Articles

Premier semestre 2016

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mercredi 29 juin 2016

Les mercredis récréatifs en vacances

x16f53

La semaine dernière dans les jardins de la Voutonne, les enfants ont dit au revoir jusqu'en septembre aux mercredis récréatifs de Sophie.

Pour une récré qui dure tout un après-midi, les volontaires ne manquent pas. Mis en place depuis la rentrée, les mercredis récréatifs ont pris le relais de la gymnastique enfant : « Les parents ont aussi apprécié ce nouveau principe », se réjouit Sophie Jouanneau. « Il s'agit de passer un bon moment ensemble, l'objectif tend vers l'amusement », poursuit l'animatrice de l'AMSLCP.

Âgés de trois à douze ans et répartis en trois groupes de 13 h 45 à 17 h 30, plus d'une trentaine d'enfants ont découvert tout un éventail d'activités : « Les sports individuels comme les raquettes ou collectifs comme le football ». Sans oublier les jeux de précision : « Les quilles ont du succès tout comme le mikado géant ». Rendez-vous à la rentrée pour de nouvelles récréations sans fin.

Inscriptions pour la prochaine rentrée aux mercredis récréatifs de Sophie : 06 78 84 59 11.



Mercredi 29 juin 2016

Judo : Les ceintures hissent les couleurs

x16f50 x16f51

Moment de joie partagé avec les parents, la remise des ceintures récompense les jeunes judokas des efforts de toute une saison.

Effectifs au grand complet lors de l'assemblée générale du judo et pour cause : Devant des tribunes pleines à craquer, la remise des ceintures a rassemblé plus d'une centaine de licenciés comme tous les ans en fin de saison. À commencer par les judokas de la Sassa (Sport adapté Sablé Solesmes) très applaudis, suivi de tous les jeunes des poussins aux cadets : « Les premiers ont participé à de nombreux tournois et se sont classés dans les cinq premiers à chaque fois », s'est réjoui Mathias Étourmy. La clé du succès et des prouesses qui laissent augurer un avenir prometteur sur las tatamis locaux.

Un bureau motivé

D'ailleurs, l'entraîneur a mis en exergue les trente ans du club qui se classe 12e sur trente-huit : « Une légère petite baisse qui n'a pas empêché le passage d'une troisième ceinture noire à la deuxième dan avec Joris Bazot. » Le bureau s'est félicité quant à lui du succès du tournoi annuel qui a mis aux prises 250 participants : « La quasi-totalité d'entre nous repartent pour l'an prochain », a indiqué Jennifer Geslin, secrétaire. Auréolées de leurs médailles, Jade et Aurore Marteau ont ensuite offert une démonstration aux enfants subjugués. Tous fiers d'être montés en grade et impatients d'en faire bientôt tout autant.

Plus de photos sur le blog du club de judo



Mardi 28 juin 2016

L'effectif du Brass band se renforce

x16f44 x16f45

Professeur au conservatoire intercommunal, Mathieu Chalange a dirigé les anciens et nouveaux élèves de main de maître.

Les temps d'activité périscolaire permettent aux élèves des deux écoles primaires de pratiquer de nombreux sports après la classe. Aux activités culturelles comme la boule ou encore la danse est venu s'ajouter le Brass band. « Tout le troisième trimestre, une vingtaine d'enfants se sont initiés au chant, aux percussions et à l'usage d'un instrument », précise Mathieu Chalange, bénévole à la recherche de nouvelles recrues. « Le but est d'intégrer les plus intéressés à notre formation de cuivres qui existe depuis cinq ans et de l'étoffer. »

Et ce mardi soir à la salle des fêtes, les petits nouveaux avaient pris place sur la scène aux côtés des anciens : Ainsi ceux qui jouent d'un instrument depuis seulement trois mois ont-ils pu interpréter déjà quelques morceaux devant les parents ravis : Des comptines telles Au Clair de la Lune mais aussi la musique de Georges de la Jungle avec tout le groupe. Président de l'orchestre de Brass band des Pays de La Loire et parrain, Nicolas Leudière n'a pas caché sa satisfaction : « Six élèves de plus se sont inscrits pour la rentrée prochaine. »

i

x16f46 x16f47

Renseignements au 02 43 62 22 33. Cours le vendredi de 18 h 15 à 19 h 15 (orchestre) et le mardi à partir de 17 h (petits ensembles).

i

i

i

i

Mardi 28 juin 2016

Remise des grades au viet vo dao

x16f55a

Les jeunes du club de Viet vo dao ont reçu avec fierté les diplômes correspondant au passage de grades.

Avec trente-cinq licenciés contre quarante l'an passé, les effectifs ont légèrement baissé. Toutefois, « cette saison qui s'achève a montré la solidité de notre club dans un contexte économique incertain », a lancé Didier Jousse avant de proposer le choix d'une nouvelle fédération : « le club ne reçoit aucune aide financière de la FFKDA (Fédération Française de Karaté) », a-t-il déploré. Aussi le président a-t-il annoncé le choix d'opter pour la Fédération française du Sport travailliste (FFST), sur les conseils d'Alain Hubert, un des deux maîtres avec Patrick Tessier.

Tous au Salon des associations

Avant de laisser la place à Nadir Madoukali, il a rappelé les événements de l'année : « Quatre stages dont deux se sont déroulés ici en décembre et février, les passages de grades avec le club de l'Huisserie début juin puis la sortie au Puy du Fou. » Outre le nouveau président, le bureau a ensuite élu Dylan Bourgait comme trésorier, le poste de secrétaire revenant à Isabelle Bourgait. Les trois entraîneurs, Didier Gagneux, Dylan Boivin et Alexis Carré ont donné rendez-vous à tous début septembre : « Pour la reprise des cours mais aussi le Salon des associations. »

Vovinam-viet vo dao Précigné




Dimanche 26 juin 2016

Dame Nature s'invite à la kermesse

x16g03 x16g04

Thème de l'année, la campagne grandeur nature a donné lieu à une série de saynètes avec de superbes costumes.

« La campagne grandeur nature » : Après une classe de découverte au fin fond du Poitou, le thème de l'année de l'école Saint-Jean Saint Joseph est monté sur les planches à l'occasion de la kermesse. Ainsi rien d'étonnant à voir les enfants conduire de mini-tracteurs par exemple, ou encore exécuter la danse des canards. Fut aussi récité un conte musical créé de toutes pièces lors du séjour, et auquel le public nombreux a réservé de chaleureux applaudissements.

Ça roule pour la direction

Démarrant leur spectacle sur les quatre Saisons de Vivaldi, les grands ont enchaîné sur une parodie des Bronzés et emmené les parents sur la route d'Ibiza. Sans omettre de rendre un hommage à Prince avec Purple Rain. Tout comme à leur maître pour les CM2 avant de partir au collège. « Nous lui avons offert la miniature de la formule 1 de Michel Vaillant ». Car Alain Brillet qui pilote l'école possède aussi toutes les bandes dessinées de ce héros des 24 Heures.

Et aussi sur le blog de l'école




Samedi 25 juin 2016

L'école de La Voutonne a bien défilé

x16g01 x16g02

De la maternelle au CM, les enfants de l'école de la Voutonne ont défilé en musique entre la foule des parents et amis massés derrière les barrières.

Chez les élèves de l'école publique, point de manifestation statique à l'occasion de la fête de fin d'année : Toutes les classes ont une fois de plus défilé en costumes. Tenue par Séverine Bourdeau, la sono a fait danser les plus grands d'abord sur des airs bretons ou tsiganes. Chevaliers intrépides et pirates des Caraïbes se sont partagé les faveurs des petits de maternelles, tandis que de nombreux stands de jeux parsemaient les deux cours de récréation.

Un même nombre de classes à la rentrée

Animateur au micro, François Joliveau a mis à profit l'événement pour battre le rappel : « Beaucoup d'enfants partent au collège cette année et leurs parents sortent du bureau », a fait remarquer le vice-président du CLPE. De son côté, La vice-trésorière a partagé une information concernant le risque de suppression d'une classe. « Les effectifs sont là, elle est sauvée : On attend la confirmation du directeur académique. » Un bonne nouvelle de fin d'année qui a rendu la fête plus joyeuse encore.




Samedi 25 juin 2016

Un distributeur de pain bien pratique

x16f49 x16f48

Samedi 2 juin de 9 h à 12 h 30, Pierrick Manso inaugure son nouveau distributeur de pains qui ne cesse de l'appeler pour être rassasié.

Tout près de l'abribus et dans l'ombre du clocher médiéval de Courtillers se dresse depuis quelques mois un appareil dernier cri : Le distributeur de pains et viennoiseries installé par Pierrick Manso : « Il est opérationnel 24 heures sur 24 », indique le jeune boulanger de Précigné. « En outre, poursuit-il, deux variétés de baguettes sont proposées à la clientèle : l'ordinaire et celle de tradition. » Et les petites faims matinales ne sont pas oubliées, puisque croissants et pains au chocolat sont également disponibles.

La multiplication des pains

Surprise, « l'étude du projet prévoyait l'achat d'une cinquantaine de pièces par jour, nous sommes déjà rendus à cent dix », se réjouit l'artisan. Insatiable, l'engin ultramoderne lui envoie un texto dès qu'il se sent le ventre vide : « Je passe trois fois par jour lui remplir les étages. » Ce samedi matin 2 juin se tiendra l'inauguration de la machine en présence de monsieur le maire : L'occasion de fêter cette innovation qui, si elle est fort appréciée par les villageois de Courtillers, peut aussi dépanner les habitants de Précigné.

i

i

i

i

Samedi 25 juin 2016

Beau parcours des U15 en Coupe

x16f54

Fourbus mais heureux après un match en finale de district, les moins de quinze ans n'ont sans doute pas dit leur dernier mot.

Les finales des coupes et challenges du district U15 et U 18 se sont déroulées samedi après-midi au stade Robert Courtaugis : Quatre matchs à l'affiche dont celui des locaux de moins de quinze ans qui se sont hissés jusqu'au sommet de la compétition, devant une foule de supporters : « Cette réussite découle directement de la dynamique de l'école de football », a déclaré Pierre-Jean Lardeux. Et d'ajouter : « Tout comme la remontée de l'équipe senior, finaliste en 2e division départementale ».

Le président passe ainsi le relais avec la satisfaction du devoir accompli, même si les U15 ne sont pas parvenus à battre l'équipe de Sargé-lès-Le Mans. Son successeur ? Stéphane Jubault, un membre bien connu de l'USP football mais aussi de tous pour avoir animé dernièrement le Tournoi de Pentecôte. Épaulé par Jean-Louis Selvon pour les jeunes, nul doute que le nouveau patron du ballon rond poursuivra les actions engagées, telles celles des « principes éducatifs chers à l'école de football.»

Le nouveau bureau de l'USP football : Président, Stéphane Jubault. Vice-président, Jean-Louis Selvon. Secrétaire, Stéphanie Gabart. Secrétaire adjointe, Anita Chevreul. Trésorier, Matthieu Bodin. Trésorière adjointe, Aline Angot.




Samedi 25 juin 2016

Noces de Platine pour les époux Beaumont

x16f39 x16f40

Âgés aujourd'hui de 97 et 92 ans, Robert et Marie-Louise Beaumont ont célébré leurs soixante-dix ans de mariage avec joie.

« Tout jeunes, nous avons gardé les vaches ensemble » : Si Robert et Marie-Louise Beaumont ont uni leurs destinées le 25 juin 1946, ils étaient déjà bons amis depuis leur plus tendre enfance. Samedi, les deux époux ont célébré leurs noces de Platine en présence du maire et de trois adjoints : Soixante-dix ans d'un mariage au sortir de la deuxième guerre mondiale : « Que ce fut long de l'attendre quand il était prisonnier de guerre en Allemagne », se rappelle Marie-Louise. Car engagé volontaire en 1938, Robert se souviendra toujours de son baptême du feu : « J'étais en faction au premier étage d'un bâtiment lorsqu'un obus est tombé, raconte-t-il, je me suis retrouvé au rez-de-chaussée, mais sans trop de mal. »

Libéré par les Russes

Fait prisonnier, il travaille dans une usine de réchauds « où j'étais chef de groupe ». Mais il connaît le mitard pendant de long mois pour avoir préparé une évasion : « Je réalisais des faux papiers. » La délivrance survient en 1945 avec L'Armée Rouge. À son retour, son village de Soulaines-sur-Aubance lui fera un triomphe. « Quand je suis revenu, soupire-t-il, je n'étais même pas capable de porter une valise vide. » Tandis que Marie-Louise abandonne son métier de couturière pour élever leurs trois enfants, Robert enfourche le vélo des « hirondelles » pour terminer en Renault 4 en 1973. Gendarme à Précigné jusqu'en 1962, Robert savoure désormais une retraite bien méritée. « Et depuis déjà quarante-trois ans ! », sourit-il.

Le printemps 1940 à Précigné



Vendredi 24 juin 2016

Le Centre Basile Moreau a fêté ses nouveaux locaux

x16f41 x16f42

Après les discours de Florence Cotinat et Hugues Morel, les résidents ont présenté un grand nombre d'objets décoratifs fabriqués eux-mêmes.

« Chouette ! On est bien installé ! » Tel est le nom attribué cette année à la traditionnelle fête du Centre Basile Moreau. Car c'est dans des locaux flambant neufs que se sont déroulées les réjouissances. Une fois les discours d'accueil prononcés avec enthousiasme par Florence Cotinat et Hugues Morel, les animations ont captivé les familles : Tout d'abord la calèche « toujours prise d'assaut par les résidents », après avoir bien sûr visité le nouvel établissement et s'être enchanté des installations dernier cri, mises en places pour un confort toujours meilleur.

Des tableaux exposés

Confectionnée par eux-mêmes, une foultitude d'objets était proposée à la vente : Cadres et mosaïques, poteries et compositions florales égayaient l'entrée principale. Et invitaient à découvrir l'exposition : « C'est le résultat des ateliers dirigés par Patrick Guilleux, art thérapeute et l'artiste peintre Dominique Lahy », précisait Céline Pommier, coordinatrice au pôle gérontologie. Annonciateur de la fin de cette belle journée, le moment du goûter fut suivi par des pas de danse enjoués avec l'orchestre Daddy'Son, « afin de fêter tous ensemble le nouveau Centre. »

Le centre Basile Moreau




Vendredi 24 juin 2016

Les maires du district au barbecue du jumelage

x16f36 x16f37

Jean-François Zalesny s'est fait un plaisir d'inviter ses homologues à la piscine « délices » : ci-dessus Marc Joulaud, Chantal Albagli et Lydie Pasteau.

Pas de brochette au barbecue du Comité ce vendredi soir, hormis la belle et inhabituelle composée des élus de la Communauté de communes : « Nous avions une réunion de bureau juste avant à la mairie, d'où l'idée d'aller ensuite déguster quelques grillades à la piscine », explique Jean-François Zalesny, premier magistrat. Ainsi accompagnés de leurs conjoints, une quinzaine de maires ont goûté aux spécialités concoctées par l'équipe chevronnée qui entretient les échanges entre la ville de Précigné et Wewelburg.

La fête au village ?

Et s'ils se sont délectés de saucisses blanches et bières du cru, les élus ont aussi beaucoup apprécié le cadre somptueux de la piscine des Lices : « Au bord de l'eau avec ce soleil couchant, vos habitants ont bien de la chance », ont souligné les uns. Tandis que pour d'autres, « le parfum des tilleuls en fleurs vient apporter une note agréable de plus à la soirée. » Et beaucoup de monde autour des bassins ce soir-là : « C'est la fête au village ? », s'est interrogé l'un d'eux... « Oui, tous les vendredis soirs de juin à septembre ! »


x16f38

Prochain barbecue vendredi 1er juillet organisé par Pêche-Loisirs-Détente





Mardi 21 juin 2016

La Bade en fête avec Zic à Vent

x16f32 x16f33a x16f34

Les résidents de La Bade ont applaudi aux prouesses d'un musicien espiègle avant de fêter l'arrivée des beaux jours en dansant.

« Comme le veut la tradition en cette journée du 21 juin, nous avons célébré la fête de la musique au Clos de la Bade », raconte Nadège Leloup. Et pour ce premier jour de l'été, l'animatrice de la résidence services seniors a fait appel à « Zic à Vent » : Aubades et Saynètes se sont succédé dans un répertoire très riche : « Comme un équilibriste sans filet, l'artiste jongle avec ses instruments durant un même morceau », se sont étonnés les résidents.

De la magie en prime

Mieux, Jean-Pierre Blanchet a aussi pimenté son show de tours de magie avec humour : « Il nous transporte dans un monde merveilleux ». Aidé de ses multiples instruments tels flûtes, clarinettes ou trompettes, le maître de cérémonie a fort amusé les Anciens. D'autant qu'ils furent ensuite invités à jouer les assistants du magicien : Fous-rires à répétition, avant d'entamer quelques pas de danse avec tout le sérieux dévolu aux grands airs d'autrefois.

Résidence services seniors de La Bade



Mardi 21 juin 2016

Fête de la musique : Sèverine chasse la pluie

x16f30 x16f31

Très à l'aise dans le répertoire musette et variétés, Séverine a donné rendez-vous à tous pour son prochain concert, le 15 octobre.

Quoi de plus efficace qu'un pot-pourri des années quatre-vingt pour faire fuir la morosité ambiante ? Chanteuse à la voix connue de tous les Précignéens pour sa participation a de nombreuses manifestations comme le carnaval ou le foot, Séverine Bourdeau a saisi l'occasion de le fête de la musique pour le prouver. Pari réussi : Accompagnée par son frère Franck à la batterie, épaulée par son compagnon à la technique, Séverine Bourdeau a fait le show mardi soir devant un public ravi.

L'an prochain avec le CMJ

Un esprit de famille qui rejoint son sentiment sur cette fête de l'été : « Même s'il n'y a pas foule, je chante pour le plaisir », s'enthousiasme-t-elle. D'ailleurs, la dirigeante de l'orchestre « Sèv'Anim » s'était auparavant produite l'après-midi même au Centre médical Basile Moreau. À la grande joie des résidents qui revinrent guincher en soirée. Et comme un prodige du solstice, les nuages prirent le large : « Raison de plus pour remettre ça l'an prochain, avec le Conseil Municipal Jeunes cette fois ! »

Sèv'Anim, orchestre associatif : Musique des années soixante à aujourd'hui, tél. 06 84 51 53 43.

i



Dimanche 19 juin 2016

Soixante-dix coureurs au Souvenir Daniel Amboise

x16f28a x16f29a

Speaker attitré du Comité, Alain Bardoux n'a pas son pareil pour encourager les coureurs : Ici au centre, Noël Bleu et Jean-Marie Philippot.

Organisée par le comité de challenge cycliste, la course du souvenir Daniel Amboise a rassemblé soixante-dix dossards. Long d'un peu plus de trois kilomètres, le circuit proposait de quinze tours pour le cinquième groupe, à vingt-cinq pour le premier : Presque quatre-vingt-deux km brillamment parcourus par le vainqueur de l'épreuve, Aurélien Dheruelle. Une passion de famille puisque son frère David terminait également 1er dans la seconde catégorie cette fois : « Ils sont arrivés main dans la main », commente Stéphanie Bodereau.

Les anciens assurent

Une présidente fière des locaux : « Samuel Chandelier qui s'est placé quatrième, sans omettre Noël Bleu qui franchit la ligne d'arrivée en huitième position. » Furent aussi saluées la victoire de Tony Gomer, ainsi que Michel Maudet et Jean-Marie Philippot qui n'ont pas démérité, tous deux à plus de soixante-quinze ans. Les jeunes n'étaient pas en reste : Du club de la Ville d'Allonnes, Hugo Leguay finit premier cadet, tandis que les lauriers juniors reviennent à Paul Hersant de Bonnétable. En résumé, « Seules les averses ont freiné les coureurs ! »

Le classement : Catégorie 1, Aurélien Dheruelle. Catégorie 2, David Dheruelle (ASL Allonnes). Catégorie 3, Stéphane Sabatier (Pontvallain). Catégorie 4, Joël Geffray (UACS). Catégorie 5, Tony Gomer (CCC Précigné).



Vendredi 17 juin 2016

École privée : Un beau voyage en images

x16f24a x16f25a

Le diaporama de l'école Saint-Joseph Saint-Jean a livré dans une salle bondée trois cents photos d'une classe de découverte exceptionnelle.

Petite larme à l'œil au départ et premiers rires dans le car, le diaporama sur la classe de découverte de l'école privée a commencé par émouvoir le public : Plus d'une centaine de parents et enfants qui ont ensuite souri aux tribulations des écoliers de « Saint-Jo ». Dont toutes les classes hormis les plus jeunes sont parties à la rencontre de Dame Nature au Centre de Lathus-Saint-Rémy : Poneys et kayak, escalade et tir à l'arc, autant d'activités de retour sur grand écran qui ont fait revivre à tous ces moments très instructifs et inoubliables.

Boum !

Telle cette dégustation de lait au pis de la chèvre qui déclenche les rires amusés de la salle bondée : « Directement du producteur au consommateur », commente Alain Brillet. « La prochaine classe de découverte aura lieu dans trois ans à Précigné même », déclare le directeur de l'école catholique qui tient à laisser planer le mystère. Fini, l'ambiance potache des dortoirs ou encore les soirées concentrées sur le courrier aux parents ? Pas certain. Quant à la boum de fin de séjour, son succès lui promet encore de belles années.


x16f35

Les images de la classe nature sur le blog de l'école



Mercredi 15 juin 2016

Des boulistes chevronnés à l'unité Lino Ventura

x16f26 x16f27

Les résidents de l'unité Lino Ventura du centre Basile Moreau se sont entraînés deux fois par mois pour participer à une finale à Durtal.

Au sein du pôle gérontologie du centre médical, l'unité Lino Ventura organise des après-midi dansant ou encore des journées pêche ou pétanque. Mais ce que ses résidents et un groupe de personnes âgées aiment par-dessus tout, ce sont les longues parties de boule de fort : « Depuis cinq ans, ils participent aux challenges interétablissements avec le service Félicité Colbert », souligne Amélie Jéhanno.

De nouveaux amis grâce à la boule de fort

« Et à cette occasion, poursuit la monitrice éducatrice, plusieurs parties sont disputées dans l'année avec d'autres foyers de vie. » Mercredi dernier, tous se sont mesurés à leurs homologues de la maison Perce-Neige ou encore ceux de La Flèche ou Sablé : Au cercle des Terrasses de Durtal, ils ont participé pour la première fois à une finale : « Un événement qui a permis de tisser de très solides liens. »

L'EHPAD du Centre Médico-social Basile Moreau

i

i


Dimanche 12 juin 2016

L'Open de tennis révèle de jeunes espoirs

x16f20a

Satisfaction des responsables du club de tennis à l'issue de l'Open qui s'est souvent déroulé en salle, averses obligent.

Issus de Précigné ainsi que des communes alentours, les fans de la balle jaune furent encore nombreux à participer à l'Open du club de tennis. Toutefois, c'est un joueur de Châteaubriant qui l'a emporté chez les hommes cette année : David Fosse (15) a battu Julien Jeauffre (15/2), sur le score de 7-6 et 6-1. Alors que quarante-deux hommes ont disputé cette compétition, vingt-huit femmes étaient inscrites : La Sabolienne Valérie Sorlin (15/3) emporte la coupe après une finale contre Louise-Marie Poirier (15/2) de Château-Gontier en 6-3 et 7-6. Des trophées remis par Agnès Hérouin, élue aux associations.

Graines de champions

Arbitre du club, Jean-Yves Morin a souligné les belles prestations de jeunes Précignéens, tels Bastien Guillet et Corentin Dentier « qui ont traversé le tableau ». Autrement dit une sorte de promotion, « puisqu'ils sont passés de la série quatre à la trois », précise de son côté Marivie Moreau. La présidente a aussi mis l'accent sur « les consolantes », qui ont permis à Fantin Allard, 14 ans, d'accéder en finale tout comme Audrey Lanceleur. Quatre-vingt-cinq matchs en tout qui ont offert de beaux échanges au public, comme en demi-finale celui de Julien Jeauffre et Miguel Piniau, coordinateur local des tickets-sports.




Vendredi 10 juin 2016

Piscine « délices » : Les écoliers se jettent à l'eau

x16f18 x16f19

Rassurées par une maman ou la maîtresse, les maternelles (ici de l'école de la Voutonne) feront de très bons nageurs en CM2.

De la grande section au CM2, une quinzaine de classes des deux écoles goûtent aux joies de la baignade depuis le 1er juin. Encadrés par leurs professeurs, les animateurs sportifs et les parents agréés, les élèves se perfectionnent d'une année sur l'autre : « Un suivi qui donne vraiment d'excellents résultats », se réjouit Florian Delorme. Et le maître-nageur attitré de la piscine des Lices de s'étonner à chaque reprise de la saison estivale : « Ici à Précigné et nulle part ailleurs, cent pour cent des grands passent au collège en maîtrisant au moins une nage sur trois, la brasse bien entendu mais aussi le crawl. »

En dehors des ouvertures au public, Florian Delorme propose des cours de natation au forfait jusqu'à la fin août : « Dix demi-heures en groupe ou des cours particuliers avec un ou deux élèves. » Des créneaux sont également prévus dès le mois de juillet pour les adeptes de l'aquagym, « tous les jeudis soirs à partir de 19 h 45. » Construite en 1974 sur un terrain arboré offert par la baronne Simone d'Ussel, la piscine des Lices est devenue au fil des ans un espace public aux rendez-vous conviviaux, dont les barbecues du vendredi soir ne sont pas les moindres : D'ailleurs, le club de judo prépare déjà le prochain, ce 17 juin.

x16f22

Renseignements : 06 95 25 03 72.




Vendredi 10 juin 2016

José Demont expose à l'Espace Molière

x16f16 x16f17

Vernissage réussi pour la première exposition de José Demont, « Rêves en couleurs », jusqu'au 15 juillet à l'Espace Molière.

On le savait sportif et bénévole à l'école de foot, aussi webmaster à ces heures, on lui connaissait moins cet étonnant coup de pinceau : Vendredi après-midi à l'Espace Molière, José Demont a présenté vingt-six toiles aux techniques multiples. Devant un public fourni auquel il a expliqué sa démarche dans les moindres détails, ce commercial dans la grande distribution avoue manier la palette depuis sa plus tendre enfance : « En tant que scolaire, j'ai été lauréat du festival de bande dessinée d'Angoulême », confie-t-il. Car ce touche-à-tout de talent utilise aussi bien l'huile que l'acrylique, la pointe fine que la bombe pour créer des œuvres très colorées, où transparaît également l'émotion.

La perspective de nouvelles expositions

En témoignent ces quatre tableaux inspirés du cubisme, ou encore cette marine dont le pointillisme a sans doute nécessité de longues heures de travail. Son peintre préféré ? « Salvador Dali », surréaliste dont l'influence se révèle dans les thèmes choisis. Tels ces planètes, ces « capteurs de rêves » ou encore cette série de regards de novembre dernier, glanés sur Facebook et que l'artiste a magnifiés. José Demont apporte aussi sa touche personnelle aux décors du Son et lumière sous l'égide de Dominique Renoult, décorateur de métier. « De nombreux amateurs inconnus peignent dans notre secteur », a révélé Daniel Chevalier : Les murs de la bibliothèque ont de beaux jours devant eux.

L'affiche de l'exposition



Jeudi 9 juin 2016

Au Conseil : Un nouveau prestataire pour la « cantine »

x16f14 x16f15

Les agriculteurs sont venus en renfort sur le nouveau parking de la rue de Durtal. À l'école, les élèves continueront de déguster les spécialités locales.

« Arrivée au terme des deux ans du marché public conclu avec la société Api, la municipalité s'est trouvée dans l'obligation de passer un nouvel appel d'offres », précise Jean-François Zalesny en préambule de ce premier point de l'ordre du jour. Parmi cinq réponses, la société Restauval a été choisie : « Une entreprise plutôt régionale qui reprend les mêmes engagements que la précédente, concernant ses approvisionnements sur la commune », détaille Claudie Lehay qui a suivi le dossier. « La municipalité abonde de moins en moins dans ce budget, se réjouit le maire, puisque 15 000 € ont été gagnés en deux ans sur cette subvention. »

De nouveau sur la table, le chantier du parking de la rue de Durtal : « Les agriculteurs du secteur sont volontaires pour déblayer la terre végétale », a indiqué Yves Piniau. Les entreprises arrivant sur les lieux en début de semaine et d'après le planning mis en ligne sur le site Internet de la commune, « les automobilistes pourront l'utiliser dès la fin août. » Un avenant de 14 000 € a été voté par les conseillers, « concernant l'arasement du mur à soixante-dix cm et l'élargissement de l'entrée à huit mètres. » Restait à donner un nom à ce nouvel espace : C'est celui de parking de la salle des fêtes qui a fait l'unanimité, « car il guidera ainsi les visiteurs extérieurs. »

Des machines à laver la Voutonne

Les élus se sont ensuite penchés sur l'acquisition de terrains dans le bourg, suite à l'étude réalisée par le CAUE (Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement), « dans le cadre d'un projet de réhabilitation du centre-ville qui se réalisera au-delà de notre mandat. » D'où leur préemption « pour faire la liaison entre la rue Abbé Chevallier et celle des Cordeliers. » Une refonte « qui facilitera les déplacements intra-muros et favorisera le développement économique. » Mais aussi et surtout, « Le but est de construire un béguinage pour les personnes âgées, qui se situeront ainsi à proximité de tous les commerces et services de Précigné. »

Adjoint au maire chargé des finances, Arnaud de Panafieu a ensuite fait le point sur de futurs investissements : « La couverture du réseau d'assainissement doit être augmentée, a-t-il signalé, notamment route de Pincé ainsi qu'à La Vairie. » Et pour ce faire, « un plan pluriannuel est à l'étude, correspondant au construit mais aussi au constructible. » Suite à l'inventaire de la zone d'assainissement privatif, il a aussi été décidé « de corriger certaines anomalies ». Jean-François Zalesny en a profité pour fournir un exemple, celui d'une machine à laver installée dans un garage « dont les eaux usées vont rejoindre les eaux pluviales et polluer nos cours d'eaux. »

ICI le compte-rendu de ce conseil municipal dans son intégralité.




Dimanche 5 juin 2016

Sourches : Les couleurs du jardin en famille

x16f09 x16f10

La famille Guilbert-Röed se mobilise pour guider les visiteurs à travers les jardins du manoir : Réouverture dimanche 12 juin de 15 à 18 h.

Chaque édition des Rendez-vous aux Jardins attire son lot de visiteurs, tous passionnés d'horticulture et de vieilles pierres. Lové dans les méandres de la Fontaine sans fond, le Manoir de Sourches ne manque pas de souvenirs à partager : « Le premier document écrit en notre possession date de 1403, en pleine Guerre de Cent ans », souligne Yves Guilbert-Röed. D'ailleurs, le temps semble avoir marqué le pas dans le jardin médiéval, « où le rouge évoque le Christ et le bleu Marie », explique avec enthousiasme son épouse Solange, intarissable sur ce grand Moyen-âge à la ferveur chrétienne inégalée.

Un tilleul bicentenaire

Un festival de couleurs que vient compléter le jardin classique avec bonheur, « grâce aux pivoines arbustives que le climat de cette saison a choyées », indique Charles-Edouard. Son frère aîné insiste sur les chatoiements de l'arboretum, des arbres plantés il y a vingt ans : « Ils ont été choisi en fonction de leur feuillage. » Le résultat ? « Une palette de verts du hêtre à la charmille en passant par les ifs. » Ou encore « le févier dont les feuilles virent au jaune. » Sans omettre ce noble tilleul né sous la Révolution dont la ramure salue les visiteurs qui s'en retournent, les yeux pleins de reflets inoubliables.

http://manoir-de-sourches.info/

Toute l'histoire de Précigné





Samedi 4 juin 2016

L'Euro se déguste aussi à la Boulangerie Gaugain

x16f13 x16f12

Avant le match visible ce soir à la piscine, Guillaume, Nicole et Thierry Gaugain présentent les éclairs de la France, de Précigné et de la Roumanie.

« En 2014 déjà de façon à participer à la Coupe du Monde, nous avons eu l'idée de créer les éclairs du Mondial », rappelle Thierry Gaugain. Plus de mille d'entre eux avaient alors ébloui les palais des gourmands, supporters ou non du football national. Un succès qui a décidé le boulanger-pâtissier à poursuivre cette année avec l'Europe. « Le goût de chacun d'eux diffère selon les pays », souligne l'artisan. Ainsi l'éclair italien qui mélange le mascarpone vanille avec le coulis de fraise.

Un gâteau du tonnerre pour les Bleus

Clin d'œil à l'équipe locale des Diables rouges, celui de Précigné se pare du blason communal. Et pour coller à fond à l'actualité du ballon rond, « les éclairs seront supprimés au fur et à mesure des éliminations ». Délice de crème pâtissière caramel à la fleur de sel et croustillant à souhait, l'éclair des Bleus compte bien ne pas disparaître de la vitrine avant la finale. Mais pas de quoi s'attirer les foudres des gourmets : « On aura le temps de goûter à tout », assure Thierry Gaugain.

À la piscine ce soir, le match sur grand écran pour le barbecue du Conseil municipal jeunes !

i

i

i


Vendredi 3 juin 2016

Plus de 300 joueurs au Challenge des Retraités

x16f04 x16f05

Vendredi soir à La Grappe : la présidente Annick Courtaugis a remis fleurs et coupes aux grands gagnants du Challenge des Retraités.

Ouvert aux retraités de la commune et des clubs alentours, le Challenge des Retraités a une fois de plus fait le plein d'inscriptions : « Pas moins de 354 joueurs y ont participé cette année », se félicite Annick Courtaugis. Une présidente également satisfaite des 7e et 8e places glanées par les boulistes locaux. La première marche du podium est en effet revenue à Jacques Florenceau et Rémi Bidault de l'Union de Bazouges. Tandis que les Constructeurs de Sablé s'arrogeaient la seconde grâce à Guy Faris et Gustave Roiné.

Et si les Anciens sont de plus en plus nombreux à en découdre sur la piste ovalisée, les jeunes ne sont plus en reste depuis quelques années : « Plusieurs se passionnent pour le jeu de boule de fort dans le cadre des tickets sports », se réjouit Annick Courtaugis. « Par contre, précise-t-elle, les écoliers ne jouent qu'une vingtaine de minutes dans le cadre des activités périscolaires, c'est un peu court pour une véritable initiation. » Et la présidente de donner rendez-vous « aux meilleurs », le 17 juillet pour le Challenge de La Grappe.

Le classement : 1er, Rémi Bidault et Jacques Florenceau ( Union de Bazouges ). 2e, Guy Faris et Gustave Roiné ( Constructeurs de Sablé ). 3e, Michel Vaidie et Michel Cureau ( Gaité de Jarzé ). 4e, Patrick Delaroche et Jean-Luc Alexandre ( Les Terrasses de Durtal ). 5e, Marc Joubert et Jean-Luc David ( L'Avenir de Vion ). 6e, Serge Mahot et Marie-Annick Le Gal ( L'Ordre des Ponts-de-Cé ). 7e, Claude Chevé et André Carré ( La Grappe de Précigné ). 8e, Joël Morin et Serge Secrétin ( La Grappe de Précigné ).

i

i


Vendredi 3 juin 2016

Les parents d'élèves inaugurent la saison des barbecues

  x16f06 x16f07

L'ambiance était au rendez-vous de ce premier barbecue de la saison, organisé par le Conseil local de parents d'élèves (CLPE).

Le panache de fumée blanche qui s'élève au-dessus de la piscine des Lices se voit de loin : Vendredi soir, les parents d'élèves de l'école publique ont donné le coup d'envoi à la saison des barbecues. Ainsi les petits élèves de la Voutonne ont-ils pu se régaler de grillades. « Mais aussi tous ceux qui veulent passer un moment convivial autour des bassins », souligne Agnès Hérouin. Tilleuls ou pruniers d'Asie, les arbres centenaires qui entourent « les eaux délices » tel un écrin d'essences rares et parfumées lui donnent raison.

Rattrapage en septembre

En charge des associations, l'élue se réjouit à la vue du calendrier estival : « Pour la première fois depuis deux ans que le système a été mis en place, tous les vendredis de juin à fin août ont trouvé preneurs. » Même le Conseil municipal des jeunes sera de la partie dès vendredi prochain : « Un écran géant permettra aux dîneurs de vivre le match de football en direct. » Une manne pour les clubs sportifs et culturels qui pallient ainsi la baisse des subventions : « Et en cas d'orage, on reporte au lendemain ou en septembre. »

Les rendez-vous saucisses-frites de l'été : vendredi 10 juin, CMJ.17 juin, club de judo. 24 juin, Comité de jumelage. 1er juillet, Pêche loisirs détente. 8 juillet, Amicale des Sapeurs-pompiers. 15 juillet, USP football. 22 juillet, Notre Histoire en Lumière. 29 juillet, EcoleSaint-Jean Saint-Joseph. 5 août, Comité des fêtes. 12 août, Amicale de l'école publique. 19 août, USP football. 26 août, Association Carnaval.



Vendredi 3 juin 2016

Espaces verts : Trois questions à Yves Congnard

x16f01a x16f02a

À l'occasion de la fête des jardiniers, le doyen des agents communaux fait le point sur leur gestion, comme ci-dessus à la piscine.

1 : L'entretien des espaces verts a-t-il souffert des coupes budgétaires qui sont le lot des mairies depuis 2014 ?  Nous étions trois à s'en occuper depuis vingt ans, deux collègues sont partis et n'ont pas été remplacés. Deux autres agents sont polyvalents, affectés à la voirie et l'entretien des bâtiments communaux. Par ailleurs, Précigné a été au même moment primée pour la première fois au concours régional des villes et villages fleuris. En novembre 2014 exactement, le travail des jardiniers a été récompensé par une première fleur, dont le panneau figure aux entrées principales de la ville. Or, le jury va repasser l'année prochaine : Il va falloir donc tout faire pour la conserver.

2 : Ces contraintes vous ont-elles amené à changer votre façon de travailler ? Forcément. Pour la gestion des espaces verts a été mise en place la gestion raisonnée. Je m'explique : Dans le centre-ville, ils sont tondus tous les dix jours. Et plus on s'en éloigne, plus nous les gardons à l'état naturel. Un exemple : Seuls les contours sont dégagés au terrain des Lices. Mais à plusieurs exceptions près : Lorsqu'il faut faire place nette pour de grosses manifestations, comme le rassemblement des side-cars à Pâques ou encore le vide-grenier organisé par Créatouva et le Comité des fêtes.

3 : Et qu'en est-il du « zéro phyto », autrement dit l'interdiction totale des produits chimiques ? La commune a devancé la loi qui rentrera en vigueur en janvier 2017 : Les traitements ont été stoppés au cimetière dès 2010, puis il y a deux ans pour le bourg. Cette suppression est très importante à nos yeux, eu égard aux générations futures. Malheureusement, je vois encore beaucoup de nos concitoyens les utiliser encore. Pire, certains désherbent leurs fossés avec des produits chimiques, ce qui est strictement interdit depuis longtemps. Et redevable d'une forte amende. La propreté de la ville est l'affaire de tous, prenons l'habitude de désherber à la main devant notre porte !

 


Vendredi 27 mai 2016

La Bade : Une fête des voisins réussie

x16e87a x16e88

« Thé ou rosé ? » Les Anciens ont fort apprécié d'être abreuvés par le jeune Tom, serveur des résidents de la Bade pour l'occasion.

Entourée par trois lotissements, la résidence services seniors de la Bade ne manque pas de voisins. Vendredi après-midi, plusieurs d'entre eux ont répondu à l'appel de Nadège Leloup : « Venir partager un moment convivial en musique ». Toujours en verve à 92 printemps, Yvonne Cosnier a poussé la chansonnette : Ovations pour « Les Fiancés d'Auvergne d'André Verchuren, une chanson qui n'a pas pris une ride ». L'infatigable grand-mère était accompagnée par Fernand Pilorge à l'accordéon, musicien de dix ans son cadet.

Sans omettre quelques pas de danse exécutés entre les tables avec l'aide du personnel au complet. Tandis que voisins et résidents s'exerçaient à la pétanque ou encore au mölkky, jeu de quilles nordiques très à la mode, d'autres ont dégusté un éventail de spécialités maison avec gourmandise : « Pour une première édition, la fête est réussie », s'est réjoui Vincent Melocco. Et le responsable du marketing et de la communication au sein de la Bade de promettre « encore plus de jeux de plein air et de nouvelles animations l'an prochain. »

Résidence services seniors de la Bade

i

i

i


Vendredi 27 mai 2016

Le palmarès d'Amandine Fouquenet s'étoffe

x16e90

En tête de la course des huit cents mètres, Amandine Fouquenet a porté haut les couleurs de Précigné.

Il ne se passe pas six mois sans qu'Amandine Fouquenet ne réalise de nouveaux exploits : Lycéenne de seize ans, la jeune Précignéenne a connu ses premières heures de gloire dès 2011 : Classée 4e à l'arrivée du cross Ouest-France, l'athlète locale a ensuite enchaîné les titres. En témoigne celui de championne régionale de saut en hauteur glané le 31 mai dernier à Angers. Ou encore ce superbe lancer de disque à plus de 28 mètres, lors des régionaux scolaires UGSEL en juin.

Ce vendredi à Brest, Amandine a fait briller les couleurs du Lycée sainte-Anne : « avec une 4e place en hauteur », se réjouit-elle. Mais une petite déception : « Ce classement de 5e des 800 m, alors que j'ai mené la course et été battue dans le sprint final. » Pas de quoi entamer la joie d'Hervé Pondard, son professeur de sport. « Amandine disputera l'heptathlon à Laval début juin », prévient Emmanuel Fouquenet, son père et premier supporter. L'occasion d'étoffer un palmarès déjà bien garni.

i

i


Mardi 24 mai 2016

Présidence bicéphale au personnel communal

x16e91 x16e92

Les deux nouvelles présidentes ( au centre ) ont à cœur de poursuivre l'action de Monique Lelarge depuis plus de trente-cinq ans.

Créée en 1980, l'association vient de fêter sa trente-sixième année d'existence : Présidente depuis toujours, Monique Lelarge n'a pas souhaité se représenter « en retraite depuis juillet dernier, il est préférable qu'un actif prenne le poste. » Ce sont Katia Le Roux et Ghislaine Pichon qui prennent en mains les destinées du groupe d'une vingtaine d'adhérents : « Une présidence à deux têtes qui nous impose de changer les statuts ».

De bons résultats

L'ancienne secrétaire générale avait auparavant fait état d'un bilan positif : « les comptes de l'année passée présentent un léger excédent », s'est-elle félicitée. Au programme des diverses animations qui ont rythmé le calendrier du personnel communal, « notre réunion annuelle de mars autour d'un apéritif dînatoire, bowling et restaurant en novembre. » Des activités qui seront sans doute reconduites par la nouvelle équipe.

Le nouveau bureau : Coprésidentes, Katia Le Roux et Ghislaine Pichon. Secrétaire trésorière, Catherine Lépicier ( absente sur la photo ). Membres : Arlette Legué, Sylvie Carpentier, Sébastien Cuillerier, Jackie Launay et Yves Congnard.




Mardi 24 mai 2016

Recyclage : Défi relevé à l'école publique de la Voutonne

x16e89

« Aidez-nous à électrifier les pays pauvres », clament en chœur les élèves d'Emmanuel Dehoux devant les affiches du défi Recylum.

En mars dernier déjà, les élèves de Kareen Batereau avaient installé une borne au supermarché du coin. Cette fois, ce sont ceux d'Emmanuel Dehoux qui ont déposé un fronton dans un magasin d'outillage : « Cette action couronne une année scolaire de travail sur la récupération », se réjouit l'instituteur. Celle des ampoules usagées en l'occurrence, « dont la classe a raconté la vie dans un petit livre scientifique qui les a passionnés. »

Le défi Recylum ? « Récolter des fonds pour électrifier des villages pauvres dans le monde. » Grâce à lui, l'association a déjà réalisé sept missions : « Cette année, les travaux se déroulent au Kenya, au Sénégal et au Laos. » Des électriciens bénévoles sont envoyés là-bas : « Si vous voulez les aider, les points de collecte sont placés dans les grandes surfaces, les déchetteries et les magasins de bricolage », ont exhorté les écoliers.

Comprendre le défi Recylum




Dimanche 22 mai 2016

Le bric-à-brac de Créatouva bien rincé

x16e84 x16e85

À proximité de l'espace restauration, les vieux jouets d'Émilie et Pauline ont fait le bonheur de ces mamies qui songent à leurs petits-enfants.

Ils ont attendu une éclaircie toute la journée sans succès. Dimanche soir et malgré un après-midi moins pluvieux, les membres de Créatouva ont vite fait leurs comptes : « Une cinquantaine d'exposants ont bravé les intempéries, c'est quatre fois moins que d'habitude », regrette Nadège Gilbert. Des vendeurs qui « ont passé leur temps à bâcher et débâcher », ajoute la présidente de Créatouva. Du coup, « l'association leur a fait cadeau du prix de l'emplacement. »

Avec le Comité des fêtes

Même déception du côté des petits barnums zébrés d'un beau bleu ciel. Toutefois, « de nombreux habitants solidaires sont venus pour manger sur les coups de midi », se réjouit Alain Étourmy. Le président en a profité pour rappeler « que le rôle du Comité des fêtes est aussi d'apporter son aide dans l'organisation des manifestations. » À défaut de se débarrasser de leurs vieux objets, les courageux vendeurs se sont ainsi régalés de saucisses et merguez à la baraque à frites.

Le calendrier des vide-greniers en Sarthe



Samedi 21 mai 2016

Son et lumière :  En marche vers le succès !

x16e80 x16e81

De g. à dr. : Ghislaine Pichon, Anne Donadio, Véronique Vivien, Jean-Claude Delaune, Nicolas Métivier, Aurélien Brunet, Bruno Morin et Didier Goffin.

Chacun ayant pris ses repères lors de la première répétition d'avril, le Son et lumière a enclenché samedi la vitesse supérieure : A commencer par ce premier tableau « dont la beauté avec ses figurants figés donne des frissons », s'enthousiasme Ghislaine Pichon. Metteur en scène, elle assiste Jean-Claude Delaune qui ne quitte plus son porte-voix : « On peut se taper sur l'épaule, lance-t-il à un groupe d'ouvriers, on se réconforte pour aller au travail ! » Car la septième édition mettra l'accent lors des spectacles de fin août « sur l'écart qui se creuse entre les classes sociales au milieu du XIXe siècle, celui de la révolution industrielle ».

Sono projos chevaux

Des années qui voient émerger un festival de couleurs côté vestimentaire « chez les paysannes comme sur les robes en crinoline de la bourgeoisie », se réjouit Monique Chopin, en charge des costumes depuis le début de l'aventure. Le rouge vif des sonneurs de trompe vient l'attester, « car la chasse à courre refait son apparition cette année ». Donc aussi les chevaux, dont les cavaliers aboient avec malice pour pallier l'absence des toutous à la répétition : Une ambiance inégalable bientôt rejointe par les danseurs de Brigitte et Jérôme Foucher. Le tout dans un espace bien remanié, « Une autre surprise de taille pour ce nouvel opus ».


x16e83  x16e82

Les trompes de la cavalerie des Centaures encouragent en musique les figurants, qui révisent inlassablement dans la bonne humeur.

Tarifs réduits jusqu'au 1er juillet : Adulte, 12 €. Enfant, 7 €. Groupe de dix, 10 €. Pass famille (2 adultes et 2 enfants), 8,50 €.

Site Internet : notrehistoireenlumiere.fr






Vendredi 20 mai 2016

Deux nouvelles retraitées mises à l'honneur

x16e78 x16e79

Sous les applaudissements, Marie-Antoinette Hanry et Colette Girard ont reçu des fleurs des mains de Christiane Fumalle, ajointe aux affaires sociales.

Baby-boom oblige : « Les cérémonies de retraite se succèdent ces temps-ci », se réjouit cet amateur de gâteaux secs et de rosé bien frais. Après le départ de deux secrétaires venait en effet vendredi le tour de deux employées nées dans les années cinquante. « Elle en a vu passer des petites têtes blondes, qu'elle reconnaît chaque jour dans la rue », sourit Christiane Fumalle : Car Colette Girard « a nourri les jeunes élèves de la cantine scolaire pendant plus de vingt ans ». Auparavant, Colette avait connu la vie d'ouvrière à Malpaire et un passage à Sarthe Habitat ainsi que dans la confection.

« On s'attache »

À l'opposé, ce sont les Anciens qui ont rythmé la vie quotidienne de Marie-Antoinette Hanry durant de longues et belles années. Une vie entière consacrée aux personnes âgées tel un sacerdoce : « J'étais souvent leur seule visite de la journée », confie-t-elle les yeux embués. Tout d'abord chez Familles rurales puis assistante de vie « embauchée au Centre communal d'action sociale dès sa création », Marie-Antoinette a créé de solides liens avec ses collègues. Et surtout avec « ces papys et mamies auxquels on s'attache ». Grand moment d'émotion vite dissipée par les vertus du petit verre d'adieu.

Centre communal d'action sociale (CCAS) : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.





Mardi 17 mai 2016

Les anciens élèves fêtent leurs retrouvailles

x16e77

Nés en 1950, les anciens élèves des écoles de Précigné se sont de nouveau réunis pour évoquer de multiples souvenirs.

Ils ont usé leurs pantalons ensemble sur les bancs de l'école : « Il y en avait quatre à Précigné, se souvient Lucette Théberge, deux pour garçons et filles dans le public et le même système pour l'enseignement catholique. » Tous se sont retrouvés mardi pour une joyeuse journée de retrouvailles : « Plus on avance en âge et plus on a envie de se revoir », ajoute-t-elle. « Du coup et suite à la journée bowling de novembre, renchérit Alain Étourmy, le groupe a décidé de faire une sortie au moins une fois par an ».

Et le programme des réjouissances a choisi de revisiter les grands classiques « dont on ne se lasse jamais » : D'abord la visite de la biscuiterie « La Sablésienne » puis une croisière gastronomique sur la rivière. « On forme une bonne équipe », souligne Bernard Tarin, le gentil organisateur de service. Car les anciens élèves des écoles de Précigné ne manquent pas d'idées pour fêter leurs retrouvailles. Rien d'étonnant à cela puisqu'ils ont vu le jour « la même année que le club Méditerranée ».




Samedi 14 mai 2016

Tout l'Ouest aux six heures de tarot

x16e67 x16e68

L'ambiance très conviviale qui règne au concours de tarot a conquis de nombreux joueurs du Grand Ouest.

Ils ont fait la route depuis la Normandie, le Poitou et la Bretagne, sans omettre les cinq départements des pays de la Loire. Parmi eux et grand habitué du rassemblement, le président du Comité Sarthe Mayenne s'est adjugé une belle septième place : Pour Alain Mesme comme pour Jean Lebreton qui dirige le club de tarot de Précigné, « L'atout maître reste d'abord la convivialité ». Un accueil « aux petits oignons » puisqu'un porc colombo concoctée sur place a réjoui tous les palais, après deux compétitions de trois heures qui ont rassemblé plus de cent soixante taroteurs.

Un Précignéen au championnat de France

Pour cette huitième édition, Laurent Barth et Jean Lebreton ont fait briller une nouvelle fois les couleurs du club local. Sans oublier « Philippe Lepage qui s'est qualifié pour le championnat inter-clubs se tenant prochainement à Bagnoles-de-l'Orne ». Le prochain concours a lieu le 22 octobre, « mais d'ici là, tous les amateurs même débutants sont les bienvenus à nos permanences », a rappelé le président : Les vendredis après-midi et soir au foyer communal, « avec des séances gratuites pour le jeu comme l'initiation ». Et avec des « professeurs » qui de plus ont fait leur preuve.

Le Comité Sarthe-Mayenne de tarot





Samedi 14 mai 2016

Le fleurissement estival et communal dévoilé

x16e76a-W360 x16e65

Les visiteurs ont découvert le décor floral de Précigné en avant-première, tandis que les jeunes élus vendaient du prêt à planter.

Fortes du succès de leur première édition, les portes des ateliers municipaux se sont de nouveau ouvertes samedi matin. Direction la serre municipale où les jardiniers de la ville ont présenté le fleurissement estival : « Vingt-cinq jardinières sont prévues pour le bourg et autour de deux mille cinq cent plantes rejoindront les massifs », précise Yves Congnard. Parmi elles, « les indétrônables géraniums lierre et des pétunias aux tons mauves qui demandent peu d'eau, des cosmos à l'entretien facile et des dahlias au feuillage rouge ». Et même des plants de tabac qui surprennent les néophytes.

Le CMJ a bien vendu

Pour Christian Théberge, « cette demi-journée permet d'attribuer de nouvelles récompenses aux participants du concours de fleurissement. » Un peu délaissé, « le troc-plantes fera l'objet d'une plus grande publicité l'an prochain », assure le responsable de la commission. Un souci que n'ont pas rencontré les jeunes du Conseil : « Les acheteurs ont défilé sans cesse devant notre stand depuis le début », se réjouissent Rosalie, Romane et Théo. Ainsi sauges et œillets d'inde ont-ils rempli les paniers des mains vertes à ras-bord, pour compléter le beau travail des employés aux espaces verts.

Le calendrier républicain




Samedi 14 mai 2016

Tournoi de foot : Les plus jeunes à l'honneur

x16e70 x16e73

La grande fête du football a commencé dès samedi matin par les matches des plus jeunes, où les U7 ( à droite ) se sont surpassés.

Toujours plus nombreux d'une année sur l'autre lors du tournoi de Pentecôte, près de cinq cents joueurs en herbe ont foulé ce week-end la pelouse du stade Robert Courtaugis. Au total, cinquante-six équipes en auront donc décousu devant les buts de l'USP : « Avec un résultat un peu décevant par rapport aux années précédentes », confie Stéphane Jubault. En effet, seuls les U7 sont parvenus en finale à la grande satisfaction de leurs entraîneurs. Car dans cette compétition annuelle qui s'adresse aux jeunes footballeurs de six à quinze ans, « Crosmières et Sablé ont raflé cette fois les coupes mises en jeu chez les U9, U11 et U13 ». Quant aux autres trophées U15 et U7, ils sont emportés par les joueurs de Ballée et de la JSVC, jeunesse sportive Vègre-Champagne.

L'équipe-phare a brillé

Calé le dimanche au beau milieu du tournoi en guise d'intermède, le match de l'équipe fanion a lui aussi redonné du baume au cœur aux responsables du ballon rond précignéen : « En championnat de deuxième division, raconte le vice-président, l'équipe fanion s'est imposée par cinq buts à un contre Arnage ». Le mérite en revient à « un groupe de jeunes où règne une très bonne entente depuis le début ». Une équipe solidaire qui s'est confrontée déjà deux fois avec son homologue allemande de Wewelsburg, à quelques encablures des gloires de Dortmund : « Ils sont actuellement classés troisième en championnat de deuxième division, cela fait un bout de temps que ce n'était pas arrivé ». Avec plus qu'un match à jouer, tous comptent bien sur un podium.

Le site Internet de l'USP football



Vendedi 13 mai 2016

Voyage en terre inconnue pour les écoliers de Saint-Jean

x16e62

Au retour de la première activité Kayak : Les enfants posent pour la photo-souvenir avant de se retrouver autour... du séchoir à linge.

Aux confins du Poitou et du Limousin et au cœur de la vallée de la Gartempe, le Centre de Lathus-Saint-Rémy se situe dans une région bocagère sur les premiers contreforts du Massif central. De la moyenne section au cours moyen, tous les élèves de l'école Saint-Jean Saint-Joseph se sont rendus dans ce cadre enchanteur pour y effectuer de multiples activités. À commencer par la descente du cours d'eau en kayak : « Deux heures et demi de pagayage et deux passages de rapides en bord d'écluse », s'enthousiasme Alain Brillet. Et un exploit sous un ciel peu clément.

Car les pluies ayant gonflé la rivière « nous avons continué avec un second groupe sur un étang tout proche », poursuit le directeur. Tandis que les petits sont partis à la découverte de la ferme, leurs aînés se sont initiés à l'escalade. Poneys, spéologie ou tir à l'arc, rien ne manquait au programme qui privilégiait la découverte de Dame Nature. « Mais du temps fut aussi consacré au travail manuscrit : avec les courriers envoyés aux familles ». Un voyage en terre inconnue dont tous sont revenus avec une âme d'aventurier, « et surtout de solides connaissances sur l'environnement. »

« Merci à l'APEL ainsi qu'à la municipalité de Précigné pour une partie du financement et aux parents pour leur confiance dans ce projet.»

Le Centre de Lathus




Vendredi 13 mai 2016

Journée Grand Nord à l'école de La Voutonne

x16e71a x16e72a

Du CP au CM2, tous les élèves ont rencontré vendredi les héros de la Yukon Quest, célèbre course à travers le grand Nord.

Sous le préau un tipi, des raquettes de marche ainsi qu'un traîneau, de quoi surprendre les élèves ce vendredi matin : Au contraire, « Ces objets leur sont familiers, car toutes les classes du primaire ont suivi la Yukon Quest sur Internet », explique Kareen Batereau. Une course fantastique de 1600 km à travers l'Alaska dont les grands vainqueurs ont raconté le quotidien : « Pas question de faire du feu sous un igloo, sourit par exemple Mathias Burgos, les Inuits mangent du phoque cru ». Exclamations des écoliers qui trépignent d'impatience à l'idée de rencontrer d'autres héros, ceux à quatre pattes.

Moins 40° : un froid de loup

Car douze chiens tels le Husky de Sibérie ou encore le Malamute Groenlandais accompagnaient nos deux aventuriers dans leur traversée. Tous ont été présentés un par un aux enfants ravis : « Le suivi de cette aventure a permis d'aborder en classe de multiples notions, détaille Emmanuel Dehoux, comme l'histoire et la géographie bien sûr, mais aussi les sciences et l'environnement ». Et avec un intérêt particulier pour la faune. « Nos animaux sont très proches des loups », lance Sébastien dos Santos. Admiration sans bornes du jeune public et en prime, bref hurlement du chef de meute qui confirme.

Sur Internet : reves-nomades.fr




Mardi 10 mai 2016

Résidence de La Bade : La tête et les jambes

x16e63 x16e64

Une randonnée suivie d'un bel exploit : Les candidats de la résidence du clos de La Bade se sont hissés jusqu'à la finale départementale.

Les résidents du Clos de la Bade ont participé au jeu « Questions pour un résident » au sein du foyer Ambroise Croizat du Mans. « Pour la troisième année consécutive, l'établissement a disputé la finale avec treize autres foyers pour personnes âgées du département », se réjouit Nadège Leloup. La règle du jeu ? « Répondre à une série de vingt-cinq questions sur des thèmes variés, comme la culture, l'histoire, la géographie, la cuisine ou encore le sport », détaille l'animatrice. Vainqueur de cette édition, Le foyer logement de La Flèche accueillera le concours l'an prochain.

Mens sana in corpore sano

Du temps pour nos finalistes. Quelques jours auparavavant, le club des randonneurs du Haut-Anjou avait organisé une balade au départ de la résidence senior : « Cinquante randonneurs et des pensionnaires ont arpenté les chemins pédestres de la commune », raconte Nadège. Puis ont partagé un goûter réconfortant. « L'occasion d'échanger des anecdotes ainsi que des souvenirs de balade ». Responsable du club, Daniel Géhère met une randonnée sur pied deux fois par mois : Pour rester performant comme dans « La tête et les jambes », émission restée dans toutes les mémoires.

La résidence Service Seniors de La Bade



Dimanche 8 mai 2016

Boule de fort : Alain de Rougé crée le suspense

x16e08

Des joueurs heureux lors de la remise du trophée avec Annick Courtaugis (au centre) et d'Anne-Marie d'Ussel.

Du nom de ce député-maire qui fit la fierté de Précigné dans les années trente, le challenge qui s'est déroulé dimanche n'a pas manqué de suspense : « Un tirage au sort a désigné les équipes de deux », explique Annick Courtaugis. Et la présidente de la boule de fort d'ajouter : « Ainsi, les joueurs moyens bénéficient de l'expérience de ceux plus confirmés ». Un cas de figure qui a rendu les pronostics hasardeux : « Pour une fois, je ne figure pas dans le classement de tête », sourit d'ailleurs Jean-Paul Malabry. Sauf tirage gagnant...

Un lot pour chacun

Car le champion local a laissé sa place à André Courtaugis et Jean-Pierre Boisbouvier, président de section, qui l'emportent en finale sur Eric Maignet et Pierre-Jean Lardeux. Trente-deux sociétaires ont disputé ce challenge Alain de Rougé, dont les trophées ont été remis aux heureux vainqueurs par Anne-Marie d'Ussel : « Les joueurs de La Grappe y ont participé en interne et tous furent récompensés du premier au dernier ». Ils seront plus nombreux à disputer la compétition ouverte aux retraités, dont la finale se jouera 3 juin prochain.

Alain de Rougé : député-maire de Précigné




Dimanche 8 mai 2016

 Le brass band renforce la solennité du Souvenir

x16e60 x16e61

Sous la direction de Mathieu Chalange, une quinzaine de jeunes musiciens ont suscité l'admiration après le dépôt de gerbes au Monument aux Morts.

Beaucoup d'affluence ce dimanche pour commémorer la fin de la deuxième guerre mondiale : Écoute du Chant des Partisans enregistré puis « sonnez tubas et résonnez trompettes », le brass band des jeunes assurait une nouvelle fois la partie musicale. Une présence qui « magnifie une cérémonie comme celle-ci, en souvenir de tous les morts du conflit », témoigne un participant enthousiaste. Un avis partagé par tous, tant la prestation du groupe fut à la limite de la perfection : « Fini les oreilles indulgentes, depuis plus de cinq ans que la formation existe, les enfants assurent bien désormais », se félicite Mathieu Chalange.

Des applaudissements nourris

Ainsi la Marseillaise et l'Hymne européen ont causé admiration et surprise. Mieux, le professeur du Conservatoire de la Communauté de communes s'est permis un extra : « Une marche très connue en Angleterre, Pomp et Circumstance d'Eward Elgar ». Un morceau largement applaudi par la foule composée des Anciens Combattants, élus, écoliers, sapeurs-pompiers et diverses associations. Initié sous le mandat de Francis Plot en 2010 dans les deux écoles primaires, le brass band des enfants insuffle désormais à toutes les cérémonies un côté solennel très fort, une émotion « qu'on ne trouve nulle part ailleurs ».

S'inscrire au brass band de Précigné : 02 43 62 22 33.

Les parrains des jeunes musiciens : Le brass band des Pays de La Loire




Samedi 7 mai 2016

25 ans : Le bel anniversaire des jumelles

x16e09 x16e10

Football et joie des partenaires après la signature : Gilles Rousselet, Hans Hillebrand, Jean-François Zalesny et Günter Eggebrecht.

Il est certains jumelages qui focalisent un enthousiasme exceptionnel, dû à un esprit maison bien affirmé. Celui qui unit Précigné à sa jumelle d'Outre-Rhin fait partie de ceux-là : « Nos liens d'amitié figurent parmi les plus anciens en la matière, puis qu'ils datent de 1964 », a rappelé Hans Hillebrand. Le pionnier des échanges franco-allemands a salué au passage la mémoire de Guy d'Ussel, « le maire qui a officialisé nos relations en 1991 ». Vingt-cinq ans après la signature de la Charte, « les cars n'ont jamais cessé de rouler entre nos deux villes », s'est-il félicité. Un anniversaire qui a été célébré en compagnie des cinquante derniers voyageurs, dont seize jeunes footballeurs supporters du fameux club de Dortmund. De quoi donner au traditionnel match contre les Diables rouges locaux des allures internationales : « Un côté finale de la coupe d'Europe qui a enthousiasmé nos joueurs », se sont réjoui les entraîneurs.

Une Europe pacifique

Même engouement chez leurs aînés qui ont plébiscité les festivités concoctées par leurs amis français : Soirée crêpes au stade ou parc d'attraction en Mayenne, randonnée sylvestre ou encore traditionnel banquet de départ, rien ne manquait à la fête. Et à plus fortes raisons ce concert surprise du brass band des jeunes qui a préludé à la signature d'une nouvelle charte : Gages de continuité, deux enfants en ont lu le texte et chacun dans leur langue, celle de Molière puis Goethe : « Nous nous engageons à promouvoir l'amitié de nos habitants, ont ainsi déclaré Anne-Lise Dubas et Henry Kroll, non seulement parce que le jumelage s'affiche comme un élément essentiel de l'amitié franco-allemande, mais aussi celui d'une Europe libre et pacifique ». Le moment pour les cuivres qui brillaient de mille feux d'entonner l'Hymne à la joie, celle de retrouvailles toujours recommencées : « Rendez-vous l'an prochain à Wewelsburg ! »

ALBUM PHOTOS

i

i

i

i

Mercredi 4 mai 2016

ADEP : Un chèque de 1000 € pour la Ligue

x16e07

Leïla Guendil a reçu un chèque des mains de Joël Brethomé, président de l'Amicale de l'école publique.

Pour les bénévoles de l'Amicale de l'école publique, la veille de l'Ascension est depuis des lustres synonyme d'une chaleureuse soirée. Où chacun se raconte les anecdotes du dernier rassemblement side-cariste. Mais de mémoire de motard, jamais les cieux ne se déchaînèrent autant que lors de la dernière édition : « Et de fait, la participation fut moins importante, a regretté Joël Brethomé, les motards de l'Est ont préféré s'abstenir de prendre la route. » Pour autant, le président a cette année encore offert un joli cadeau à la Ligue contre le cancer.

Reprendre son travail

La représentante de l'antenne sabolienne n'a pas caché sa joie de recevoir un gros chèque de 1000 €. Leïla Guendil a aussi rappelé sa mission : « Axée sur l'accompagnement des patients, notre aide intervient pendant le traitement mais aussi pour la reprise du travail », a-t-elle souligné. Aux côtés de ses fidèles bénévoles, elle a salué la générosité des motards. Les membres locaux ont aussi indiqué leur nouvelle permanence, qui passe au 1er mercredi du mois dans le hall de l'hôpital du Bailleul : « Pour les malades mais aussi leurs proches. »

Renseignements : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.




Mardi 3 mai 2016

Carrière de Malpaire : Le Conseil partagé

x16e05 x16e06

Parking parmi les débats mais surtout carrière : Les panneaux de l'enquête publique ont disparu de la route de Durtal, à la préfecture de donner son avis.

L'ordre du jour pouvait laisser augurer d'un public nombreux : Il n'en fut rien ce mardi soir où seuls deux auditeurs avaient pris place dans la salle. Jean-François Zalesny a retracé la genèse du projet, « qui remonte à 2011, le terrain ayant été acquis en novembre de cette même année ». Le maire de Précigné a précisé la définition de la zone NFc du plan local d'urbanisme « comme un espace naturel forestier accueillant une exploitation de carrière d'argile et de sables ». Et d'ajouter que « les conditions de reboisement sont fixées depuis le début ».

Premier adjoint, Arnaud de Panafieu a pris le relais afin de détailler les conditions de mise en œuvre du projet : « La SAS Malpaire ne va pas abattre les arbres de cinquante hectares d'un coup », a-t-il tout d'abord martelé. « Sont prévues cinq tranches sur vingt-cinq ans, la totalité correspondra à 5 % de l'espace forestier de Précigné. » Concernant la faune et la flore, l'élu a énoncé les dernières mesures décidées : « L'allée des chauves-souris sera préservée, ainsi que la laîche-maigre, plante également protégée ».

Une partie des conseillers a soulevé cependant plusieurs questions, malgré la promesse de la société d'installer un plan d'eau dans le nord du site pour recréer de la biodiversité, et l'avis favorable de l'Agence régionale de santé sur les nappes d'eau souterraines : « Certaines espèces migrent difficilement », ont précisé les uns, « quelle assurance pour un remblaiement correct », se sont inquiétés les autres. D'aucuns ont insisté sur « le grignotage incessant de la forêt, un patrimoine pour la commune ».

Un vote consultatif

Pas de retombées économiques directes, une augmentation des revenus de la Communauté de communes pour l'instant impossible à chiffrer, sans omettre les nuisances occasionnées par les camions, autant de points qui pouvaient faire pencher la balance du côté des sceptiques : Mais onze conseillers vont finalement émettre un avis favorable, neuf désapprouvant ou s'abstenant ( non 4, abst. 5 ). Un vote partagé mais consultatif : Rien n'est cependant encore décidé : « Il appartient désormais à la préfecture de trancher », a conclu le maire de Précigné.

Autre sujet important et porteur de consensus celui-là, le parking de la rue de Durtal : « Ce nouvel équipement est peu utilisé à cause des flaques qui se forment très vite par temps de pluie », ont constaté les élus. Deux cent dix mille € ont été budgétés pour le terminer mais la collectivité déboursera bien moins, une offre de 98 000 € ayant été retenue : « Les travaux pourraient démarrer début juin et se terminer fin juillet, de façon à ce qu'il soit opérationnel à la prochaine rentrée ». L'accès sera élargie à huit mètres et le mur abaissé. « L'occasion de reboiser un peu », a glissé un conseiller : Las, racines et bitume ne font pas bon ménage.

ICI l'intégralité de cette séance du conseil municipal



Samedi 30 avril 2016

Deux classes ont découvert le milieu marin

x16e03 x16e04

Escalade de bouées mais surtout pêche à pied, activité préférée des enfants qui a permis de faire un inventaire des espèces vivant sur l'estran.

« Il n'a plu qu'une fois sur trois jours, se réjouit Sylvie Guyard, et par chance la matinée consacrée à la fabrication de cerfs-volants au centre ». De Préfailles où avait lieu la classe de mer des CP et CE1, la directrice de l'école de la Voutonne est revenue aussi ravie que ses élèves : « De nombreuses animations figuraient sur le planning, tels que la collecte des algues et bien sûr la pêche à pied ».

Le retour des cartes postales

Mais les élèves ont aussi été sensibilisés aux problèmes de pollution, « ainsi qu'à celui des rejets de produits toxiques ». Ils en ont profité pour préparer un spectacle sur le milieu marin pour la fête de fin d'année. Sans oublier d'envoyer une carte postale de remerciements à tous ceux qui ont financé l'expédition : Les parents, le Conseil local, l'Amicale de l'école et la mairie pour un total de huit mille €.

i




Samedi 30 avril 2016

Tennis : Quarante joueurs au tournoi interne

x16d30

De g. à dr. : Damien Étourmy et Julia Lemée, finalistes, Marivie Moreau et Cédric Horpin, champions du club.

Moment très attendu chez les fans de la balle jaune, le match entre les meilleures raquettes s'est tenu samedi dernier : La finale femmes a été remportée Par Marivie Moreau sur Julia Lemée (6/3, 6/0), parmi treize compétitrices. Un tournoi interne plus disputé chez les hommes, puisque vingt-huit en ont décousu de part et d'autre du filet de la salle omnisports. Champion en titre, Damien Étourmy s'est incliné devant Cédric Horpin (7/5, 6/3) à l'issue d'un match fertile en rebondissements.

Une participation élargie

Auréolée de nouveau, Marivie Moreau n'a pas pour autant omis de souligner « les beaux matchs des demi-finalistes », Audrey Perchappe et Delphine Trudelle pour les dames, Jean-Yves Morin et Frédéric Horpin pour les messieurs. « Nous avons inclus les non classés jusqu'à trente-cinq avec trois poules, indique la présidente de l'USP tennis, ce qui a permis aux jeunes de participer dès quatorze ans ». Un bon entraînement pour le tournoi open cette fois, qui se déroulera du 28 mai au 12 juin.

Inscriptions au tournoi open : Jean-Yves Morin au 06 45 29 96 71.



Samedi 30 avril 2016

Belle démonstration des sapeurs-pompiers

x16d31 x16d32

La scie hydraulique en pleine action : Le dépavillonnage d'un véhicule accidenté a remporté les suffrages d'un public captivé.

Différents ateliers ont animé ce samedi après-midi les portes ouvertes des sapeurs pompiers. Casques étincelants, les soldats du feu ont débuté par une séance de premiers secours, « tel un travailleur qui chute d'une échelle et se fracture le bras », imagine Eric Dubas : Massage cardiaque, traitement des coupures et position latérale de sécurité ont captivé un public fourni. Dans une simulation d'accident plus vraie que nature, la manœuvre de désincarcération fut mitraillée par les portables : « La découpe de la voiture permet d'extraire la victime dans les meilleures conditions possibles », a expliqué le Chef de centre.

Engagez-vous !

Après la prestation ludique de la lance à incendie, les visiteurs ont pu visiter la caserne et découvrir les véhicules rouges qui ravissent les enfants. Un stand était installé « pour promouvoir le volontariat ». Car le secours aux personnes a doublé en cinq ans : « Il constitue aujourd'hui 70 % de nos interventions », a insisté le Chef. Au dernier décompte de fin novembre, « Les sapeurs pompiers de Précigné se sont déplacés 171 fois », a-t-il rappelé. Bonne nouvelle, « Deux jeunes sont en cours de recrutement, ce qui pourrait porter notre effectif à vingt-quatre ». Sans oublier toutes les vocations nées de cette mémorable démonstration.

Devenir Pompier volontaire





Vendredi 29 avril 2016

La rando du CMJ attire 55 marcheurs

x16d28 x16d29

Emmenée par les membres de l'association « Promenade-Nature », la randonnée du CMJ a rassemblé toutes les générations.

Organisée vendredi par le Conseil Municipal des Jeunes, la randonnée semi-nocturne a une nouvelle fois fait recette. « Nous avons enregistré cinquante-cinq inscriptions », se réjouissent les élus en herbe. Pour un circuit tranquille d'une grosse heure à travers la forêt de Pincé, tous se sont réunis au lieu-dit la Maison de Paille, « qui existait sans doute autrefois ». Un coup du grand méchant loup ? Toujours est-il qu'aucun habitant des lieux ne pointera le bout de son museau : « Les animaux nous entendent arriver de loin quand nous sommes nombreux », explique Joël Langlais.

Passer du vert à l'orange

Avec ses amis de l'association sabolienne, le président de « Promenade nature » a guidé la troupe tout au long de six petits kilomètres : « Un parcours idéal car il s'effectue en majeure partie sur des sentiers ». Une collation bienvenue attendait les marcheurs dans la cour d'une ferme, à quelques pas de la rivière : Déjà, les jeunes citadins de Précigné livraient leurs impressions : « Les feuilles des arbres viennent de naître », ont-ils remarqué. « Et elles donnent au paysage un ton d'un vert clair enchanteur. » Allez, « on refait la même en automne pour l'orange ? » Chiche.

L'association Promenade-nature




Mercredi 27 avril 2016

CMJ et Brass band aux festivités du jumelage

x16d26 x16d27

Le Comité a présenté la charte qui sera signée le samedi 7 mai par les deux maires et les responsables des comités de jumelage.

Pour les familles d'accueil, le grand jour approche : Mercredi soir, toutes se sont réunies pour recevoir les amis allemands de Wewelsburg comme il se doit. À l'occasion du 25e anniversaire de la signature de la Charte, ils seront une cinquantaine à participer aux réjouissances concoctées par le Comité de jumelage : « Dont seize jeunes footballeurs qui se mesureront à leurs homologues français de l'USP », indique Éric Dubas. Outre la sortie au parc de la petite Couère, « Une randonnée a été mise sur pied pour la première fois, car c'est une tradition ancestrale chez eux », annonce-t-on.

Le Brass band en concert

Mais aussi et surtout, une charte du jumelage sera de nouveau signée pour le 25e anniversaire : « Le Brass band des jeunes jouera l'Hymne européen et dévoilera ses talents devant des connaisseurs », se réjouit le Comité. Suivra la dégustation d'une jambalaya, « une cuisine du soleil » mis en œuvre par Nicole Pipelier et qui réjouira les papilles nordiques. Auparavant, le Conseil municipal des jeunes aura partagé des moments ludiques avec les jeux de l'AMSLCP : « Cette rencontre bénéficie d'un partenariat fort, se félicitent les membres désormais au complet du bureau, c'était notre but et il est atteint. »

Le nouveau bureau du Comité de jumelage : Président, Gilles Rousselet. Vice-président, Eric Dubas. Trésorière, Nicole Pipelier. Trésorière adjointe, Claudine Piniau. Secrétaire, Jimmy Eustache. Secrétaire adjointe, Sylvie Jeune. Membres : Martine Couedelo, Jean-Claude Piniau, Andrew Woods. Réservations Jambalaya du samedi 7 mai : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou 02 43 95 90 79, jusqu'au lundi soir 2 mai.




Dimanche 24 avril 2016

Festivoix rassemblera 150 choristes le 21 mai

x16d24 x16d25

Président de la chorale de La Palanquette, Guy Lemesle (à droite) a invité pas moins de quatre chorales à la salle des fêtes.

Concert unissant les voix de quatre chorales, Festivoix a choisi dimanche la salle des fêtes de Précigné pour une répétition : « À la Palanquette se joindront Baugissimo, Foligrammes d'Angers et les Gens d'Saint-Jean », précise Guy Lemesle. « Cette manifestation exceptionnelle aura lieu le 21 mai à l'église de Sablé, car celle de Précigné manque hélas d'espace pour ce type de rassemblement », regrette le président des choristes locaux. Ils seront en effet pas moins de cent cinquante à décliner un programme « faisant la part belle à la musique sacrée comme profane » : Classique de chorale, tel le « Tébé poème », Hymnes sévillans rythmés ou folklore letton, autant de morceaux variés susceptibles de satisfaire tous les mélomanes.

Sous la direction d'Irina Nikonovich

À l'image de la Missa Festiva de John Leavitt, « notre gros morceau et un chant commun », qui côtoiera la Sarabande d'Haendel interprétée par les chanteurs de Saint-Jean de La Croix. Rossini et Saint-Saëns auront les faveurs des choristes d'Angers, tandis que ceux de Baugé entonneront entre autres Le sorbier de l'Oural, un chant russe. Comme Irina Nikonovich, la chef de chœur qui « privilégie un ordre chronologique des chants les plus anciens aux contemporains ». Cette troisième répétition générale a mobilisé cent cinquante choristes toute la journée : Car outre les cinq morceaux de départ, trois chants communs apporteront la note finale au concert de Festivoix, dont le célèbre Alleluia de Léonard Cohen en guise de bouquet.

Concerts le samedi 21 mai à 20 h 30 à l'église de Sablé, le dimanche 22 mai à 16 h 30 au Centre cuturel René d'Anjou de Baugé,

le samedi 28 mai à 20 h30 à l'église Saint-Léonard d'Angers, le dimanche 29 mai à 16 h 30 à l'église Saint-Faubin des Ponts-de-Cé.

i
i

i


Dimanche 24 avril 2016

Au tournoi de judo : Vingt clubs aux prises

x16d18 x16d19

Jimmy Eustache remet des coupes somptueuses aux enfants ravis sous les yeux d'Arnaud de Panafieu, Jacques Étourmy et Antony Rapicault.

Jeunes judokas et leurs familles supportrices, arbitres concentrés et entraîneurs sur le qui-vive, ils étaient plus d'un millier ce dimanche à se presser entre les murs de la salle Robert Courtaugis. En lever de rideau de ce tournoi amical et de bon matin, les poussins ont d'abord fait montre de leur adresse. Sans oublier les sportifs handicapés du centre Basile Moreau et de la Sassa (Sport adapté Sablé Solesmes Asnières), qui disputaient là un grand prix régional pour la première fois : « Un succès, se félicite Jacques Étourmy, cette rencontre annuelle a comptabilisé cette année près de trois cents inscrits de quatre à quatorze ans. » Pour le président d'honneur, une belle façon de démarrer l'année du trentième anniversaire du club local, fier de plus d'une vingtaine de ceintures noires.

Un grand club généreux

Car forts de leur expérience, les tatamis de Précigné ont attiré pas moins de vingt clubs de la Sarthe. De Marolles à Conlie, en passant par Brûlon ou Pontvallain : « Les enfants sont très fiers de recevoir une médaille sur le podium, devant les photographes », se réjouit cette mère de famille. Toutes plus belles les unes que les autres, les coupes ont été distribuées aux participants jusqu'au dernier par Jimmy Eustache, l'ancien président. Le premier ? « Précigné remporte le trophée EURL Citi pour la troisième année consécutive »,se réjouit Mathias Étourmy. L'occasion de le garder définitivement dans la vitrine du dojo. « Mais nous en faisons cadeau au deuxième du classement », annonce l'entraîneur magnanime. Une remise en jeu applaudie par les judokas en herbe de La Flèche.

x16d23 x16d22

Pour la troisième année consécutive, le club de judo de Précigné s'est hissé sur la première marche du podium devant La Flèche et Sablé.

PLUS DE PHOTOS SUR  LE SITE DU CLUB




Vendredi 22 avril 2016

Ils protègent les élevages et les cultures

x16d16 x16d17

Les membres du Gdeca on fait le bilan de la saison de régulation des espèces nuisibles, sur six mille hectares de la commune.

Président du Groupement de défense contre les ennemis des cultures et avicultures, Jean-Philippe Marteau a livré vendredi soir quelques chiffres sur la dernière saison. À commencer par les renards : « Sur une trentaine de fermes, au moins une quinzaine possède des poulaillers, indique-t-il, ces animaux sont attirés par une nourriture abondante qui multiplie leur reproduction ». Ainsi de façon à protéger les célèbres poulets locaux de leur appétit vorace, les membres du Gdeca se sont efforcés de limiter les populations « avec une moyenne annuelle d'une centaine de bêtes mises hors d'état de nuire ».

Ravages tous azimuts

Même cas de figure pour les ragondins, dont la campagne d'éradication a duré six semaines du 21 novembre au 31 décembre : « Pas moins de quatre cent ont été piégés grâce à des cages ». Friands de maïs dont ils ne font qu'une bouchée des jeunes pousses, ces rongeurs sont aussi connus pour transmettre une terrible maladie, la leptospirose : « Des animaux également très prolifiques puisqu'une femelle peut avoir plusieurs portées par an », détaille André Fouillet. Et le membre du Gdeca d'ajouter : « Notre action s'avère indispensable, sauf à introduire dans la rivière Sarthe son prédateur naturel, le caïman ».

Le classement des espèces nuisibles




Dimanche 17 avril 2016

Notre Histoire en Lumière : 1re répétition et rando

x16d14

Les membres de Notre histoire en lumière ont chaussé les baskets de bon matin pour une traversée de la forêt de Pincé.

Week-end bien rempli pour les membres de l'association « Notre Histoire en lumière » : D'abord la première répétition du nouveau spectacle « qui a permis aux quatre-vingt-dix figurants de se repérer sur le terrain », indique Jean-Claude Desnoës. « La prochaine est fixée au 21 mai où les chevaux prendront à leur tour leurs marques », ajoute-t-il. Ainsi se profile une nouvelle et septième grande fresque historique, « qui met l'accent sur les luttes sociales du XIXe siècle ».

Suivit dès le lendemain une mise en jambes désormais habituelle aux beaux jours : « Une quarantaine de randonneurs se sont partagé deux circuits de cinq et dix km dans la forêt de Pincé », indique Bruno Morin. « Pas de questionnaire historique à la clé pour cette édition, précise le président, mais des animations liées au végétal » : Découverte de graines et visite de pépinières ont ravi les promeneurs, avant de se donner rendez-vous ce 30 avril pour le loto du Son et lumière.

Le  nouveau site Internet de NHL

i

i



Samedi 16 avril 2016

25 chasseurs à l'écoute des coqs chanteurs

faisan.de.colchide.dico.1g x16d13A

Les chasseurs se sont partagé trente-trois secteurs pour compter les coqs faisans sur Précigné, Pincé, Louailles et Courtillers.

Qui n'a jamais ralenti à la vue d'un faisan qui déambule sur le bas-côté ? Rien d'étonnant à cela, après le comptage qui s'est déroulé samedi : « Deux cent trente-sept coqs chanteurs et sept poules ont été dénombrés, dont cent quatre-vingt-deux sur Précigné, le reste sur Courtillers, Louailles et Pincé. La densité de l'année dernière sera dépassée à coup sûr », se réjouit Jean-Paul Thibault Willekens. « La faible quantité de poules observée est la preuve qu'elles sont déjà sur les nids pour assurer la reproduction », indique le président de l'Amicale des chasseurs des quatre communes.

La faucille au clou

Préserver les zones enherbées susceptibles d'abriter un nid de faisan reste pour lui un geste important : « Des endroits proches des habitations ou au fond du jardin, où poussent quelques touffes d'orties ou de beaux chardons. » Les nids se trouvent tout près de ces refuges : « Pour bien faire, il faudrait donc mettre au clou faux, faucille et débroussailleuse jusqu'à fin juillet », conseille Jean-Paul Thibault-Willekens. Le recensement des coqs faisans se réalise dans une volonté de gestion durable des espèces : « Ce travail permet de maintenir dans nos campagnes une faune naturelle riche et variée. »




Mercredi 13 avril 2016

Le conseil municipal jeunes a la main verte

x16d11

Sous le contrôle d'Yves Congnard, le CMJ a rempoté plus de mille plants pour les «Portes ouvertes» du 14 mai.

À peine ont-ils fini de distribuer leurs jonquilles aux mamies que les jeunes élus se retrouvent de nouveau les mains plongées dans la terre : « Environ un millier de plants ont été mis en godet en deux petites heures », se félicite Madeleine Esnault. « Ces fleurs seront vendues par le CMJ le jour des portes ouvertes des jardiniers municipaux », annonce l'adjointe aux affaires scolaires. Une belle leçon de botanique pour le petit groupe qui s'est partagé le travail, « le rempotage de deux couleurs de géraniums et plusieurs variétés de sauges et de pétunias, sans oublier les œillets d'Inde ».

Le retour du troc plantes

Un vrai plus également pour Yves Congnard : « L'an passé à l'occasion de la première édition des portes ouvertes, de nombreux visiteurs étaient venus munis d'un panier », se souvient le doyen des jardiniers de la ville. « Cette année grâce au Conseil municipal jeunes, ils pourront repartir avec des plants. » Mais le système du troc est aussi conservé, vu le succès remporté en 2015 : Fixée au Samedi de Pentecôte, « cette matinée sera aussi l'occasion de récompenser une deuxième fois les gagnants du fleurissement communal. » Et pour les élus en herbe d'entrevoir la réalisation de leurs projets.




Jeudi 7 avril 2016

École privée : Des jeux neufs pour la rentrée

x16d10

Trois générations ont mis la main à la pâte pour offrir des jeux neufs aux maternelles de l'école catholique « Saint-Jo ».

Il est loin ce temps où les jeux des écoles maternelles étaient construits de bric et de broc, « tel un décor tout droit sorti d'un western, constitué de planches de récupération ». Et sacrifié sur l'autel de normes désormais draconiennes. Mais ce que les nouveaux jeux perdent hélas en originalité, ils le gagnent en sécurité : « Par chance, l'espace dédié se situe sur un terrain fluant, se réjouit Alain Brillet, ce qui nous épargne l'achat de dalles spéciales pour le bitume, obligatoires et loin d'être bon marché ».

Sur un lit de graviers se sont donc érigés plusieurs modules « à destination des quarante-cinq élèves de petite à grande section », indique le directeur de l'école Saint-Jean Saint-Joseph. Ici un toboggan « dont l'orientation est imposée au sud-est », là deux maisonnettes et un petit pont, sans oublier le muret d'escalade. Parents d'élèves, membres de l'OGEC mais aussi enfants et papys se sont retroussé les manches : Pour faire le bonheur des petits écoliers dès la rentrée, le tout étant financé par l'APEL.

Les travaux dans le détail

x16d12




Mercredi 6 avril 2016

Large éventail d'activités au centre de loisirs

x16d05b

Une bonne prise en main des vélos s'avère indispensable avant de partir humer les senteurs printanières de la forêt toute proche.

Slalom ou tremplin, rien ne manquait ce mercredi pour jouer les cascadeurs sur deux roues : « Maîtriser son VTT avant la première sortie constitue l'objectif de cette matinée », explique Miguel Piniau. Car escortés par Sophie et Damien, une dizaine de jeunes ont ensuite arpenté les sentiers de la forêt toute proche. Thème de la première semaine, le printemps aura aussi inspiré les enfants « qui ont décoré les murs du restaurant scolaire avec des primevères géantes. » Sans oublier le passage aux ateliers municipaux, « où tous se sont initiés à l'art du rempotage sous la houlette d'Yves Congnard et Sébastien Cuillerier, nos jardiniers municipaux. »

Et la deuxième semaine ne s'annonce pas moins riche en activités originales, sur le thème « Art attitude ». Ou comment s'approprier les grands compositeurs du XVIIIe en les revisitant à sa manière : « Il s'agit de moderniser la musique de Mozart comme cela s'est déjà fait pour Bach dans les années 70. » Neuf animateurs ne sont pas de trop pour encadrer « une moyenne de trente enfants par jour avec des pointes à cinquante. » D'autant que les activités dites classiques remportent toujours le même succès : football, informatique et boule de fort, « où les futurs champions sont entraînés par la présidente elle-même », se réjouit Miguel Piniau.

i

x16d06b x16d07b

x16d08b x16d09b

Géré par l'AMSLCP ( Association municipale sports loisirs culture ), le centre de loisirs a créé son compte facebook où toutes les activités sont visibles :

Loisirs Précigné Amslcp

i

i

i


Vendredi 1er avril 2016

Trois questions à Florence Cotinat

« Le nouveau centre Basile Moreau sera inauguré en septembre »

x16d02    x16d03

Florence Cotinat, directrice du centre médico-social Basile Moreau à Précigné.

1. Quel est le ressenti des résidants dans les nouveaux locaux ?

C'est un grand soulagement pour les équipes de professionnels. L'inquiétude était grande sur la réaction des résidants, le risque de stress était bien présent mais tout s'est bien passé : aucune crise, pas d'hospitalisation. La première personne poly-handicapée qui est entrée a eu un immense sourire, alors qu'elle ne peut pas s'exprimer verbalement. Une satisfaction et même une joie pour nous, car il est difficile d'obtenir l'avis de certains résidants.

2. Quelles différences notoires peut-on noter par rapport aux anciens locaux ?

Les résidants ont une chambre individuelle avec une douche et des toilettes, ça leur permet de rester dans leur intimité. La salle de bain pour le bien-être et la cuisine thérapeutique ont été financées à hauteur de 300 000 € par le CCAH (Comité national Coordination Action Handicap). L'espace sensoriel est utilisable désormais par tous les résidants, idem pour l'espace beauté et la salle polyvalente que nous avons appelée « salle sœur Raymonde ». Surtout, dans les anciens locaux, tout était mal réparti et pas du tout fonctionnel : Ici la superficie a été divisée par deux, on s'y oriente bien mieux.

3. À combien s'élève le montant de cette réalisation ?

Tout d'abord, il faut remarquer que les travaux ont duré vingt-six mois et qu'ils se sont terminés dans les délais, à la date prévue, le 26 février dernier. Le budget pour ces nouveaux bâtiments atteint 15 millions d'euros : Des subventions ont été accordées par l'Agence régionale de santé, le conseil départemental et la commune de Précigné. Le nouveau centre Basile Moreau sera inauguré en septembre. Mais auparavant, les familles pourront le visiter le jour de la fête annuelle le vendredi 24 juin.

http://www.cmsbm.org/

i

i

i


Mercredi 30 mars 2016

Pluie de médailles pour les jeunes judokas

x16d04

Les benjamins ont fait fort en mars, prenant exemple sur leurs illustres prédécesseurs dont les portraits s'affichent au dojo.

Organisées chaque année par le Comité départemental, les compétitions de mars ont une fois encore bien réussi aux benjamins du club de judo : « Julie Papin et Raphaël Lanisse sont montés sur la troisième marche du podium »,se réjouit Mathias Étourmy. Et l'entraîneur de saluer la performance de Jules-Alexandre Eden, « classé premier et qualifié pour le championnat régional à Angers.» Loin d'être en reste, les minimes ont aussi brillé lors des coupes des jeunes commissaires, « ceux qui sont à la table de marque et appellent les combattants », précise-t-il.

Parmi eux, Solène Mercier et Anas Ménard se sont aussi qualifiés pour les championnats régionaux. Une belle manière de célébrer les 30 ans du club, créé en 1986 par Jacques Étourmy, toujours président d'honneur : « Cet anniversaire sera fêté en septembre », annonce Mathias. Mais déjà, le dojo s'orne de portraits connus : Aux côtés de celui de Jigaro Kano, « fondateur du judo en 1882 », figurent tous ceux qui ont forgé la réputation du club, « les entraîneurs et chaque ceinture noire. » Un décor stimulant pour le tournoi annuel du club, le 24 avril prochain.

Tous les résultats sur le site du club de judo




Mercredi 30 mars 2016

Les œufs de La Bade ont régalé les petits

x16c42

Une centaine d'enfants de l'école de la Voutonne sont partis à la recherche des œufs cachés par les résidents.

Depuis que le mercredi matin a intégré la semaine scolaire, les institutrices souhaitent en faire une demi-journée plus originale que les autres. Pari réussi avec l'invitation de la résidence de La Bade à l'occasion de Pâques : « Une chasse aux œufs a été organisée pour les maternelles de l'école de la Voutonne, indique Nadège Leloup, les enfants adorent cette tradition que nous renouvelons chaque année. »

Mais pluie incessante oblige, « un repli a dû s'opérer dans les locaux », confie l'animatrice. Un changement qui a ravi les petits « tous très astucieux pour retrouver les œufs cachés par les résidents. » Cette chasse aux trésors a bien entendu donné lieu à un grand moment de complicité : « Elle permet d'entretenir les liens existants avec les enfants que chacun voit grandir. » Une belle rencontre entre générations.




Dimanche 27 mars 2016

 RSC : L'Esprit-Side contre vents et marées

Trente-troisième du nom, le rassemblement side-cariste de l'Amicale de l'école publique

a de nouveau marqué la ville de son empreinte sonore et festive. Sans souci des giboulées.

x16d01

Au départ de la grande balade jusqu'à Saint-Denis du Maine : Les CE1 de l'école de la Voutonne prennent la tête du cortège.

Qui n'a pas eu une pensée pour eux cette nuit de samedi ou le déluge a frappé le camping des Lices. Pourtant au petit matin, side-cars et motos s'alignaient de nouveau pour la grande balade pascale. Certes moins nombreux qu'à l'accoutumée : « Ce qui n'est pas plus mal au moment du départ », fait remarquer de son côté Daniel Guiat, alias « Papy ». Car le vétéran de la manifestation ne voit pas toujours d'un bon œil la foule des « solos ». Toutefois, « même si le rassemblement side-cariste prend les airs d'une concentration motarde, on a besoin d'eux, il en faut pour tout le monde », conclut-il avec sagesse. D'autant que « les tarifs sont imbattables, que l'on soit seul sur l'attelage, à deux ou à cinq. »

Des propos pleins de bon sens que Joël Brethomé fait siens sans la moindre hésitation : « Faire vivre le rendez-vous side-cariste, c'est aussi assurer son financement », insiste le président de l'Amicale de l'école publique. « Avec un budget de 35 000 €, spectacle et feu d'artifice compris, les motards et les milliers de spectateurs nous permettent de boucler le budget. Ils consomment sur le site et paient un léger droit d'entrée. » D'ailleurs et sous un ciel sans orages, le convoi s'est étoffé pour compter finalement une centaine de side-cars et environ 2000 motos. Auxquels s'ajoutèrent 6000 aficionados pour le show des cascadeurs de « Black Liner ». Pas de doute, « question ambiance, généreuse et conviviale, rien n'a changé ! »

PLUS DE PHOTOS ? C'EST ICI !




Samedi 26 mars 2016

Les écoliers éclairés sur le recyclage des ampoules

x16c41

Samedi matin au supermarché : Les élèves de CM sont fiers de contribuer à l'électrification des écoles dans les pays pauvres.

On savait les médecins parcourir le monde pour soigner la détresse, on connaissait moins l'action de certains ouvriers qualifiés : A la mi-mars, deux d'entre eux ont présenté « électriciens sans frontières » aux élèves de la Voutonne. « Nous intervenons dans trois classes pour montrer les réalisations dans les pays pauvres grâce au recyclage des lampes à économie d'énergie, » ont indiqué ces bénévoles. Une organisation qui se déplace dans les villages défavorisés « pour permettre l'électrification dans les écoles, mais aussi l'accès à l'eau potable.»

« Cette opération s'inscrit dans le cadre du développement durable », explique Kareen Batereau. « Pour l'année scolaire en cours, ces ouvriers apportent leur aide et leur savoir-faire au Sénégal, au Keynia et au Laos.» Et pour éclairer les salles de leurs petits homologues africains, « Les classes travaillent avec l'éco-organisme Récylum depuis six bons mois », ajoute l'institutrice. Le premier défi a été de fabriquer des boîtes pour récolter les ampoules usagées, le dernier s'est concrétisé samedi matin au supermarché du coin par l'installation d'une borne.

Le Défi Récylum




Samedi 26 mars 2016

Au conseil municipal : Un M€ pour l'investissement

x16c38 x16c39 x16c40

Entre deux dossiers, la commission fleurissement a présenté les diplômés par le Conseil départemental, dont la ville de Précigné.

On a beaucoup parlé chiffres lors de ce conseil : Outre les subventions aux associations figurait à l'ordre du jour le budget, sans omettre la vente de l'ancienne gendarmerie fixée à 158 000 €. Concernant le 1er point, toutes les aides de la commune ont accusé une baisse de 5 % comme en 2015, « en rapport avec les baisses de dotation de l'Etat », a rappelé le maire. L'association municipale sport loisirs culture se place en tête des sommes allouées avec 98 600 €, « étant entendu que se sont récemment rajoutés les TAP (temps d'activités périscolaires) », a précisé Jean-François Zalesny. Certaines associations n'ont rien demandé : « Le succès des barbecues de la piscine y est pour quelque chose, c'était le but de l'opération », s'est-il réjoui.

Deux nouvelles commissions créées

Autre sujet de satisfaction, le budget présenté par Arnaud de Panafieu : « Nous avons été très peu dépensiers, a indiqué l'adjoint aux finances, les comptes sont stabilisés et présentent même un excédent positif de 200 000 €, nous démarrons 2016 avec un million d'euros pour l'investissement.» Dans ce cadre ont été évoqués plusieurs projets dont la mise aux normes du foyer communal, le parking de la route de Durtal et un local préfabriqué pour le football. « Dans l'attente de la construction d'un nouveau bâtiment des associations qui sera réalisé avant la fin du mandat ». Une commission a été créée pour en définir les contours par rapport aux besoins, une autre pour réfléchir à l'avenir des anciens bâtiments du centre Basile Moreau.

Les impôts locaux remis en question

Côté fonctionnement, « Les charges du personnel ont été stabilisées à 850 000 € (moins 8%), une économie ici aussi importante du fait du remplacement des départs en retraite par de jeunes salariés et les contrats aidés.» Restait à voter les taux d'imposition qui ont donné lieu à plusieurs remarques : En effet, la taxe d'habitation est une des plus basses de la Communauté de communes, tandis que celles sur le foncier atteignent des sommets. « Une marge dont la réduction va être étudiée dans l'optique du prochain budget », a promis le maire de Précigné.

Le budget 2016 en détail : Fonct. : Recettes Dépenses Invest. : Recettes Dépenses Personnel : Charges

Ici le compte-rendu de cette séance de conseil dans sa totalité



Samedi 26 mars 2016

L'école de la Voutonne en pleins calculs

x16c36 x16c37

Anne-Marie Léveillé accueille ses futurs élèves avec un goûter gourmand tandis que les parents retombent en enfance pour expliquer les jeux.

Comme chaque année au printemps, les portes de la « communale » se sont ouvertes aux parents. Vendredi soir dans toutes les classes de maternelle, jeux et petits gâteaux attendaient les futurs élèves de la Voutonne. De son côté, Sylvie Guyard prenait les inscriptions auprès des parents : « Plus d'une dizaine a été enregistrée aujourd'hui », se réjouit-elle. Désormais sur la liste des établissements qui devraient perdre une classe à la rentrée, l'école pourrait y échapper si le comptage de la rentrée s'avère positif : « Des parents ont l'habitude d'inscrire leurs enfants au mois de mai », indique la directrice dont l'espoir en un revirement de situation ne faiblit pas. Fin juin, la municipalité se penchera à son tour sur les effectifs.

En avant la musique

Les portes ouvertes sont aussi l'occasion de dévoiler le projet d'école : Le développement durable mais aussi l'éducation morale et civique, « dont l'objectif est d'associer la formation du futur citoyen et celle de sa raison critique. » Mais dès le prochain trimestre, Mathieu Chalange revient enseigner la musique dans le cadre des temps d'activités périscolaires. Puis il sera temps de penser aux voyages de fin d'année, toujours en phase avec les apprentissages : « Le Manoir de la Cour pour les CE et le château du Clos-Lucé pour les CM.» D'ici là, les CP CE1 seront allés en classe de mer à Préfailles. Et Sylvie Guyard n'aura pas quitté ses calculs des yeux, « pour être sûre d'avoir suffisamment d'incrits et garder notre classe.»

NB : Les effectifs de l'école publique sont en constante évolution, mais la sortie du REP (Réseau d'éducation prioritaire) relève les seuils de fermeture.

Le Manoir de la cour, un lieu enchanteur.

i

i


Samedi 26 mars 2016

Une journée sur trois roues au centre Basile Moreau

x16c32 x16c33

Ancienne directrice du « Préventorium » (à g.), Soeur Raymonde accompagne avec joie une résidante dans le « panier » du side.

Françoise et Didier (à dr.) sont venus d'Angers au guidon de leur Ural russe pour distribuer du bonheur aux résidants du centre.

« Ils arrivent ! » Chaque samedi de Pâques depuis plus de trente ans, une joyeuse impatience règne parmi les résidants du centre Basile Moreau. Une vingtaine de side-caristes débarquent dans le feulement des multicylindres, des habitués eux aussi : « Voilà trois ans qu'on participe à la balade, indiquent Françoise et Didier d'Angers, ça leur fait tellement plaisir ! » Nadège, elle, vient en trois roues ici depuis toujours : Fille du président Joël Brethomé, elle est tombée dans la marmite side-cariste toute petite : « Aujourd'hui, mon fils Kévin nous accompagne en moto pour sécuriser le convoi », se réjouit-elle.

Au ras des primevères

D'ailleurs, la joie se lit dans sur tous les visages à l'idée de la petite virée dans la campagne environnante : « Une vingtaine de minutes de voyage vers Durtal et Notre-Dame du Pé », précise Roger Malabry, membre de l'Amicale de l'école publique organisatrice. Sous le regard de Céline Pommier qui se félicite « du concours des cinq services du centre », c'est parti : « Les sièges sont si confortables, glisse sœur Raymonde, ancienne directrice de l'établissement, on y ferait bien la sieste ». Mais la forêt qui défile sous ses yeux l'en dissuade, au ras des primevères dans un attelage rouge vif, pour la balade des gens heureux.

i

x16c34 x16c35

Venu en voisin, Alain (à g.) ne manque pas de passer au crible chaque boulon de son engin avant de promener son passager.

Anciens de chez les anciens du rassemblement, Kévin, Ludivine, Nadège et Éric (à dr.) veillent à la bonne installation de ce retraité ravi.





Jeudi 24 mars 2016

70 passagers embarquent pour l'Uruguay

x16c28 x16c29

L'animation enjouée de Guillaume Ravoire et Marie Collet fut aussi l'occasion d'inaugurer la salle polyvalente du nouveau centre.

Challenge réussi pour l'association l'Entracte : Jeudi soir à la salle des fêtes, ce sont soixante-treize spectateurs exactement qui ont embarqué pour l'Uruguay : « Un bon chiffre pour une première »,selon Alice Orange, directrice artistique de la scène conventionnée sabolienne. En compagnie du comédien Guillaume Ravoire, tous ont partagé une grande aventure, celle d'un jeune paysan normand qui traverse l'Atlantique avec ses bêtes. Mais dans des conditions fertiles en émotions fortes : Vêlage en mer, baptême au passage de l'Équateur : « Une performance pour l'acteur seul sur les planches pendant une heure et quart ».

Parmi ces voyageurs d'un soir, quelques résidants du centre Basile Moreau : « Nombre d'entre eux ont travaillé dans des fermes à la même époque », souligne Céline Pommier, coordinatrice du Pôle gérontologie. Car auparavant, les souvenirs avaient ressurgi lors d'une animation enjouée avec le comédien : « Ici au Prévent, nous avions un potager, deux cochons et un âne qui s'appelait Mouton », se remémore sœur Raymonde. Rires dans la salle comme un avant-goût de la pièce. Diffusé dans le cadre d'un projet de décentralisation, « Le voyage en Uruguay » sera donc suivi par une nouvelle représentation, « en mars prochain. »

i

x16c30 x16c31

Le nombre de spectateurs a conforté les responsables dans leur projet : la décentralisation qui se poursuivra en 2017.

Tous les spectacles de l'Entracte





Samedi 19 mars 2016

Au Printemps à La Bade, c'est le pied !

x16c24a x16c24b

Représentation miniaturisée du corps humain selon les Chinois, le pied fut l'objet de toutes les attentions ce samedi à la Bade.

À la Résidence Service Seniors de La Bade, les conférences se suivent et ne se ressemblent pas. Après des sujets comme la sécurité, le recyclage et Alzheimer, « la réflexologie plantaire » a pris la suite au sein de la résidence espace et vie. Autrement dit « un massage du pied issu de la médecine chinoise qui relaxe, soulage et vitalise le corps », a expliqué Pascale Viot dont c'est le métier. Venue de Sablé où elle pratique son art, la jeune femme a ensuite effectué une démonstration technique sous le regard fort intéressé des résidants.

Une thérapie zen

Car cette thérapie prévient les maux du quotidien : « Mon travail consiste à émettre des pressions avec les pouces sur les zones réflexes des pieds, en résonance avec tous les organes. » Et de préciser : « La réflexologie peut notamment soulager les douleurs des seniors, améliorer leur sommeil, leur respiration, ou encore leur équilibre. » Une alternative douce ne demandant ni mouvement ni déplacement extérieur au patient : « Une technique qui convient donc parfaitement aux personnes âgées. » Pour aborder les beaux jours avec sérénité.

Résidence Services Seniors Espace et Vie




Samedi 19 mars 2016

Une expo nature aux portes ouvertes de « Saint-Jo »

x16c21 x16c22

Alain Brillet a accueilli les parents à l'école catholique, décorée par les travaux sur Dame Nature des élèves de toutes les classes.

Une jolie vache et une brebis frisée en guise d'hôtesses d'accueil au portail, de quoi piquer la curiosité des parents d'élèves en ce samedi matin : Et de fait, une quinzaine de familles ont franchi les portes ouvertes de l'école Saint Joseph Saint-Jean. Ce dont s'est réjoui Alain Brillet, « car nous avons validé une dizaine d'inscriptions. » Pour mettre en avant « le côté familial et la structure à taille humaine de son établissement », le directeur et ses collègues avaient parsemé l'espace scolaire des productions colorées de leurs élèves : Une grande exposition sur le thème de l'année, « la campagne grandeur nature. »

Voyage en vue

Du coup papillons et libellules côtoyaient les animaux de la ferme pour cette matinée d'information, « où le personnel comme les écoliers ont joué le jeu, pour montrer à tous une école vivante. » Ainsi aux dernières nouvelles, un jeu flambant neuf sera monté pendant les vacances de Pâques pour les petits de maternelles, tandis que la classe de découverte se prépare activement : « Les plus jeunes exceptés, tous les élèves prendront la direction de la Vienne, en pleine nature. » Détour par l'arbre aux expressions des CM avant de partir : Comme « avoir les deux pieds dans le même sabot », tel n'est pas le cas de Saint-Jo !

Et plus encore sur le site de l'école

i

i

i


Vendredi 18 mars 2016

Le voyage en Uruguay se prépare

x16c26 x16c27

Comédien de la Compagnie des Petits-Champs, Guillaume Ravoire promet une soirée théâtrale réjouissante le jeudi 24 mars.

Curieux périple que celui de la famille Caorsi ! À l'aube des années 50, elle traverse l'Atlantique pour trouver des bovins en France. Après avoir parcouru la Normandie, les protagonistes concluent une affaire. Trois taureaux et deux vaches quitteront les herbages clos pour la pampa. Cette histoire, le jeune garçon qui nous la conte l'a souvent entendue de la bouche de son grand-père, chargé d'organiser l'acheminement des bêtes. Son ancêtre aujourd'hui disparu, il nous la transmet avec humour et tendresse. Le comédien excelle : il nous conduit jusqu'à Montevideo et nous fait rencontrer une série de personnages originaux. Dans une scénographie sobre et élégante, une belle aventure rurale et humaine.

La culture décentralisée

Jouée par la Compagnie des Petits Champs, cette pièce est proposée par l'association « L'Entracte », dans le cadre de la décentralisation théâtrale. Le Comité des fêtes ainsi que la municipalité de Précigné apportent leur aide dans l'organisation du spectacle. Une rencontre a aussi été mise sur pied avec les résidants des maisons de retraite, le centre Basile Moreau flambant neuf et la résidence de La Bade : « C'est une première pour nos établissements de réaliser un projet commun », se réjouit Céline Pommier : « Les Précignéens sont invités à nous rejoindre ce jeudi à 15 h pour une animation avec le comédien et le metteur en scène dans la salle polyvalente des nouveaux locaux. » Une belle occasion de l'inaugurer.

Le voyage en Uruguay, jeudi 24 mars à 20 h, salle des fêtes. Dès 10 ans. Durée 1 h 15. Tarifs : 5 €, réduit 4 €.

À 15 h, animation gratuite avec les résidants de la résidence de La Bade et du Centre Basile Moreau, ouverte à tous.

Pour en savoir plus sur la pièce




Dimanche 13 mars 2016

L'envol des polyphonies vers les voûtes Plantagenêt

x16c15 x16c16

Habitués aux chants grégoriens des voix masculines, les auditeurs ont applaudi la prestation des femmes de la chorale.

« Nous tenions à chanter à Précigné, car le groupe apprécie de se donner en concert dans des bâtiments très remarquables », souligne Jean-Marie Patard. Dimanche après-midi, le chef de chœur et ses choristes furent au moins aussi comblés que leurs auditeurs : De la renaissance ou médiévales, les polyphonies de la chorale de Notre-Dame des Anges ont pris leur envol avec grâce vers les voûtes XIIIe siècle de l'église Saint-Pierre.

Auparavant fut mis à l'honneur le chant grégorien : « Notre spécialité », se félicite Jean-Marie Patard qui rappelle « qu'il était aussi chanté à l'office par les femmes au Moyen-Âge ». D'où le récital très apprécié des dames de la formation angevine dans une chorale qui existe depuis vingt-cinq ans. Et s'est produite dans la France entière, « mais nous reviendrons ici dès l'an prochain », ont déclaré d'une même voix les choristes, enchantés par les lieux.

Pour rejoindre la chorale : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



Dimanche 13 mars 2016

Le circuit des side-cars balisé par 200 motards

x16c19 x16c14

Soixante-dix motards se sont porté candidats pour assurer le bon déroulement de la balade de side-cars déjà pris d'assaut par les jeunes.

« J'ai compté cent cinquante machines et cinq ou six side-cars », témoigne Jean-Michel sur son fier destrier japonais. Pour lui comme tous les motards du coin, Joël Brethomé a signalé la fin de l'hibernation en ce dimanche de mi-mars : Plus de deux cents d'entre eux ont répondu à son appel, « de façon à sécuriser le circuit qu'emprunteront les attelages le jour de Pâques. » Objectif, « engranger des inscriptions comme signaleurs, ceux qui veilleront à la sécurité du parcours. » Une fois de plus, la générosité proverbiale de la tribu des deux-roues n'aura pas été mise en défaut.

Du balai

Car tout au long des quatre-vingts km de balade, pas moins de soixante-dix motards assureront la sécurité des intersections. Entre autres : « Chacun nous informera des endroits dangereux », souligne le président de l'Amicale de l'école publique. Une seconde reconnaissance aura lieu la veille du 27 mars : « Il nous est déjà arrivé de nettoyer la route de ses gravillons avec nos balais, juste avant le passage du convoi. » Une sécurité sans faille à l'intention des écoliers, anciens et handicapés qui rouleront au ras du bitume, le grand jour de la balade des gens heureux.

Le parcours du 33e rassemblement side-cariste en détail : Départ de Précigné, 10 h. Sablé, 10 h 15. Saint-Brice, 10 h 32. Bouère, 10 h 35. Bierné, 10 h 45. Grez-en-Bouère, 10 h 56. Arrivée à Saint-Denis-du-Maine, 11 h 15. Arrêt pique-nique au plan d'eau. Départ de Saint-Denis du Maine, 13 h 50. La Cropte, 13 h 54. Préaux, 13 h 59. Ballée, 14 h 05. Auvers-le-Hamon, 14 h 14. Sablé, 14 h 24. Arrivée à Précigné, 14 h 35.

Tout le programme




Vendredi 11 mars 2016

Basile Moreau : Trois questions à Arnaud de Panafieu

Adjoint au maire chargé des finances et membre du conseil d'administration de l'établissement

x16c09aa x16c10

Les anciens bâtiments en forme d'U et la cour s'ouvrent sur les nouvelles constructions qui accueillent désormais les résidants.

1. En ce moment a lieu le déménagement des services : Quand sera-t-il terminé ?

Pour les 140 résidants et le personnel au nombre de 150, Ce déménagement devrait être terminé le 18 mars. Les locaux seront définitivement libérés dans leur totalité à la fin du mois. Car le bail est de toute façon dénoncé au 31 mars par les propriétaires : l'association de l'Avenue de Paris qui représente la congrégation des sœurs Mariannites de Sainte-Croix. Ils sont à la recherche de repreneurs.

2. Quelle est la nature de ces anciens locaux ?

L'ensemble atteint la surface de 14 000 m², avec une emprise au sol d'un hectare et demi. Ils comprennent différents bâtiments autour de la cour d'entrée, mais surtout trois ailes en forme d'U. Le tout sur trois niveaux qui hébergeaient les résidants. Dans le passé, les lieux ont servi de collège, de séminaire et même de préventorium dans les années trente, entre autres. Sans oublier la chapelle du XIXe siècle.

3. Le rôle de la municipalité pour l'avenir des bâtiments ?

La décision de leur devenir revient aux propriétaires. Néanmoins, la mairie essaye de les aider dans leur démarche. Dans ce but, nous avons invité Marc Joulaud à visiter les locaux, en tant que président de la CdeC. Ainsi que Vanessa Charbonneau, vice-présidente au Conseil régional. Il est prévu de faire venir les deux conseillers départementaux. Parce que ces bâtiments font partie de l'histoire et du patrimoine de Précigné. Notre souhait ? Leur trouver une nouvelle utilisation, ce qui permettra d'en préserver la plus grande partie.

Le site Internet du Centre médico-social Basile Moreau




Vendredi 11 mars 2016

Un projet de carrière de sables en forêt de Malpaire

x16c17 x16c18

Pour les emplois générés par l'opération, Jean-François Zalesny verrait d'un bon œil l'installation d'une carrière en forêt de Malpaire.

L'avis d'enquête publique figure en bonne place sur le panneau de la mairie : Une nouvelle carrière pourrait bientôt s'implanter dans la forêt de Malpaire. Y seraient extraits des sables et de l'argile sur une surface de soixante-trois hectares. Et ce pour une durée de vingt-cinq ans : « L'entreprise SAS Malpaire prévoit d'extraire 60 000 tonnes de sable et 115 000 d'argile par an, précise le maire de Précigné, ce sont des matériaux qui peuvent intéresser la briqueterie de Durtal », ajoute Jean-François Zalesny. Une enquête publique démarre le 21 mars à midi et se termine le 23 avril : « Le dossier sera consultable à la mairie. »

Et si l'avis s'avère favorable, « des emplois pourraient être créés, notamment dans le transport des matériaux mais aussi pour les tracto-pelles, ce qui n'est pas inintéressant dans le cadre des baisses de dotation de l'État. » Problème, l'enquête concerne des sites classés pour l'environnement. « Mais il est prévu que chaque arbre arraché soit replanté », assure le maire de Précigné. Par ailleurs, « la profondeur de cette carrière pourrait aller jusqu'à trente-cinq mètres NGF* avec paliers de cinq à six mètres. À côté des 6 000 hectares de la commune dont 1800 de forêt, la surface du projet proposé par SAS Malpaire ne paraît pas énorme. »

*cote NGF : Nivellement Général de la France ce qui donnerait une profondeur autour de sept mètres.

L'avis d'enquête publique       Avis de l'autorité environnementale

Résumé non technique     Note de présentation non technique

i



Vendredi 11 mars 2016

Le centre Basile Moreau pose question

x16c11 x16c12

À l'aide d'une ancienne maquette du centre Basile Moreau, Florence Cotinat, directrice de l'établissement, a répondu aux questions des élus.

Des portes ouvertes sont régulièrement organisées pour visiter le centre Basile Moreau, que beaucoup de Précignéens nomment encore « Prévent ». Mais celles de ce jeudi s'étaient donné un objectif d'une toute autre nature : Faire découvrir les lieux aux élus locaux et notamment Marc Joulaud, président de la Communauté de communes, ainsi que Vanessa Charbonneau, vice-présidente au Conseil régional depuis les dernières élections. De façon aussi à se poser ensemble la question sur une éventuelle utilisation future des bâtiments.

Des murs en sursis ?

Les accompagnaient Jean-François Zalesny, maire de Précigné et son adjoint aux finances, Arnaud de Panafieu. Sans oublier trois des membres de la commission municipale en charge du patrimoine. Sous la conduite de Florence Cotinat, tous ont visité les différents services du Centre Basile Moreau, ensuite rejoints par Michel Vouillé : « Nous allons payer une assurance chère pour des bâtiments vides, il reste six mois pour trouver une solution », leur a déclaré le trésorier de l'association « L'Avenue de Paris » propriétaire de ces murs.

Le centre Basile Moreau à l'inventaire général du patrimoine culturel

i

i



Mardi 8 mars 2016

Espace Molière : « P'tit Bout lit » ravit les petits

x16c08

Les plus jeunes s'éveillent à l'imaginaire, grâce aux conteuses qui se relaient dans les trois espaces de la médiathèque.

Heureux bambins de Précigné : Depuis que la bibliothèque est passée dans le giron intercommunal, une conteuse vient leur relater une histoire tous les mois. Ce mardi, Christiane Brunot a de nouveau capté l'attention d'une vingtaine d'entre eux, « par de petites narrations accompagnées de jeux de doigts, de chansons et de comptines. » Mis en scène pour stimuler l'écoute des petits, « P'tit bout lit » parvient à ses fins et ça se voit : « Les bébés gigotent, sourient et remuent les pieds », se réjouit la bibliothécaire de l'Espace Reverdy.

Monsieur Pouce en vedette américaine

Un rendez-vous que les assistantes maternelles plébiscitent depuis septembre : « Les nounous viennent ici aussitôt après avoir déposé les autres enfants à l'école », se félicite Jocelyne Poupry. « Mais les petits sont aussi accompagnés de leurs parents ou leurs mamies », indique la bibliothécaire de l'Espace Molière. Comme celle-ci qui a fait le voyage de Bouessay, « parce que les histoires changent d'une bibliothèque à l'autre ». Un nouveau conte figure au programme le 12 avril, et toujours avec « Monsieur Pouce », chauffeur de salle attitré.

Toutes les dates pour P'tit Bout lit et Contalabibli




Lundi 7 mars 2016

Conférence de Claude Zerez : La Syrie au cœur du débat

x16c05

Lundi soir à la salle des fêtes : En compagnie des réfugiés syriens de Précigné, Claude Zeren a salué l'action des bénévoles.

Réfugié en France avec sa famille depuis deux ans, Claude Zerez est un spécialiste du patrimoine et des églises d'Orient. Ce guide conférencier est intervenu plus d'une centaine de fois dans plusieurs pays d'Europe, dont en Suisse au siège de l'ONU. Ce lundi soir, l'infatigable défenseur de la réconciliation en Syrie a de nouveau témoigné de son malheur et de ses espoirs. Mais en tant que membre du Comité de Précigné des Familles Syriennes cette fois. « La France est notre deuxième mère », a-t-il déclaré. Avant de livrer ses réflexions sur la guerre au Proche-Orient et d'apporter des éléments d'histoire captivants, de l'arrivée de l'Islam en l'année 636 à aujourd'hui.

Une nouvelle Constitution

Devant un diaporama étoffé où défilaient les ruines de sa terre natale, Claude Zerez n'a pas caché « L'avenir très sombre qui se dessine là-bas. » Au passage, il a salué la présence « des gens de bonne volonté, que je vois dans ce petit noyau qui est né ici à Précigné et se propage désormais. » L'orateur s'est alors réjoui de l'installation prochaine d'une nouvelle famille syrienne à Beaugé : « Il faut accueillir les réfugiés en attendant que la guerre finisse », a-t-il insisté. Suite à la narration de l'histoire mouvementée des chrétiens de son pays « où la religion figure sur la carte d'identité », Claude Zeren a plaidé pour « une nouvelle Constitution, à base d'une laïcité positive. »




Dimanche 6 mars 2016

Pêche-loisirs-détente : Le bonheur est dans l'étang

x16c06 x16c07

Matinée dominicale autour du plan d'eau du Bas des Landes : Les enfants sont fiers de montrer leurs prises au président Philippe Barré.

Dix ans déjà que l'association « Pêche-loisirs-détente » s'est dotée d'un plan d'eau au Bas des Landes : Une acquisition qui a fait depuis le bonheur de centaines de pêcheurs petits et grands. Certains de ne pas rentrer bredouilles, une cinquantaine d'entre eux a de nouveau envahi les lieux dimanche matin. Et au lever du soleil ou presque : « Quelques degrés en moins et on cassait la glace », sourit Philippe Barré. La veille, le président et son équipe n'avaient pas fait les choses à moitié : « Cinquante kilos de petites truites et quarante de grosses ont rejoint le fond de l'onde, rebelote le dix avril avec la même quantité. »

Disciples d'Épicure

Pour se retrouver dans les viviers avant de rejoindre les congélateurs, car chacun peut emporter jusqu'à dix prises. Une aubaine pour les enfants qui bénéficient de la gratuité jusqu'à huit ans. Pour leurs parents aussi puisque point n'est besoin de permis en ce jour de pêche miraculeuse : Du côté des aficionados, Odile remonte sa canne à intervalles réguliers devant ses voisins ébahis. Mais comme son nom l'indique, la plus épicurienne des associations ne se limite pas à la pêche : « Barbecue et Cochon grillé figurent au programme de l'année, sans omettre la venue du comique Elian Rabine en septembre. »

i

i

i

i

Samedi 5 mars 2016

3 questions au président de « SOS La Poste Précigné »

Didier Desbrosses a créé avec Jérôme Allard l'association « SOS La Poste Précigné », suite à

l'annonce d'une réduction des heures d'ouverture. La première pétition a récolté 456 signatures.

x16c03 x16c04

Impossible de franchir le carrefour de la route de Louailles sans apercevoir la bannière installée par Didier Desbrosses sur son portail.

1. Où en est votre action aujourd'hui ?

Cette pétition est apparue chez les commerçants pendant les fêtes de Noël. Ensuite avec Jérôme Allard, nous avons créé l'association pour agir en tant qu'interlocuteurs face à l'administration et aux médias. Deux autres pétitions ont succédé à la première, l'une sur papier, ouverte au guichet de la mairie (70  signatures), l'autre numérique sur le site de la commune, www.precigne.fr  (250).

2. Votre démarche a déjà porté ses fruits puisque les décideurs de La Poste ont revu leur copie : les horaires proposés désormais étant le lundi de 14 h à 17 h 30, du mardi au vendredi de 9 h à 12 h 30 et le samedi de 9 h à midi. Ce résultat vous satisfait-il ?

Non. C'est comme si dans un bouquin, on changeait une virgule de place : On a gagné deux heures par rapport à la première proposition qui réduisait les horaires de 40 %, c'est ridicule. D'autant que la baisse de fréquentation n'est que de 10 %. Nous allons réunir les pétitions et en faire une synthèse, afin de l'envoyer au préfet, aux élus et aux journaux.

3. Dans ce cas, quel est votre objectif pour la poste de Précigné ?

Revenir aux horaires d'origine. Ça m'étonnerait qu'on y arrive, mais on peut quand même encore augmenter les heures d'ouverture. Il faut trouver un terrain d'entente. Un appel national va être lancé, pour fédérer les collectifs d'usagers mécontents : Contre la désertification des campagnes, le service public doit montrer l'exemple.

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.







Vendredi 4 mars 2016

Les premiers secours enseignés à l'école publique

x16b91

Alessia Bergues et Frédéric Poirier ont expliqué aux élèves comment sauver des vies sans mettre la leur en danger.

Du CE2 au CM2, ce sont trois classes de l'école publique qui ont été formées cette semaine aux premiers secours : « Ces interventions de la Croix-Rouge sont financées par la Communauté de communes », indique Emmanuel Dehoux. « Elles ont lieu tous les deux ans, de façon à ce que tous les grands partent au collège munis de leur attestation », ajoute l'instituteur. Une sorte de diplôme obligatoire, « au même titre que le niveau d'anglais à la fin du cycle 3. » Ainsi répartis en petits groupes, soixante-dix élèves ont reçu les précieux conseils de Frédéric Poirier, instructeur basé à l'antenne de Sablé-sur-Sarthe.

Accidents domestiques

Assisté d'Alessia Bergues en service civique, « car l'idéal est d'être deux », le formateur a mis des mannequins à disposition des enfants. « Sont enseignés les gestes essentiels en cas de brûlures ou d'étouffements », souligne-t-il. Même pédagogie concernant « l'attitude à adopter face à une perte de connaissance et aux saignements. » Toutefois, a insisté Frédéric Poirier, « Il faut toujours avoir à l'idée que la première personne à protéger, c'est soi-même, la seconde étant la victime. » Et ce dans le cadre des accidents domestiques, pour des élèves désormais qualifiés après deux séances d'une heure et demie.

Unité locale de la Croix-Rouge

i

i

i

Lundi 29 février 2016

L'école de la Voutonne ne passe pas entre les gouttes

x16b88a x16b90

Malgré la mobilisation des enseignants, des élus et des parents d'élèves, l'école publique devrait compter une classe en moins à la rentrée.

 Le DASEN (directeur académique de l'éducation nationale) a décidé de fermer une classe à l'école publique de La Voutonne : Parents d'élèves,  élus et enseignants ont manifesté leur désaccord lundi soir devant la préfecture du Mans. « Le seuil de fermeture est de 260 élèves, mes prévisions pour la rentrée sont de 261 élèves », a souligné Sylvie Guyard, directrice. « Par ailleurs, j'ai enregistré sept inscriptions à ce retour de vacances », a-t-elle ajouté. Cette mobilisation avait pour but de mettre en avant ces arguments, avant la réunion de la dernière chance : celle du comité départemental qui se tenait le jour même pour entériner les mesures de carte scolaire décidées.

Portes ouvertes le 25 mars

Hélas, trois fois hélas, la carte scolaire 2016-2017 a été maintenue par la direction académique : « Pour l'instant » , insiste Sylvie Guyard qui espère « un possible réajustement en juin prochain. » Et la directrice de l'école publique de préciser : « La vigilance reste de mise, une campagne d'information va être lancée à l'intention des parents.» De onze classes, la communale va passer à dix : « Nous perdons un enseignant, dont le retour sera prioritaire si la décision est revue et corrigée.» En attendant, « Les portes ouvertes de nos classes maternelles serviront à prédire l'avenir de l'école de la Voutonne.» Sur l'agenda, l'opération est inscrite au vendredi 25 mars de 17 h à 18 h 30.

i

i

i

i

Vendredi 26 février 2016

« Trois jours du trois-roues » : La 33 ème édition dans un mois

x16b85 x16b86

L'annonce du programme du 33e rassemblement side-cariste a aussi été l'occasion de présenter l'affiche avec les cascadeurs de Black Liner.

Date de la grande balade des side-caristes, Pâques approche à grand pas. Un mois avant le jour J, Joël Brethomé a présenté la 33e édition du devant une trentaine d'aficionados : « Le spectacle sera assuré par les cascadeurs de Black Liner qui sont déjà venus à Précigné », a tout d'abord annoncé le président de l'Amicale de l'école publique. « Ils y effectueront pour la première fois une figure appelée Backflip, du motocross free style. » Sur le site de l'Espace des Lices, « La Ligue contre le cancer sera accompagnée cette année par la fédération française des motards citoyens. » Une association qui délivre de bons conseils sur la sécurité des engins à deux et trois roues.

Et comme à l'accoutumée, un feu d'artifice géant mettra fin en beauté à ces trois jours de générosité, où anciens, élèves et handicapés peuvent connaître les joies du side-car. Point d'orgue du programme, « le pique-nique du dimanche midi se déroulera sur les bords du plan d'eau de Saint-Denis du Maine. » Mais reste d'ici là à sécuriser le circuit qui y mène : « Sa reconnaissance aura lieu le 13 mars, départ à 15 h place Saint-Pierre pour tous les motards intéressés. » Auvers-le-Hamon, Préaux et Bierné font partie des heureuses élues traversées lors de cette 33e édition des Trois jours du trois-roues. Avec bien entendu la ville de Sablé qui a droit à son défilé tous les ans.

L'affiche du 33 ème rassemblement           Le parcours 2016 avec les horaires




Vendredi 26 février 2016

Jumelage : La Charte va souffler ses 25 bougies

x16b82a x16b84

Outre la présentation d'un bilan fort satisfaisant, le Conseil d'administration du Comité de jumelage a des projets plein ses cartons.

Si les liens d'amitié entre Précigné et Wewelsburg remontent au début des années soixante, la Charte du jumelage fut signée en mars 91 : « Maire de la commune à l'époque, Guy d'Ussel l'avait comparée à un mariage après vingt-cinq ans de fiançailles », se remémore le président du Comité, « d'un si grand délai de réflexion ne pouvait naître qu'une union sans faille ». Ce que le bilan de l'année écoulée vient confirmer : « Dix-huit jeunes du judo ont découvert l'Allemagne en mai dernier pendant trois jours, ils sont tous revenus enchantés », témoigne Jimmy Eustache, ex-président du club qui du coup a rejoint le Conseil d'administration.

Une arme de paix

Même satisfaction du côté du barbecue de la piscine, fin juin : « Un succès qui nous encourage à continuer dans les spécialités d'Outre-Rhin en matière de bières et de saucisses », salive déjà Éric Dubas, vice président. Aux cordons de la bourse, Nicole Pipelier envisage le 25e anniversaire avec sérénité, « le menu de l'Ascension est déjà sélectionné ». À l'occasion, un parchemin identique à l'original sera de nouveau paraphé. Mais auparavant, une équipe d'ados allemands en aura décousu sur le stade avec ses amis français : « Cent ans tout juste après Verdun où nos jeunes s'entre-tuaient, le jumelage est une arme de paix par excellence. »

Le bureau actuel : Présidente d'honneur, Anne-Marie d'Ussel. Président, Gilles Rousselet. Vice-président, Éric Dubas. Trésorière, Nicole Pipelier. Trésorière adjointe, Claudine Piniau. Secrétaire et secrétaire-adjoint, postes à pourvoir ( renseignements au 06 45 34 15 40 ).





Mercredi 24 février 2016

CMJ : Opération Narcisse réussie

x16b78-W345 x16b79-W500

Des efforts payants : La joie se lit sur le visage d'Emilienne, 88 ans, qui vient de recevoir un bouquet comme toutes les mamies de la Bade.

Leur mission paraissait compromise, tant les conditions météo se liguèrent contre le projet. Ce mercredi après-midi avec une quinzaine de jours d'avance, les jeunes recrues du CMJ sont parvenues à leurs fins : « Offrir des bouquets de fleurs aux mamies à l'occasion de leur fête ». Une aventure qui a commencé dès le mois d'octobre, où un plan avait été échafaudé : L'objectif ? Cultiver dans le plus grand secret quelque 180 bulbes derrière les ateliers municipaux.

Labourages et désherbages

Et la surprise était au rendez-vous pour les résidentes de La Bade : « Nous arrivons plus tôt à cause du réchauffement climatique », glisse Lucien entre deux sonnettes. Avec ses camarades du Conseil municipal jeunes, le jeune élève de CM1 a entretenu avec soin les pousses pendant tout l'hiver, « les désherbages, puis enfin la cueillette. » La récompense ? Elle a son petit côté botanique elle aussi : Les mamies ont donné des biscuits et des caramels « à la fleur de sel. »

CMJ : Le site

i

i



Mercredi 24 février 2016

Les meubles relookés ont pieds sur rue

x16b77

L'atelier est ouvert le mardi, mercredi, jeudi et vendredi de 14 h à 18 h, ainsi qu'un samedi matin sur deux.

Lampes et plateaux, chaises « avant après » dans la vitrine, impossible de passer à côté du nouvel atelier de Florence Géhère : Situé face en plein bourg de La Chapelle, le magasin de relooking donne une seconde vie aux antiquités : « Le béton ciré pour tous », tel est le maître mot de cette créatrice de Précigné. « Autrement dit, précise-t-elle, une technique dédiée aux petites surfaces, idéale pour les meubles mais aussi une foule de petites choses du quotidien. » Car à l'aide de produits innovants, « chacun peut désormais rénover sans passer par la fastidieuse étape du décapage ». Ici, les objets inanimés retrouvent une âme.

Que la lumière soit

Preuves à l'appui dans l'arrière-salle qui reçoit les stagiaires : Isabelle termine au pochoir une chaise ravie de passer en noir mat, « pour la chambre de mon fils, un ado », se réjouit l'artiste d'un jour. À ses côtés, c'est un cadre de miroir qui retrouve des couleurs, sous les effets que lui appliquent Reine-Claude, « Je l'ai récupéré chez ma grand-mère. » Et pour tous ceux qui ne se sentent pas une âme de restaurateur, Florence a une solution toute trouvée. « De façon à éclairer les éléments de leur cuisine, par exemple » : La maîtresse des lieux s'en chargera, « mon carnet de commandes est plein jusqu'en octobre. »

Renseignements : Au 06 21 47 36 07 ou par e-mail, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.




Samedi 20 février 2016

Un bureau refondu pour l'amicale des pompiers

x16b75 x16b76

Une équipe renouvelée : De g. à dr. Jean-Pierre Boivin, Jean-Claude Goibeau, Xavier Brard, Eric Dubas ( chef de centre ), Jean-Marie

Letourneau, Geoffrey Lebreton, David Leroy ( président ).

Suite à « cinq années de bons et loyaux services », Franck Lasne laisse son fauteuil de président. Nouvel élu à la tête de l'Amicale des Sapeurs-pompiers, David Leroy a rappelé le bien-fondé d'une telle association : « Se voir entre nous en dehors des situations critiques auxquelles nous sommes amenés à faire face », a-t-il insisté. Ainsi la vie des soldats du feu se traduit-elle par des moments privilégiés en dehors de la caserne, « comme le repas dansant annuel, le barbecue de la piscine ou encore le banquet de la Sainte-Barbe. »

S'y ajoutent la traditionnelle galette, la journée détente avec les familles et les anciens, ainsi que le voyage « à Papéa et au puy du Fou où nous retournerons sans doute. » Pour gérer ce calendrier fourni, la tâche du secrétaire n'est pas de trop : Seul membre de l'ancien bureau, « Jean-Marie Letourneau peut compter sur l'expérience du président d'honneur », se réjouit Eric Dubas, chef de centre. Fort de vingt-cinq ans dans l'Amicale, Jean-Claude Goibeau connaît bien la troupe, « pour pérenniser une vie associative très chaleureuse. »

Sapeur-pompier volontaire : Le guide des démarches



Jeudi 18 février 2016

Sport et culture pour 54 enfants de l'ALSH

x16b71

Jeudi dernier salle omnisports : Tous les enfants se sont réunis pour aller au cinéma et  prendre le car direction Angers, après un joyeux pique-nique.

Budget oblige, l'accueil de loisirs a fermé ses portes avec un jour d'avance, comme lors des précédentes vacances. Mais il n'en a pas moins connu un large succès : « En tout, témoigne Miguel Piniau, cinquante cartes ont été vendues par l'AMSLCP ( Association municipale sports loisirs culrure ), c'est nettement plus qu'à Noël et à la Toussaint. » Une moyenne quotidienne de trente enfants. Il est vrai que le programme présentait une offre alléchante aux scolaires : « Deux activités manuelles et sportives nouvelles tous les jours », ajoute le directeur de l'ALSH.

En l'occurrence la découverte des cinq sens et des films d'animation : « Nous avons fabriqué des parfums pour la maison et construits les marionnettes des petits Minions », témoigne Julie Charlot, animatrice sur la page facebook de l'AMSLCP. Côté sportif, « avec le jonglage et les équilibres, l'atelier du cirque affichait complet »,se réjouit Damien Étourmy. Et pour terminer les vacances en beauté, tous sont allés au cinéma : Voir selon l'âge et ses goûts « La vache, Alvin et les Chipmunks ou  Zootopie ». De bons sujets de discussion pour le jour de la rentrée.

Et plus encore sur la page Facebook de l'AMSLCP




Vendredi 12 février 2016

À l'espace Molière : Tricot choco biblio

x16b67 x16b68

Tout ça déjà ! Malcom ( à droite ) peut-être fier de sa réalisation, mais il ne doit pas espérer inaugurer son écharpe avant la fin de l'hiver.

Depuis que l'ancienne bibliothèque est devenue l'Espace Molière, il ne se passe pas une journée sans qu'une nouvelle animation germe dans les esprits. Telle cette opération Chocolat-tricot qui s'est déroulée vendredi après-midi : « les médiathèques fonctionnant en réseau, cette idée nous est arrivée de celle Bouessay », se réjouit Jocelyne Poupry, la bibliothécaire.

Les gars aussi

Une rencontre familiale où se côtoient toutes les générations « pour apprendre à tricoter en buvant du chocolat chaud ». Une quinzaine de lecteurs y ont participé, les uns délivrant leurs connaissances aux autres. Tel le jeune Malcom, dix ans et seul garçon de la troupe : « Ce n'est pas ma sœur qui m'a entraîné ici », assume-t-il. « Un artiste », des aiguilles à tricoter bien sûr.

Le programme des animations




Vendredi 12 février 2016

Déménagement du « Prévent » : Un dernier chantier

x16b69 x16b70

Ex « Préventorium », le Centre Basile Moreau et ses nouveaux bâtiments conduisent les élus à revoir les canalisations de la rue de Durtal.

Fixer une séance du conseil au beau milieu des vacances ne fait pas partie des habitudes. « 120 résidents vont emménager dans les nouveaux bâtiments du Centre Basile Moreau d'ici la fin mars », a signalé Jean-François Zalesny : « D'où l'urgence à se pencher sur l'état des canalisations de la rue de Durtal », a justifié le maire. Aux conseillers présents en quasi-totalité, il a ensuite sollicité une délégation : « Envoyer des demandes de subventions sans être contraint au préalable de réunir les élus », a-t-il souligné. « D'autant que l'État a décidé de rendre un peu plus d'argent disponible pour relancer l'activité », annonçait de son côté Arnaud de Panafieu, 1er adjoint chargé des finances.

Concernant la suppression des haies qui bordaient le stade à l'entrée du bourg, deux avantages ont été mis en avant : « L'objectif est d'abord de renforcer la sécurité, a insisté Jean-François Zalesny, de façon à ce que les terrains soient visibles. » Ensuite, « ça permet de réduire la charge de travail de nos salariés et d'éviter par là même une augmentation des impôts. » Dans le même secteur, « les panneaux photovoltaïques de la salle des sports vont être nettoyés », a indiqué Arnaud de Panafieu. Et d'ajouter : « L'installation fonctionne très bien et l'électricité est revendue à un tarif extrêmement favorable », le prix de revente de l'énergie ayant beaucoup chuté depuis.

Le premier adjoint s'est arrêté un instant sur l'évaluation des transferts de charges, autrement dit le passage de la bibliothèque à la CdeC : Des 393 000 € de l'attribution de compensation (ex-taxe professionnelle), « 24 000 € seront déduits au titre de la lecture publique, 5 000 par ailleurs à celui de l'instruction des permis de construire. » Enfin face aux nouveaux horaires de la poste qui suppriment tous les après-midi à partir de juin, Jean-François Zalesny a exprimé son soutien aux 300 signataires de la pétition. « Mais ce n'est pas du ressort de la commune, » a-t-il rappelé. « Toutefois, le conseil apportera son aide à l'association de défense du service public en cours de constitution. »

ICI  le compte-rendu de ce conseil municipal dans son intégralité

i

i



Dimanche 7 février 2016

Découverte tous azimuts au viet vo dao

x16b66

Frédérick Manceau (en bas à gauche) a animé cette journée de « vovinam viet vo dao » consacrée à la self-défense et au combat.

« Faire connaître une discipline encore insolite sous nos latitudes », tel était l'objectif du stage organisé dimanche par le viet vo dao : De dix ans pour le plus jeune à cinquante pour le doyen, une vingtaine de participants tous de bleu vêtus ont suivi les conseils de Frédérick Manceau. « Sous la forme de stage vacances pour les jeunes qui n'ont jamais pratiqué, mais aussi à l'intention des membres des clubs de Précigné et l'Huisserie », a précisé l'entraîneur mayennais.

Coup de bambou

Au programme, combats et self-défense, sans omettre un cours d'histoire sur cet art martial : « Au Vietnam, souligne l'entraîneur, le viet vo dao jouit de la même notoriété que le football en France, c'est le sport national. » Les fameux ciseaux ? « Ils ne représentent que 10 % des figures », renchérit Didier Jousse. Et le président de citer le bambou des anciens porteurs de seaux d'eau « devenu aussi un objet de défense en rentrant du travail, comme la règle du couturier. »

Le site Internet du Vovinam-viet vo dao à Précigné




Samedi 6 février 2016

Une trentaine d'invités à la boule de fort

x16b65bac x16b64b

Troisième à partir de la droite, Jean-Paul Malabry s'est une nouvelle fois affiché comme la valeur sûre de la boule à Précigné.

Association de boule de fort, la Grappe organise une fois par an le challenge des Invités : « À cette occasion, explique Annick Courtaugis, chaque sociétaire peut former un duo avec un joueur de l'extérieur. » Débutée le onze janvier, la compétition a mis aux prises trente et une équipes : « La finale de ce samedi a couronné Jean-Paul Malabry, notre meilleur joueur », se réjouit la présidente. « Ça n'a surpris vraiment personne », sourit-elle.

Épaulé par Vincent Quartier, le champion local a disputé la finale contre Jean Lailler mais aussi Suzanne Baudouard « qui a signé là une belle performance », souligne Annick Courtaugis. Après la remise des coupes, la présidente a donné rendez-vous pour le challenge Alain de Rougé « pour les adhérents du club uniquement. » L'imposant bouliste d'airain offert jadis par le député-maire de Précigné mettra aux prises au moins seize équipes.

Le classement

  1er, Jean-Paul Malabry et Vincent Quartier. 2e, Suzanne Baudouard et Jean Lailler. 3e, André Carré et Jean-Pierre Deforge. 4e, Pascal Roiné et Gustave Roiné. 5e, Claude Monnier et Lucette Alluce. 6e, Pierre-Jean Lardeux et Alain Mottais. 7e, Hervé Sallé et Jacques Thibault. 8e, Paulette Franck et Lucien Lasne. 9e, Jean-Pierre Baudouard et Roger Niepceron.



Samedi 6 février 2016

Deux cents taroteurs à la chasse au petit

x16b63 x16b61

Tandis que les anciens délivrent leurs conseils, Hervé Sallé et Jean Lebreton mesurent la bonne ambiance qui règne dans la salle.

À ce jeu qui consiste à mener « le petit », autrement dit l'atout le plus faible jusqu'au dernier pli, les taroteurs ont répondu en nombre au rendez-vous hivernal du club : « Cent joueurs se sont inscrits l'après-midi, cent quatre pour la soirée », se félicite Jean Lebreton. « Douze de plus que l'an passé », ajoute le président. Mais cas aussi rare qu'un grand chelem et malgré une belle participation, « pour une fois, les membres ne se sont pas distingués dans les classements. »

Des joueurs de Toulouse

Pour autant, les habitués sont venus de tout le Grand Ouest, de Rennes ou du Calvados pour chasser le petit à Précigné, « des passionnés ont même fait le voyage depuis Toulouse. » Une réputation flatteuse qui s'étend et qu'Alain Même, président du Comité Sarthe Mayenne, est venu saluer. Sans omettre de goûter à la paella géante concoctée par l'équipe : « Le concours de février, un événement où gastronomie et chasse au petit sont associées pour le meilleur depuis huit ans. »

Le club de tarot est ouvert à tous les vendredis, à partir de 14 h et le soir au foyer communal : Trois premières séances gratuites pour découvrir le jeu.

i



Samedi 6 février 2016

 La Dame de paille et la mascotte vedettes du Carnaval

x16b00

La dame de paille a rassemblé plus d'une centaine de joyeux légumes et autres produits du marché, thème de cette édition dotée d'une mascotte.

On la voit arriver de loin, la dame de paille : « Elle a un très beau visage cette année », se félicitent carottes et tournesols. Car thème de l'année, le marché a bien inspiré une centaine de légumes et autres courgettes dès 10 h du matin. Surprise sur le parking du stade : La mascotte débarque et s'attire aussitôt des grappes d'enfants : « Une grosse peluche comme ça, on était sûr que ça leur plairait », se réjouit Janine Jousseaume, participante depuis sa plus tendre enfance. Car le carnaval fait ici figure d'institution depuis des temps immémoriaux. Et n'est pas prêt de s'arrêter : « ce sont des jeunes qui ont aidé à confectionner la dame de paille », souligne-t-elle avant de rejoindre le défilé rythmé de pétards à foison.

Danse avec les choux

Au son des ritournelles du wagon sono où officie un champignon dénommé Séverine, la joyeuse troupe va distribuer à l'envi sa joie de vivre dans tous les quartiers. En passant par les manèges mais aussi les maisons de retraite du Centre Basile Moreau et de La Bade : « Tous les ans, nous sommes attendus avec impatience ». D'ailleurs, ils sont nombreux à effectuer quelques pas de danse, comme Yvonne Cosnier à plus de quatre vint dix printemps, « c'est la première fois qu'on valse avec des légumes. » Une découverte aussi pour Enzo et Sacha, « venus tout exprès du Mans pour s'amuser au Carnaval de Précigné. » Et voir la belle dame partir en fumée, puis guincher jusque tard dans la soirée : La banane !

Ici d'autres photos




Samedi 30 janvier 2016

Tennis : Une grande famille qui s'agrandit

x16a45

Créé par Jean-Yves Morin il y a vingt ans, le tournoi Open du club est très attendu par la centaine de licenciés de l'USP tennis.

Dans la famille Tennis, demandez les enfants. Bonne pioche : « Sur quatre-vingt-douze licenciés, ils représentent la moitié des effectifs,se réjouit Marivie Moreau, avec toujours plus de filles. » Samedi en guise de préambule à l'assemblée générale, nombre d'entre eux a échangé quelques balles avec les entraîneurs : Olivier Posson et Damien Étourmy, fidèles aux filets depuis des lustres. « Du coup, poursuit la présidente de la balle jaune, pas moins de neuf créneaux horaires leur sont consacrés sur la semaine. » Par ailleurs, quatre équipes d'ados participent au championnat de printemps : « Le club les inscrit de façon systématique, c'est une expérience enrichissante. »

Vingt ans et tous présents

Des compétitions qu'aiment aussi les seniors : Une fois n'est pas coutume, « Les hommes se sont classés bons derniers au championnat d'hiver et sont descendus en 1re division », résume Marivie Moreau. Tandis que les femmes terminent en milieu de tableau. Mais séance de rattrapage aux beaux jours : « Tous sont montés sur la deuxième marche du podium aux championnats de Printemps », se félicite la présidente. Déjà, le tournoi interne se prépare : « Tout le club y participe. » Dans l'attente du vingtième Open de l'USP tennis, dont la finale se déroulera le 12 juin au terrain des Lices. Nul doute que la grande famille des raquettes y comptera de nombreux supporters.

Le bureau : Présidente, Marivie Moreau. 1er vice-président, Yannick Grall. 2e vice-présidente, Anne-Marie Léveillé. Trésorière, Chantal Horpin. Secrétaire, Julia Lemée. Membres : Jean-Yves Morin, Philippe Taillard, Jean-Charles Bina, Franck Deslandes, Larrissa Allard.

Le tennis en 72




Mercredi 27 janvier 2016

Les aînés se distraient sans lésiner

x16a46

3e à partir de la gauche, Jean-Marie Quintard entame un nouveau mandat à la tête de Génération mouvement (ex-Aînés ruraux).

« Demandez le programme » : Près de deux cents adhérents de Génération Mouvement se sont réunis ce mercredi pour découvrir les sorties de l'année. Concocté par Jean-Marie Quintard et son équipe, le calendrier des voyages ne va pas décevoir les aînés, loin s'en faut : « Direction la Corse en septembre », se réjouit le président. Et de préciser geste à l'appui, « en car et en avion ». Plus près des chaumières, « nous fêterons le jarret en mars à Sillé-le-Guillaume », indique-t-il aux futurs voyageurs. Une visite du sentier des Daims et le spectacle de l'Acadie font aussi partie des visites en Pays de la Loire.

Et quand ils ne sont pas par monts et par vaux, les anciens aînés ruraux se distraient sans lésiner : Bal ou belote, pêche ou pétanque, « les membres du club n'ont que l'embarras du choix. » D'autant qu'à ce large éventail d'activités est récemment venue s'ajouter l'informatique, « tous les mercredis après-midi à l'école de La Voutonne. » Scrabble et Gymnastique, tricot et scrapbooking continuent d'attirer de nombreux adeptes, tout comme les cours de danse et de chant. Pour démarrer la semaine, « on peut même chausser les baskets pour prendre un bon bol d'air » : Ça marche fort chez Génération Mouvement !

x16a42 x16a43

Président de Génération Mouvement pour la Sarthe, Francis Henno (à g.) avait fait le déplacement, il a félicité les membres du club pour leur dynamisme.

Le bureau de Génération Mouvement : Présidente d'honneur, Yvonne Cosnier. Président, Jean-Marie Quintard. Vice-présidente, Pierrette Leparoux. Secrétaire, Michel Garreau. Secrétaire adjoint, Patrick Ferrant. Trésorière, Christiane Fumalle. Trésorier adjoint, Claude Kadi.




Samedi 23 janvier 2016

Derniers préparatifs pour le carnaval du six février

x16a39 x16a40

Les membres de l'association Carnaval sont fin prêts pour les grands défilés de samedi prochain !

Le pinceau glisse avec délicatesse sur les contours d'une salade : « On met la dernière touche à la déco du petit train », se réjouit Patrice Landeau. Avec ses comparses de l'association Carnaval, l'artiste de l'équipe manie ses tubes de couleurs depuis novembre. Une palette aux couleurs vives, « celles du marché, notre thème de cette année. » Près de lui, les jeunes commencent à accrocher les wagons, bariolés de fruits et légumes tout droit sortis du panier de la ménagère : « Le départ aura lieu à 10 h au stade et nous ferons tout le tour de Précigné », s'enthousiasme Quentin, nouvelle recrue et chef de gare d'un jour.

Show devant !

Attendu partout avec impatience, le joyeux convoi distribuera crêpes et surprises en tout genre dans son sillage. Au beau milieu du bourg, bien sûr, mais aussi dans les deux maisons de retraite, La Bade et Saint-Joseph. « Un second rendez-vous est donné à dix-huit heures à la salle des fêtes, pour la retraite aux flambeaux », signale Janine Jousseaume. Tandis qu'autos-scooters, kiosque de manège et stands amuseront petits et grands, la dame de paille prendra encore un sérieux coup de chaud en soirée. « Mais c'est pour la bonne cause, nous ferons la ronde autour du grand feu, juste avant la soirée dansante. »

Quarante photos de l'édition 2015 : Ambiance !



Samedi 23 janvier 2016

Les pêcheurs alevinent 200 kg de brochets

x16a38a x16a38b

Si le « no kill » ( remise à l'eau) est laissé à l'initiative de chacun, la recette du beurre blanc reste bien ancrée dans les mémoires.

Ils sont nés cet été puis ont rejoint le fond l'onde en début du mois : « Deux cent kg de brochets ont été alevinés », a rappelé Michel Bruère lors de l'assemblée générale de l'AAPPMA (association agréée de pêche et de protection des milieux aquatiques). « Des jeunes de trente cm de long », a précisé le président du bureau regroupant les pêcheurs de Précigné, Pincé et Saint-Denis d'Anjou. Alors que la fermeture pour les carnassiers est prévue le 31 janvier prochain, « ils prendront à peu près un an pour atteindre la taille minimum de capture, à savoir cinquante cm. »

La verte Érin n'est pas si loin

Une passion que les pêcheurs tiennent à transmettre aux nouvelles générations : « Après une année en sommeil, la fête de la pêche aura de nouveau lieu le premier week-end de juin », s'est réjoui Michel Bruère. Mais attention, « elle se déroulera sur une seule journée, celle du dimanche cinq où nous invitons les familles à venir avec leurs enfants. » La réunion s'est terminée par un splendide diaporama d'un séjour de pêche en Irlande, « dans la rivière Shannon pour les truites mais aussi les brochets, le paradis des pêcheurs. » Bientôt un petit voyage de groupe ?

Tout sur la pêche en Sarthe




Vendredi 22 janvier 2016

7e Son et lumière : Le retour des crinolines

 x16a37 x16a38

Figurants et bénévoles ont envahi la salle des fêtes pour connaître leur rôle à jouer aux prochains spectacles de l'été.

Ambiance fébrile ce vendredi soir pour les premières retrouvailles de l'année : La distribution des rôles de la prochaine édition a été tenue secrète jusqu'au dernier moment. Mais la centaine de figurants et bénévoles écoutera d'abord Jean-Claude Delaune exposer les grandes lignes du Nouveau spectacle : Epaulé par Ghislaine Pichon, le scénariste « a remonté le temps, soixante ans avant la dernière édition qui démarrait en 1910. » En commençant par « un moment intimiste, le mariage de Julien et Mathilde qui se souviennent des Anciens. » Dans une société « où les enfants pointent à l'usine dès l'âge de huit ans. »

Larcins au village

Ainsi deux mondes qui cohabitent, « nobles et bourgeois d'un côté, ouvriers et paysans de l'autre », a précisé Jean-Claude Delaune. Sources de clivages au moment même ou l'Empire de Napoléon III remplace la République. Ce qui n'empêchera nullement les scènes d'humour, de danse et de cavalerie qui ont fait la notoriété du Son et lumière de Précigné. Mieux, une trame policière sous-tend cette nouvelle histoire, sûre de tenir le spectateur en haleine. « Le tout dans une grande variété de costumes » : Les crinolines, mais aussi les casquettes à carreaux. Sans oublier le retour des lavandières, « vedettes du dernier opus. »

Un dernier coup d'œil sur 2015




Mercredi 20 janvier 2016

La médaille d'honneur pour Colette Girard

x16a35 x16a36

Belle surprise au repas du personnel, où Colette Girard s'est vue attribuer la médaille d'honneur par le maire de Précigné.

« En récompense de son dévouement au service des collectivités locales », Colette Girard a été décorée de la médaille d'honneur communale, départementale et régionale. Signé des mains de la préfète Corinne Orzechowski, un précieux diplôme lui a été remis par le maire de Précigné. Entrée au restaurant scolaire flambant neuf en janvier 1992, « J'ai connu onze cuisiniers avec lesquels je me suis tous bien entendue », a confié la responsable de « la cantine ».

Deux nouveaux collègues

Moment convivial de rencontre entre les élus et le personnel de la mairie, le traditionnel repas du Nouvel an a aussi permis à Jean-François Zalesny de délivrer quelques informations : « Cet instant va nous mener à réfléchir tous ensemble à une meilleure rationalisation du travail sur le plateau scolaire. » Le maire de Précigné a annoncé l'embauche récente de deux nouveaux travailleurs, « tous deux Précignéens », a-t-il insisté. Il s'agit de Fanny Gaubert dans le cadre des emplois d'avenir et Jean-Pierre Gajdzik en contrat d'aide. Car tous se retrouveront en avril prochain autour de Colette, « pour fêter la retraite cette fois. »

Les écoles de Précigné au XIXe siècle

Le plateau scolaire





Mardi 19 janvier 2016

L'AMSLCP a sa page Facebook

x16a34

Du renfort pour le secteur jeunesse : Sylvie Guyard, directrice de l'école publique (2e rang et 2e à g.), Jean-Claude Desnoës

de Notre histoire en lumière (5e à partir de la g.) et Cécile Huaumé, professeur à l'école St-Jean St-Joseph (1er rang à droite).

Grâce à un public fourni, l'assemblée générale de l'association municipale sports loisirs culture (AMSLCP) a permis de former une solide équipe autour d'Agnès Hérouin. Élue l'an passé, la présidente s'est félicitée « du passage de relais où l'on m'a bien aiguillée vers le périscolaire. » Autrement dit les « TAP », ce laps de temps compris entre 15 h 30 et 16 h 30 qui fonctionnent depuis la rentrée de la Toussaint. « Particuliers ou associatifs, nous recherchons des bénévoles qui puissent faire partager leur passion aux enfants dans tous les domaines », a lancé Agnès Hérouin avant de préciser : « La culture dans son ensemble, la faune, la flore, la sécurité et l'environnement sont autant de sujets attractifs pour tous les jeunes. »

Miguel Piniau a ensuite présenté un diaporama complet sur les nombreuses attributions de la grosse machine AMSLCP : Outre le rappel des prestations accordées à divers organismes dont la Sassa (Sablé Sport Santé, dernier en date), le coordinateur de l'AMSLCP a insisté sur la baisse des effectifs lors des congés scolaires : « Le même phénomène se produit dans les autres centres d'accueil de loisirs, a-t-il précisé, 30 à 35 % d'enfants en moins. » Une situation due selon lui à une évolution sociétale : « Une utilisation différente des RTT, des grands-parents plus disponibles. » Et bien sûr l'invasion des écrans multiples : D'où la conclusion de la présidente, « Une page facebook a été créée, les enfants peuvent la consulter ! »

Centre de loisirs Précigné Amslcp

i

i



Lundi 18 janvier 2016

La Bade : Bachotage à l'italienne

x16a31 x16a32

Après avoir dégusté la pizza du chef, Jacqueline Landry, Denise Hautreux, Jacqueline Glacet et Yvonne Cosnier ont bien révisé et remporté l'épreuve.

Comment faire voyager les résidents tout en restant sur place ? Animatrice à la maison de retraite de La Bade, Nadège Leloup a trouvé la réponse : « Les journées à thème qui démarrent cette année par l'Italie. » Et de préciser que le cuisinier de l'établissement a déterminé ce choix : « Ancien pizzaïolo, Laurent Taudon a tenu un restaurant à La Flèche. » L'occasion de faire connaître les talents cachés des personnels, « et de les intégrer plus encore aux activités. »

Calcio Vino Leonardo

D'où un repas qui fleurait bon la cuisine transalpine : « Pizza et tiramisu ont régalé les résidents », s'est réjouie Nadège. Le voyage a continué l'après-midi avec un quiz sur le pays de Dante, « par équipe de quatre ou cinq pour générer de la communication. » La prochaine journée à thème aura lieu le mardi 16 février : « Un jour de carnaval qui  sera ouvert à tous les publics extérieurs, sous condition d'être déguisé », a prévenu l'animatrice de la résidence de La Bade.

Le site web de la résidence




Mercredi 13 janvier 2016

Un nouveau président au Comité des fêtes

x16a30

Et un nouveau membre : Daniel Fumalle (à gauche) qui a rejoint l'équipe bien rodée d'Alain Étourmy au sein du Comité des fêtes.

L'homme est bien connu du milieu associatif et pour cause : Ancien président des footballeurs et adjoint aux associations dans la précédente municipalité, Alain Étourmy a pris mercredi dernier la succession d'Armelle Coëffé à la tête du Comité des fêtes. « L'objectif reste le même », a-t-il déclaré à l'issue de son élection. À savoir, « proposer des animations gratuites aux habitants de Précigné tout au long de l'année. » Dernière en date avec sa bourse aux jouets et ses spectacles, le marché de Noël a obtenu un énorme succès : « Il sera bien sûr reconduit avec de la restauration, en l'occurrence un menu unique au bar le Précignéen. »

Du théâtre en mars

Des projets qui se réalisent en fonction des recettes : « La date du barbecue sera proposée à la prochaine réunion avec la municipalité, a précisé Alain Étourmy, le bureau souhaite rester sur le premier vendredi d'août. » Autre action du Comité des fêtes et non la moindre, l'aide apportée aux associations en demande de bénévoles, « comme le bric à brac de mai, le son et lumière ainsi que le Téléthon. » D'ailleurs en mars prochain et forte d'un nouveau membre avec Daniel Fumalle, l'équipe d'Alain Étourmy donnera un coup de main pour « Le voyage en Uruguay », dans le cadre de la tournée théâtrale de la Communauté de communes.

Le bureau : Président, Alain Étourmy. Présidente d'honneur, Armelle Coëffé. Secrétaire, Jocelyne Ferrec. Trésorier, Jean-Claude Desnoës. Membres : Yannick Joly, Daniel Fumalle, Alain Rezé, Robert Brindeau, Cyril Le Scornet.





Mardi 12 janvier 2016

La Grappe : Toujours plus de jeunes à la boule

x16a28 x16a29

Une petite partie de boule de fort après les cours : Les enfants des deux écoles de Précigné ont renoué avec la tradition.

Doyenne des associations de la commune, la boule de fort peut se targuer de conserver de nombreux adeptes : « Cent deux adhérents au dernier décompte de décembre », s'est félicitée Annick Courtaugis lors de l'assemblée générale. Largement assez pour organiser sans inquiétudes les compétitions de l'année : « le challenge des invités en février, puis ceux des retraités et commerçants », énumère la présidente de La société la Grappe. Sans omettre deux épreuves spécifiques à Précigné et dénommées concours de section, « Alain de Rougé en mai et La Grappe en juillet. »

Mais ce qui donne surtout du baume au cœur à la présidente, c'est le regain d'intérêt des jeunes pour ce jeu symbole du terroir : « Ça a commencé avec les enfants qui sont venus pendant les vacances avec le centre de loisirs »( AMSLCP ), raconte Annick Courtaugis. « Puis grâce à la nouvelle journée scolaire, un groupe de huit jeunes s'entraîne tous les jeudis en fin d'après-midi. » Ainsi dans le cadre des Temps activités périscolaires (TAP), les élèves apprécient les conseils des anciens. Et s'enthousiasment pour « Un jeu d'adresse qui n'est pas virtuel ». La relève semble assurée.


x16a26 x16a27

Annick Courtaugis ( 2e à partir de la gauche ) et son bureau ont à cœur de dynamiser le boule de fort, patrimoine local.

Le bureau : Présidente, Annick Courtaugis. Vice-président, Jean-Paul Malabry. Secrétaire, Alain Pichon. Secrétaire adjoint, Jean-Luc David. Trésorier, Jacky Courtaugis. Trésorière adjointe, Martine Duriez. Membres : Nicole Blot, Jean-Pierre Baudouard.

Prochaine manifestation : Concours de belote le 30 janvier.

i

i

i

i

Jeudi 7 janvier 2016

Le conseil municipal jeunes a listé ses projets

x16a22 x16a23 x16a24

Après avoir dressé un bilan positif de l'année et annoncé de nouvelles actions, les jeunes élus ont fêté les rois dans la bonne humeur.

Réunis autour de la table du conseil municipal, les jeunes élus étaient bien sûr partisans de déguster la galette avant les débats. Mais les responsables du CMJ les ont d'abord aiguillés vers un vaste tour d'horizon des actions réalisées en 2015, « ce qui rentre dans le cadre des apprentissages. » Une première année de mandat où les enfants ont bien occupé le terrain : « D'accords pour continuer la banque alimentaire et le Téléthon », ont-ils répondu à Madeleine Esnault, adjointe aux affaires scolaires. Sera aussi reconduite la vente de livres au Marché de Noël ainsi qu'au bric à brac.

Un premier module de skate-park

Le programme s'étoffe avec « la récupération des bouchons et des journaux. » L'idée d'une randonnée semi-nocturne en forêt de Pincé, le 29 avril prochain, fait son chemin : « N'oublions pas d'inviter les conseils jeunes du voisinage », a rappelé Tiphaine. Sans omettre le projet de skate-park qui tend vers le choix d'un premier module. Un souci toutefois, dû à la météo : « Les jonquilles plantées pour la fête des mamies commencent à sortir de terre. » Faudra-t-il avancer la distribution ? Un problème qui n'a pas empêché les enfants de fêter enfin l'Épiphanie, où tous furent proclamés rois et reines.

Le site Internet du CMJ



Jeudi 7 janvier 2016

La boulangerie Manso installe un distributeur

x16a20 x16a21

Marion et Pierrick Manso se consacrent aux galettes en janvier, avant d'installer un distributeur de pain en février à Courtillers.

Pour Pierrick et Marion Manso, la nouvelle année démarre sous les meilleurs auspices : « Depuis deux ans que nous avons repris l'affaire, la devanture a été refaite et du nouveau matériel acquis », se réjouit le jeune Boulanger de Pécigné. Le moment ou jamais de voir plus loin : « Un distributeur sera installé courant février », annonce-t-il. Prévue pour délivrer trois variétés de pains « dont la baguette tradition », la machine se situera près de la mairie de Courtillers, « à côté de l'abribus ». « Très bien acceptée par la clientèle, cette solution économique met aussi fin aux tournées. »

La journée du cidre

Mais pour l'heure, c'est la fête des rois qui mobilise l'essentiel de l'activité des époux Manso : « Briochée, frangipane, poire-chocolat ou pomme », les galettes proposées pour l'Epiphanie régalent les clients. De retour le dimanche 17 janvier, l'opération cidre ne leur déplaira pas non plus : « Chacun repartira avec une bouteille gratuite avec sa galette », souligne Pierrick Manso. Et pour couronner le tout, petits et grands trouveront leur bonheur dans un riche éventail de fèves : « La collection de la famille Barbapapa, sans oublier bien sûr toutes les figurines sur la fabrication du pain. »



Dimanche 3 janvier 2016

Jean-François Zalesny : « Développer le centre bourg »

La coutume veut que le premier adjoint présente ses vœux au maire, au nom du conseil municipal : Tradition respectée ce dimanche midi par Arnaud de Panafieu qui a fait au passage un tour d'horizon de l'année écoulée, « tournée vers la population et notamment les personnes fragiles, les écoles et les associations avec une sixième adjointe. »

x16a11 x16a14

Devant 150 Précignéens, Jean-François Zalesny a évoqué les projets pour 2016.

Jean-François Zalesny a ensuite souhaité à tous « une année de joie et de bonheur, malgré le paradoxe avec les événements qui ont frappé notre démocratie de manière odieuse. » Il s'est ensuite tourné vers les baisses des dotations de l'État : « Nous allons encore les connaître et continuer à gérer la commune de façon très rigoureuse. » L'occasion de féliciter les agents territoriaux : « Vous avez su vous adapter aux exigences imposées par les restrictions budgétaires. » D'où la recherche de nouvelles subventions, en l'occurrence « la mise en place des temps d'activité périscolaire (TAP) qui a changé le déroulement des journées de travail de nos enseignants et de nos personnels », un ajustement que le maire de Précigné a également salué.

Limitations de vitesse

Aux chefs d'entreprises, aux artisans et aux commerçants, le premier magistrat de la commune a fait une promesse : « Vous serez contactés dès ce premier trimestre pour qu'ensemble, nous ayons une réflexion sur le développement du centre bourg. » Des actions ont déjà été engagées, comme le parking de la rue de Durtal qui sera finalisé. Projet à l'étude, « la rénovation de l'ancienne bibliothèque, en raison de ces règles d'accessibilité. » Sans omettre la signalétique et les aménagements « pour organiser le stationnement et limiter la vitesse. » En guise de conclusion à cette cérémonie, Jean-François Zalesny a reformulé ses vœux pour 2016 « une année apaisée, après cette période troublée par des événements barbares. »

i

i


x16a10

Château de Bois-Dauphin à Précigné