intégralité



Jeudi 1er décembre 2016

Unité Lino Ventura : Le jumelage en couleurs

x16m19 x16m18

Réalisés au sein de l'atelier jumelage, les dessins du château de Wewelsburg sont fin prêts pour prendre le car vers l'Allemagne.

Au Centre médico-social Basile Moreau, on a sorti les boîtes de crayons pour le jumelage : Parmi les résidents de l'Unité Lino Ventura en effet, cinq ont déjà visité l'Allemagne à bord du petit car financé par « la Rando ». C'était il y a une dizaine d'années : « l'ESAT de Büren a fait le voyage à son tour en 2010 avec l'association Caritas », rappelle Sylvie Champion. En mai dernier, les amis allemands leur ont fait cadeau de belles images de leur pays, celles du château de Wewelsburg : « Les Précignéens qui partiront à l'Ascension leur rapporteront les dessins en couleurs », indique l'aide médico-psychologique.

Vingt-cinq ans d"échanges

Car les liens qui unissent les résidents à la jumelle d'Outre-Rhin ne datent pas d'hier : « Les Allemands nous rendent toujours visite quand ils viennent à Précigné, et à chaque fois, ils nous amènent des cadeaux. » Un échange de bons procédés, puisque les résidents se chargent de la décoration lors du banquet qui a lieu tous les deux ans. Épaulé par Janine Chatelain et Paulette Loëns, bénévoles de la première heure, le groupe n'a pas manqué d'envoyer une petite carte de Noël faite maison à leurs bons amis de l'Est : « Avant de s'atteler à la maquette du château qui lui aussi fera l'objet d'une exposition. »

Le château Renaissance de Wewelsburg



Mardi 29 novembre 2016

L'association Créavenir encourage l'équitation

x16m14

Centre Basile Moreau : Le chèque de quatre cent € servira à équiper mieux encore les cinq cavaliers, résidents du foyer d'hébergement.

Bientôt vingt-cinq ans que Créavenir favorise la réalisation de projets tournés vers le lien social. L'association a de nouveau fait des heureux au Centre Basile Moreau : « Ils ont très bien défendu leur dossier », ont souligné Isabelle Gilbert et Marivie Moreau, représentantes sur Précigné. Avant de remettre un chèque de quatre cents € à cinq résidents férus d'équitation : Jean-Marie, Joël, Michel, Sébastien et Mathieu, cavaliers depuis dix ans pour certains.

Coup de cœur

Accompagnés par Philippe Champion et Jany Bricard, tous pratiquent leur sport favori à l'atelier d'équitation deux fois par mois, au centre équestre de Parcé-sur-Sarthe : « Ils sont autonomes sur leur cheval et maîtrisent tout à fait », indiquent leurs animateurs ravis. Désormais, « ils pourront monter avec encore plus de sécurité, grâce à l'achat prochain de matériel adapté. » Une subvention qui a été attribuée dans le cadre des projets « coups de cœur. »

Centre médico-social Basile Moreau



Lundi 28 novembre 2016

La résidence seniors se penche sur le sommeil

x16m12 x16m13

La salle polyvalente de la résidence seniors de la Bade a fait le plein pour entendre Virginie Monceaux parler du sommeil.

Lundi s'est tenue une nouvelle conférence à la résidence services seniors de la Bade : le sommeil chez les seniors. Sophrologue, Virginie Monceaux a détaillé ses bienfaits, mais aussi son lien avec le stress. Elle a ensuite proposé des exercices pratiques pour aider à mieux dormir. « Avec l'âge, le rythme et la qualité du sommeil se modifient peu à peu », a-t-elle indiqué. Un sommeil nocturne diminué est souvent compensé par une sieste en milieu de journée : « Fatigue au réveil, baisse de forme, somnolence, difficulté de concentration et irritabilité sont autant de signes des signes qui doivent alerter. »

Un large auditoire

Suite à la mise en place d'un questionnaire auprès des résidents, « la problématique des troubles du sommeil est ressortie de façon massive, parmi cinq autres thématiques de santé », a souligné de son côté Céline Le Moal. La directrice a donc sollicité des professionnels pour proposer des solutions : « Des exercices de respiration et de relaxation en lien avec le sommeil qui font découvrir la sophrologie. » Et ce en quoi cette spécialité peut aider à mieux dormir : Venus aussi de l'extérieur, de nombreux anciens ont assisté à la conférence « gratuite comme toutes les autres », a rappelé Nadège Leloup, animatrice.

La résidence de la Bade




Dimanche 27 novembre 2016

Belle affluence au Marché de Noël du Comité des fêtes

x16m08 x16m09

Comme l'atelier ongles du Conseil municipal jeunes, la balade en calèche avec le Père Noël fait partie des animations préférées des enfants.

Spectacles, promenade en calèche avec le Père Noël et ambiance dans la salle des fêtes, rien n'a manqué cette année pour faire du traditionnel marché une réussite : Sous un ciel automnal tout bleu et malgré des températures frisquettes, « Le marché a connu du passage toute la journée sans interruption », s'est réjoui Alain Étourmy. Surprise, dans la grande se tenait une exposition des tableaux de deux artistes locaux, José Demont et Jean-Michel Lelarge qui ont discuté de leurs œuvres avec les nombreux curieux amateurs d'art : « Du Teilhard de Chardin ? ».

Et si les jeunes enfants ont passé de merveilleux moments, les vendeurs ont ramené pas mal de marchandises à la maison : « Peu d'acheteurs en cette fin novembre, témoignent plusieurs d'entre eux, peut-être à cause de la date trop éloignée de la fête. » De la concurrence aussi, « Le Comité des fêtes a enregistré beaucoup plus d'exposants que l'an passé, sans oublier tous les stands à l'extérieur », souligne Alain Étourmy. Un maître de cérémononies qui laissera son fauteuil vacant lors de l'assemblée générale, le 18 janvier prochain. Et une sortie en beauté.

i

x16m10  x16m11

Deux artistes chacun dans leur genre : Fanny Malabry ( à gauche ) pour le maquillage et Jean-Michel Lelarge ( à droite ) pour les natures mortes.

i



Samedi 26 novembre 2016

Sainte-Barbe : Le chef de centre à l'honneur

x16m01 x16m02

Pompier depuis 20 ans et chef de centre depuis six, le lieutenant Éric Dubas a reçu un beau cadeau de la part de ses collègues.

La célébration de leur patronne fournit aux sapeurs-pompiers l'occasion de présenter leur bilan. Samedi devant de nombreux auditeurs dont les familles et les élus des communes alentours, Éric Dubas a confirmé l'augmentation importante des interventions : « L'année dernière à la Sainte-Barbe, le centre en avait effectué 171 », a rappelé le chef de centre. « Aujourd'hui, les chiffres arrêtés à la fin novembre nous en livrent 217. » Une forte hausse d'opérations polyvalentes, « mais dont la majorité concerne les secours à personne, et qui nécessite de continuer notre effort de recrutement », a insisté.

Dont acte puisqu'Éric Dubas annonçait le renfort de quatre nouveaux soldats du feu pour janvier. Mieux, « nous sommes en contact avec deux autres candidats », ce qui devrait porter l'effectif à 28 l'an prochain. Après avoir salué le courage et le dévouement de ses troupes, le chef de centre a procédé aux habituelles remises de diplômes et montées en grade. Surprise et grand moment de reconnaissance : Lui-même s'est vu remettre, outre l'insigne en argent pour sa 6e année à la tête des pompiers de Précigné, un trophée pour ses vingt ans d'ancienneté au service de la population.


x16m03

Grades : Guillaume Gauthier et Maxime Huet, sapeurs 1re classe. Pierre Guillet, sergent. Formations : François Guillaume, Guillaume Gauthier, Maxime Huet, Sébastien Loutellier, Corentin Lasne, Geoffrey Lebreton, Jean-François Landelle. Médaille : 20 ans d'ancienneté, Lieutenant Éric Dubas.




Vendredi 25 novembre 2016

La Banque alimentaire recueille 187 kg de denrées

x16l74a

Au Carrefour express : Le panier de la solidarité s'est rempli  grâce aux concours de généreux donateurs.

Entre le grand congélateur et le froid vif distribué à l'envi par les baies coulissantes, les enfants du Conseil municipal jeunes n'ont pas hésité à participer : « Des clients déclarent avoir déjà donné ailleurs, dans les grandes surfaces », constate Lucas Gommeau, nouvel adjoint chez les élus en herbe. Le CMJ était épaulé par des bénévoles habitués, des membres du CCAS et quelques conseillers qui se sont relayés deux jours durant.

« Par le biais du Panier sabolien, ce sont neuf familles de Précigné qui ont bénéficié de cet élan de générosité l'an passé », a rappelé Christiane Fumalle. Et l'adjointe aux affaires sociales de signaler que « ce nombre est désormais passé à douze. » Avec 187 kg de denrées recueillis contre 221 kg en 2015, la baisse enregistrée ne devrait pas affecter la distribution aux personnes dans le besoin : « C'est quand même un bon chiffre. »




Mardi 22 novembre 2016

La belle saison du théâtre de l'Échancrure

x16l77

Lors de l'assemblée générale de mardi dernier : Les sept comédiennes du théâtre de l'Échancrure lancent un défi à la morosité.

« C'est vraiment du grand n'importe quoi » : Un titre bien décalé et en octobre dernier, la dernière création du théâtre de l'Échancrure qui a fait rire de nombreux Précignéens. Au point que les comédiennes de la troupe pourraient de nouveau se voir se voir invitées ailleurs, « à l'instar de Défi de Filles qui a aussi été joué à La Chapelle d'Aligné », a rappelé Jackie Bescond. Lors de l'assemblée générale, la présidente a confirmé poursuivre dans cette voie : « Un travail d'écriture de texte qui nous permet de pratiquer notre art avec entrain, un plaisir ensuite partagé par le public. »

Des spectateurs qui auront à coup sûr remarqué l'effort fourni cette année en matière de décors : « Ce qui a représenté un grand investissement des membres de la troupe, souligne Jackie Bescond, il a même fallu faire appel aux amis et à la famille pour y arriver. » Aussi la présidente invite-t-elle tous ceux qui aiment le théâtre à venir agrandir leur petit cercle : « Vous aimez la scène et souhaitez découvrir toutes ses facettes : Jeu, création de décors, costumes, son, lumières, rejoignez-nous. » Pour se faire une idée, les répétitions ont lieu tous les mardis soirs au local, de 19 h 30 à 22 h.

Tél. : 02 43 92 30 58 ou 02 43 95 57 12. Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.




Mardi 22 novembre 2016

De jeunes brochets ont rejoint la rivière

x16l64 x16l65

Rassemblés au ponton de Varennes, les pêcheurs ont repeuplé la rivière comme chaque année à l'approche de l'hiver.

Au ponton de Varennes ainsi qu'à l'embarcadère de Pincé, les pêcheurs ont déversé mardi dernier 250 kg de poissons. « 150 kg de brochets mesurant de 30 à 40 cm, ainsi que 100 kg de perches de 15 cm », précise Michel Bruère, président de la société de pêche de Pincé, Précigné, Saint-Denis d'Anjou. Une opération rendue possible grâce à l'aide financière de la fédération : « Car ces deux espèces étant appréciées des pêcheurs, il est important de contribuer au repeuplement pour pallier le prélèvement », souligne le président de l'AAPMA locale (Association agréée de pêche et de protection des milieux aquatiques).

Petits mais costauds

Et qu'en est-il des autres poissons ? « La Sarthe se repeuple très bien elle-même en gardons, brèmes et sandres », indique Michel Bruère. Et de préciser : « Si nous avons choisi des brochets de petite taille, c'est parce que les jeunes s'adaptent plus facilement. » En outre, ils sont ainsi beaucoup plus nombreux à rejoindre la rivière : « Les cormorans vont se régaler », sourit un membre du bureau. Mais aucun d'entre eux n'a osé pointer son bec cet après-midi-là. Des volatiles effrontés qui n'ont aucun respect du calendrier : « On peut encore pêcher le brochet jusqu'au 31 janvier et la réouverture a lieu le 1er mai. »

Avec la pêche, retrouvez votre nature !

i



Mardi 22 novembre 2016

Mutuelle communale : une formule qui plaît

x16l68a x16l69

La réunion d'information a été suivie d'une dégustation de délicieux macarons, confectionnés par les épouses des assureurs.

Parmi les 120 personnes intéressées par la mutuelle communale, toutes n'avaient pu se rendre à la réunion d'information du novembre dernier. Ainsi Bruno Schaeffer s'est-il déplacé mardi à la résidence services seniors de La Bade : Devant une quarantaine d'auditeurs dont une dizaine de familles, l'assureur a détaillé les avantages de l'opération, qui permet une économie de l'ordre de 30 %. « Sept personnes ont pris rendez-vous sur place », a indiqué l'agent mandataire dont le téléphone n'arrête pas de sonner : « Soixante-quinze visites à domicile déjà ont été effectuées et ça continue tous les jours. »

« Car Il s'agit en ce moment de définir la meilleure forme de mutuelle de façon individuelle », précise-t-il. Une démarche qui ne passe pas inaperçue : « Si les voisins sont souvent séduits par cette proposition, les communes limitrophes de Précigné ont aussi fait part de leur intérêt. » Ainsi La Chapelle d'Aligné, Notre-Dame du Pé, Louailles et Pincé sont en train d'étudier la question. Initiée par Christiane Fumalle, adjointe aux affaires sociales, cette idée de regroupement fait même des émules dans tout le territoire de la CdeC : à l'instar de Parcé ou Vion, tous sur la liste des candidats pour cette nouvelle forme de solidarité.

Contact : Bruno Schaeffer au 06 25 09 75 39 ou par courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

i

i



Lundi 21 novembre 2016

Les seniors ont révisé le code de la route

x16l62 x16l63

Une vingtaine de seniors se sont déplacés pour écouter les conseils de Michel Cornevin et Claude Perrotin.

Organisée par le CISPD (Conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance), une séance sur la sécurité routière a été proposée lundi aux seniors de la commune. Venus en petit nombre « malgré une bonne communication », ils ont été prévenus des risques routiers liés à l'âge. En l'occurrence celui des personnes de plus de soixante-cinq ans : « Marcher et conduire sont pour vous des activités anodines, elles ont toujours fait partie de votre mode de vie », ont tout d'abord fait remarquer Michel Cornevin et Claude Perrotin. « En vieillissant cependant, on est plus vulnérable aux accidents malgré l'expérience. »

Ainsi en voiture, « les accidents mortels chez les seniors ont lieu le jour sur des trajets de proximité », ont-ils indiqué. Outre une plus grande fragilité de l'organisme, « des problèmes de vue et de réflexes peuvent altérer la conduite, il faut en discuter avec son médecin. » Ont également été rappelés les effets nocifs de certains médicaments sur la vigilance : « Les indications figurant sur la boîte ne doivent pas être prises à la légère. » Autre conseil, « circulation intense, conduite de nuit et mauvaise météo sont à éviter. » Enfin, une présentation des nouveaux panneaux a permis à tous de bien réviser son code de la route.

En savoir plus : Sécurité routière tous responsables



Vendredi 18 novembre 2016

Soirée jeux réussie à Saint-Joseph Saint-Jean

x16l61

L'ambiance chaleureuse des veillées d'autrefois était au rendez-vous pour la soirée jeux organisée par l'APEL et l'OGEC.

« Cette soirée rentre dans le cadre des liens entre les familles et l'école, déjà fort solides grâce aux actions soudées de l'APEL et de L'OGEC dirigée par Aurélie Broutté », indique Stéphanie Marais. De fait, la classe du cours moyen était tout juste assez vaste pour accueillir une douzaine d'entre elles ce vendredi soir. « En plus, tous les enseignants de l'école sont venus aussi s'amuser », s'est réjouie la présidente des parents d'élèves.

Rebelote

Une première très réussie qui sera suivie par d'autres soirée organisées par les associations. Ces veillées conviviales autour des cartes et autres jeux de société « ne sont pas faites pour un financement quelconque, mais pour passer un moment agréable entre parents, enfants et enseignants », précise Alain Brillet, directeur de l'établissement. Ou comment joindre l'utile à l'agréable, pour le bonheur de tous les élèves de l'école catholique.

Marché de Noël de l'école Saint-Joseph Saint-Jean : Le vendredi 9 décembre de 18 h à 22 h.

Le site Internet de l'école Saint-Joseph Saint-Jean



Vendredi 18 novembre 2016

Saint-Pierre parée pour affronter l’hiver

x16l27 x16l28

Pilote de la nacelle, Steve Artano a emmené Patrick Bourreau, couvreur, jusqu'au coq du clocher pour changer les ardoises.

Ce vendredi sur la place du village, tous les regards pointent en direction du clocher : « Ce n'est pas moi qu'on ferait monter là-haut », jure un passant. « Il n'y a aucun problème de sécurité, rétorque cet autre, ce n'est plus comme dans le temps. » Casque vissé sur la tête et harnais solidement sanglé, Steve Artano abonde en ce sens : « En outre, insiste le chauffeur de la nacelle, dont les ancêtres sont nés dans la montagne basque, toute la maintenance de la grue est assurée par moi-même. »

La grue : 34 tonnes et 61 m de haut

Forts de ces assurances, Franck Bourdeau et Patrick Bourreau se sont hissés à plus de cinquante mètres de hauteur dans le ciel de Précigné : « La municipalité a fait appel à cette entreprise locale de couverture pour changer des ardoises du clocher », précise Yves Piniau, adjoint aux travaux. « Autour de deux cent cinquante d'entre elles ont été remplacées en trois petites heures » : Equipée pour l'hiver, l'église peut accueillir la visite guidée du CMJ sans souci, le dix décembre prochain.

x16l29

La rue Alain de Rougé, dans le quartier des écoles. D'autre photos : Cliquer sur l'image.




Vendredi 11 novembre 2016

Trois anciens combattants mis à l'honneur

x16l18 x16l19

Trois médailles ont été remises par le maire, tandis que le président des anciens combattants a fait la connaissance de la maire junior.

Bel hommage que celui rendu ce vendredi aux soldats de la Grande Guerre : Outre un premier lever de drapeau en guise de préambule, les enfants du Brass Band ont joué la Marseillaise et l'Hymne européen. La chorale de la Palanquette a entonné le Chant des Partisans, ainsi que l'Hallelujah de Léonard Cohen, le chanteur disparu la veille même.

Trois anciens d'Algérie ont été décorés par Jean-François Zalesny, au titre de la Reconnaissance de la Nation : Parti en 1956, Bernard Roger a servi pendant deux ans dans l'artillerie. Un an plus tard, Georges clément assurait les fonctions de radiographiste dans le Sahara. Louis Prieul a quant à lui passé trente mois dans le Maghreb dès 1954.

x16l20 x16l21

Les jeunes musiciens du Brass band ainsi que les choristes de la Palanquette, toujours fidèles au rendez-vous de l'Armistice du 11 novembre.

Le monument aux Morts de Précigné : Histoire d'une promesse non tenue



Mardi 8 novembre 2016

Le conseil jeunes a élu son nouveau maire

X16l15

Nouveau maire,Tiphaine Lenogue (1er rang, 2e à partir de la g.) tient les rênes du CMJ qui ajoute de nouvelles cordes à son arc.

« Les vacances sont passées par là, plusieurs élus ont désormais intégré le lycée » : Lors de la dernière séance du Conseil municipal jeunes, il s'est agi de les remplacer. À l'unanimité furent admis Justine Cuillerier ainsi que Baptiste Hérouin. Ensuite, « Parce que c'est la conseillère qui s'est investie le plus et depuis longtemps », Tiphaine Lenogue s'est installée dans le fauteuil de maire. Scolarisée en 3e au collège Anjou, elle sera épaulée par deux adjoints également fraîchement élus, Lucas Gommeau et Manoé Dufeu.

Faire découvrir le patrimoine

Après la réussite des animations de la semaine bleue ou encore le troc-livres de La Bade, les membres du nouveau conseil ont établi un calendrier bien étoffé : « La banque alimentaire au carrefour Express, le marché de Noël du Comité des fêtes et le Téléthon », ont-ils annoncé. Dans l'optique des prochaines journées du patrimoine, ils ont décidé de s'exercer aux fonctions de guide en décembre pour une visite de l'église Saint-Pierre : « Un bon entraînement en vue de la présentation du CMJ lors des vœux de la municipalité. »

Visite commentée de l'église Saint-Pierre : Le samedi 10 décembre à 15 heures, gratuit.




Samedi 5 novembre 2016

Environnement : des chauves-souris dorlotées

x16l16 x16l17

Bénévoles et naturalistes sont intervenus samedi dernier Grande-rue, pour faire le ménage dans les locaux des espèces protégées.

« À Précigné l'été, on peut dormir la fenêtre ouverte sans crainte des moustiques », sourit un habitant. Rien d'étonnant à cela : La commune abrite plusieurs espèces de chauve-souris. « Dont le grand Rhinilophe et le Murin à oreilles échancrées », précisent les membres du CPIE (Centre permanent d'initiative pour l'environnement). Très rares dans l'Ouest de la France, « ces dernières ne nichent qu'à Vaas et Précigné pour la Sarthe, elles bénéficient d'une protection européenne.» Raison de plus pour bien chouchouter ces animaux mal connus.

Une formation « SOS Chiro »

Ainsi s'est tenue samedi dernier une formation dédiée : « Il s'agit de devenir ambassadeurs des chiroptères en Sarthe.» Concrètement, un réseau de bénévoles se met en place pour venir en aide aux particuliers : « Des référents qui n'hésitent pas à mettre la main à la pâte.» Pour preuve l'enlèvement du guano et le nettoyage dans le grenier de l'ancien local des infirmières, « où séjournent plus de quatre cents individus pendant la période estivale. » À l'abri des bourdonnements, les Précignéens peuvent continuer à dormir sur leurs deux oreilles.

Des chauve-souris chez vous ? Cliquez ICI !




Samedi 5 novembre 2016

Fleurissement : Les prix remis aux mains vertes

x16l23 x16l24

Au nom du jury et de la municipalité, Christian Théberge a récompensé Rémi Sineau et « tous ceux qui embellissent notre environnement. »

Au concours de fleurissement organisé par la commune, il n'y a jamais de perdant : Les trois premiers de chaque catégorie sont repartis les bras chargés de cyclamens avec un bon d'achat en jardinerie. Mais « Les mains vertes de Précigné recevront toutes une plante lors des portes ouvertes des ateliers municipaux le vingt mai prochain », a indiqué Christian Théberge. Des bacs de pensées attendaient aussi chacun des heureux gagnants. Après le diaporama, tous furent récompensés par une photo prise lors du passage du jury en août dernier. Mieux, ils ont été invités à visiter le jardin de Rémi Sineau : Modèle d'horticulture, celui-ci sera accessible à tous dès le printemps prochain, « pour s'échanger les bonnes idées entre amoureux des fleurs ».

i

x16l10

Le palmarès :

Maisons sur rue et pavillons : 1er, Germain Martin. 2e, Jean-Louis Milon. 3e, Chantal Gervais. 4e, Jean-Claude Salmon. 5e, joseph Milon. 6e, Joël Portier. 7e, Jacqueline Hourdeaux. 8e, Isabelle Sineau. 9e, Daniel Rioux. 10e, Jacky Ligneul. 11e, Louis Chartier. 12e, Christelle Lesieux. 13e ex aequo, Yvette Roger et Christophe Beaucé. 15e. Hélène Desjardins. 16e ex aequo, Jean-Marc Lemaître et Didier Lasne. 18e ex aequo, Marie-Anne Desjardins et Joël Georges. 20e, Gabriel Chopin. 21e, Alain Gaudré. 22e, Annick Leroy. Prix d'honneur : Rémi Sineau.

Maisons à la campagne et fermettes : 1er, Paul Guitter et Alain Duveau. 3e, Bruno Planchenault. 4e ex aequo Joeph Milon et Jean-Yves Morin. 6e, Jean-Marie Seguin. 7e, Lucien Lasne. 8e, François Pipelier. 9e, Maurice Bidault. 10e, Monique Labitte.

Fermes : 1. Claude Dubois. Commerces : 1. Hôtel Saint-François.




Samedi 5 novembre 2016

Side-cars : Un rassemblement européen en juillet

x16l08 x16l09

La notoriété de l'ADEP franchit les frontières : Joël Brethomé ( photo de droite ) et la municipalité se mobilisent pour accueillir 200 motards européens.

Des attelages anglais, belges ou allemands, L'espace des Lices en accueille chaque année depuis plus de trente ans lors du week-end pascal. Mais leur venue en nombre prévue du 8 au 16 juillet à Précigné va confirmer le côté européen de cette grande fête de la moto : « Nous avons été choisis par le side-car club français pour organiser le rassemblement international 2017 », se réjouit Joël Brethomé. Une belle reconnaissance pour le président de l'Amicale de l'école publique : Samedi dans la salle du Conseil municipal, il a dévoilé le programme des festivités. Moment d'échange aussi avec ces grands routards qui voyagent avec femme et enfants, « et parfois même le chien de la famille. »

Une journée pour tous

Un programme qui fera la part belle au patrimoine local : « Le circuit des 24 heures bien sûr, mais aussi le Prytanée militaire de La Flèche, L'Abbaye de Solesmes, la boule de fort et le village d'Asnières... », énumère Joël Brethomé. « Rien à voir avec la manifestation de Pâques, précise-t-il, le 22e rassemblement européen dure neuf jours et se fait sur inscription. » Mais une journée commune est prévue le vendredi : « Chacun pourra participer aux animations comme le rallye en campagne, le barbecue et la soirée loto, sans oublier les baptêmes de side-car. » À bord d'engins rutilants et très typés, une spécificité des motards du Nord, « dont plus de deux cents pilotes sont attendus. »

Le side-car club français




Vendredi 4 novembre 2016

Le scénario du 8e Son et lumière dévoilé

x16l04 x16l05

Décorateur du Spectacle, Dominique Renoult peut s'appuyer sur Jean-Claude Desnoës (mécénat) et Nadège Brenier (trésorerie).

Intitulé « Pressigny 1720-1740 », le prochain Son et lumière continue de remonter le temps : Il se déroulera au siècle de Lous XV. Vendredi lors de l'assemblée générale de l'association « Notre histoire en lumière », Anne Donadio et Véronique Vivien ont levé un coin de voile sur le scénario : « À l'instar des deux dernières représentations, Il s'inspire du contexte local tout en intégrant des personnages fictifs ». Le fil conducteur de ce nouvel opus ? « Un fantôme qui sera très proche du public ». Autre nouveauté, « la vie quotidienne sera retracée à travers le regard de femmes ». Et plus original encore, « des Indiens apparaîtront sur scène, issus de la Louisiane et du Canada, territoires encore français à cette époque. »

Danses baroques

Duels et cavalcades côtoieront ainsi menuets et rondeaux, à un moment où le baroque est roi. Les figurants se sont réjouis de vêtir de nouveaux costumes, tandis que des décors supplémentaires viendront embellir la scène. Trésorière, Nadège Brenier avait auparavant rassuré l'auditoire : « Le son et lumière enregistre toujours plus d'entrées, tandis que le mécénat nous a apporté 9 000 € cette année, un record. » Au tour des metteurs en scène de jouer maintenant, Ghislaine Pichon et Jean-Claude Delaune : Ce dernier a déjà conseillé aux figurants « de se laisser pousser les cheveux d'ici là, pour économiser sur le coût des perruques ». De quoi bientôt les reconnaître au premier coup d'œil dans les rues du bourg !

i

x16L14

Premières photos du spectacle 2016 : Cliquer sur l'image.

Notre histoire en lumière sur Facebook




Jeudi 3 novembre 2016

Au Conseil : des tarifs de services publics inchangés

x16l01 x16l02 x16l03

Entre le chantier du nouveau parking qui vient de s'achever et celui de la piscine municipale qui se poursuit, les travaux vont bon train sur la commune.

L'augmentation annuelle des tarifs se chiffre en général à à 2 %. Lors du conseil de jeudi soir, on n'a pas dérogé à la règle. À l'exception de la salle des fêtes : « le nouveau parking l'ayant rendu plus attractive encore, il a été décidé de freiner son utilisation par les personnes extérieures », a indiqué Arnaud de Panafieu. Et l'adjoint aux finances de proposer de doubler les prix de location à leur encontre : « Avec les mariages, les repas de classe et les activités des associations, la salle des fêtes affiche un calendrier communal déjà bien étoffé », a renchéri Jean-François Zalesny. Le maire a aussi proposé aux élus de ne rien augmenter sur les écoles : « Le prix des repas, de la garderie et des TAP (temps d'activité périscolaire) restent inchangés. »

Travaux à la piscine des Lices

Question travaux, « Ceux prévus au foyer communal vont démarrer en début d'année, de façon à le rendre réutilisable à la fin du premier trimestre », a indiqué le maire. En attendant, « les joueurs de cartes pourront utiliser l'espace bar de la salle des fêtes, dont l'isolation phonique sera installée d'ici fin décembre », a-t-il confirmé. La piscine des Lices a vu elle aussi arriver les engins de chantier, notamment pour refaire les allées. « Un câble électrique relie désormais le bar au bâtiment, » a signalé Yves Piniau. Un plus « qui évitera aux friteuses de faire disjoncter le compteur lors des barbecues de l'été. » Côté sécurité, « le trottoir qui longe le cimetière va être élargi à 1 m 40 pour faciliter le passage des élèves vers la salle des sports. »

Assainissement à la Cité d'Alsace

Compétence communale pour quelque temps encore, l'assainissement a mobilisé l'intérêt des élus : « Il existe plusieurs endroits où le réseau peut être rallongé de cinquante mètres », a fait observer Arnaud de Panafieu. Mais surtout, « Vingt et un logements regroupés ont été identifiés à la Cité d'Alsace », a-t-il annoncé. « Non conformes aux nouvelles normes, Ils pourraient bénéficier d'un raccordement au réseau collectif. » L'agence de l'eau subventionnant ce type de projet, le Conseil a donné son accord pour lancer une étude. Enfin concernant le SCOT (cohérence territoriale), les élus ont regretté le manque de prise en compte des liens vers Durtal et Angers. Il est vrai que Précigné a fait partie de la province d'Anjou jusqu'en 1790.

ICI le compte-rendu de ce conseil municipal dans son intégralité

i

i


Mercredi 26 octobre 2016

Nouvel accueil de loisirs : une fréquentation en baisse

x16j59 x16j58

À l'école maternelle : Les animatrices de l'accueil de loisirs ont invité les enfants à se déguiser pour la visite du Manoir de la Cour. ( à gauche )

Sur la nouvelle aire de jeux du terrain de camping, les jeunes ont goûté aux joies de l'escalade, « jusqu'à deux mètres de haut. » ( à droite )

Changement de taille pour ces vacances : Une partie des activités est passée à la CdeC. Les 3-5 ans était encadrée par Rabia Asfar et Stécy David : « Treize élèves de maternelle ont préparé leur visite au Manoir de la Cour » : Costumés en nobles dames et fiers chevaliers, ils ont pris la direction jeudi d'Asnières l'espace d'une journée. À l'instar de leurs camarades de 6-9 ans le lendemain. Le 1er groupe a compté jusqu'à cinq enfants de la commune.

Encadrés par Manfred Gaulin et Pierre Dubas, une quinzaine de CP-CM2, dont aussi cinq de Précigné, ont profité de l'aire du terrain de camping : « Outre les jeux collectifs, ils ont eu le droit de monter aux arbres », indique le directeur. Pratique pour les parents, l'accueil de loisirs propose une garderie le matin de 7 h 30 à 9 h et le soir de 17 h 30 à 18 h 30. Géré par l'Association municipale, le groupe des 9-15 ans comptait quatre jeunes de la commune.

Ainsi au total, quatorze enfants de Précigné se sont inscrits aux activités de la Toussaint, contre trente-deux l'an passé : Une nouvelle formule qui, comme souvent dans ce cas, peine à s'installer. Les trois pôles ouverts lors de ces vacances se sont réunis le mercredi 2 novembre à Sablé, à la salle Jean-Michel Bazire : « Jour de fête au manoir », le thème de cette ultime journée a permis de clôturer les vacances de façon festive, « tous ensemble.»

L'accueil de loisirs de la Communauté de communes




Lundi 24 octobre 2016

L'organisation du Téléthon mise en route

x16j56 x16j57

Sous la direction de Fanny Malabry (au centre) et Nadège David (à droite), le Téléthon de Précigné s'apprête à fêter trente ans d'existence.

Football et jumelage, cyclisme et conseil jeunes : Parmi la trentaine d'associations que compte Précigné, nombreuses sont celles qui concourent à l'organisation du Téléthon. Lundi soir lors de la deuxième réunion de préparation, Une partie de leurs représentants a mis la dernière main à la logistique de l'événement. « Un retour à la normale » : Ainsi Fanny Malabry et Nadège David qualifient-elles le cru 2016 de la manifestation. Car après avoir été élue ville-étape l'an passé, la commune de Précigné va retrouver début décembre son lot d'animations habituelles et variées.

Du deux au quatre décembre

« Le stand place Saint-Pierre et les balades en side-car proposées par le club des Lambinos pour le samedi, » rappellent les responsables locales. La résidence service seniors ouvrira les festivités dès le vendredi soir avec les jeux de cartes. Suivront également lors de ce week-end de lutte contre la maladie les randonnées à pied et en vélo du dimanche matin : « Pour les courageux », qui sont toujours plus nombreux chaque année à marcher et pédaler dès l'aube. Et pour défendre le slogan « Innover pour guérir », au bénéfice des enfants atteints de troubles neuromusculaires.

Le Téléthon 2016

i



Samedi 22 octobre 2016

Les bons scores des locaux aux huit heures de tarot

x16j54 x16j55

Le président Jean Lebreton (à dr.) se félicite d'inscrire toujours plus de concurrents aux « Huit heures de tarot de Précigné ».

Sur le nouveau parking de la salle des fêtes, les plaques d'immatriculation en témoignent : Bretagne, Normandie ou Poitou, les joueurs sont venus de loin pour participer aux « Huit heures de tarot » : Cent douze compétiteurs ont répondu à l'invitation du club, passé maître dans la convivialité grâce à son cochon grillé. Une recette locale qui revigore au moment de la pause vespérale. Si le président des Taroteurs du Grand-Lucé s'adjuge une belle troisième place derrière Cyrille Germain et Mélanie Leglatin, les joueurs locaux n'ont pas démérité.

Car « Martine Wasse se hisse à la quatorzième place, se réjouit Jean Lebreton, suivi de près par Thierry Thiberge à la dix-neuvième. » Le président lui-même se classe de façon très honorable en vingt-septième position. Mais ce dont il est le plus fier, c'est de la progression des adhérents : « Plusieurs d'entre nous sont qualifiés à Bagnoles-de-l'Orne en novembre, ainsi qu'à Aix-les-Bains en Janvier. » Fort d'une trentaine de membres, le club de tarot sait bien recevoir les passionnés du « petit au bout », mais aussi exporter son savoir-faire.

Le bureau du club de tarot : Président, Jean Lebreton. Vice-président, Laurent Barth. Secrétaire, Florence Lebreton. Adjointe, Martine Lepage. Trésorier, Philippe Lepage. Adjoint, Thierry Lebreton.




Mercredi 19 octobre 2016

Cinquante petits mousses au Vendée-Globe

x16j51a x16j52a

Sur les pontons des Sables ou en mer à bord d'un voilier : Les élèves de l'école publique ont partagé pendant trois jours le quotidien des concurrents.

Au rang des souvenirs, Jules Verne et son tour du monde en quatre-vingts jours ? Pas tout à fait : Aujourd'hui à l'école de la Voutonne, le périple dure le temps d'un contour du Pôle Sud. Autrement dit, « Soixante-dix-huit jours pour le dernier record », répondent en chœur les élèves d'Emmanuel Dehoux et Kareen Batereau. Car la célèbre course de monocoques n'a plus de secrets pour ces deux classes de l'école publique : Depuis la rentrée, ils ont fébrilement préparé leur voyage vers les Sables d'Olonne, « et tous ont leur skipper attitré qu'ils vont soutenir tout au long de l'épreuve. » Suivre la course est devenu une tradition à la communale : « Dommage qu'elle se déroule seulement tous les quatre ans », regrettent les marins en herbe.

Hissez haut !

Vint enfin l'heure d'embarquer dans le car, direction les plages de la station vendéenne d'abord : Intarissables sur le rôle essentiel des dunes, les enfants ont aussi pratiqué un peu de pêche à pied « avant d'observer bulots et crabes et entrevoir la chaîne alimentaire », indique la maîtresse. « Ils ont aussi visité un vivier ainsi qu'un parc ostréicole, et admiré le port de plaisance.» Mais aussi et surtout, ils ont foulé les pontons du Vendée-Globe : Émerveillement devant les voiliers aux couleurs chatoyantes, synonymes d'aventure en solitaire. « Sans omettre une inoubliable sortie en mer et les premiers apprentissages sur le rôle de la quille et la flottabilité » : Largement assez pour regagner les bancs de l'école en matelots aguerris.

Toute l'actualité du Vendée-Globe

i

i

i


Mardi 18 octobre 2016

Le viet vo dao intègre la self-défense

x16j48

Patrick Tessier (à gauche) et Alain Hubert (à droite) assureront les cours de self-défense avec trois autres entraîneurs.

« L'arrivée de cette nouvelle discipline fait suite à une demande de nos adhérents » : Sécrétaire dans le nouveau bureau du Viet vo dao, Isabelle Bourgait précise que « la self-défense ne concerne que les adultes à partir de seize ans. » Instructeurs depuis la création du club à Précigné en 1990, Alain Hubert et Patrick Tessier vont assurer les cours le lundi soir : « Se dégager puis maîtriser l'agresseur constituent l'essentiel des apprentissages. » Ils seront relayés par Didier Gagneux, Dylan Boivin et Alexis Chartier qui encadrent également les jeunes du « Vovinam ».

Au nombre d'une bonne trentaine, ces derniers continuent de pratiquer leur art tous les mardis, en deux tranches horaires à partir de 18 h 15. Ce sport est accessible dès l'âge de dix ans : « Le 25 octobre prochain se déroulera une démonstration pour les enfants », annonce le président. « Ils pourront inviter leurs amis, ajoute Nadir Medoukali, qui découvriront ainsi les techniques et les combats spécifiques au Viet vo dao. » À l'instar des célèbres et aériens « ciseaux », figure emblématique de cet art martial vietnamien qui conquiert chaque année de nouveaux adeptes.

Cours de self-défense à partir du lundi 7 novembre de 18 h 45 à 19 h 45. Renseignements : Isabelle Bourgait au 02 43 92 86 29.

Le blog du viet vo dao



Mardi 18 octobre 2016

La mutuelle communale intéresse 120 habitants

x16j46 x16j47

À l'origine de l'initiative de la mutuelle communale, Christiane Fumalle, adjointe aux affaires sociales, a détaillé l'opération avec les assureurs d'AXA.

« Redonner du pouvoir d'achat à nos habitants grâce à une mutuelle communale » : Ainsi Christiane Fumalle résume-t-elle l'opération lancée en septembre dernier. Et l'adjointe aux affaires sociales de souligner le succès rencontré par cette initiative : « Pus de cent vingt Précignéens ont répondu au questionnaire distribué par le biais de la gazette municipale. » Mardi soir à la salle des fêtes, une bonne soixantaine d'entre eux avait fait le déplacement pour bien connaître la marche à suivre. Inspecteur départemental pour AXA, Christophe Taupin en a détaillé la mise en œuvre, « qui se fera cas par cas lors de rencontres individuelles. »

Adhérer à tout âge

Cette mission est confiée à Bruno Schaeffer, agent mandataire : « Il s'agira de définir la meilleure forme de mutuelle de santé pour les personnes qui en sont dépourvues », a indiqué le mandataire. Et d'ajouter que « celles qui en bénéficient déjà pourront comparer les tarifs générés par l'effet de groupe, qui leur permettront une économie de l'ordre de 30 %. » Des frais d'entrée ? « Aucun n'est à prévoir », ont répondu les assureurs. Pas de limite d'âge non plus ni de questionnaire de santé. Parmi les pionnières en la matière, « la commune soigne la note de ses administrés », une formule sans détour qui a convaincu l'assemblée ce soir-là.

Contact : Bruno Schaeffer au 06 25 09 75 39 ou par courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.




Lundi 17 octobre 2016

Treize logements sociaux inaugurés

x16j44 x16j45

Financés par l'État et le département, les logements sociaux inaugurés lundi dernier représentent un investissement de plus d'un million d'euros.

La première pierre de ce programme situé dans le quartier de la Brazardière a été posée en décembre dernier. Un chantier mené tambour battant avec le soutien de la municipalité, l'inauguration s'étant déroulée ce lundi en présence des élus et des responsables de la Mancelle d'habitation. Ces dix logements se partagent entre Trois T2 de 60 m2, cinq T3 de 80 m2 et 2 T4 de 90 m2. S'y ajoutent trois autres pavillons : Prévus pour l'accessibilité, « ils n'ont intéressé aucun acheteur et seront également proposés à la location », a indiqué Yves-Marie Hervé. Et le directeur général de préciser : « Tous ont trouvé preneurs, la demande est forte dans le secteur de Précigné. »

Développement durable

Attendus en novembre, « les premiers locataires sont surtout constitués de salariés des entreprises locales : Mécacorp, LDC ou Buisard ». Ils bénéficieront d'une technologie dernier cri « qui s'impose avec le développement durable » : À l'instar d'une production d'eau thermodynamique, « avec une mini-pompe à chaleur qui récupère les calories », a précisé Joël Poirier. Le chargé d'opération en a profité pour rassurer les riverains, qui s'inquiétaient d'inondations possibles en contrebas : « Il n'y a aucun risque, un revêtement de style falun se chargera de filtrer l'eau, ce procédé permettant de ne pas engorger les réseaux d'eaux pluviales dans un souci écologique. »

La Mancelle d'habitation



Dimanche 16 octobre 2016

Théâtre : de drôles de dames à l'Échancrure

x16j41 x16j42

L'actualité a bien inspiré les comédiennes de l'Échancrure : La pièce a fait salle comble avec un public hilare de bout en bout.

« Si tu vas en Alsace avec cette coiffure, tu attires tout de suite les cigognes »: Amies dans la vie, les dames de l'Échancrure ne se font pas de cadeaux sur les planches. Ni d'ailleurs à la société en général : Écrite en collégialité, leur nouvelle pièce a fait fureur ce dimanche dans une salle pleine à craquer. La recette du succès ? « On s'appuie sur de nombreux sujets d'actualité », explique Jackie Bescond. « Quand les spectateurs ne se reconnaissent pas, c'est leurs voisins qu'ils voient sur scène », sourit-elle. Parmi une bande de colocataires bien décalés, le public avait le choix. Plus encore, Il était gâté...

Une récidive assumée

Car totalement déjanté, le ton était donné avant l'apparition des comédiennes, puisque figurait dans le décor la collection de la bibliothèque pour les nuls. Stimulées par une libido hyperactive, fashion victime, prof déprimée et autres rockeuses ont testé rapt et braquage sans vergogne. Avec le talent des grands loosers, le tout dans un langage fleuri : « Une bouffée d'oxygène par les temps qui courent ». Après « Un défi de femmes » dans la même veine, la troupe avait titré sa nouvelle pièce « C'est vraiment du grand n'importe quoi » : Un bon choix pour du costaud, « on en rit encore dans les chaumières ! »

i

x16j43

La troupe au complet sous les applaudissements du public : Rémi, Anita, Anne-Marie, Jackie, Sylvie, Martine, Delphine, Dany et Emma.

i

i

i

i

Vendredi 14 octobre 2016

École privée : toujours plus de parents à l'écoute

x16j39 x16j40

Aux familles réunies, Alain Brillet a livré de bons chiffres avec l'Apel et l'Ogec : Stéphanie Cadeau, Aurélie Broutté, Adeline Coudroux et Nicolas Lerouge.

Les chiffres tombent dès le début de l'assemblée générale : « Sur les soixante-douze familles que compte l'école Saint-Joseph Saint-Jean, trente-huit sont présentes », se réjouit le directeur. « 53 % de présence exactement, un beau résultat qui révèle l'implication de l'équipe éducative », ajoute Alain Brillet, calculatrice en main. Avant de passer en revue les effectifs des élèves cette fois : « Cent quatre enfants au total, soit deux de moins que l'an passé en élémentaire, suite à un gros départ de 17 cm2. » Pour autant, « la hausse en maternelle se confirme, d'autant que six nouvelles arrivées sont attendues en janvier chez les toutes petites sections. »

Voyage, voyage...

Se tournant vers l'immobilier, Alain Brillet a mis l'accent sur les matinées bénévolat : « Elles permettent de réduire les charges financières supportées par la municipalité. » D'où une baisse de près de trois mille € euros sur les notes de gaz, d'eau et d'électricité : « Grâce à l'isolation réalisée mais aussi les petits gestes du quotidien. » Avant de partager le verre de l'amitié fut annoncé le départ prochain d'une enquête, « dans toutes les familles, pour réactualiser notre projet éducatif par le dialogue. » Axé sur l'invitation au voyage, le thème choisi cette année par les enseignants s'est déjà concrétisé, « par l'apprentissage de la sécurité routière chez les plus jeunes »

Le blog de l'école catholique




Vendredi 14 octobre 2016

Le nouveau centre Basile Moreau inauguré

x16j38

Deuxième à partir de la droite, Florence Cotinat, directrice, a présidé à la cérémonie d'inauguration en présence des élus.

Tandis que deux résidents ravis tendaient le traditionnel ruban, les nouveaux locaux du centre Basile Moreau ont été inaugurés vendredi. Menée par le personnel de l'établissement, une visite a ensuite conduit les nombreuses personnalités présentes à travers l'établissement : « Il accueille 160 résidents composés de personnes âgées ou handicapées, ont rappelé les différents intervenants, la décision d'une reconstruction a été prise en 2009. » Suite à une inspection de la DASS (Direction des affaires sanitaires et sociales) et du Conseil départemental représenté par Daniel Chevalier.

Une organisation spatiale très fonctionnelle

Lieux de vie fédérateurs pour l'ensemble des usagers, les bâtiments offrent un confort inégalé : « Toutes les chambres sont désormais individuelles et équipés d'une douche. » Chaque unité dispose également d'une baignoire thérapeutique. Mais c'est l'espace « snoezelen » qui a suscité le plus d'intérêt : « Grâce à une relation sécurisante, il vise à éveiller la sensorialité de la personne stimulée et réduit les tensions. » Largement plébiscitées par leurs utilisateurs, ces réalisations exemplaires n'ont été rendues possibles qu'à l'aide de nombreux contributeurs, dont la commune de Précigné.

Financement, services, projets en cours... Un DOSSIER DE PRESSE répond à toutes les questions.



Mercredi 12 octobre 2016

La semaine bleue fêtée avec le CCAS

x16j36 x16j37

Vernis les Anciens ce mercredi : Le cidre bien frais et l'atelier « onglerie » du Conseil municipal jeunes a généré une bonne humeur très communicative.

« Les personnes âgées ont davantage besoin de liens que de biens », affirment les sociologues de notre temps. Ainsi ont-ils été pris au pied de la lettre par le Ministère des affaires sociales et de la santé : « Faire société quels que soient son âge et son niveau d'autonomie », tel est le mot d'ordre que la Semaine Bleue souhaitait relayer : Autrement dit bénéficier d'un entourage avec lequel entrer en relation, afin de pouvoir exister pleinement. Se sentir utile aussi aux yeux de l'autre et ainsi être reconnu dans sa singularité. Autant de principes que le CCAS de Précigné (Centre communal d'action sociale) a fait siens ce mercredi après-midi.

Une convivialité jusqu'au bout des ongles

Dans cette optique en effet, Christiane Fumalle avaient convié les Anciens du Centre Basile Moreau notamment à « une après-midi récréative. » Au menu, jeux de société et pâtisseries pour le goûter. Une cinquantaine de personnes âgées ont répondu à l'invitation : « Un bon chiffre pour une première édition », se réjouit l'adjointe au maire. Et ils ne l'ont pas regretté, d'autant que le Conseil municipal jeune était lui aussi de la partie : Mimes et atelier ongles ont bien égayé ce moment de communication. « Car faire société, c'est aussi être en lien avec les autres générations. » Ce qui a permis à tous les participants « de vivre pleinement leur âge. »

Centre communal d'action sociale de Précigné ( CCAS ) : Christiane Fumalle au 02 43 620 620 ( mairie ).

i

i

i


Mardi 11 octobre 2016

Voutonne : le bureau des parents d'élèves renforcé

x16j35

Les parents d'élèves de l'école de la Voutonne ont listé leurs diverses activités : Prochaine manifestation, le loto du 28 janvier.

Heureux enfants de l'école de la Voutonne, l'année scolaire entamée fourmillera une nouvelle fois de nombreuses manifestations. À la clé, des écus sonnants et trébuchants qui financeront les projets des enseignants : Sur cet encourageant constat s'est conclue la première réunion du Conseil local de parents d'élèves, mardi soir : « Mieux, se félicite Mickaël Poussin, le bureau accueille trois membres de plus, ce qui porte notre petit groupe à dix-neuf. » Car le bilan de l'an passé a de quoi booster les initiatives : « Le CLPE a réussi à débourser 7 600 € », indique le président réélu.

Le calendrier reconduit

Une manne issue d'activités tous azimuts : Loto, ventes de brioches et soirée dansante ont garni l'escarcelle des parents d'élèves, « sans oublier la fête de fin d'année et le barbecue de la piscine. » Toutes actions qui se sont traduites par « le financement des abonnements aux revues de la bibliothèque, les cadeaux de Noël pour les petits de maternelle, les sorties au centre culturel ou vers des fermes pédagogiques du coin. » Et bien sûr, la classe de mer à Préfailles : Un dynamisme loin de faiblir puisque deux classes embarquent en car dès lundi prochain pour le Vendée-Globe.

Le nouveau bureau du CLPE : Président, Mickaël Poussin. Vice-présidents, Anthony Gommeau et François Joliveau. Trésorière, Marie Thomas. Vice-trésoriers, Aline Angot et Jean-Marie Letourneau. Secrétaire, Sophie Girard. Vice-secrétaires, Thomas Gorget et Céline Vigile.




Vendredi 7 octobre 2016

Conseil : tickets-sports et circulation au cœur du débat

x16j34-W412 x16j33-W412

Maire et adjoints ( à gauche ) ont rediscuté du plan de circulation avec les commerçants et professions libérales la veille du conseil municipal.

Tickets-sports ( à droite ) : La période de juillet aura été la dernière au sein de l'AMSLCP (Association municipale sport loisirs culture).

Une fois n'est pas coutume, l'assistance était fournie lors du conseil municipal de vendredi  : Pour la plupart des membres de l'AMSLCP. Autrement dit l'association municipale sports loisirs culture qui gère les activités des jeunes pendant les vacances, les « tickets sports ». Mais pas seulement : Temps d'activités périscolaires, « étude » du soir et interventions sportives sur les classes font entre autre partie de ses actions, telles les conventions signées avec des organismes comme le Centre Basile Moreau. À leur encontre, le maire a souligné « le très bon travail effectué depuis plus de vingt ans ».

Et Jean-François Zalesny d'ajouter : « La municipalité s'est déchargée sur cette association mais aujourd'hui, elle a l'obligation de reprendre les activités régaliennes de l'État. » Ainsi seront-elles dispatchées entre la ville et la communauté de communes « avec laquelle nous sommes en négociation. » Sauf les cours d'EPS ( éducation physique et sportive en maternelle et primaire dans la deux écoles de La Voutonne et Saint-Joseph Saint-Jean ), également supprimés depuis deux ans à la Communauté de communes, crise oblige : « Les personnels seront repris. »

Verbalisation des contrevenants

Autre vif sujet d'intérêt, le nouveau plan de circulation présenté lors du conseil de septembre : À l'invitation des commerçants et professions libérales, le maire et les adjoints ont participé la veille à une réunion au « Family's », le café du coin. Leur souhait, « proposer un autre aménagement » pour ne pas grever leur chiffre d'affaires : « Cette discussion a abouti à un compromis, a indiqué le maire, un délai de six mois à partir de la mise en place des zones bleues. » De leur côté les commerçants ont insisté sur le fait que la circulation se déroulait correctement « sauf les samedis et dimanches matins ».

D'où la décision d'éditer un prospectus à l'intention de leurs clients : « pour respecter les zones de dégagement ». Et donc utiliser le nouveau parking : Par le biais d'une contractuelle ou d'un policier municipal, « la verbalisation va devenir systématique », a martelé pour sa part Jean-François Zalesny. Enfin pour montrer « la reconnaissance de la collectivité envers le personnel communal », les élus ont voté une prime de 515 € nets pour tous : « Ils ont fait preuve depuis deux ans de beaucoup de polyvalence, ce qui a généré des économies. Sans omettre qu'il y a peu d'absentéisme, ils l'ont méritée. »

 ICI, le compte-rendu de ce Conseil municipal dans sa totalité.

i



Jeudi 6 octobre 2016

Des cours de gym toujours plus sophistiqués

x16j10

La salle Champagne reçoit les adhérentes du club de gymnastique tous les jeudis en deux groupes, de 19 h à 20 h et de 20 h à 21 h.

Depuis quelques semaines déjà, une soixantaine de gymnastes ont retrouvé la salle Champagne dans une ambiance fort conviviale : « Un effectif correct dont 20 % sont issus des communes alentours », se réjouit Marivie Moreau. « Et avec des nouvelles recrues comme tous les ans, » précise la secrétaire qui fait aussi office de trésorière du club. La présidente se félicite quant à elle de l'arrivée cette année d'un nouvel exercice, la méthode Pilates du nom de son inventeur : « Elle ne nous met pas en concurrence avec le yoga, » sourit Nicole Langlais.

Aquagym en juin

Professeur émérite de ces dames depuis une bonne douzaine d'années, Damien Étourmy explique : « C'est un travail sur la respiration, la posture et le renforcement musculaire, auquel j'ai été formé grâce à un stage financé par l'association. » Mais les autres activités de la gymnastique ne sont pas délaissées pour autant : le step et le stretching permettent aussi de garder la grande forme. Et ce jusqu'en juin où les randonnées et l'aquagym concluront une saison sans intermittence, « sauf et quand même, lors de la trêve des confiseurs à Noël. »

Renseignement et inscriptions au 02 43 92 26 40. Prix de la cotisation : 80 €.



Samedi 1er octobre 2016

L'église Saint-Pierre dévoile ses trésors

x16j07 x16j08

Sous l'œil approbateur de Ménélé, saint local, les membres de la société d'histoire et d'archéologie du Mans ont visité l'église.

« Fin XIIe, début XIIIe siècle » : Disons autour de l'An de grâce 1200... Lorsqu'il date la construction du chœur Plantagenêt, « édifié selon les plans de Saint-Serge d'Angers », Marcel Chatelain avance avec toute la prudence de l'historien. Samedi après-midi, cet érudit local a endossé le costume de guide pour une visite de l'église Saint-Pierre. Devant lui, d'autres passionnés, une trentaine membres de la Société d'histoire et d'archéologie du Mans : « Suite à l'excursion au château des Gringuenières, cet édifice proche valait bien le détour », se félicite Jürgen Klötgen, président de cette association qui existe depuis 1875.

Les clés de Saint-Pierre pour tous

Car outre les spectaculaires voûtes du Moyen-Âge, « dont les croisées d'ogives reposent sur des têtes couronnées, mais aussi dit-on sur des modèles pris dans la population », le lieu de culte Précignéen recèle des trésors : Tels les plus anciens vitraux au nombre de sept, « un chiffre sacré », ou encore les stalles de l'Abbaye du Perray-neuf, ces sièges de bois sculpté « dont deux ont brûlé lors de l'incendie de 1900 ».Devant l'intérêt suscité par ces œuvres d'art exceptionnelles, « L'église sera ouverte aux journées du Patrimoine », a décidé la Municipalité. Mieux, « Une visite sera programmée d'ici là pour les habitants de Précigné. »

x16j27 x16j31 x16j32

Saint-Ménélé grand chasseur de lapins devant l'Éternel

L'incendie de l'église en 1900

i



Samedi 1er octobre 2016

Carla : une Précignéenne élue Miss Pays de La Loire

Est-ce la loi des séries ? Toujours est-il que quelques heures à peine après la remise du Trophée

d'or du bénévolat à Sophie Tarin, c'est une autre Précignéenne qui fait briller les couleurs de la ville.

Et pas de n'importe quelle façon : Carla Loones a glané le titre de Miss Pays de la Loire.

En route pour celui de Miss France !

x16j09

Photo du journal : " Le courrier de l'Ouest "

i

i

i

i

Vendredi 30 septembre 2016

Le trophée d'or du bénévolat à une Précignéenne

x16j04   x16j05

Le Trophée a été remis à Sophie Tarin par Gilles Rousselet, adjoint au maire de Précigné, et Daniel Chevalier, élu départemental.

La salle Lafontaine a accueilli la cérémonie des remises de trophées du bénévolat, vendredi soir, à Brûlon. Une réunion conviviale et solennelle à la fois sous l'autorité de Daniel Coudreuse, maire de la ville mais aussi élu au Conseil régional des Pays de la Loire. Et c'est une Précignéenne, Sophie Tarin, du Twirling club de Sablé-sur-Sarhe, qui a reçu la récompense suprême : le trophée d'or. Sous une véritable ovation, chacun reconnaissant les qualités humaines et techniques de la lauréate.

Bénévole active du club depuis douze ans, Sophie est la plus ancienne. Présidente pendant trois ans, elle a ensuite assuré le poste de secrétaire durant neuf ans. « Elle assure les fonctions de coach depuis seize ans au sein de notre association, a précisé Magalie Chevet, et celles de juge depuis cinq ans. » Et la présidente du Twirling-club d'ajouter : « On ne compte plus ses heures de présence sur les praticables, c'est une jeune femme disponible, dynamique et très investie dans les projets. »




Mercredi 28 septembre 2016

L'Amicale de l'école publique étoffe son calendrier

x16j06

Le président ( 3e à g. ) s'est félicité de l'arrivée de deux nouveaux membres dans le bureau : Alexis Chartier et Karine Brethomé.

Manifestation phare du calendrier depuis bientôt trente ans, le rassemblement side-cariste de Pâques n'aura pas cette année obtenu tout l'effet escompté : « La faute à ce terrible orage qui s'est abattu sur nous le samedi soir », a rappelé Joël Brethomé. D'où bien moins de participants au circuit dominical : « Nous partîmes huit cent mais par un prompt renfort, nous nous vîmes trois mille en arrivant au lieu du pique-nique », se réjouit cependant le président de l'Amicale. Un chiffre qui n'a pas réussi à infléchir la tendance, « d'autant que la pluie a aussi perturbé le spectacle des cascadeurs tout comme le feu d'artifice. »

Vers le 34 ième RSC et plus

Afin de renflouer les caisses, « l'association s'est aussitôt inscrite pour organiser un second barbecue à la piscine », a souligné Joël Bréthomé. Deux événements conviviaux qui ont permis de redresser la situation financière, « ce qui nous encourage à non seulement reconduire toutes nos manifestations, mais à y ajouter une soirée dansante le 11 février. » Ainsi le loto est-il reconduit. De même, le Père Noël se rendra de nouveau au Centre Basile Moreau. Des activités qui vont permettre d'épauler le Conseil local de parents d'élèves dans un but commun, « financer les projets pédagogiques de l'école de la Voutonne. »

Le grand rendez-vous de l'année 2017 : Rassemblement international de side-cars en juillet




Mercredi 28 septembre 2016

3 questions à Jonathan Simonnot, ostéopathe :

x16J02 x16j01

Ce nouveau professionnel de la santé inaugure son cabinet le samedi 1er octobre à 11 h au 20, rue Emile Peneaud : Un cocktail sera proposé.

1. En quoi consiste l'ostéopathie ?

En une approche globale du corps. Donc tous les symptômes peuvent être traités, mais d'une manière générale, les maux de dos sont les plus courants. Car l'ostéopathie intervient aussi sur les douleurs digestives, la sphère ORL ou encore les troubles de la menstruation, par exemple. Le diplôme est obtenu cinq ans après le baccalauréat, ces années d'école sont effectuées en partenariat avec l'Université, celle de Nantes en ce qui me concerne.

2. Les soins sont-ils remboursés ?

Non, l'ostéopathie n'est pas prise en charge par la sécurité sociale. Par contre, les mutuelles le font, elles sont référencées sur mon site Internet osteopathe-precigne.com. La consultation coûte cinquante €, sachant qu'elle dure quarante-cinq minutes : Elle consiste en des palpations pour diagnostiquer l'origine de la douleur, puis des manipulations pour la traiter. Aucun médicament n'est prescrit mais des huiles essentielles peuvent être conseillées.

3. Pourquoi le choix de Précigné pour s'installer ?

Mon objectif était d'apporter l'ostéopathie à une population jusqu'alors dépourvue : Après avoir parcouru Internet, j'ai choisi Précigné pour le dynamisme de sa vie associative. C'est une commune à taille humaine qui correspond à mes attentes : Je voulais aussi retrouver aussi un paysage mi-rural et mi-urbain comme celui de la Vendée dont je suis originaire. En plus, c'est une cité sportive qui peut avoir besoin de mes services et j'ai déjà fait la connaissance de responsables de clubs.

La prise de rendez-vous est d'ores et déjà possible à partir du lundi 3 octobre : 02 43 55 46 97 ou 06 76 73 32 61.

Le site Internet de Jonathan Simmonot




Mardi 27 septembre 2016

Résidences seniors : l'irrésistible ascension

x16i30 x16i31

À l'origine du premier établissement dans le Grand Ouest, Jean-Luc Géhère et Laurent Guillet ont livré ce mardi un bilan exceptionnel.

Lorsqu'ils se lancèrent dans l'aventure en septembre 2006 pour fonder le groupe « G2L » aux initiales de leurs prénoms, imaginaient-ils l'énorme succès qu'allait remporter cette nouvelle formule ? « Dix ans plus tard, le groupe gère sept résidences et emploie plus de cent-vingt personnes », ont révélé mardi matin Laurent Guillet et Jean-Luc Géhère : « Le principe étaient simple, créer le chaînon manquant entre le domicile et la maison de retraite », expliquent les deux entrepreneurs. Et d'ajouter : « Espace & Vie se veut un acteur engagé et responsable, notre objectif est d'apporter de la sérénité aux aînés et leurs proches grâce à notre expérience du service à la personne, ainsi qu'à notre personnel issu notamment du secteur médico-social ». Aujourd'hui, Espace et Vie représente plus de six cent logements gérés et un chiffre d'affaires de 7,3 M€ en 2015, en progression de 87 % par rapport à 2014.

Sur tout l'Hexagone

Siège social, la résidence seniors a ainsi fêté comme il se doit cette irrésistible ascencion, « d'autant qu'après la région Bretagne Pays de Loire, nous tournons désormais nos regards vers l'Aquitaine et la Normandie. Des jalons vont également être posés en Région Parisienne et Rhône-Alpes.» Leur secret ? « Nous sommes proches de nos résidents, grâce à des prestations comme le pack essentiel.» Sécurité, animation, assistance administrative et médicale apportent une grande tranquillité d'esprit aux personne âgées, « à partir de 820 € pour un T1, un vrai logement où l'on peut se préparer soi-même à manger, ou bénéficier des petits plats du chef au restaurant.» Une aubaine pour les anciens qui peuvent ainsi se livrer à leurs occupations favorites sans soucis. A l'image de la chorale dont les chants joyeux résonnaient ce matin-là, comme pour célébrer à leur tour cette grande réussite.

x16j03

La résidence services seniors de Précigné

i



Samedi 24 septembre 2016

Espace Molière : une rentrée sur les chapeaux de roues

x16i26     x16i27

Démarrage de programme en trombe à l'Espace Molière avec Valérie Rondeau, Isabelle Sineau, Brigitte Chappuy et Florence Bourdais.

Jeep du Débarquement ou Peugeot vert olive des sixties, deudeuche décapotable ou fourgonnette hippie, il y en avait pour tous les goûts samedi dernier à l'espace Molière. Dénommée « Roulez jeunesse », Cette opération originale signale le début des activités de la bibliothèque jusqu'à la fin du trimestre : « Tout d'abord, une exposition de voitures miniatures se tiendra du 19 octobre au lundi 5 novembre », indique Valérie Rondeau. Place ensuite au jeu de l'oie de l'auto : « Créé par les lecteurs de Bouessay, il sera disponible à la médiathèque de Précigné du 2 au 17 décembre », précise la bibliothécaire.

Peur de l'amende ? « Auparavant, les as du volant pourront se défouler sans risque d'être verbalisés, le samedi 19 novembre à partir de dix heures. » Et pour ceux qui doutent de leurs connaissances du code de la route, un test aura lieu le 21 octobre à 18 h : « Pas d'inquiétude, le papier rose ne sera retiré à personne, mais les surprises seront sûrement au rendez-vous », promet Valérie Rondeau. Et lecture oblige, une série de livres sur l'histoire automobile vient compléter ce beau programme, « pour tous ceux qui n'ont pas connu ces temps chargés de souvenirs, où la ceinture n'existait pas encore. »


x16i28 x16i29

« Dites trente-trois » : La Panhard des années soixante ouvre un large capot pour dévoiler son moteur, devant une 2 CV cabriolet très remarquée.

Tout le programme " ROULEZ JEUNESSE " de la Médiathèque intercommunale est ICI




Vendredi 23 septembre 2016

Grandes vacances prolongées pour Mélika Jouatel

x16i24a x16i25

Honorée par la municipalité, Mélika Jouatel a aussi fêté sa retraite dans une joie communicative, celle des maîtresses de l'école de la Voutonne.

À l'époque où le groupe Mikado chantait « La fille du Soleil », elle avait déjà quitté sa Tunisie natale pour rejoindre la France : C'est en 1987 que Mélika Jouatel est entrée au service de la commune, « sous le mandat de Robert Courtaugis », se souvient-elle. Six maires se sont succédé depuis à Précigné, tandis que Mélika traçait doucement son chemin : « Vous avez été nommée assistante maternelle de première classe en mai 2003, a rappelé Christiane Fumalle, pour atteindre le grade final en 2014. » De longues et belles années « où vous avez consolé bien de petits chagrins », a souri l'adjointe aux affaires sociales.

Les Noël de Vildis

« Mais vous ignorez sans doute que Mélika Jouatel s'est aussi investie dans le bénévolat », a-t-elle poursuivi. En effet et avec sa discrétion coutumière, la nouvelle retraitée a présidé la commission Noël au sein de l'Amicale Vildis, celle du personnel de la Communauté de communes : « Que de journées de rêve vous firent passer aux enfants, après avoir cherché les spectacles et préparé les goûters ! » Sans oublier toutes ces recettes qu'elle partageait avec les membres du bureau. Au tour de Mélika Jouatel de prendre un peu de bon temps maintenant, avec un petit voyage : « Au pays du couscous bien entendu. »

i



Mercredi 21 septembre 2016

CPIE : à la découverte de la flore urbaine

x16i23 x16i22

Tous contre les pesticides : Avec le CMJ,  Morgane et Aurélia ont invité chacun à modifier son regard sur les fleurs sauvages des rues.

Animatrices du Centre permanent d'initiatives pour l'environnement (CPIE), Aurélia Durand et Morgane Sineau ont organisé une balade originale. Du Terrain des Lices aux Jardins de La Voutonne : « Pas besoin d'aller plus loin, tant le végétal y est riche et diversifiée », ont-elles indiqué. Intitulée « Sauvages des rues, belles et rebelles », cette opération prône la réhabilitation des fleurs des rues, « qui sont traitées aux désherbants depuis 60 ans pour faire propre. » Telle la Sole des Pauvres ainsi surnommée pour son délicieux goût de poisson, ou encore le plantain qui apaise les piqûres d'ortie.

Privilégier les engrais naturels

Cette reconnaissance des fleurs sauvages des rues a mis en lumière la gestion différenciée mise en place par la commune : « Faire en sorte de moins tondre plus on s'éloigne du centre-bourg », ont expliqué Yves Congnard et Sébastien Cuillerier. Les jardiniers municipaux ont aussi livré quelques astuces, « comme le paillage ou l'engrais à base de plantes. » Accompagnée par les élus juniors « prêts à devenir des éco-jardiniers », la petite troupe a ensuite dégusté du pistou d'orties, « une excellente pâte à tartiner ». Sans oublier l'infusion de fleurs de sureau, tisane idéale pour combattre le rhume à l'approche de l'hiver.

CPIE vallées de la Sarthe et du Loir




Mercredi 21 septembre 2016

Le troc livres de la Bade animé par le CMJ

x16i21

« Un livre apporté, un autre récupéré », le principe du troc a bien fonctionné ce mercredi à la Bade.

Pour un coup d'essai, c'est un coup de maître : « Autour de quatre cents livres nous sont arrivés de partout », se réjouit Nadège Leloup. « Cette première opération troc livres à la résidence était de plus animée par le conseil municipal jeunes, un partenariat qui a généré une très bonne ambiance », ajoute l'animatrice. Ainsi tout au long de cet après-midi de mercredi, Tiphaine et ses amis ont conseillé une bonne trentaine de visiteurs « pour partager nos coups de cœur. » Et donner une seconde vie aux romans et aux bandes dessinées, aux ouvrages d'histoire comme aux recueils de recettes.

D'autant que la littérature tient une place prépondérante dans les loisirs des seniors : « Essentielle, cette activité offre de multiples avantages pour les personnes âgées, détaille Nadège, elle stimule la mémoire, favorise la gymnastique intellectuelle. » D'ailleurs, la résidence services seniors organise régulièrement des ateliers de lecture : « Ces moments de rencontre permettent d'échanger sur les différentes passions et de maintenir la communication et le lien social. » Devant un tel succès, « le troc livres, nouveau rendez-vous utile et solidaire, sera sans doute reconduit au printemps. »

Résidences services seniors Espace et Vie





Dimanche 18 septembre 2016

Les chevaliers de la route au manoir

x16i17 x16i18

La cohorte des grosses cylindrées se fit entendre de loin : Dimanche après-midi, pas moins d'une cinquantaine de motards ont pris d'assaut le manoir de Sourches. Une première pour les époux Guibert-Roëd qui leur ont conté l'histoire du bâtiment et les ont conduits à travers les jardins : « Les belles mécaniques peuvent elles aussi être considérées comme un patrimoine », a confié le maître des lieux. Et ceux qui chevauchent ces destriers des temps modernes n'ont pas usurpé leur titre de chevaliers de la route : « Car je me souviens avoir été dépanné par des motards », a révélé Yves Guibert-Roëd. Ainsi la troupe a-t-elle eu droit à une visite très documentée du manoir de Sourches, « du jurassique à aujourd'hui », pour les remercier de leur générosité proverbiale.

x16i20  x16i19

Les Journées du Patrimoine attirent toujours plus de visiteurs, ici des motards du Mans que les vieilles pierres ne laissent pas de bois.

  




Vendredi 16 septembre 2016

Le thème du prochain carnaval dévoilé

x16i16

Toutes les générations se mobilisent pour l'organisation du prochain Carnaval qui a été fixé au samedi 25 février 2017.

Forte d'un bureau d'une vingtaine de membres, l'association Carnaval peut envisager l'avenir avec sérénité : « Deux nouveaux nous ont rejoints pour cette assemblée générale, il s'agit de Fabien Chapon et d'Elisabeth Chartier », indique Janine Jousseaume. Mieux, l'équipe dirigeante du président Dominique Guérin reste inchangée, « un synonyme de bonne santé », se félicite la secrétaire. Juste après avoir clôturé la saison des barbecues en beauté, les champions de la sortie d'hibernation ont déjà leur idée sur la prochaine parade.

Chemises à fleurs

« Le carnaval aura lieu le samedi 25 février », ont-ils annoncé. Et les aficionados peuvent réfléchir dès aujourd'hui à leur futur déguisement : « Le cru 2017 sera axé sur les années soixante et soixante-dix. » La grande époque de la musique pop avec les Beatles et les Rollings Stones, « mais aussi celle des hippies », ajoute Janine à qui un cortège fleuri ne déplairait pas. Et pour couronner le tout, « L'association va fêter cette année ses vingt ans d'existence, après avoir pris le relais de la Grappe, la boule de fort, pour l'organisation de cette fête. »

Préparation d'une exposition pour l'anniversaire : Contacter Janine Jousseaume au 06 09 80 50 19, pour la réaliser à l'aide d'un album de photos.

Des images du Carnaval 2016




Mercredi14 septembre 2016

Les chants de La Palanquette sur un CD

x16i14 x16i15

Rentrée sous le signe de l'opéra pour Irina Nikonovich et les choristes de la Palanquette, avec la sortie du CD de Festivoix à la clé.

« Déjà une quatrième saison qui démarre sous la direction d'Irina Nikonovich », se réjouit Guy Lemesle : Autre sujet de satisfaction pour le président de La Palanquette, « Le groupe a connu quelques départs qui ont aussitôt été remplacés par de nouvelles voix, un renouvellement toujours positif. » Une bonne trentaine de choristes qui vont donc s'atteler sans délai au concert de Noël. « Mais la grande originalité de l'année à venir consistera en un spectacle costumé dans le style Renaissance, dévoile-t-il, celui de la Taverne de Maître François avec l'école musique municipale de La Flèche en juin prochain. »

Un programme « qui va bien nous occuper dès le mois de Janvier », sourit le président : En effet outre les chants, « danse et théâtre se mêleront dans ce petit opéra de village. » Un projet qui motive la troupe, d'autant que sa dernière prestation s'est vue récompensée : « Je suis très fière de vous », a déclaré Irina Nokonovich. Et la chef de chœur d'annoncer la sortie d'un CD, « enregistré lors de Festivoix en mai dernier ». De la musique sacrée comme profane, dont les mélomanes se délecteront une nouvelle fois avec la Missa Festiva de John Leavitt, ou encore l'Alleluia de Léonard Cohen en guise de bouquet.

Répétitions chaque mercredi de 19 h à 21 h à la salle des fêtes. Renseignements : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou Guy Lemesle au 02 43 45 67 62.




Lundi 12 septembre 2016

Étude : le retour des professeurs du soir

x16i13

Magalie Dubas (dernier rang, 2e à gauche) a donné le coup d'envoi pour l'accompagnement scolaire.

Le teint hâlé par l'été indien, les professeurs du soir ont repris ce lundi le chemin des écoles de Précigné. Deux petites semaines après la rentrée a ainsi démarré ce que les élèves appellent l'étude : « Un dispositif qui fonctionne dans les deux écoles de la commune, en concertation avec les instituteurs », rappelle Magalie Dubas. Les horaires ? « De 16 h 45 à 17 h 45, les lundis et jeudis à Saint-Joseph-Jean Saint-Jean, les mardis et vendredis à la Voutonne », indique la coordinatrice du CLAS (contrat local d'accompagnement scolaire). Mais un bénévole « peut aussi très bien n'assurer qu'une heure par semaine. »

Subventionné par la CAF, il s'adresse à tous les enfants du CE1 au CM2 : « Et plus particulièrement les élèves en difficulté dans des matières », souligne Magalie Dubas. Et d'ajouter : « L'étude évite également les conflits entre générations, au moment d'aborder les devoirs dans les familles. » Seize « professeurs du soir » encadrent une vingtaine d'inscrits : « Toutefois, un ou deux de plus seraient les bienvenus en renfort surtout le vendredi à l'école de la Voutonne, souhaite Magalie, ce qui permettrait de soulager le travail de tous les bénévoles. » Et à chaque élève de connaître ses leçons sur le bout des doigts.

Les bénévoles qui souhaiteraient s'inscrire peuvent s'adresser à Magalie Dubas, coordinatrice du CLAS, au 06 28 19 89 34.




Jeudi 8 septembre 2016

Au Conseil : quartier senior et nouveau plan de circulation

x16i08 x16i09

Invités à cette séance par la municipalité pour débattre sur le plan de circulation, commerçants et riverains ont répondu en nombre.

« Ça change à chaque mandat » : Dans l'assistance, l'annonce d'un nouveau plan de circulation fait grogner. Les commerçants surtout : « Nos clients de Morannes seront déviés sur Sablé », s'inquiètent les uns. « Ceux de Notre-Dame du Pé se voient interdire le centre-ville », fulminent les autres. À ces critiques, le maire va répondre tout d'abord par l'évolution du trafic et des comportements « qui nécessitent une adaptation régulière. »

D'où la création récente d'un parking de 160 places « à seulement deux cents mètres de la place Saint-Pierre. » Un espace qui vient s'ajouter « à deux autres situés également dans la proche périphérie des commerces. » Pour Jean-François Zalesny, « ce nouveau plan de circulation s'avère le mieux adapté par rapport à la sécurité routière. » Une considération qui prime sur toutes les autres, en absence de solution parfaite.

D'autant qu'à moyen terme, une soixantaine de personnes âgées pourraient intégrer le quartier. Et bien sûr y faire leurs courses : « Une trentaine de petits pavillons autour d'une maison commune d'activités », tel est le projet présenté par Jean-François Perelle, investisseur immobilier sarthois. « Constitués de deux pièces pour un total de 30 à 50 m2, ces logements ont pour objectif de garder la population dans le centre bourg », a-t-il détaillé.

Les loyers ? « Entre 400 et 500 €, sachant que l'APL (aide personnalisée au logement) peut réduire ces montants. » Une idée que la municipalité avait faite sienne depuis plus d'un an déjà, « c'est pourquoi la ville préempte les terrains dans le secteur de la rue des Cordeliers », a rappelé le maire de Précigné. Conforme aux gros effectifs de Génération Mouvement, l'étude de marché a fait apparaître en effet une demande importante sur le secteur.

Alors que cette opération « quartier senior » ne devrait rien coûter à la commune, le maire a en revanche énuméré les investissements dont le bâtiment associatif des Rivauderies : « Sous l'égide d'Agnès Hérouin a été créée une commission chargée d'en définir les fonctions, pour un usage optimal. » Furent ensuite passés en revue les récents aménagements, telle la nouvelle salle Alain de Rougé dans l'ancienne mairie.

i

x16i10  x16i11

Un visuel possible du quartier senior qui s'implanterait au cœur du centre-ville. Plan de circulation : Cliquer sur la carte pour agrandir.

ICI le compte-rendu de cette séance du conseil municipal dans son intégralité

logement-seniors.com

i

i


Mercredi 7 septembre 2016

Le club de judo va fêter ses trente ans

x16i07

Une saison fertile en événements se profile chez les judokas : De nouvelles ceintures noires arrivent à point pour l'anniversaire.

Fort d'une centaine de membres, le club de judo compte bien dépasser ce chiffre d'ici la fin du mois : « Le bureau enregistre les inscriptions jusqu'au 30 septembre », indique Antony Rapicault. Six groupes se relaient l'après-midi du mercredi sur les tatamis, « des babies fidélisés et âgés de quatre ans jusqu'aux vétérans de plus de soixante », se réjouit le président. « Sans omettre le sport adapté qui a lieu le matin pour les résidents du centre Basile Moreau, la Maison de l'Elan et le foyer du temps de vivre. »

Tombé tout petit dans la marmite des arts martiaux, Matthias Etourmy aime les défis : « Le club se situe au 10e rang au niveau départemental, l'objectif de cette année consiste à revenir dans les six premiers », souligne l'entraîneur. « En outre, huit ceintures marron sont appelées à noircir d'ici juin », souhaite celui qui est aussi le fils du président d'honneur, Jacques Etourmy : « Cette trentième saison va être fêtée comme il se doit, ce sera l'occasion de retrouvailles avec les entraîneurs et toutes les ceintures noires depuis 1986. »

Inscriptions : Antony Rapicault, 06 72 38 16 22.

Renseignements sur Le blog du judo




Mercredi 7 septembre 2016

Cours d'informatique : reprise en douceur

x16i05 x16i06

Mercredi à l'école publique : Patrick Ferrant a particulièrement choyé les élèves qui n'ont pas « séché » le cours d'informatique.

Peu d'élèves ce mercredi de rentrée au cours d'informatique : Si la météo radieuse a poussé certains à faire l'école buissonnière, « Beaucoup de retraités prennent aussi leurs vacances en septembre », indique Patrick Ferrant. « D'autres sont peut-être découragés, mais il ne faut pas laisser tomber », insiste l'enseignant bénévole. Mise en place l'an passé par Génération Mouvement, cette initiation aux nouvelles technologies a compté jusqu'à dix-huit participants.

Ainsi Patrick Ferrant leur lance-t-il un appel : « Se contenter de ses acquis, c'est bien, mais il ne faut pas avoir peur de revenir un peu en arrière. » Il est possible de participer à une séance « par simple curiosité, sans engagement ». Mieux, « La salle de l'école de la Voutonne est équipée, pas besoin de venir avec un ordinateur pour les grands débutants. » Et le professeur d'avertir ses internautes : « L'informatique, ce n'est pas comme le vélo, si on arrête, on oublie tout. »

Cours d'informatique : Tous les mercredis de 14 h à 15 h 30 à l'école de la Voutonne, 3 € la séance. Tél. 06 16 57 12 40.




Samedi 3 septembre 2016

Du yoga au salon des associations

x16i03 x16i04

Le Son et lumière a inscrit de nouveaux jeunes figurants, tandis que le yoga fait son apparition dans la liste des associations.

Dans le cadre de la piscine des Lices, une dizaine d'associations ont enregistré leurs inscriptions pour la saison à venir : À commencer par le football « dont l'école réunit au moins une cinquantaine d'enfants tous les ans. » Alors que les mercredis récréatifs font une pause d'une année, gymnastique adultes et tennis sont toujours aussi très prisés par les parents en quête d'activités pour leurs enfants. Idem pour les arts martiaux comme le judo ou le viet vo dao. Côté culture, le Son et lumière s'est réjoui « d'inscrire de nouveaux figurants, des jeunes pour la plupart. » La chorale de la Palanquette assurait le fond sonore, tandis que le théâtre de l'Echancure distribuait les affiches de sa nouvelle comédie. Quant aux dames de Génération mouvement, elles ont fait de la publicité « pour la reprise des cours informatique, mercredi prochain à l'école de la Voutonne. »

Vers une zen attitude

Tout nouveau venu, le yoga peut compter déjà sur une vingtaine de participants « Trente séances sont prévues de septembre à juin à la salle Champagne », indique Nelly Choquet, présidente. Au programme, détente et relaxation : « L'accent est mis sur la concentration et le contrôle de la respiration », explique Marie-Paule Noyet. Forte d'une vingtaine d'années d'expérience sur la région sabolienne, la professeur donnera son premier cours le  vendredi 16 septembre dès 20 h 15 : « Etirements et échauffements font également partie des exercices proposés. » Postures et assouplissements font aussitôt penser les néophytes à la fameuse position du Lotus. Mais le yoga, c'est bien plus que cela : « L'impact sur le plan physique n'est pas négligeable, c'est une véritable pause dans la semaine. » Et une bonne prévention contre le stress de la reprise !

Bulletin d'inscription  Se renseigner sur le yoga : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.




Jeudi 1er septembre 2016

Onze classes à l'école de la Voutonne

x16i01 x16i02

Rentrée sans problème, avec la directrice et les nouvelles recrues : Sylvie Guyard, Fanny Gaubert, Sandrine Guillemet, Cécilia Méret et Amandine Perret.

« Le compte est bon » : Sous le coup d'une éventuelle fermeture, l'école de la Voutonne a fait sa rentrée ce jeudi avec le même nombre de classes que l'année scolaire précédente : « Maternelle et primaire réunissent 276 élèves répartis en onze classes », indique Sylvie Guyard. De nouveaux rideaux posés, des sols refaits ainsi qu'une nouvelle peinture chez les CP CE1 ont redonné un coup de jeune à la communale pendant l'été. De quoi accueillir dans les meilleures conditions ses nouveaux collègues : Amandine Perret en maternelle et Cécilia Méret en primaire. Sans omettre Sandrine Guillemet qui assure la décharge de direction chaque lundi et mardi.

Le Vendée Globe

À ces nouveaux visages s'ajoute celui de Fanny Gaubert comme assistante maternelle, tandis qu'une aide administrative épaulera bientôt la directrice « pour le secrétariat, la bibliothèque et la vie de l'école en général. » Sécurité routière et citoyenneté figurent au programme, tout comme la calligraphie et les arts visuels pour les CM dans le cadre des interventions de la CdeC. « Les CE1 démarrent les séances au centre aquatique dès la mi-septembre, a prévenu Sylvie Guyard, tandis que le recyclage des ampoules continuera avec les trois classes du cycle 2. » Point fort de cette année scolaire, « Les CM partiront en classe de mer à l'occasion du Vendée Globe. »




Mercredi 31 août 2016

Piscine des Lices : une saison remarquable

x16h31 x16h32

Le personnel de la piscine des Lices et les membres des associations se sont réjouis d'un bilan exceptionnel et appelé à durer.

La tradition veut que chaque année en fin de saison, les élus partagent le verre de l'amitié avec le personnel de la piscine : A savoir quatre salariés en permanence dont deux sur les plages. Et les deux autres à l'accueil, sans oublier jardiniers et techniciens. Mais ils étaient beaucoup plus nombreux ce mercredi soir à écouter Jean-François Zalesny exprimer sa satisfaction : « Les associations ont organisé un barbecue pour 300 convives tous les vendredis soirs de juin à septembre, tout en assurant la permanence au bar ». Et d'ajouter : « De cette nouvelle expérience est ressortie une grande cohésion entre elles. »

Esprit d'équipe

« Les bénéfices seront investis dans du matériel pour la prochaine saison, a indiqué de con côté Agnès Hérouin, comme des planchas par exemple. » Et l'adjointe en charge des associations de se réjouir a son tour de l'esprit d'équipe qui a animé cette période estivale : « Bénévole de la première heure, Génération Mouvement est même revenue donner un coup de main pendant la canicule. » Une saison d'exception qui voit couronner le travail de plusieurs années : « Désormais, ça roule tout seul », a conclu le maire. Donc rendez-vous l'an prochain pour les jeunes amateurs de frites et les fans des barbecues.




Mardi 30 août 2016

École privée : 107 élèves pour cinq classes

x16h29 x16h30

Directeur de l'école catholique de Précigné, Alain Brillet a présenté le programme de l'année aux élèves et à leurs parents.

« L'école Saint-Joseph Saint-Jean est heureuse d'accueillir de nouvelles familles » : Ainsi Alain Brillet a-t-il débuté son traditionnel discours de rentrée. Un établissement qui connaît chaque été des travaux d'entretien grâce aux parents bénévoles, « telles la taille de nos arbres ou encore la pose de dispositifs anti pince-doigts sur les portes. » Mais ce dont le directeur est le plus fier, « c'est cet abri à l'entrée de l'établissement, qui a été financé par le barbecue de la piscine. » Une fois l'équipe enseignante inchangée présentée à tous, Alain Brillet a dévoilé le fil conducteur de l'année scolaire : « l'invitation au voyage. »

De l'escrime au cycle 2

105 élèves vont plancher sur ce thème, par le biais de sorties au centre culturel. Chacune des cinq classes travaillera aussi sur un sujet bien défini : « La sécurité routière pour les petits de maternelle, la citoyenneté pour les MS et GS. » Alors que le vivre ensemble a été choisi pour les CP, « les CE1-CE2 ainsi que les CM passeront un permis, le piéton pour les premiers, l'Internet pour les seconds. » À ce programme viennent s'ajouter les interventions extérieures : « De l'escrime du CP au CE2, du chant et de la musique pour les CM2 ». Sans oublier le centre aquatique dès décembre et la piscine en juin, une riche année en perspective.

Le blog de Saint-Jo



Dimanche 28 août 2016

Pas de miracle pour les Diables Rouges

x16h27 x16h28

Malgré un jeu très offensif, les Diables rouges n'ont eu d'autres choix que de s'incliner devant beaucoup plus forts qu'eux.

Avec une moyenne d'âge qui oscille autour des 22 ans, L'équipe phare de l'USP foot représente un réel potentiel. Pas plus tard que la semaine dernière, n'ont-ils pas déjà battu leurs homologues de Loué, classés bien plus haut ? Mais ce dimanche, les jeunes d'Anthony Chanteau se sont retrouvés face à un gros morceau : « Entre les joueurs de La Suze et les nôtres, il y a cinq divisions d'écart, explique Mathieu Bodin, c'est énorme. »

Une belle prouesse

Et le trésorier de l'USP d'ajouter : « En termes de comparaison, nos chances de l'emporter sont encore moindres que dans le cas d'un match Le Mans-Paris Saint-Germain. » Et de fait, David n'aura pas fait tomber Goliath cette fois, avec un score de 6 à 0 à la fin de la rencontre. Mais c'est déjà une prouesse d'être allés si loin dans ce deuxième tour de la Coupe de France : « En plus, ils ont tenu trente-cinq minutes sans encaisser un but ! »

Ce mercredi 31 août à 14 heures au stade, inscriptions à l'école de football.




Vendredi 26 août 2016

Le 7e Son et lumière ovationné

Chasse à courre, feu d'artifice, polkas et valses sans oublier l'intrigue : Rien ne manquait ce vendredi pour éblouir le millier de spectateurs du Son et lumière. Le grand show culturel de Précigné s'affiche désormais comme la manifestation phare de l'été. « Les temps changent », témoignages...

x16h18 x16h19 x16h20

De nombreux jeunes ont apporté fraîcheur et gaîté ( à g. ). Le gendarme et le contremaître ( au centre ). La joie de la costumière Monique Chopin ( à dr. )

« Depuis l'an passé, le scénario privilégie l'unité de temps », explique Bruno Morin. « Ainsi, ajoute le président de Notre histoire en lumière, les scénaristes peuvent y intégrer un récit. L'an passé, Anne Donadio et Véronique Vivien avaient écrit une histoire d'amour pendant la première guerre mondiale. Cette année, une énigme policière a servi de fil conducteur : La fiction est venue se mêler à la réalité historique du milieu du XIXe siècle.

x16h21 x16h22

Anne Donadio et Véronique Vivien, Scénaristes ( à g.). Les ouvrières de la briquetterie ( à dr. )

Adjoint aux travaux au sein de la municipalité dans le civil, Yves Piniau tient le rôle du tavernier : Il se réjouit de son nouveau métier : « Le café est l'élément incontournable du village, souligne-t-il, mais depuis cette année, les figurants qui viennent s'attabler en terrasse ont droit à du vrai rosé. C'était une revendication qui a porté ses fruits. Car, sourit-il, depuis que la grenadine a disparu des verres, tous jouent encore mieux leur rôle. »

x16h23 x16h24

Les orphelines élevées par sœurs Ernestine et Thérèse ( à g. ). La bourgeoisie montante de Précigné en 1850 ( à dr. )

« Je suis une actrice, clame la jeune Lucie. Ou plutôt une comédienne », corrige-t-elle avec modestie. Le trac, elle connaît : « Juste avant d'entrer en scène, mais ça va tout seul ensuite. » Metteur en scène, Jean-Claude Delaune confirme : « Ne parlons plus de figurants mais de comédiens, tant ils savent s'adapter à la situation », s'enthousiasme-t-il. Car parfois, tout ne se passe pas comme prévu : « Mais le public ne connaît pas le scénario ! »

x16h25 x16h26

La révolte gronde devant la demeure du patron ( à g. ). Vincent Chesneau a dirigé la cavalerie des Centaures ( à dr. )

L'album photos complet du spectacle 2016 bientôt en llgne sur le site de Notre Histoire en Lumière

i

i



Mercredi 24 août 2016

Record de ploufs battu à la piscine des Lices

x16h14 x16h15

Afin de profiter des derniers jours de vacances, quoi de plus agréable qu'une baignade à la piscine avec les copains.

Trente-cinq degrés à l'ombre, trois cents baigneurs dans l'onde : « Déjà presque deux cent quatre-vingts entrées ce mercredi », précise Fanny Gaubert qui gère l'accueil. « Certains viennent juste pour se dorer au soleil sur les pelouses », détaille-t-elle. « Un ventilateur ne serait pas de trop », glisse de son côté Monique Boivin : Faire les cent pas pour distribuer les paniers, « ça donne chaud ! » Les yeux rivés sur le petit bassin où s'ébrouent les bambins, Florian Delorme veille au grain : « En plus, la piscine connaît toujours un pic de fréquentation au retour des vacances », souligne le maître-nageur couvert d'ambre solaire.

Pour l'épauler et du haut de la « chaise-haute », Chloé Cogaign scrute les jeunes qui jouent dans le grand bassin : « ça demande de la concentration, » assure la future étudiante embauchée pour deux mois. Mais elle est prête « à recommencer l'an prochain ». Même volonté au bar où les barquettes de frites défilent sur le comptoir. Aujourd'hui, ce sont les parents d'élèves de l'école publique qui assurent la permanence : « Nos clients sont de Précigné mais aussi des communes proches, ils viennent pour l'ambiance familiale ». Et sans doute aussi pour le décor de la piscine, lovée dans un écrin de tilleuls centenaires.

x16h16 x16h17

Files d'attente au  grand toboggan, tandis que le mini-plongeoir du petit bassin remporte un franc succès auprès des plus jeunes.

AUJOURD'HUI VENDREDI 26 AOÛT DÈS 19 HEURES, BARBECUE DE L'ASSOCIATION CARNAVAL !





Samedi 20 août 2016

Vendredi et samedi : la valse des années sous les projecteurs

La vie de nos aïeux sous Napoléon III : Des paysans, des bourgeois, des ouvriers qui se côtoient et dévoilent la vie aux champs et à l'usine. Mais aussi des relations sociales qui s'exacerbent. « 1850-1863, les temps changent » : Le nouveau son et lumière promet de belles surprises, rebondissements à la clé.

x16h09 x16h10

Brigitte et Guillaume Foucher reviennent avec de nouvelles chorégraphies, tandis que les pompiers s'entraînent avec le matériel d'époque.

Sortir avant la rentrée ? Pas de souci : Vendredi et samedi soir se tient le septième Son et lumière de Précigné. Danses et cavalerie, chasse à courre et feu d'artifice, l'association Notre Histoire en lumière et sa centaine de figurants en mettront une nouvelle fois plein les mirettes : Mieux encore, « Les années 1850 voient apparaître un festival de couleurs côté vestimentaire, chez les paysannes comme sur les robes en crinoline de la bourgeoisie », s'enthousiasme Monique Chopin, couturière sur le terrain depuis le début de l'aventure. Ajoutez un zeste de rouge vif pour la troupe des sonneurs de trompe et le tableau de chasse devient tableau de maître.

Une énigme policière

Autant de scènes où les chroniqueurs « ont remonté le temps, soixante ans avant l'opus précédent qui démarrait en 1910. » En commençant par « un moment intimiste, le mariage de Julien et Mathilde qui se souviennent des Anciens. » Dans une société « où les enfants pointent à l'usine dès l'âge de huit ans », la révolution industrielle est en marche à Précigné et les inégalités sociales se creusent. « Au point de conduire certains à la rébellion, mais aussi au vol » : Car une énigme policière va courir tout au long du spectacle : « Du suspense aussi ponctué d'humour », signature maison de chaque édition du Son et lumière. Haletant et flamboyant !

x16h11 x16h12 x16h13

« 1850-1863, les temps changent » : vendredi 26 et samedi 27 août à 21 h, site des Rivauderies. 06 14 07 89 86 ou 06 38 74 17 21.

Billetterie en ligne sur le site notrehistoireenlumiere.fr





Jeudi 18 août 2016

Son et lumière : les décors en place

x16h07 x16h08

La construction des décors a demandé des centaines d'heures de travail mais deux week-ends ont suffi pour les mettre en couleurs.

Jour J moins huit pour la centaine de figurants du nouveau Son et lumière de Précigné : Jeudi, une douzaine d'entre eux s'est retroussé les manches pour installer les décors. « Plus haut ! », lance Bruno Morin du haut de sa nacelle : En un tour de main, le président boulonne ensuite le toit de la mairie. Restent le clocher de l'église à relever, mais aussi les dernières créations de Dominique Renoult : « Chaque édition voit arriver de nouveau panneaux en trompe-l'œil », souligne le décorateur. Pour cette année, « une locomotive et l'usine flanquée de sa grande cheminée. »

Car intitulé « Les temps changent », ce nouvel opus transportera le public à l'époque de la révolution industrielle. « D'ailleurs, un tableau mettra en scène l'inauguration du premier train à la gare de Pincé-Précigné, en 1863. » Avant les deux séances qui auront lieu les 26 et 27 août, trois répétitions attendent les figurants. Dont une en nocturne, Son et lumière oblige : « Entre la métairie et le café du coin, ça va être plus facile de prendre ses repères », assure l'un d'eux. Deux mille spectateurs sont attendus pour ce flamboyant retour dans le passé, déjà septième du nom.

« 1850-1863, les temps changent » : vendredi 26 et samedi 27 août à 21 h sur le site des Rivauderies. Réservations au 06 14 07 89 86 ou 06 38 74 17 21.

Billetterie en ligne





Mercredi 3 août 2016

Balade dans le Précigné fleuri avec le CMJ

x16h06

Plantés à l'entrée de la fermette, les dahlias de Paul Guitter ont enthousiasmé la petite troupe du fleurissement 2016.

Choix des variétés, harmonisation des couleurs : Tels étaient les critères auxquels le jury du fleurissement s'est référé. Planche dans une main et crayon dans l'autre, « les quatre jurés ont visité ce mercredi pas moins de trente-cinq propriétés », détaille Christian Théberge, responsable de l'opération. Venues en voisines d'Asnières et de Morannes, Brigitte Jouin et Odile Anis ont pu compter sur l'aide de deux membres du conseil jeunes, Marie Brichet et Romane Boivin. Épaulées par Alain Pasquereau, les élues en herbe ont bien mis à profit cette bucolique journée : « On a escaladé des meules de foin et testé le confort de pelouses. » Une première ludique et sérieuse à la fois pour le CMJ, prêt à renouveler l'aventure en 2017.

Des fontaines pour les oiseaux

L'occasion aussi de discuter avec les habitants qui n'ont pas quitté leur jardin pour la plage : « Ça a bien manqué d'eau en juillet », regrettent en chœur les amateurs de géraniums lierres. Et les tuyaux qui serpentent un peu partout le confirment. D'ailleurs, nombre d'entre eux disposent aussi de bassins, voire de mares. Et même de fontaines « pour la baignade des oiseaux ». Doyen des jardiniers de la ville, Yves Congnard approuve les plantations de vivaces, « comme les altéas ou les roses trémières. » Et l'homme de l'art de rajouter : « C'est un plus en terme écologique, ne serait-ce qu'au niveau de l'arrosage. » Tandis qu'Antoine Lambert milite sans relâche en faveur d'un concours de potagers, « à étudier pour l'été prochain. »

Classement ( remise des prix le samedi 5 novembre, 13 h 30 à la petite salle des fêtes )

Maisons sur rue et pavillons : 1er, Germain Martin. 2e, Jean-Louis Milon. 3e, Chantal Gervais. Prix d'honneur : Rémi Sineau. Maisons à la campagne et fermettes : 1er ex aequo, Paul Guitter et Alain Duveau. 3e, Bruno Planchenault. Fermes : 1er, Claude Dubois. Commerces : 1er, Hôtel Saint-François.





Samedi 30 juillet 2016

Trois questions à Morgan Tessier, pompier de Paris

Âgé de 23 ans et 1re classe à la brigade des sapeurs-pompiers de Paris, le Précignéen a été sélectionné pour être filmé, quarante-huit heures durant en pleine activité. Un cours métrage qui a enthousiasmé les réseaux sociaux : Parcours d'un jeune dont l'objectif est de « servir le Pays ». Son rêve ? Le GIGN.

x16h04 x16h05

« Comme je me débrouillais bien, j'ai été choisi pour le film : Dans la peau d'un sapeur-pompier de Paris.»

1. Comment devient-on pompier de Paris ? C'est à la caserne de Précigné que j'ai commencé comme pompier volontaire. Sur les conseils d'un collègue professionnel, j'ai fait ma demande au Mans pour les pompiers de Paris. Chez eux existe une unité militaire qui correspondait à mon projet de rentrer dans l'Armée. Direction Rennes ensuite où l'on m'a fait passer des tests aussi bien physiques qu'intellectuels. Puis j'ai intégré le corps des sapeurs pompiers de Paris en août 2014, après avoir passé un entretien avec un gradé.

2. En quoi consistent les interventions sur la région parisienne ? Dans le 93 à Bondy, on compte 12 000 interventions par an. Surtout du secours à personne. Ça va du simple relevage de personnes impotentes aux malaises cardiaques, en passant par l'aide aux victimes d'agression. Les feux ne sont pas toujours dangereux. Mais certains sont mortels : Deux de mes amis sont décédés il y a un an et demi, suite à un « backdraft », une explosion de fumée. Et puis dernièrement comme lors du match Paris-Marseille, on « teste » pour prévenir les attentats.

3. Quels conseils donner aux candidats ? Surtout ne pas y aller tête baissée et pousser ses études. Car passer du scolaire à l'Armée, c'est le dépaysement total. Il est important aussi de bien choisir son arme : Terre (le génie pour les pompiers), air, mer ou gendarmerie. Dans tous les cas, il faut être mature, sportif et respecter une stricte hygiène de vie, pour garder les nerfs solides. Puis passer par l'école des sous-officiers à Saint-Maixent : c'est mon but, l'Armée offre des perspectives importantes. Car mon souhait est d'intéger le groupe d'intervention, unité d'élite de la gendarmerie nationale.

Pour visionner le film ( 6'34 ), cliquer sur la photo de gauche.





Vendredi 29 juillet 2016

La piscine en fête au barbecue de l'OGEC

x16g23 x16g24a

Joutes nautiques et parfums de vacances : Des frites au barbecue et d'autres en guise de rames pour tous les jeunes participants.

« La fête de la piscine existe depuis sa construction au milieu des années soixante-dix », rappelle Miguel Piniau. Vendredi soir, le directeur du centre de loisirs a battu le rappel des animateurs : « Tous bénévoles, ils ont organisé des jeux à destination des enfants », se réjouit-il. Relais, chasses au trésor et courses à l'australienne ont fait le bonheur des jeunes.

Du public aussi, venu en nombre au traditionnel barbecue de l'école privée Saint-Joseph Saint-Jean. Et ravi de jouer les supporters des différentes équipes. « Un bain frais n'est jamais perdu », la trentaine de nageurs a pu se régaler de frites et saucisses au terme de ses exploits : « La fête de la piscine, c'est aussi une façon de célébrer l'arrivée des vacances ! »

Les prochains barbecues, tous les vendredis à partir de 19 h : 5 août, Comité des fêtes.12 août, Amicale de l'école publique. 19 août, USP football. 26 août, Carnaval. 2 septembre, ADEP. 9 septembre, Notre Histoire en Lumière.



Jeudi 28 juillet 2016

Fleurissement cantonal : le jury a visité 7 communes

x16g22

Présidente du fleurissement cantonal, Lucette Théberge (2e à partir de la g.) compte bien recruter de futurs candidats.

« Un beau jardin est une fête pour l'œil » : L'inscription calligraphiée avec soin se découvre sur un parterre à l'ombre de l'Abbaye. Pour autant à Solesmes comme ailleurs, « Il devient de plus en plus dur de recruter de nouveaux concurrents », regrette Lucette Théberge. La présidente du fleurissement cantonal a quand même rendu visite ce jeudi à trente-huit amoureux des fleurs. Accompagnée par Marie-Claude Peltier et Jean-Pierre Lecoq, elle a conduit le jury à travers sept communes du canton : « Le fleurissement en milieu rural et urbain participe à l'amélioration de l'environnement », ont rappelé les jurés : Monique Leroy, Michel Cosnier et Joël Rougé. Et tous d'encourager les participants « à continuer leurs efforts pour embellir notre quotidien. »

Les résultats du Concours des fermes fleuris :

Actifs : 1er, M. et Mme Aubert, La Romerie, Auvers-le-Hamon. 2e, M. et Mme Duveau, les Fuzelleries, Précigné. 3e, M. et Mme David, La Touraudière, Auvers-le-Hamon. 4e, M. et Mme Beurnardeau, La Chardronnière, Auvers-le-Hamon. 5e, M. et Mme Beldroega, 7, Clos de la Bade, Précigné. Hors-concours : M. et Mme Planchenault, Monplaisir, Précigné. Retraités : 1er, M. et Mme Sineau, le Clos de la Fuzellerie, Précigné. 2e, M. et Mme Martin, 47, rue de la Percevaudière, Précigné. 2e ex aequo, M. Samoyeau, 6, rue Saint-Aquilin, Solesmes. 4e, M. et Mme Froissard, 8, allée des Primevères, Sablé-sur-Sarthe. 5e, M. et Mme Brillet, 9, rue Camille Breton, Auvers-le-Hamon. Hors-concours : M. et Mme Guitter, La Suardière, Précigné. M. et Mme Thibault, La Cour des Ormeaux, Solesmes.

Remise des prix : À Sablé, le vendredi 28 octobre à 20 h à la salle Théophile Plé.




Mercredi 27 juillet 2016

Un parking écologique pour la salle des fêtes

Rénovation urbaine oblige, de nombreuses places de parking sont passées à la trappe sur Précigné ; pour pallier ce manque, le terrain de la rue de Durtal sera bientôt opérationnel. Ce mercredi après-midi, élus, ouvriers et services techniques se sont félicités d'entrevoir enfin le bout du tunnel.

x16g20 x16g21

Les élus ont vérifié l'avancement des travaux en compagnie de l'entreprise Colas et des services techniques de la Communauté de Communes.

Odeurs de goudron et graviers qui collent à la semelle : Pas de doute, le chantier arrive à sa fin : « Cet espace va libérer des places dans le centre-ville et favoriser le commerce », rappelle d'emblée Jean-François Zalesny. « La Communauté de Communes étant maître d'ouvrage, la municipalité a fait l'économie des frais de bureau d'études », précise le maire. Son adjoint aux travaux détaille le coût de l'opération : « 98 000 € auquel il faut ajouter 27 000 € pour l'éclairage, la réduction du mur se monte à 12 000 € et la commune a bénéficié de 20 % de subventions de la dotation pour les territoires ruraux », détaille Yves Piniau.

Ouverture à la rentrée

L'aplanissement des sols donne l'impression que le chantier est terminé, mais les automobilistes devront patienter : « Reste à finir la tranchée pour les câbles électriques », souligne Nicolas Chyra. Et le responsable des services techniques d'ajouter : « De la terre mêlée à du ciment a été utilisée, ce mélange mettra trois semaines à sécher. » L'intérêt de ce procédé ? « Il permet d'éviter l'emploi de matériaux de carrière ainsi que la ronde des camions. » Équipé de pas moins de 160 emplacements, le parking de la salle des fêtes servira aussi « au covoiturage et à l'école de musique. » Ouverture autour du 10 septembre.

Nouveau parking de la salle des fêtes : LE PLAN




Vendredi 22 juillet 2016

Les quatre éléments au centre de Loisirs

x16g12 x16g13a

Comme ici au jeu du chausse-toi vite, l'équipe des animateurs du Centre a plus d'un tour dans son sac pour garantir une joyeuse ambiance !

Pour Sophie, Rémi, Camille, Julie et les autres, c'est la dernière ligne droite : « Nous abordons la quatrième semaine sur le thème de l'eau », indiquent les animateurs du Centre de loisirs. Après trois périodes consacrées à la terre, le feu et l'air, la soixantaine d'enfants en vacances vont s'initier la semaine prochaine au water-polo comme à la pêche à la ligne. Des Olympiades aquatiques se dérouleront aussi à la piscine des Lices, suivies par l'incontournable sortie en car mercredi prochain, « pour aller à La Flèche et se rafraîchir au lac de la Monnerie.»

« La fréquentation est de cinquante enfants par jour », détaille Damien Étourmy. Des effectifs corrects même s'ils sont en baisse depuis quelques années : « Le même phénomène se produit dans les autres centres » a rappelé Miguel Piniau. » Une situation due à une évolution de la société : « Des grands-parents plus disponibles et une utilisation différente des RTT », avait précisé le coordinateur lors de l'AG. Sans oublier ces envahisseurs, les écrans multiples : D'ailleurs, « Nous avons aussi notre page Facebook, où toutes les activités sont relatées au quotidien.»


x16g16 x16g17 x16g18

Les activités du Centre sur Facebook : Loisirs Précigné Amslcp

Tout le programme de la dernière semaine




Mercredi 13 juillet 2016

Une mutuelle communale de groupe à l'étude

x16g09

10 % de la population ne possèderait pas de complémentaire : Un chiffre éloquent que les élus comptent bien réduire.

Par le biais du CCAS (Centre communal d'action sociale), la municipalité se lance dans une démarche innovante : Renforcer l'accès aux soins de ses administrés. En effet, « tous les salariés doivent désormais souscrire une mutuelle négociée par leur employeur », rappelle Christiane Fumalle. Et l'adjointe au maire de s'interroger : « Mais qu'en est-il pour les retraités, les non salariés ou les étudiants par exemple ? » Pour beaucoup, les cotisations deviennent inabordables : D'où une réflexion menée plusieurs mois sur une mutuelle communale « sans coût supplémentaire pour le contribuable et avec le souci d'augmenter le pouvoir d'achat. »

Les habitants consultés

Un point développé par Christophe Taupin : « L'effet de groupe propose des garanties plus intéressantes, explique l'assureur, ainsi que des tarifs attractifs qui peuvent faire baisser les factures d'au moins 30 %. » L'adhésion est ouverte à toute personne domiciliée sur la commune, « sans questionnaire de santé et limite d'âge, ni conditions de ressources. » En plein développement, « ce nouveau concept va faire l'objet d'une consultation auprès de nos habitants », a indiqué Christiane Fumalle. « Puis dans une logique de service sera sélectionné un professionnel, celui qui proposera le meilleur accompagnement de proximité sur le long terme.»

PRECIGNE MUTUELLE COMMUNALE : REMPLIR LE FORMULAIRE

Des renseignements personnels sont collectés par le biais de ce questionnaire. Les données seront utilisées pour un diagnostic et proposer au meilleur prix une mutuelle communale correspondant à chaque situation individuelle.





Vendredi 8 juillet 2016

Premier repas du personnel : une réussite

x16g14 x16g15

Assistantes maternelles, jardiniers, secrétaires, agents d'entretien... Le personnel municipal s'est réuni à l'occasion d'un barbecue.

Initié par le premier magistrat de la commune, le repas du personnel s'est tenu au barbecue des Pompiers. L'objectif ? « Cimenter le groupe et faire mieux connaissance avec les nouvelles recrues », explique le maire de Précigné qui présidait aux agapes en bout de table. Ouvrier polyvalent aux espaces verts comme à la voirie, Sébastien Cuilerier confirme l'intérêt de l'initiative : Avec Ghislaine Pichon et Marie-Noëlle Tendron, il a battu le rappel de tous les services techniques et administratifs avec succès : « Cette belle soirée a réuni au moins une vingtaine de membres, presque la totalité. »

Rebelote en décembre

« Un moment privilégié qu'il ne faut pas confondre avec les animations proposées par l'Amicale, précise-t-il, les conjoints n'étaient d'ailleurs pas invités. » En a-t-on pour autant parlé travail deux heures durant ? « Certes non, juste quelques anecdotes qui ont fait sourire les participants », se réjouit Sébastien. Une ambiance bon enfant qui aura une suite : « Les liens entre nous se sont renforcés, car on a beau être collègues, on ne se voit pas forcément pendant la semaine. » D'où le projet de réitérer l'opération vers la fin de l'année, « dans le même style, de façon à entretenir nos bonnes relations. »



Jeudi 7 juillet 2016

Les seniors de La Bade découvrent le Qi Gong

x16g10 x16g11

Les résidents de La Bade ont assisté avec intérêt à une démonstration de Qi Gong, un art martial chinois aux effets relaxants.

À la résidence services seniors de La Bade, découvrir les médecines douces est devenu une habitude : Après la réflexologie plantaire au printemps qui les avait captivés, les anciens ont découvert cette fois un nouvel art chinois : le QI Gong. Spécialiste de cet art martial, François Bordier a expliqué en détail aux résidents tous les bienfaits que l'on peut en tirer : « Le premier bénéfice de sa pratique est la relaxation », a-t-il indiqué.

Un art millénaire

Cette gymnastique de santé millénaire fait partie de la médecine préventive chinoise : « Énergétique et harmonieuse, elle combine des exercices de respiration profonde et des mouvements corporels très lents.» Ces mouvements favorisent la concentration et surtout la détente, « par la décontraction des muscles et des articulations.» Et tout en douceur : D'où un succès qui a généré une liste d'inscriptions pour s'initier à cet art fort original.

La résidence services seniors de La Bade





Jeudi 7 juillet 2016

Au Conseil : une nouvelle vie pour le « Prévent »

x16g07 x16g08a

Lors de la remise des clés pour un € symbolique : Vianney Châtillon, Hugues Morel, Jean-François Zalesny, sœur Thérèse Poupard, Arnaud de Panafieu.

Ouf de soulagement et grande satisfaction ce jeudi lorsque des clés ont changé de mains : Celles des anciens bâtiments du Centre Basile Moreau, chers au cœur de nombreux Précignéens qui le dénomment encore Prévent. « Il y a une heure, on était encore chez le notaire », fit remarquer Hugues Morel, président de l'association de gestion des locaux. Datant de 1610 pour les plus anciennes, les vieilles pierres du couvent des Cordeliers ne tomberont pas sous les coups de la pelleteuse : « A la recherche d'un espace pour faire essaimer la première Académie musicale de Liesse, j'ai été saisi dès mon arrivée sur les lieux », raconte Vianney Châtillon, président de la fondation.

Un groupe scolaire

« Avec ses vastes ensembles qui couvrent 13 000 m2 et sa chapelle qui peut accueillir deux cents personnes, c'est le lieu idéal pour réaliser notre projet », a-t-il poursuivi. En l'occurrence un groupe scolaire sur le modèle de l'école pilote, qui prodiguera un enseignement dans le respect des instructions officielles de l'Education Nationale : « S'y ajouteront des cours de chant, s'enthousiasme Vianney Châtillon, du grégorien aux polyphonies en passant par Mickaël Jackson.»Tous les élèves apprendront aussi la danse et le piano dans ce projet qui a séduit l'association de la rue de Paris, représentante de la congrégation des sœurs marianites, « Car il respecte l'esprit et l'histoire du site.»

Jusqu'à 150 élèves

Ce qui ne fut pas toujours le cas dans la longue histoire du centre : Couvent, collège de garçons puis petit séminaire, les bâtiments furent réquisitionnés lors de la première guerre mondiale pour interner « les indésirables ». Reconverti en préventorium ensuite, il se dotera d'une maison de retraite dans les années 70 et enfin des unités d'accueil spécialisées. « L'école maîtrisienne accueillera entre 100 et 150 garçons à terme, tous musiciens de 8 à 18 ans et originaires du Grand Ouest, dans des classes du CM1 à la terminale L, ES et S.» Comme un retour vers ce prestigieux passé lorsque les élèves jouaient au croquet dans la cour de récréation, sous l'œil vigilant de leurs professeurs.

Le communiqué de la Fondation des académies musicales

Ici le compte-rendu de ce conseil municipal dans son intégralité



Mercredi 6 juillet 2016

Tennis : Les jeunes ont le vent en poupe

x16g05a x16g06a

Matthieu Grall, Pierre Lechat, Corentin Bosteau, Yvan Niss, Antonin Fronteau et Baptiste Ménard, les nouveaux champions de la balle jaune.

« Graines de champion » : Le tournoi Open de juin dernier l'avait laissé présager, le rêve est devenu réalité. En championnat de printemps, l'équipe 15-16 ans encadrée par Florent Fronteau et composée de Corentin Bosteau, Yvan Niss, Antonin Fronteau et Baptiste Ménard a fait très fort : La voici promue au rang de championne de Sarthe, pas moins, en deuxième division. « Après avoir fini première de sa poule en gagnant tous ses matchs, elle a battu le tennis-club bélinois 2 à 1 en finale », précise Marivie Moreau.

Mousquetaires

Plus encore, l'équipe 13-14 ans qui regroupe Fantin Allard, Matthieu Grall, Louis Lechat, Florian Du Reau et Noé Moïsa a terminé deuxième de sa poule en première division :« À égalité de points avec les premiers mais la différence de points s'est faite au set average », détaille la présidente comblée. Sans omettre deux jeunes qui ont brillé au tournoi de Sablé : « Matthieu Grall l'a remporté en 13-14 ans et Pierre Lechat en 15-17 ans.» À l'image des légendaires Quatre Mousquetaires, la relève semble bien assurée.

Inscriptions pour la nouvelle saison : Salon des associations, le samedi matin 3 septembre à la piscine des Lices.

i

PREMIER SEMESTRE 2016 : CLIQUER  ICI