Le journal municipal                                                                                                                                                                                                                                        Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

iÇa s'est passé chez nous : en 2017

Vendredi 8 décembre 2017

La foule au marché de Noël de « Saint-Jo »

x17l03 x17l06

Les élèves de l'école catholique ont chanté la Nativité avant de faire le tour des stands chargés de gourmandises.

Désormais seule à organiser un marché de Noël sur la commune, l'école catholique Saint-Joseph Saint-Jean a pris vendredi soir l'allure féerique d'un petit village, autour de la statue du Saint charpentier : Car pas moins de vingt-cinq boutiques parsemaient en effet la cour de récréation, à la grande satisfaction des familles en quête de présents confectionnés par les enfants. Mais aussi à la recherche de gastronomie locale pour les fêtes : « Chaque année voit le nombre des visiteurs augmenter, un succès qui récompense les efforts de l'Apel et des enseignants », s'est réjoui Stéphanie Cadeau.

Et si chacun a ramené une photo avec le Père Noël en guise de souvenir, la Reine des Neiges a fait son apparition pour la première fois, escortée de grappes de petits lutins. Autre nouveauté, « La présence du Brass band des jeunes de Précigné qui correspond au thème d'étude de l'année, la musique »,explique la présidente des parents d'élèves. Et si les enfants ont entonné comme de coutume quelques chants avec leurs maîtresses, les cuivres rutilants de Mathieu Chalange ont réchauffé la foule grâce à « Kalinka », mais surtout leurs chaleureux « Bons baisers de Fort-de France ».

I

x17l04  x17l05

La première apparition de la Reine des Neiges a été saluée comme il se doit par le Brass band des jeunes de Précigné.

D'autres photos sur le site de l'école




Vendredi 1er décembre 2017

Des couronnes de l'Avent à l'Espace Molière

x17l00 x17l01

Animatrice de l'atelier, Laurence Chancereul (  tout à droite ) a félicité les participants pour l'esthétique de leurs réalisations.

Décorée de feuillage et de rubans, les couronnes de l'Avent s'affichent comme un signe d'hospitalité en période de Noël : Vendredi dernier à l'espace Molière, chacun a eu le loisir de les confectionner soi-même. « Cet atelier s'est tenu dans le cadre des animations ponctuelles organisées par la médiathèque intercommunale », indique Jocelyne Poupry. « Une dizaine de lectrices ont participé à l'opération, il n'en fallait pas plus car ce travail manuel exige beaucoup de place », ajoute la bibliothécaire

La paix de Noël

Sapin, lierre et houx parsèment en effet les tables : « Membre de l'association Créatouva, Laurence Chancereul est allée elle-même les chercher dans la forêt toute proche », sourit Jocelyne Poupry. Mais l'animatrice a aussi autorisé les apprenties décoratrices à ramener des objets et autres végétaux, « pour personnaliser à sa guise chaque réalisation. » Un succès qui a vivement intéressé les résidents du Centre Basile Moreau : « Ce mercredi, c'était à leur tour de créer ces symboles de paix. »

I

x17l02

Espace Molière : 02 43 95 05 47. Horaires des vacances :

Lundi-mardi, 16h/18h. Mercredi : 10h30/12h30-15h/18h.





Samedi 25 novembre 2017

Médailles et avancements de grade pour la Sainte-Barbe

x17k30a

Le lieutenant Eric Dubas  (à gauche ) a félicité médaillés et gradés ainsi que deux nouvelles recrues : Agnès Hérouin et Chloé Courtaugis ( au centre ).

Lever de drapeau, hommage aux disparus et défilé dans les rues, la Sainte-Barbe a été célébrée samedi après-midi en présence des élus de Précigné et des communes voisines. Chef de centre, Le lieutenant Eric Dubas a présenté le bilan de l'année écoulée, « qui confirme l'augmentation importante des interventions. » Et de rappeler qu'en novembre 2016, « 217 interventions avaient été comptabilisées pour atteindre 247 fin décembre, les chiffres arrêtés au 18 novembre dernier atteignant déjà 232. »

D'où la nécessité d'un effort de recrutement : « Quatre pompiers supplémentaires arriveront parmi nous en janvier, auxquels s'ajoutent Agnès Hérouin et Chloé Courtaugis déjà en poste. » Un renfort qui fait monter l'effectif du centre de secours à 27 soldats du feu, « tandis que deux autres sont sur les rangs. » Furent également mises à l'honneur les conjointes, « qui doivent réussir à concilier vies familiale et professionnelle avec les contraintes de notre activité de sapeur-pompier, au service de la population. »

x17k31 x17k32

x17k33 x17k34

Remises de médailles : Trente ans de service, adjudant-chef Jean-Pierre Boivin. Vingt ans de service, caporal-chef Jean-Marie Letourneau ; caporal-chef Xavier Brard. Dix ans de service, caporal-chef Emmanuelle Garreau, sergent-chef Pierre Guillet, sergent-chef Jean-François Landelle, caporal-chef Franck Lasne, caporal-chef David Leroy, sergent-chef Sébastien Loutellier, sergent-chef Thomas Richard. Avancements de grades : François Guillaume, 1re classe. Corentin Lasne, caporal. Sébastien Loutellier et Jean-François Landelle, sergent-chef. Philippe Choffat, adjudant-chef.





Samedi 25 novembre 2017

Banque alimentaire : 170 kg récoltés en 24 heures

x17k29

Samedi matin au Carrefour express : Les élues du Conseil Jeunes ont épaulé leurs aînés pour la collecte de la Banque alimentaire.

Sourires de satisfaction chez les bénévoles de la banque alimentaire à l'heure des comptes : « Alors que l'opération s'est déroulée cette année le vendredi après-midi et le samedi matin, les résultats de la collecte affichent 170 kg », indique Cristiane Fumalle. Et l'adjointe aux affaires sociales de se réjouir : « C'est presque autant que l'an passé avec une journée de moins, les habitants de Précigné ont fait preuve d'une grande générosité. » La balance avait en effet affiché 187 kg en 2016 et même 224 en 2015.

Sous l'égide du Panier sabolien

Membre du centre communal d'action sociale, Alain Pasquereau a pu compter sur une équipe de treize bénévoles : « Les élus grands et petits mais aussi des habitués ainsi que Génération Mouvement. » À Précigné, « une quinzaine de familles bénéficient de la Banque alimentaire, elles s'organisent en covoiturage pour récupérer les denrées au Panier Sabolien, une participation financière symbolique leur est demandée. » Comment s'inscrire ? « Il suffit de s'adresser à l'assistante sociale de notre secteur. »

Renseignements : Centre communal d'action sociale ( CCAS ) au 02 43 620 620 ( mairie ).




Vendredi  24 novembre 2017

Les frelons de l'école mis hors d'état de nuire

x17k26 x17k27

Sébastien Blu, Sébastien Cuillerier et Adrien Dubois ont cassé le nid et pulvérisé encore de l'insecticide pour plus de sûreté.

Situé dans les jardins de la Voutonne juste en face de l'école et de la garderie, un nid de frelons asiatiques a été détruit sans attendre : « Les ateliers municipaux ont été alertés dans la journée d'hier par des promeneurs, témoigne Sébastien Cuillerier, le nid est apparu après le coup de vent qui a fait tomber les feuilles de l'arbre, un grand cerisier planté à côté du portineau. »

Assisté d'Adrien Dubois, le chef des Espaces verts a réagi dès vendredi matin avant l'aurore, « Une poudre insecticide a été injectée dans le nid. » Puis vers huit heures une fois le jour levé, le nid a été descendu. « Il devait abriter au minimum un millier de frelons, vu sa taille de 80 cm », a estimé Sébastien Blu de la société Stael, spécialisée dans le traitement des animaux nuisibles.

x17k28

Jeudi sur une vitre de l'école




Mercredi 22 novembre 2017

Une 21e ceinture noire pour le club de judo

x17k24 x17k25

Jade Marteau ( tout à droite ) a reçu la ceinture noire à la fois des mains de Matias Etourmy, son entraîneur, et d'Aurélia, sa sœur aînée.

À tout juste dix-huit ans, Jade Marteau vient de ceindre la plus convoitée des ceintures : « J'ai réussi à marquer les derniers points qui me manquaient le 11 novembre dernier à Angers », raconte-t-elle. Sur les tatamis du club de judo dès son entrée en CP, la jeune judoka aujourd'hui lycéenne a déjà fait briller les couleurs du dojo local à maintes reprises, « notamment l'an passé où j'ai été qualifié pour les championnats de France en kata, les démonstrations techniques. »

La 22e ceinture d'ici juin

Des années d'efforts récompensées par une remise officielle des mains de l'entraîneur, mais aussi de celles de sa sœur Aurélia, « dont elle a suivi les traces ». Une grande satisfaction pour Mathias Etourmy, « d'autant que cette ceinture noire nous arrive après une pause de presque trois ans. » Mieux, une période prolifique se dessine dans les rangs des jeunes judokas : « Le club est reparti pour enchaîner, nos espoirs reposent désormais sur Mathis Batereau d'ici la fin de la saison. »

I


Samedi 18 novembre 2017

Nos trois centenaires mises à l'honneur

x17k20 x17k21

«  Vous êtes notre mémoire collective » : Christiane Fumalle a fait part de l'affection que porte la commune à ses trois centenaires.

Il est révolu, ce temps ou une commune fêtait « sa » centenaire : Samedi matin en présence de leur famille, des élus, des Anciens Combattants mais aussi du Conseil Jeunes, pas moins de trois d'entre elles ont reçu les honneurs de la Municipalité. Lucienne Decorse, Henriette Balny et Marcelle Lugez ont d'abord écouté Christiane Fumalle rappeler quelques événements de leur année de naissance : « En 1917, Georges Clémenceau arrivait au pouvoir, les Etats-Unis entraient en guerre aux côtés de la France et les premières ouvrières se mettaient en grève. » C'est aussi l'année de la disparition de grands noms : « Le sculpteur Auguste Rodin et le peintre Edgar Degas, celle aussi où l'aviateur Georges Guynemer meurt au combat à l'âge de 22 ans. »

Une première

Un grand bond en arrière « qui nous permet de mieux mesurer le chemin parcouru », a souligné l'adjointe aux affaires sociales. Avant de retracer les itinéraires de chacune des centenaires : À commencer par « Lucienne Decorse qui a tenu une ferme avec son époux jusqu'en 1976, date d'une retraite bien méritée. » Née en Picardie, « Henriette Balny est venue s'installer ici après une belle carrière d'institutrice. » Originaire des Ardennes, « Marcelle Lugez a travaillé à la mairie de Sablé puis dans une pharmacie. » Toutes trois ont reçu un exemplaire du livre « Précigné, toute une histoire » et dégusté le traditionnel gâteau d'anniversaire. Une cérémonie émouvante appelée à se renouveler « grâce à l'allongement de la durée de vie, mais aussi l'air pur de Précigné. »

x17k22

Lucienne Decorse, Henriette Balny et Marcelle Lugez (de g. à d.) ont reçu de nombreux cadeaux lors de cette originale cérémonie.



Jeudi 16 novembre 2017

Conseil : Des travaux d'assainissement jusqu'en 2020

x17k18ab x17k19

Les travaux d'assainissement vont bon train, tels ici ceux de la rue Abbé Chevallier sous la conduite d'Yves Piniau, adjoint au maire.

Tandis que des travaux d'assainissement se poursuivent rue Abbé Chevallier, il s'agit bien de « garder la main dans ce domaine jusqu'en 2020, où la compétence sera reprise par la Communauté de communes. » Arnaud de Panafieu a ainsi livré les résultats de l'appel d'offres concernant la Cité d'Alsace : « Cinq sociétés ont répondu, c'est Infrastructure Concept qui a été choisie. » Autre chantier qui pourra démarrer à la belle saison, celui des murs de la partie la plus ancienne de l'église Saint-Pierre : « Le crépi est très abîmé et sa restauration a été évaluée à 80 000 €, pour prévenir la chute de pierres qui représenterait un réel danger », a précisé le premier adjoint.

Le recensement se fera aussi par Internet

Prévu du 18 janvier au 17 février, le recensement a été de nouveau évoqué par le maire : « Deux coordinateurs ont été désignés et la dotation s'élève à 65 566 €, elle sera partagée entre les cinq agents recenseurs. » Et Jean-François Zalesny de rassurer ses administrés au sujet de sa mise en œuvre : « Un document sera également distribué dans toutes les boîtes aux lettres, à l'intention de ceux qui souhaiteraient s'autodéclarer par Internet. Le sujet sera de toute façon largement évoqué sur notre site communal ( voir ci-dessous ). » Le maire a aussi annoncé la création de deux postes : « L'actuel emploi d'avenir aux espaces verts sera embauché, ainsi que l'agent ASVP (surveillance voirie). »

Le foyer communal va changer de nom

Une subvention à l'omnisports a été accordée, « pour financer une assurance collective. » Les travaux du foyer communal prenant fin, l'inauguration aura lieu le 21 décembre sous la nouvelle appellation d'Espace Saint-François. En concurrence avec « Espace des Murins », du nom des chauves-souris du secteur, ce dernier a été préféré « pour faciliter plus encore sa localisation. » Lors des questions diverses furent remis sur la table les rythmes scolaires : « Les instituteurs et les représentants de parents d'élèves sont pour le maintien du système actuel, tandis que les familles sont pour le retour à la semaine de quatre jours. » Des avis divergents qui sont apparus également lors ce Conseil.

Toutes les informations sur le recensement et accès à la déclaration en ligne               Recrutement de cinq recenseurs

ICI le compte-rendu de ce Conseil municipal dans sa totalité


 


Mercredi 15 novembre 2017

Le théâtre de l'Echancrure participe aux Virades

x17k17a x17k18

Monique Milsent (2e en haut à gauche) n'a pas eu à convaincre longtemps la troupe de l'Echancrure de participer aux Virades de l'Espoir.

Lorsque Monique Milsent leur a proposé de participer aux Virades de l'Espoir, elles n'ont pas hésité une seconde : « Non seulement la troupe se réjouit de faire partie des animations pour la lutte contre la mucoviscidose, mais ça a aussi un petit goût de reviens-y qui nous enchante », sourit Jackie Bescond. De son côté, la responsable de l'antenne sabolienne se félicite « d'organiser une manifestation à Précigné, deuxième ville en terme de population dans la communauté de communes. » Le vendredi 24 novembre donc à la petite salle des fêtes, les six dames du théâtre de l'Echancrure remonteront sur les planches pour la bonne cause.

Cent places à réserver

Pour une 4e représentation de « Dans la tête de Martine », une pièce qui s'affiche comme une critique acide de la société : « Avec un scénario accentuant les contrastes entre les personnalités », rappelle Jackie Bescond. Et un florilège de caricatures, « car à la lecture de son journal, sa concentration est telle qu'elle nous fait partager sa vision du monde » : Télévision, actualités ou finances, tout y passe à la grande joie du public. De nouveaux éclats de rire en perspective avec des sketches « pour créer une ambiance de folie » : Si des Précignéens ont déjà réservé une nouvelle fois leur place, « les spectateurs de Sablé sont également attendus. »

« Dans la tête de Martine » : Vendredi 24 novembre à 20 h 30, petite salle des fêtes de Précigné. Entrée : 7 €. Réservations : Ibrahima au 07 86 10 10 58.




Mercredi 15 novembre 2017

Judo : Le Lions Club soutient le sport adapté

x17k17abcd

Philippe Bruneteaud ( à droite ) a remis un chèque à Jennifer Geslin pour pérenniser le sport adapté au sein du club de judo.

Suite à la fin du partenariat avec la Sassa ( Sport santé Sablé Solesmes ), « Les œuvres caritatives du secteur seront sollicitées pour pérenniser le sport adapté au judo », avait annoncé en octobre dernier Jenifer Geslin. Une promesse qui s'est concrétisée mercredi matin par une remise de chèque au dojo : Des mains de Philippe Bruneteaud, président du Lions Club de Sablé-Solesmes, La présidente a reçu un chèque de 1 500 €. Une rentrée d'argent qui a réjoui la quinzaine d'adultes handicapés du Temps de vivre : « Ils pourront désormais continuer à pratiquer leur sport favori, sous la direction de Mathias Étourmy. »

L'intégration maître-mot

« Ce montant correspond au fonctionnement des séances pour une saison, précise Jennifer Geslin, autrement dit le salaire de l'entraîneur. » Mais pour s'assurer dans la durée, « cette somme sera échelonnée sur deux ans », explique-t-elle. Bientôt rejoints par quelques résidents du centre Basile Moreau, les judokas ne paieront ainsi qu'une partie de la cotisation : « Car l'intégration sociale passe aussi par l'intégration financière. » Créé en 1986, « le club de judo a commencé à accueillir des adultes handicapés en 2010 »,indique Jacques Étourmy. « Mais comme partout, les subventions diminuent », regrette le président d'honneur du club.

Judo-club de Précigné : La page Facebook



Samedi 11 novembre 2017

Fernand Courtaugis nouveau médaillé du 11 novembre

x17k13 x17k14

Le maire a remis la médaille « TRN » à Fernand Courtaugis, sous les yeux de Michel Garreau, président des anciens combattants.

Anciens combattants, écoliers et pompiers ou encore élus et représentants d'associations, tous ont commémoré ce samedi le 99e anniversaire de l'Armistice de 1918. Jeune élève musicien du Brass band de Précigné, Louis Lechat a sonné le clairon, tandis que la chorale de la Palanquette entonnait la Marseillaise et l'Hymne à la joie. Mais aussi et surtout, ce fut l'occasion de mettre à l'honneur un ancien combattant de Précigné : Fernand Courtaugis a reçu des mains de Jean-François Zalesny la médaille « TRN », au Titre de la Reconnaissance de la Nation.

I

x17k14b

I

Né en 1934, Fernand Courtaugis a servi plus d'une vingtaine de mois au Maroc à partir de 1955 : « C'était l'époque où l'on démontait les camps militaires pour les transférer en Algérie », précise Michel Garreau, président des Anciens Combattants. Une remise empreinte de souvenir, comme celui suscité par la centaine de morts que la commune a comptée lors du premier conflit mondial. En leur mémoire, la cérémonie s'est poursuivie au cimetière pour un second dépôt de gerbes, avant de prendre fin à la salle des fêtes pour le traditionnel vin d'honneur.

I

Ix17k15  x17k16

Sous la direction de Maurice Chéhère, la chorale de la Palanquette a entonné la Marseillaise, tandis que Louis Lechat a sonné le clairon.

ll





Mercredi 8 novembre 2017

La Palanquette met la barre toujours plus haut

x17k11

Entourés des membres du bureau, Irina Nikonovich et Guy Lemesle ont annoncé un concert de Noël exceptionnel en décembre.

À l'aube de son quarantième anniversaire, le concert projeté en décembre permet de mesurer le chemin parcouru. Lors de l'assemblée générale en effet, Guy Lemesle a dévoilé les détails de ce rendez-vous traditionnel sous les voûtes de l'église Saint-Pierre : « Outre nos chants de Noël du monde entier, les choristes interpréteront un morceau pour la jeunesse intitulé la Pop-messe », s'enthousiasme le président. « Avec une innovation cette année puisque nous assurerons les deux parties du concert, où l'on retrouvera la Missa Festiva de John Leavitt. » Sans omettre l'incontournable gospel « qui fait swinguer le public. »

Voix de velours et volontés de fer

Et comme promis, un Medley des Beatles embarquera l'auditoire au cœur des sixties : « Une cure de jouvence et un grand moment musical avec au moins quinze titres des quatre garçons dans le vent. » En mai se tiendra le concert Festivoix, « où se réuniront cent cinquante chanteurs de quatre chorales différentes, toutes dirigées par Irina Nikonovich. » Car forte de sa carrière de chanteuse lyrique en Russie, la chef de chœur de la Palanquette met la barre toujours plus haut : « Un niveau d'exigence élevé mais un vrai plaisir de progresser sous sa direction ». Et une joie renouvelée pour tous les mélomanes du Pays de Sablé.

Concert de Noël à Précigné, dimanche 17 décembre à 15 h 30, église Saint-Pierre : L'AFFICHE

Le bureau : Président, Guy Lemesle. Vice-présidente, Françoise Irondelle. Trésorière, Marie-Hélène Chevalier. Secrétaire, Yvonne Duclouet. Secrétaire-adjointe, Martine Delattre.





Mercredi 8 novembre 2017

Les animaux du compost à l'espace Molière

x17k09 x17k10

Damien Jubault a expliqué l'intérêt de la faune du compost aux enfants et leur a fait reconnaître les espèces de son mini-zoo.

« Ils sont un peu timides et on doit secouer la boîte pour les faire sortir » : Devant les enfants qui défilent ce mercredi à l'espace Molière, Damien Jubault affiche une tendresse certaine pour ses « bestioles ». Et l'éco-conseiller de la Communauté de communes de préciser : « En fait, ils n'aiment pas la lumière. » Et pour cause, « puisque les animaux du compost s'ébattent sous nos pieds, par milliers en forêt par exemple où leur rôle écologique s'avère essentiel. »

Un engrais naturel

Car les cloportes, vers rouges et autres mille-pattes n'ont pas leur pareil pour dégrader les matières organiques en terreau, « que l'on peut ensuite utiliser comme engrais naturel, le composteur étant par ailleurs un lieu refuge dans les jardins. » Une sensibilisation à la faune qui a fonctionné : « Les larves d'insectes paraissent impressionnantes au début par leur grosseur, mais elles ont l'air sympathiques », commente un jeune visiteur... Le courant est passé.

Le guide du compostage




Mardi 7 novembre 2017

Les parents de la Voutonne préparent Noël

x17k08

Réunis autour de Mickaël Poussin, président du CLPE, les membres du bureau ont concocté un beau programme pour Noël.

La rentrée des vacances de la Toussaint voit chaque année les parents d'élèves de l'école publique se réunir : « L'objectif est de préparer sans attendre les animations de fin d'année à destination des enfants », indique Mickaël Poussin. Et le président du Conseil local de préciser : « Un magicien présentera son spectacle le 18 décembre, tandis que le 22 au matin viendra le tour du Père Noël, il passera comme à l'habitude dans les onze classes. »

Une classe de découverte en Angleterre

Le bureau a également planifié les principales manifestations jusqu'en juin : « Le loto du CLPE aura lieu le 27 janvier, suivront la tombola annuelle et la soirée fouées le 21 avril. » Le traditionnel barbecue mais aussi la fête de fin d'année au camping furent aussi évoqués. « Toutes ces actions vont financer les abonnements aux magazines et les sorties pédagogiques, sans oublier la classe de découverte en Normandie et le voyage vers Jersey. »

Le bureau du Conseil local de parents d'élèves ( CLPE ) : Président, Mickaël Poussin. Vice-président, François Joliveau. Trésorière, Marie Thomas et deux adjoints, Thomas Georget et Aline Leroux. Secrétaire, Sophie Girard, ajointe, Céline Vigile.



Samedi 4 novembre 2017

Fleurissement communal : « L'affaire de tous »

x17k05 x17k06a

Aux quarante jardins visités se sont ajoutés une douzaine de potagers à l'initiative d'Antoine Lambert ( à gauche ), conseiller municipal.

Épaulé par Tiphaine Lenogue et Justine Cuillerier du Conseil jeunes, le jury avait sillonné ville et campagne toute la journée du 20 juillet. Samedi après le traditionnel diaporama est venue l'heure de la remise des prix : « Au concours de fleurissement organisé par la commune, il n'y a que des gagnants », s'est félicité Christian Théberge : Les mains vertes locales sont reparties de la petite salle des fêtes les bras chargés d'un cyclamen, sans oublier les bons d'achat en jardinerie.

Une innovation figurait au menu de cette édition : « Une quarantaine de jardins ont été visités, auxquels sont venus s'ajouter pour la première fois une douzaine de potagers. Tous recevront des géraniums lierre au marché du 28 avril. » En présence de Sébastien Cuillerier et Adrien Dubois qui gèrent les espaces verts avec Xavier Pradère, le maire a exhorté ses administrés à plus de participation : « L'embellissement de notre ville, c'est l'affaire de tous », a rappelé Jean-François Zalesny.

I

x17k07

Les concurrents du fleurissement ont reçu un cyclamen et des bons en jardinerie pour préparer sans tarder la floraison printanière.

Les potagers. 1er : Germain Martin. 2e : Lucette Théberge. 3e ex aequo : Joseph Milon et Jean-Yves Morin. 5e : Jean-Marie Seguin. 6e : Olivier Ricordeau. 7e : Jacqueline Hourdeaux. Maisons sur rue et pavillons : Hors concours, Rémy Sineau. 1er : Germain Martin. 2e : Jean-Louis Milon. 3e : Jacqueline Hourdeaux. 4e : Joseph Milon. 5e ex aequo : Christophe Beaucé et José Beldroega. 7e : Jean-Claude Salmon. Maisons à la campagne et fermettes : 1er : Paul Guitter. 2e : Alain Duveau. 3e : Jean-Yves Morin. 4e ex aequo : Jean-Marie Seguin et Lucien Lasne. 6e : Joseph Milon. 7e : Maurice Bidault. Commerces : 1er : Hôtel Saint-François.

Pour visionner le diaporama du fleurissement, cliquer ICI.



Jeudi 2 novembre 2017

De la gym en famille pendant les vacances

x17k04a

Les enfants ont été invités à découvrir la gymnastique pendant les vacances de la Toussaint, une première qui sera sans doute renouvelée.

« Step et stretching, exercices de respiration ou encore renforcement musculaire », énumère Damien Étourmy, animateur des séances depuis douze ans. Au club de gymnastique adultes, on ne change pas les bonnes habitudes. À une différence près lors de ces vacances de la Toussaint : « Les enfants de nos adhérentes ont été invités à découvrir cette discipline sportive, indique Nicole Langlais, d'autant que les effectifs diminuent pendant les congés. » Une vingtaine d'entre eux a répondu à l'appel, dans l'attente du retour d'une section spécifique sous l'égide de l'association Omnisports.

Où sont les hommes

« Sinon, poursuit la présidente, le club tourne toute l'année avec une cinquantaine de licenciées. » Entretenir sa forme, ça s'opère dans la continuité, « sauf la semaine de Noël au Premier de l'an, trêve des confiseurs oblige. » Dès juin sont mises en place aquagym et randonnées, « au choix tous les jeudis soirs entre 19 h et 21 h », précise Marivie Moreau. Des activités qui inciteront peut-être les époux de ces dames à rejoindre le groupe, « car l'activité ne compte aucun homme alors qu'elle leur est ouverte », regrette-t-elle. Pour de la gym avec la famille au complet lors des prochaines vacances.

Le bureau de la gymnastique adultes : Présidente, Nicole Langlais. Trésorière. Marivie Moreau. Secrétaire, Jocelyne Ferrec.




Jeudi 2 novembre 2017

Des journées bien remplies à l'accueil de loisirs

x17j66

Encadrés ici par Rozenn Langlais et Noëllie Laloyaux, les enfants ont découvert le cinéma de graines d'images et l'île de Nantes.

Depuis février dernier, l'école de la Voutonne héberge l'accueil de loisirs intercommunal : « Pour les enfants de trois à neuf ans », souligne Rozenn Langlais. « Divisés en deux groupes, les effectifs sont montés à quarante-quatre jeunes la première semaine et une vingtaine pour la seconde », précise la directrice. Et d'ajouter que « la moitié des enfants habitent à Précigné.» Fort d'activités sportives au camping tout proche ou manuelles au restaurant scolaire, le programme comportait aussi plusieurs sorties « dont celle à Nantes qui laissera des souvenirs inoubliables.»

Jules et Léo sur une île

Car les grands ont pris le car pour la cité des ducs de Bretagne. À la croisée des mondes de Jules Verne, de l'univers mécanique de Léonard de Vinci et de l'histoire industrielle de la ville, les Machines de l'île ont émerveillé les enfants : « Surtout l'éléphant et l'araignée géante.» Halloween n'a pas été oublié puisque « chacun a pu construire son petit monstre, tandis que les petits fabriquaient leur robot avant d'aller au cinéma dans le cadre de Graines d'images.» Ces vacances bien remplies ont pris fin « avec l'intercentre où toutes les tranches d'âge se sont rencontrées. »

Le site de l'ALSH



Mardi 31 octobre 2017

Halloween : une coutume bien de chez nous

x17k01 x17k02 x17k03

Mardi après-midi dans le centre-ville : Les enfants se sont fait une joie de fêter Halloween, une coutume ancestrale issue du monde celtique, dont la Gaule.

Sitôt les vacanciers sortis de la sieste, diablotins, sorcières et autres fantômes se sont faufilés dans les ruelles du bourg. « Soirée d'Halloween, aubaine des dentistes » : Les paniers ont fait le plein de bonbons et chocolats jusqu'à la nuit tombée. Une coutume venue des States ? « Que nenni » insistent les historiens du lieu : « Les Anciens ont témoigné qu'avant 1914 et la Grande Guerre, les enfants préparaient Halloween dès septembre. » Autrement dit :  évider une citrouille et lui donner un visage effrayant qu'on appelait le « griche-dents. »

Gricher d'la goule

« Le jour venu, on allumait une bougie dedans, puis on dansait des rondes dans les rues en grichant d'la goule ». Une expression qui trouve son origine dans le patois local et qui signifie « rire en montrant ses dents, comme une horrible grimace. » Héritée des Gaulois, eux-mêmes appartenant à la famille celte, cette coutume a curieusement fait son retour via les USA par le biais des émigrés irlandais. « Mais elle remonte bien ici à des temps immémoriaux. » Du temps où Précigné ressemblait encore au célèbre village d'Astérix.



Lundi 30 octobre 2017

Cimetière : Le « zéro phyto » de nouveau en question

Peu friands des herbes folles, les habitants de Précigné ont redécouvert un cimetière entièrement nettoyé

à l'occasion de la Toussaint. Trois questions à Christiane Fumalle, adjointe aux affaires sociales :

x17j62 x17j63

Christiane Fumalle travaille sur le cimetière en collaboration avec Yves Piniau, adjoint chargé des travaux.

1. Comment se fait l'entretien du cimetière ? Depuis plusieurs années déjà, les jardiniers municipaux n'utilisent plus de produits chimiques. Et depuis peu, un travailleur en contrat aidé assure vingt heures par semaine, en comptant l'Espace des Lices. Le désherbage se fait à la main. L'utilisation de produits chimiques étant de nouveau autorisée, la municipalité envisage d'y recourir de façon très ponctuelle. Par exemple lors des périodes de grandes pousses, d'autant qu'aucune nappe phréatique ne serait impactée. Mais cela reste à l'état de réflexion, nous souhaitons la développer avec les agents techniques.

2. Quels sont les changements sur le terrain ? Autour du monument aux morts, les allées ont été bitumées ce qui supprime toute végétation. Par ailleurs, un gros travail de recensement a été effectué. Il a abouti à la reprise de vingt-cinq concessions expirées. Les tombes en ruines ont également été enlevées, ce qui redonne de la place. Un nouvel ossuaire a été installé à côté de l'ancien qui a été remis à neuf. Ce gain d'espace a aussi permis la construction de deux columbariums supplémentaires. Avec les deux autres en prévision d'achat, cela portera leur nombre cinq. Ce qui équivaut à quarante cases.

3. Quelles sont les réactions de la population ? Les récents témoignages que nous avons pu recueillir sont positifs : Outre le fait que le cimetière ait été débarrassé de ses herbes folles, la reprise des anciennes tombes a plu. Les habitants de Précigné apprécient cette nouvelle gestion, car ils ont pu faire l'acquisition de concessions nouvelles. De plus, il y a la possibilité de choisir son emplacement et de préparer sa dernière demeure. Tout cela apporte un côté rassurant.




Vendredi 27 octobre 2017

Son et lumière : Le voyage dans le temps se poursuit

x17j60 x17j61

À gauche : Ici avec une partie du Conseil d'administration qui compte 16 membres, le président Bruno Morin a présenté un bilan fort correct.

À droite :  Portant des couvre-chefs d'époque, Véronique Vivien et Anne Donadio, scénaristes, ont levé un coin de voile sur le scénario.

Dernier Opus en date, « Pressigny 1720-1740 a rassemblé 1500 spectateurs », s'est réjoui Bruno Morin lors de l'assemblée générale. Le président de Notre Histoire en lumière a aussi salué la réussite des autres activités de l'association : « Vide-greniers et randonnée, barbecues et loto qui permettent d'équilibrer le budget. » Car l'organisation du spectacle se monte à près de 40 000 €, « Un chiffre loin d'être totalement compensé par les entrées », confirmait de son côté Nadège Brenier. « Ces activités annexes sont essentielles pour financer la 9e édition qui se tiendra les 31 août et 1er septembre », a souligné la trésorière.

Deux époques

« Le prochain spectacle continue de nous faire remonter dans le temps jusqu'en 1475 », ont révélé les deux scénaristes : « Lors de la fin du Moyen-Âge et des débuts de la Renaissance, époques de sorcellerie et de guerres de religion. » Adieu donc aux perruques poudrées et aux façades à pilastres, place aux cheveux en bataille et aux maisons à colombages : « Les paysans grognent, l'inquisition débarque au village de Pressigny. » Une fresque qui inclura comme à l'habitude des personnages de Précigné, « tels René et Guyonne de Laval-Bois-Dauphin ». Sans omettre le facétieux fantôme « dont l'identité sera enfin dévoilée. »

Les DVD du denier spectacle peuvent être commandés ici : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



Mardi 24 octobre 2017

Une balade des mains qui réunit les générations

x17j58 x17j59

Épaulés par les résidents, les enfants des écoles ont particulièrement apprécié de laisser leur empreinte à la Bade.

Pendant la Semaine Bleue (Semaine nationale pour les retraités et les personnes âgées) mais aussi les jours qui ont suivi, la résidence seniors de la Bade a mis en place une toute nouvelle animation : la balade des mains. « Des ateliers conviviaux où chacun a dessiné les contours de sa main », précise Nadège Leloup. Il s'agit pour l'animatrice de « laisser son empreinte pour exprimer la citoyenneté, la gentillesse, le respect et le partage ». Symboles d'union et de fraternité, une quantité de mains se sont ainsi affichées sur de grandes toiles « et visibles par tous dans la salle d'activités. »

Une grande famille

Parmi elles, « celles du benjamin âgé de neuf mois comme celle de notre doyenne de quatre-vingt-dix-huit ans », se réjouit Nadège Leloup. Ont participé à cette œuvre intergénérationnelle les résidents et leurs familles, mais aussi les enfants des deux écoles ainsi que les bambins et leurs « nounous ». le Conseil jeunes et Génération mouvement étaient aussi de la partie. Sans oublier les bénévoles et le personnel de l'établissement, et même la presse locale. D'où un total record de trois cent cinquante mains, bien représentatives de l'esprit « grande maison de famille » qui règne à la Bade.

Espace & Vie Précigné




Samedi 21 octobre 2017

Près de 130 joueurs aux Huit heures de tarot

x17j54 x17j53

Jean Lebreton a félicité Laurent Barth, premier joueur du club qui a signé une nouvelle performance lors de cette 9e édition.

Bientôt dix ans que les huit heures de tarot existent avec un succès qui ne se dément pas : « 128 joueurs ont participé cette année, des fidèles qui viennent de loin pour concourir », se félicite Jean Lebreton. Dans une salle des fêtes comble où l'improvisation se voit bannie, le président et son équipe accueillaient en effet ce samedi des taroteurs venu de tout le Grand Ouest, Normandie, Bretagne et Poitou « et même de la région parisienne et du département des Landes. »

Le club retenu pour le Championnat de Ligue

Parmi eux, « onze joueurs du club n'ont pas démérité, dont Laurent Barth qui arrive en tête ». Le suivent Dominique Guyon et Jean-Claude Landais, tandis que Jean Lebreton se hisse à une belle cinquième place, précédé de Simone Maslard, la doyenne à 97 ans. Des joueurs qui ont apprécié autant le sérieux de la logistique que le traditionnel jambon braisé : Ainsi, « le club de tarot a été retenu par la fédération pour organiser le Championnat de Ligue en juin prochain. »

Comité Sarthe-Mayenne de tarot

I

I


Vendredi 20 octobre 2017

L'école Saint-Joseph Saint-jean virtuose du bénévolat

x17j56 x17j55

Les parents se sont déplacés en nombre pour assister à l'AG avec Alain Brillet, Stéphanie Cadeau et Aurélie Broutté.

Sur les soixante-douze familles que compte l'école catholique, trente-trois avaient fait le déplacement ce vendredi pour l'Assemblée Générale annuelle : « Une belle assistance, selon Alain Brillet, qui révèle l'implication de notre équipe éducative. » Le directeur de Saint-Joseph Saint-Jean a ensuite mis l'accent sur les effectifs : « Cent onze élèves, c'est sept de plus que l'an passé, une hausse à l'image du niveau national », a-t-il souligné. « Le dialogue entre l'établissement et les familles, la recherche de sécurité et l'écoute ne sont pas étrangers à ces bons résultats. » De quoi encourager l'embellissement des lieux : « la réfection du mur côté maternelle et l'entretien des espaces verts, mais aussi et surtout la classe de CP-CE2 repeinte par les enseignants durant leurs congés d'été. »

Tout pour la musique

Un bénévolat « qui permet de réaliser des économies et de réduire les charges supportées en partie par la municipalité. » Mais qui se traduit également par des interventions musicales à l'école, dans le cadre du thème de l'année : « Tuba, flûte traversière, saxo et harmonica ont déjà réjoui les oreilles des plus jeunes. » Après s'être initiés à l'escalade, « les élèves ont assisté à un spectacle de tam-tam au Centre culturel » : Un calendrier étoffé jusqu'au marché de Noël prévu le 8 décembre. Suivra en janvier « le cross Ouest-France, tandis que la récupération de piles et bouchons se poursuit avec succès. » Aurélie Broutté (OGEC) et Stéphanie Cadeau (APEL) ont ensuite fait part leurs nombreuses activités : Ente autres le loto du 7 avril « pour financer le projet cirque de l'an prochain. »

Tout le calendrier des manifestations : http://ecolestjeanstjosephprecigne72.eklablog.com

I

I

I

I

Vendredi 20 octobre 2017

Deux nouvelles retraitées mises à l'honneur

x17j50

Sylvie Carpentier et Catherine Renaud (3e et 5e à partir de la g.) ont apprécié de fêter leur retraite avec leurs anciennes collègues.

« Après une série de départs en retraite depuis le début du mandat, nous célébrons ce soir les derniers avant longtemps », glisse Jean-François Zalesny : Ultimes représentantes de la génération des années soixante-dix et quatre-vingt, Sylvie Carpentier et Catherine Renaud ont été mises à l'honneur vendredi soir au restaurant scolaire. Employée en 1986 comme femme de service auxiliaire, « Sylvie prend ensuite à l'école publique un poste d'assistante maternelle qu'elle ne quittera plus », a rappelé le maire de Précigné. Avant de mettre l'accent sur la qualité de son travail, « celui d'un horloger suisse au profit des enfants et des enseignants, mais aussi des employés communaux. » Sylvie part en retraite après avoir accédé au grade d'ATSEM principale de 1re classe en 2012.

Le service publique : un état d'esprit

« Et c'est comme agent de bureau stagiaire que Catherine Renaud arrive dans la commune en 1977, pour terminer aujourd'hui adjoint administratif principal de 1re classe. » Relayant le maire, Gilles rousselet a salué le dévouement de Catherine Renaud au sein de l'AMSLCP : « Dont vous avez été à la fois la secrétaire et la trésorière pendant près de vingt ans, polyvalente et même militante. » L'ancien président a aussi mis l'accent sur la gestion du Centre communal d'action sociale dont Catherine était la responsable : « Le service public est parfois la seule richesse des plus démunis, ce que vous avez gardé à l'esprit tout au long de votre carrière. » Des félicitations qui sont allées droit au cœur des intéressées, avant de retrouver leurs anciennes collègues avec une belle émotion.



Jeudi 19 octobre 2017

Vandalisme : le ras-le-bol du maire

x17j57 x17j52

Ici avec Yves Piniau, adjoint aux travaux, le maire en a plus qu'assez de découvrir chaque jour de nouvelles dégradations.

Depuis le week-end dernier où une bonne douzaine de projecteurs ont été brisés sur la place Saint-Pierre, le premier magistrat de la commune en a vraiment assez : « Ces dégradations viennent s'ajouter à une liste déjà longue, mobilier urbain cassé, panneaux arrachés, poubelles renversées, même les portiques de régulation de hauteur des véhicules ont été pliés », déplore Jean-François Zalesny. Sans omettre des méfaits plus anciens comme les bris de vitres à l'école et au stade et les boîtes aux lettres carrément volées, ou encore les carrosseries de voiture rayées. « Le vandalisme tout comme les incivilités ont pris une ampleur phénoménale à partir des grandes vacances, ça ne peut plus continuer ainsi », martèle-t-il.

Ne rien lâcher

Aux grands maux les grands remèdes, « Tout témoignage sera le bienvenu pour confondre les auteurs de ces méfaits », lance-t-il. Par ailleurs, « un plan d'action va être mis en place lors d'une réunion du bureau municipal avec le commandant de gendarmerie, et ce dès début novembre », prévient le maire. « D'autant, ajoute-t-il, que les frais engagés pour les réparations atteignent des sommes qui grèvent les investissements prévus au budget. » À ses administrés victimes de ces forfaits, le maire propose de déposer une pré-plainte en ligne auprès des forces de l'ordre. Lui-même a décidé de rien lâcher : « Le mois prochain, Je serai présent au tribunal où seront jugés deux mineurs pour vol et recel, je suis décidé à aller jusqu'au bout. »

https://www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr/




Mardi 17 octobre 2017

L'aide aux leçons nécessite de nouveaux bénévoles

x17j40

Adjointe aux affaires scolaires, Madeleine Esnault (à gauche) a encouragé enfants et bénévoles dans l'attente de renfort.

Officiellement dénommée « CLAS » pour Contrat local d'accompagnement scolaire, l'aide aux leçons a repris dès le début octobre. À l'école Saint-Joseph Saint-Jean comme à celle de la Voutonne, une vingtaine d'enfants ont retrouvé leur cahier d'étude sous la houlette de quatorze bénévoles : « mais il en faudrait au moins six de plus pour bien faire », signale Miguel Piniau. « En effet, poursuit-il, ce soutien scolaire s'avère nettement plus efficace en binôme. »

Une heure par semaine

« Subventionné par la CAF, le CLAS s'adresse à tous », explique Miguel qui fait désormais office d'interlocuteur avec les enseignants. « Sont choisis en priorité les élèves en difficulté dans certaines matières, souligne-t-il, et cette structure évite également les conflits au moment d'aborder les leçons dans les familles. » Le système fonctionne tous les jours d'école de 16 h 45 à 17 h 45, « mais il est tout à fait possible de n'effectuer qu'une petite heure par semaine. »

Renseignements : Miguel Piniau au 06 72 71 50 90.




Mardi 17 octobre 2017

Centre Basile Moreau : Une technologie de pointe sur rails

x17j49a

Un harnais suspendu à un rail : Ce matériel va changer la vie quotidienne des résidents tout comme la vie professionnelle des aides-soignantes.

« La démarche a été initiée en 2016 et c'est une petite révolution pour tout notre personnel » : Directrice du centre médico-social Basile Moreau, Florence Cotinat ne tarit pas d'éloges sur le dernier équipement installé. « Son impact se verra d'ici deux ou trois ans, renchérit-elle, mais les aides-soignantes ont déjà moins mal au dos. » Le matériel miracle ? « Des rails plafonniers qui remplacent tous les lève-personne », se réjouit de son côté Pascaline Lebreton. Et la chargée de mission des risques professionnels de préciser : « Trente chambres en bénéficient en maison de retraite et quarante-quatre en gérontologie, sans oublier la Maison d'accueil spécialisée qui abrite des personnes poly-handicapées, désormais totalement pourvue. »

Humain et rassurant

Un véritable plus qui se chiffre à 136 000 €, dont 45 % ont fait l'objet d'une subvention par la CARSAT (Caisse d'assurance retraite et de la santé au travail). Car la prévention s'affiche comme le principal objectif de l'opération : « Il s'agit de baisser le taux d'accidents du travail, souligne Florence Cotinat, ainsi que les maladies professionnelles comme les troubles musculo-squelettiques, des pathologies liées aux tendons qui touchent épaules, coudes et poignets. » Mieux, « le résident n'a plus à s'adapter en changeant de chambre, il suffit d'amener un moteur et de le poser sur les rails. » Ultime avantage de ce nouveau matériel, « l'absence de machine entre le résident et le professionnel, ce qui renforce le côté humain et rassurant. »

Le centre médico-social Basile Moreau

I

I


Mardi 17 octobre 2017

La boulangerie accueille vingt-cinq petits mitrons

x17j46 x17j47

Grâce aux explications de Thierry Gaugain et Michel Labelle, les enfants ont découvert avec grand intérêt la fabrication du pain sur le terrain.

« Cette visite fait suite à l'étude d'un livre par la classe », signale Marine Hurel. Et l'institutrice des CP de préciser : « Il s'agit de l'histoire de la petite poule rousse qui fait elle-même son pain. » Vingt-cinq petits élèves de l'école de la Voutonne ont ainsi découvert sa fabrication à la boulangerie ce mardi : « Ce pétrin va permettre de confectionner cent cinquante baguettes et soixante pains », explique Thierry Gaugain. « Puis on pèse, on divise, on façonne », poursuit l'homme de l'art. Un cours de vocabulaire à l'instar de la grigne, « signature » qui strie le dessus de la pâte. Mais aussi un grand moment de gourmandise.

La reconnaissance

Car après avoir assisté à l'enfournement, tous les enfants ont dégusté un pain au chocolat. « Qui aimerait devenir boulanger plus tard ? », en profite pour demander Thierry Gaugain : Tous les doigts se lèvent ou presque : Si le fait de travailler la nuit et le week-end ne préoccupe guère les enfants, « c'est un frein pour les jeunes qui cherchent un fonds de commerce, commente en aparté le boulanger, le métier a aussi perdu de son aura dans notre société. » Mais le prestige de la profession a été unanimement reconnu par les petits mitrons d'un jour, du baume au cœur pour tous les employés de la boulangerie.




Lundi 16 octobre 2017

Espace Molière : Contalabibli a trouvé son public

x17j48

Lundi après-midi à l'Espace Molière : Christiane Brunot a conté des histoires dans le cadre des temps d'activité périscolaire.

Depuis le passage de la bibliothèque municipale de Précigné dans l'intercommunalité, la médiathèque de Sablé propose des animations à intervalles réguliers : C'est le cas par exemple de P'tit bout lit, des histoires « pour les petites oreilles jusqu'à trois ans » et dont le succès ne se dément pas depuis trois ans. L'audience de son équivalent pour les plus grands n'avait en revanche jamais vraiment décollé : « Avec la municipalité, nous avons donc étudié les horaires ainsi que les habitudes des écoliers », indique Yvette Marçais.

Une coopération fructueuse

Et la responsable de la médiathèque intercommunale se réjouit aujourd'hui de la modification du planning : « La commission culture de Précigné a proposé d'inclure l'animation dans les temps d'activité scolaire, les lundis de 15 h 30 à 16 h 30, ce qui permet à plus d'une vingtaine d'enfants d'en bénéficier à chaque séance. » À terme, ils seront donc une bonne centaine à « avoir ouvert grand leurs oreilles pour écouter des histoires qui incitent à la lecture. » Mais aussi des histoires « pour rire, voyager et surtout pour grandir, bien entendu. »

Médiathèque intercommunale : Les animations à venir



Vendredi 13 octobre 2017

L'Échancrure : Martine phosphore sur la société

x17j13   x17j14

Des situations rocambolesques qui se sont succédé pour la plus grande joie des spectateurs dans une salle comble.

Quand Martine épluche le canard sous son lampadaire, ses cogitations décalées prennent forme sur scène. Et si le titre de la nouvelle pièce fait penser aux aventures d'une célèbre héroïne de bandes dessinées pour enfants, le ton s'en trouve en revanche tout à fait aux antipodes : « Dans la tête de Martine » s'affiche comme une critique acide de la société, « de l'insolite et du rire », avait prévenu Jackie Bescond. Vendredi soir et forte de ses antécédents, la fine équipe du théâtre local a fait salle comble : « Une grande satisfaction pour nous tous qui avons phosphoré pendant plusieurs mois », sourit la présidente de l'Echancrure.

Car dans la peau de personnages évaporés qui travaillent sérieusement du chapeau, les comédiens ont de nouveau suscité les éclats de rire à répétition. A fortiori lorsque la troupe se paie le luxe d'une chauffeuse de salle à l'esprit critique exacerbé, tandis que le public ne se fait pas prier : finances en chute libre, Jeux télévisés cruels ou énarques en délire, autant de sketches « pour créer une ambiance de folie » : Pari gagné pour la petite troupe qui « phosphore » déjà sur un projet futur. Une bonne nouvelle pour les fans des aventures de Martine et ses six complices, sur les planches d'un théâtre « à la sauce maison. »

x17j35 x17j36

Dans la tête de Martine : L'ALBUM PHOTOS

I

I

I


Mercredi 11 octobre 2017

Club de judo : le sport adapté a repris

x17j10

Le sport adapté a redémarré grâce à la ténacité du bureau pour quatorze judokas, ici encadrés par Johnny Vannier et Mathias Étourmy.

Au dojo de Précigné suite à l'abandon d'un précédent partenariat financier, l'inquiétude pour l'avenir de la branche sport adapté a été vite dissipée. « L'activité se déroule désormais sans intermédiaire avec les établissements », explique Jenifer Geslin. « Les adultes handicapés qui bénéficient de cette structure payent la même cotisation que les autres judokas », ajoute la présidente. Le club sera bientôt affilié à FFSA (Fédération française de sport adapté) par le biais de l'association omnisports, « mais le bureau va s'adresser à différentes œuvres caritatives pour diminuer les coûts. »

Des retombées thérapeutiques

Un soutien qui réjouit Johnny Vannier : « Depuis cinq ou six ans qu'ils pratiquent, nos judokas adhèrent énormément », souligne l'animateur sportif du foyer « Le temps de vivre ». Par ailleurs, « la connaissance des règles et le respect des consignes s'avèrent toujours très bénéfiques pour les personnes déficientes », souligne-t-il. Guidés dans leurs apprentissages par Mathias Étourmy, Ils sont ainsi quatorze à avoir repris les cours chaque mercredi avec joie : « Un bonheur bientôt partagé par des nouveaux arrivants de l'Élan et du centre médico-social Basile moreau », annonce l'entraîneur.

Trente ans de judo à Précigné




Jeudi 5 octobre 2017

Les effectifs de la garderie stabilisés

x17j08 x17j09

Katia Le Roux n'hésite pas à conseiller cette petite marchande des quatre saisons, tandis que les plus grands s'affairent autour des légos.

Érigée voici bientôt quatre ans dans le cadre bucolique des Jardins de la Voutonne, la garderie retrouve son rythme de croisière très vite après la rentrée : « De nouveaux enfants sont inscrits, ce qui correspond au nombre de départs au collège », explique Katia Le Roux. Et c'est tant mieux car bien que très moderne avec ses grandes baies vitrées, les murs ne sont pas extensibles : « Il est arrivé que les effectifs montent à plus de cinquante, mais heureusement, le cas ne se présente que rarement. »

Le libre choix des activités

Un chiffre qui ne pose toutefois pas de problème aux beaux jours, « quand les enfants profitent du parc attenant. » Ce jeudi, ils sont une petite quarantaine à occuper les deux salles « une pour les petits, l'autre pour les grands. » Épaulée par Ghislaine Pichon et Caroline Heurtebise, Katia Le Roux veille sur tout ce petit monde : Certains préfèrent réviser leurs leçons, tandis que d'autres lisent ou s'amusent dans le calme : « Un libre choix », souligne la responsable, forte de vingt-cinq ans d'expérience.

Garderie municipale : Ouverte de 7 h 15 à 8 h 35 et de 16 h 30 à 18 h 30, ainsi que pendant les vacances. Renseignements au 02 43 92 33 51.




Mercredi 4 octobre 2017

Semaine Bleue : Le CMJ tend la main aux Anciens

x17j07

Au centre : Christiane Fumalle, présidente de Génération Mouvement, et Tiphaine Lenogue, maire junior, ont aussi animé l'après-midi.

Cartes et jeux de sociétés, maquillage et goûter pris en commun : À l'occasion de la Semaine Bleue, le Conseil municipal jeunes n'a pas manqué son rendez-vous avec les Anciens. « Pour nous, les acteurs qui travaillons au quotidien auprès des Aînés, c'est une fois de plus l'occasion de créer des liens entre les générations », se réjouit Nadège Leloup, animatrice à la résidence services seniors de la Bade. Épaulés par Alain Pasquereau et Nicole Pipelier, leurs homologues au Conseil, « les jeunes élus font régner une joyeuse ambiance », témoignent la vingtaine de mamies et papys présents ce mercredi après-midi à la salle des fêtes.

Avec le CCAS et  Génération Mouvement

En toute logique, « la décoration des ongles a été suivie par le dessin des mains, de façon à les réunir toutes dans un grand tableau qui sera exposé dans la salle polyvalente de la résidence », souligne Nadège. Mise sur pied par le Centre communal d'action sociale, la semaine bleue à Précigné, « c'est toute l'année pour agir et sept jours pour communiquer », rappelait Christiane Fumalle, adjointe aux affaires sociales : Sur la contribution de Génération Mouvement au bien-être des retraités par exemple, ou encore sur le banquet de Noël qui arrive à grands pas, « le 10 décembre avec les élus et le personnel de la collectivité. »

Centre communal d'action sociale : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.      Génération Mouvement : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.




Mardi 3 octobre 2017

Deux départs en retraite fêtés au « Prévent »

x17j02 x17j03

Selon leurs souhaits, Marie-Claude Talineau et Françoise Delaune ont reçu de délicieux produits du terroir des mains de leurs collègues.

Le centre médico-social Basile Moreau a mis à l'honneur ce mardi deux de ses employées, « embauchées par Soeur Raymonde lorsque l'établissement s'appelait encore Préventorium. » Entrée en 1974, Marie-Claude Talineau est passée aide-soignante en 1980 dans le service de gérontologie. Militante syndicale, membre de l'association Lino Ventura et secrétaire du Comité d'entreprise, elle a terminé sa carrière à la maison de retraite Saint-Joseph après quarante-trois ans de présence.

Deux parcours semblables

Délégué du personnel pendant vingt-deux ans et aussi représentante syndicale, Françoise Delaune a travaillé trente-sept années durant au foyer occupationnel. « Deux parcours semblables » qui ont été salués par tous les collègues dans la nouvelle salle Polyvalente, idéale pour la projection d'un diaporama plein d'humour. Également conseillères municipales, Les heureuses retraitées ont confié nourrir des projets sportifs, mais aussi et surtout celui de « s'occuper encore plus de nos petits-enfants. »

Le centre Basile Moreau



Mardi 3 octobre 2017

L'heure du conte enchante les p'tits bouts

x17j01

Mardi à l'Espace Molière : Les tout-petits s'éveillent à la lecture et au langage en compagnie de leurs assistantes maternelles.

Ce sont des histoires « pour captiver les petites oreilles » : Mardi à l'Espace Molière s'est tenue la première séance de « P'tit bout lit ». Une animation qui se déroule une fois par mois et qui enchante autant les bambins que leurs nounous : « Je viens ici depuis que ça existe, témoigne Jocelyne Ferrec, les enfants adorent et ça nous permet de nous retrouver entre collègues. » À l'aube d'une troisième année de fonctionnement, « le succès ne se dément pas », confirme Jocelyne Poupry, bibliothécaire.

Mises en place en effet lors du passage de la lecture publique à l'intercommunalité, « ces interventions visent à faire découvrir les livres, mais surtout à développer le langage », explique Christiane Brunot. La conteuse met à contribution peluches et marionnettes pour susciter l'intérêt des tout-petits. Des chants d'oiseaux, comptines et chansonnettes viennent égayer le tout. « Puis tout le monde se réunit pour feuilleter des albums. » Des moments de pur bonheur qui préparent l'entrée en maternelle.

Les prochains rendez-vous : mardi 14 novembre, mardi 12 décembre, mardi 16 janvier, à 9 h 30 à l'Espace Molière.



Lundi 2 octobre 2017

Les Dames de l'Échancrure récidivent

x17j04 x17j05

Martine (au centre) peut compter sur ses cinq collègues du théâtre de l'Echancrure pour donner vie à sa représentation du monde.

L'an passé pour leur création « C'est vraiment du grand n'importe quoi », elles avaient fait salle comble à chaque représentation : Fortes de leur succès, les six comédiennes de l'Échancrure remontent sur les planches dès vendredi prochain. Leur nouvelle pièce ? « Dans la tête de Martine », une adaptation de Pascal Martin, auteur de comédies à sketches : « Avec son accord, nous l'avons mise à notre sauce », sourit Jackie Bescond. Car l'esprit maison de la troupe, c'est l'insolite et le ton décalé, « mais dans une livrée différente des années précédentes. »

Martine se concentre

Et comme à l'habitude, « cette pièce s'affiche comme une critique acide de la société, ajoute la présidente de l'Échancrure, le scénario met en exergue les contrastes entre les personnalités. » Autant de caricatures tout droit sorties de la tête de Martine : « Lorsqu'elle lit son journal, sa concentration est telle qu'elle fait partager sa vision du monde au public. » Émissions de télé, actualités ou finances, tout y passe : « Parmi les scènes préparées, les plus drôles ont été gardées. » Voilà qui promet encore de beaux éclats de rire sur les bancs de la salle des fêtes.

« Dans la tête de Martine » : Trois représentations le vendredi 13 octobre à 20 h 30, le samedi 14 octobre à 20 h 30, le dimanche 15 octobre à 15 h. Renseignements : Dany au 02 43 95 57 12, Jackie au 02 43 92 30 58. Petite salle des fêtes de Précigné. Entrée au chapeau.




Vendredi 29 septembre 2017

L'escalade en plein air rend efficace en classe

x17i68 x17i69

Parés pour l'ascension : Les élèves de l'école Saint-Joseph Saint-jean découvrent les joies de l'escalade au camping de Précigné.

Impossible de passer à côté sans le voir : Avec plus de trois cents prises sur quatre côtés et six mètres cinquante de haut, un mur d'escalade a pris place au camping depuis peu : « L'école Saint-Joseph Saint-Jean a fait une demande à la communauté de communes », explique Alain Brillet. « Six séances ont été prévues pour chaque classe du primaire, » précise le directeur. Financée par l'intercommunalité, cette nouvelle activité « où chacun repousse ses limites » profite également aux petits élèves de l'école publique. Car les bienfaits de l'escalade sur le travail scolaire ne manquent pas.

« Ne serait-ce que pour l'effort de concentration », ajoute Alain Brillet. Animateur sportif avec Camille Geffriaud, Hervé Busson insiste sur le développement moteur qui facilite la coordination, « comme le fait de pousser sur ses jambes et tirer sur ses bras. » Par ailleurs, « la prise de risques permet de développer l'assurance, mais il faut aussi faire confiance au copain qui tient les cordes. » Au pied du mur, les enfants sont ravis : « La vue est magnifique de là-haut », s'exclament-ils avec décontraction. Car ultime avantage et non des moindres, « l'escalade apprend aussi à gérer ses émotions. »

I

x17i70                x17i71

On grimpe aussi à l'école de la Voutonne

x17j41 x17j42 x17j43

Les élèves de l'école publique de la Voutonne ont également bien mis à profit l'installation du mur d'escalade par la Communauté de communes.



Vendredi 29 septembre 2017

La doyenne de Précigné a fêté ses cent ans

x17i72

Entourée par le personnel et sa famille dont son fils Pierre, Marcelle Lugez a fêté vendredi ses cent ans au centre Basile Moreau.

À la maison de retraite saint-Joseph, il y avait foule ce vendredi pour mettre à l'honneur la nouvelle centenaire : Personnel, résidents et élus, tous ont écouté avec solennité le discours de Céline Pommier. « Beaucoup de souvenirs et une vie riche en événements », a-t-elle d'abord résumé. Puis c'est avec une émotion palpable que l'animatrice du pôle gérontologie les a partagés : « Native des Ardennes, Marcelle Lugez a d'abord grandi dans la boulangerie de ses parents adoptifs, avant de prendre pour époux Maurice, militaire de carrière. » Ensuite vont naître deux petits garçons, Pierre et Bernard.

La mairie de Sablé

Mais hélas, le père de ses deux fils ne survivra pas à la deuxième guerre mondiale : « D'où votre arrivée en Sarthe avec vos jeunes enfants, a rappelé Céline Pommier, à Sablé justement où vous avez travaillé à la mairie et dans une pharmacie. Et voilà dix ans que vous êtes parmi nous », s'est-elle réjouie. Appréciée pour son sourire et une gentillesse dont elle ne se défait jamais, Marcelle Lugez n'hésite pas à pousser la chansonnette de temps en temps entre deux émissions de télévision. Raison de plus pour finir en entonnant « à la claire fontaine », aux textes remaniés en l'honneur de Marcelle.

La maison de retraite Saint-Joseph




Jeudi 28 septembre 2017

Au Conseil : Argent de poche et béguinage

x17i63 x17i64a

Un lotissement au beau milieu du centre-bourg pour les personnes âgées, un projet qui tient à cœur à Jean-François Zalesny et son Conseil municipal.

Conseil de rentrée oblige, une vingtaine de points figuraient jeudi soir à l'ordre du jour. Quatre d'entre eux ont particulièrement retenu l'attention des élus, à commencer par le service Jeunesse Loisirs : « Les personnels de l'ancienne association municipale ont été transférés le 1er septembre dernier », a indiqué Jean-François Zalesny. « Concernant les animations sportives au centre Basile Moreau ou pour Génération Mouvement, les conventions sont reconduites en tenant compte des charges. » Le maire a aussi insisté sur la mise en place du dispositif argent de poche : « Nous avons quelques jeunes qui font des bêtises dans la commune, ce sera le moyen de discuter. »

87 300 €

Spécialiste de l'assainissement au sein du Conseil, Arnaud de Panafieu a mis l'accent sur les avantages des nouveaux travaux : « du fait de la profondeur des canalisations installées route de Pincé, les riverains pourront se raccorder en gravitaire. » Autrement dit, nul besoin de faire l'acquisition d'une pompe onéreuse. Autre atout de ce projet, « les enfants marcheront en toute sécurité sur le bord de la route, les fossés ayant été remblayés. » Avec ceux prévus route de Notre-Dame du Pé, « le montant de l'offre retenue s'élève à 87 300 €. Toutefois, le chantier ne pourra démarrer avant le mois de décembre au mieux. » Sujet annexe, « la consultation a été lancée pour la Cité d'Alsace. »

103 logements sociaux

Le maire a ensuite proposé au Conseil d'augmenter la participation de Notre-Dame du Pé aux frais de scolarité. En effet, « 48 élèves de cette commune ont été accueillis l'an passé, à raison de 250 € par enfant », a-t-il rappelé. « Le coût en primaire tourne autour de 350 € et 1 000 € en maternelle ». D'où une proposition de 300 € pour l'année en cours. Enfin, la réunion récente avec les propriétaires du quartier des Cordeliers fut évoquée, « afin d'examiner la possibilité de démarrer le béguinage avant la fin du mandat ». Plus globalement, « Précigné dispose de 103 logements sociaux et 90 demandes sont en attente », a souligné Christiane Fumalle, adjointe aux affaires sociales.

Le dispositif argent de poche en Mayenne

ICI le compte-rendu de ce Conseil dans son intégralité




Mercredi 27 septembre 2017

Judo : Une trentaine de bambins sur les tatamis

x17i66

Entourés par Mathias Étourmy et Jennifer Geslin, les enfants de moyenne et grande sections arrivent en force au dojo de Précigné.

« Ils ont fait un ou deux essais depuis la rentrée et sont revenus aujourd'hui en kimono, ça veut dire qu'ils ont signé pour la saison » : en ce troisième mercredi de septembre, Jenifer Geslin se félicite des effectifs des « baby-judos » qui se montent à une bonne trentaine. « Notre objectif va consister maintenant à les fidéliser », poursuit la nouvelle présidente des judokas. Même satisfaction de la part de l'entraîneur : « En tout, prévoit Mathias Étourmy, le club devrait compter plus de cent licenciés avec la vingtaine de 6-7 ans, la trentaine d'adolescents, la dizaine de jeunes et autant d'adultes. »

Séances gratuites

Heureux adeptes des arts martiaux qui bénéficieront de nombreuses activités, « comme les stages pendant les congés scolaires, les matinées en famille, les tournois ou encore les barbecues », énumère Jenifer Geslin. « Les nouveaux judokas peuvent encore profiter de deux séances d'essai gratuites en octobre et une en novembre, » signale-t-elle. Avant de laisser « le professeur » démarrer la séance : « Ici, on ne se fait pas de bisous quand on dit bonjour, on salue en inclinant la tête », énonce-t-il devant la petite troupe. Silence dans les rangs, le protocole du Soleil Levant a du bon.

Les horaires du mercredi par années de naissance : 2010-2011 : 13 h 45 à 14 h 45. 2008-2009 : 14 h 45 à 16 h 00. 2012 : 16 h 00 à 16 h 45. 2013 : 16 h 45 à 17 h 30. 2004 à 2007 : 17 h 30 à 19 h. 2003 et avant : 19 h 00 à 20 h 45. Contact : Jenifer Geslin, Présidente, 06 09 33 57 78. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le site Internet     La page Facebook

I

I

I


Jeudi 21 septembre 2017

Un nouveau poulailler grâce à l'opération bouchons

x17i67

Présidente de l'association Bouchons, Pierrette Brébion a remis un chèque de 300 € à Céline Le Moal, directrice de la Bade.

À la résidence services seniors de la Bade, il y a déjà fort longtemps que le recyclage fait partie du quotidien : « Bien que nos anciens ne fassent pas partie de la génération du tri, ces gestes sont devenus un automatisme », se félicite Nadège Leloup. À titre d'exemple, « La collecte des bouchons en plastique a déjà permis d'offrir un spectacle de magie aux résidents en 2015 », ajoute l'animatrice des lieux. Bonne nouvelle ce jeudi lorsque Pierrette Brébion s'est présentée dans l'établissement, un chèque de 300 € dans les mains : « En échange des bouchons de la Bade qui seront recyclés en Sarthe pour l'industrie automobile, mais aussi en Belgique pour fabriquer des palettes », a précisé ravie la présidente de l'association « Opération Bouchons 72. »

Comme à la campagne

Une remise de fonds applaudie par les résidents, qui ont déjà bien en tête leur utilisation : « Tous ont manifesté leur volonté de restaurer le poulailler construit avec de la récupération lui aussi », indique Nadège Leloup. « Inauguré au printemps 2014, il abrite quatre poules qui créent du lien social entre les résidents », poursuit l'animatrice de la Bade. « Leur présence rappelle à nombre d'entre eux leur jeunesse à la campagne, et d'aucuns apprécient de ramasser les œufs. » C'est aussi le prétexte à une petite promenade, « d'où un embellissement du site par la plantation de choux et différentes sortes de fleurs. » Ne reste plus qu'à trouver un petit nom aux heureux volatiles bénéficiaires de l'opération Bouchons : Chacun s'y attelle désormais.

Le site de l'association           Les bouchons sur Facebook



Mercredi 20 septembre 2017

Un nouveau garage s'installe à la Vairie

x17i59  x17i60

François et Alain Chauvin mettent la dernière main aux équipements du garage qui ouvrira ses portes au début du mois d'octobre.

Son enseigne n'a pas encore été hissée au-dessus du grand rideau métallique, « mais ce nouveau garage fera partie du réseau Auto primo, lui-même issu du groupe AD Normandie-Maine », indique François Chauvin. Épaulé par son père Alain, ce natif de Précigné proposera plusieurs services à ses clients : « Cette entreprise de mécanique auto concerne les véhicules de toutes marques, qu'ils soient légers ou utilitaires. »

Voitures de collection

Mieux, « le garage Chauvin proposera des voitures neuves à la vente, on commence sur commande puis avec un petit stock pour démarrer. Il assurera aussi l'entretien et la réparation des automobiles de collection. » Installé au cœur de la zone artisanale de la Vairie sur la route de Notre-dame du Pé, « juste à côté de l'entreprise Coubard », le nouveau garage de Précigné proposera ses services dès le début du mois prochain.

Contact : François Chauvin, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Page Facebook : Garage Précignéen Chauvin




Mercredi 20 septembre 2017

Un troc-livres animé par le Conseil jeunes

x17i54

Le troc-livres de La Bade : Un bon moment partagé entre les habitants de Précigné, les jeunes du Conseil et les résidents.

Ce mercredi s'est de nouveau tenu un troc-livres à la Bade : « Troisième du nom, cette opération se fait en partenariat avec le Conseil municipal Jeunes », se réjouit Nadège Leloup. Et l'animatrice de la résidence seniors d'ajouter : « Ce projet commun et intergénérationnel s'affiche comme un rendez-vous local et solidaire, il permet à tous les amoureux de littérature de partager leurs expériences de faire de bonnes affaires. » Ainsi anciens mais aussi écoliers, collégiens ou parents d'élèves, tous étaient invités à découvrir une grande diversité d'ouvrages en bon état.

Les stocks de l'ex-bibliothèque

« Que ce soit des romans, des livres Jeunesse ou même des guides pratiques, trois cent cinquante livres ont été rassemblés, provenant pour une bonne part de l'ancienne bibliothèque municipale », indique Alain Pasquereau. Ce responsable du CMJ s'accorde avec une habituée des lieux : « Comme j'aime bien partager mes lectures, le troc-livres me paraît idéal. En plus, c'est important de créer des liens entre jeunes et anciens, d'échanger sur leurs coups de cœur ». Le prochain aura lieu le mercredi 28 février pendant les vacances, « pour permettre à tout le monde de venir. »

Résidence services seniors espace & vie - le clos de La Bade





Samedi 17 septembre 2017

USP omnisports : trois questions à Jacques Étourmy

Élu en juin, le nouveau président de l'omnisports a invité toutes les sections à faire le point.

x17i51 x17i50

Autrefois déjà président de l'association omnisports, Jacques Étourmy a effectué un retour marqué par le remaniement des statuts.

1. Quelle est votre expérience dans le domaine sportif de Précigné ?

En fait, j'ai démarré en tant que président du judo en 1986, un club que j'ai créé et dont les trente ans ont été fêtés. Certes, j'ai aussi commencé à pousser le ballon rond à partir de douze ans et jusqu'à dix-huit ans comme la plupart. J'ai été sollicité par le président d'alors pour représenter le judo au sein d'omnisports, que j'ai ensuite dirigé de 1998 à 2002. Et ce tout en gardant la présidence du judo jusqu'en 2004. Après quoi j'ai continué de suivre de près le club et d'un peu plus loin les autres associations sportives.

2. Quel est le rôle de l'association omnisports ?

L'association fusionne toutes les sections, elle les aide dans leur fonctionnement quotidien. Un exemple, la mutualisation des matériels et des compétences, il suffit de taper à la porte à côté pour ne pas gaspiller inutilement son énergie. À l'image du yoga dernièrement, les sections qui se créent peuvent compter sur notre aide : Comme les aides aux demandes de subvention, ou encore les moyens de communiquer. L'association omnisports constitue également un relais pour les relations avec la municipalité.

3. Quels sont les projets et les souhaits du bureau d'omnisports ?

Relancer la gymnastique enfants le mercredi : Un premier sondage a été effectué au Salon des associations, un second va bientôt tourner dans les écoles. Parce qu'il existe un manque réel de sports pour les trois-sept ans. Il existe aussi un manque certain au niveau d'une maison des associations. À la demande de la mairie qui projette un bâtiment associatif, nous présenterons un dossier des besoins à la fin du mois. Autre souhait qui nous tient à cœur, permettre aux handicapés de pratiquer un sport, par le biais de la FFSA.

Fédération française de sport adapté ( FFSA )

I

I


Samedi 17 septembre 2017

La complicité cavalier-cheval à deux pas de chez nous

x17i14   x17i15

Aux portes ouvertes, «même pas peur » : Âgée de cinq ans, la petite Sélènne a fait ce dimanche sa première balade à dos de poney.

Un poney, c'est bien mieux qu'un cheval à bascule : Dimanche en huit lors des portes ouvertes d'Atoucrin, de nombreux enfants en ont fait l'expérience. Telle la petite Sélènne qui voit déjà loin du haut de ses cinq ans : « Je veux monter sur le grand noir là-bas », s'exclame-t-elle à peine descendue de sa monture. « On verra dans quelques années », lui souffle Marie-Laure Niel. Entre le circuit de promenades et le marché artisanal au profit des animaux abandonnés sous l'égide de l'AFDA, la présidente d'Atoucrin trouve cependant le temps de partager sa passion avec tous : « Le cheval, ce n'est pas que pour les enfants », sourit-elle.

Ambiance familiale

Car ce qui lui tient à cœur, c'est la participation des familles : « Les parents viennent souvent dans l'année, ça nous crée de bons souvenirs et surtout on fait plein de photos », s'enthousiasme Marie-Laure. Et d'ajouter : « Atoucrin se veut une école d'équitation traditionnelle. » Son point fort ? « L'accent est mis sur la complicité entre le cavalier son cheval », souligne-t-elle. « Ainsi les jeunes découvrent-ils de nouvelles perspectives, dans leur relation avec tout ce qui est l'ordre du vivant : animal ou humain. » À l'image de ces petits de cinq ans « que nous parvenons à faire trotter en rythme à côté de leur poney. » Une photo à prendre.

Là où le bonheur a quatre sabots : poney-club Atoucrin, 06 89 78 85 48. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le site Internet du centre équestre

I

I

I

I

Samedi 16 septembre 2017

Deux jours d'enchantement à Sourches

x17i43 x17i46

Au manoir médiéval de Sourches, les bénévoles en costume d'époque sont particulièrement appréciés des visiteurs.

À Sourches, les Journées du Patrimoine apportent chaque année leur lot de nouveautés : « Ici, la restauration ne s'arrête jamais », prévient Solange Guilbert-Roëd. En témoignent les travaux sur le bâtiment converti en porcherie, quand le manoir servait de ferme : « Les enduits ont été refaits à la chaux tout en préservant les pierres fossilisées », se réjouit la propriétaire des lieux devant un public enchanté. Son usage futur ? « Une bibliothèque de travail. »

Oncques ne vit si bel oisel

Même succès côté jardin où le héron pourpré vole la vedette à la riche collection d'arbres d'Yves Guilbert-Roëd : « Il s'est avéré en effet que cette faïence de Malicorne était la pièce maîtresse d'un bestiaire, créé à la fin des années quarante par Georges Humeau ». Charmés, les visiteurs le sont aussi par l'accueil de bénévoles en costume d'époque : « Ce qu'on ne voit pas dans les grands monuments, ne leur reste plus qu'à s'exprimer en vieux français », sourit l'un d'eux.




Vendredi 15 septembre 2017

Un chèque pour l'Amicale de l'école publique

x17i28

L'Amicale de l'école publique à reçu un chèque de 400 € des mains de Jérôme Beffy pour aider au financement des classes de découverte.

Que ce soit pour l'école de la Voutonne ou encore la Ligue contre le cancer, c'est plutôt l'Amicale qui signe les chèques depuis bientôt trente ans. Bonne surprise lors de l'assemblée générale, quand Jérôme Beffy a remis un chèque de quatre cent € au président, « en récompense de la fidélité de l'ADEP à Carrefour express. » Un geste salué par Joël Brethomé « qui n'avait pas pu financer les sorties des élèves l'an passé, faute d'une météo correcte au rassemblement side-car de 2016. » Un cas de figure unique en vingt-huit ans de présidence.

Le fauteuil du président bientôt vacant

Des fonds donc bienvenus, « d'autant que l'association commence à se remplumer », annonçait le président. En effet, « toutes les activités seront reconduites cette saison », s'est réjoui Joël Brethomé. D'où l'ajout récent d'une soirée cassoulet à un calendrier déjà fort étoffé : « loto, rassemblement side-cars et barbecue lors de la rencontre internationale exceptionnelle du 14 juillet ». Sans oublier la visite du Père Noël au centre Basile Moreau : Avant de passer la main l'an prochain, Joël Brethomé souhaite « un sursaut de participation de la part des parents. »

Le bureau de l'Amicale de l'école publique (ADEP) : Président, Joël Brethomé. Vice-président, Nicolas Denis. Trésorier, Franck Deflesselles. Trésorier adjoint, Emmanuel Grégoire. Secrétaire, Véronique Guervenou. Secrétaire adjointe, Séverine Bourdeau. Nouveau membre : Florian Moisy.




Mercredi 13 septembre 2017

Le Conseil jeunes en visite au Sénat

x17i19

Le CMJ de Précigné dans l'hémicycle du Sénat sous le regard des  grands législateurs et hommes d'Etat de l'Ancien Régime et de l'Empire.

La plupart d'entre eux n'avait jamais foulé le sol de la Capitale. Mercredi matin aux aurores, seize jeunes conseillers municipaux ont pris le car pour Paris. Les accompagnaient un même nombre d'élus ainsi que des résidents du Centre Basile Moreau : « Après l'hôtel de Matignon pour leurs prédécesseurs, notamment en 2010 et 2012, c'est le Palais du Luxembourg qui a été choisi pour cette mandature », indique Madeleine Esnault, l'adjointe aux affaires scolaires.

Reçus par Louis-Jean de Nicolaÿ en personne sous les ors de la République, ils ont écouté avec attention les explications sur le fonctionnement du Sénat. Impressionnant de majesté, l'hémicycle a suscité l'émerveillement de tous. Au même titre que la salle du livre d'or décorée sous Marie de Médicis, ou encore celle des conférences : « Un espace réorganisé par Napoléon III en hommage à la famille des Bonaparte », explique le guide face à des regards médusés.

Après cette révision des cours d'histoire doublée d'une leçon sur le rôle du parlement, il était temps de passer à la page loisirs de la journée : Une promenade sur la Seine à bord d'un bateau-mouche. « Ce circuit permet aussi de remarquer les principaux monuments historiques », ont noté les élus. Telle l'Assemblée Nationale sous une pluie diluvienne : Mais pour les jeunes conseillers, ce fut enfin l'occasion de s'amuser sur le pont supérieur déserté.

D'AUTRES PHOTOS ? C'EST ICI !




Mardi 12 septembre 2017

Sympathique remise de grades au « Viet »

x17i16

Les jeunes du club affichent avec fierté le diplôme qui atteste de leur réussite lors du passage des grades en juin dernier.

Connu pour ses techniques de jambes qui visent la partie supérieure du corps, le Vovinam viet vo dao conquiert toujours plus d'adeptes. Et s'ils ne maîtrisent pas encore celle des ciseaux volants, six enfants du club ont été mis à l'honneur ce mercredi : « Ils démarrent avec la ceinture bleu clair et reçoivent ensuite leur barrette », explique Dylan Boivin. Cette remise de grades a été effectuée par Didier Gagneux, entraîneur lui aussi au club et depuis des années, avec Alain Hubert et Patrick Tessier pour les adultes.

« Cette cérémonie signale le démarrage de la saison en douceur », confie Nadir Médoukali. « Pour le moment, ajoute le président du viet vo dao, les jeunes peuvent faire un essai sans engagement. » La différence avec d'autres arts martiaux ? « Outre les figures aériennes, les poings et les pieds mais aussi les coudes font partie des méthodes de combat. » Mais pas d'inquiétude pour les jeunes Enzo, Marie, Julian et les autres : « Chez les enfants du club de Précigné, c'est surtout le punching-ball qui encaisse. »

Horaires d'entraînement : Les mardis et vendredis de 18 h 15 à 19 h 30 pour les jeunes et de 19 h 45 à 21 h 15 pour les adultes. Contact : 02 43 92 86 29.

Le site Internet du Vovinam viet vo dao à Précigné

La page Facebook du Viet
I

I


Samedi 9 septembre 2017

Salon des associations : Toujours du nouveau

x17i12 x17i13

Tout comme le judo, le tennis attire chaque année les enfants à la grande satisfaction de Marivie Moreau, présidente, et Damien Étourmy, entraîneur.

Du passage malgré les averses ce samedi matin dans les locaux de la salle des fêtes. Et des responsables satisfaits, à commencer par le Son et lumière : « Quelques nouveaux figurants se sont inscrits », s 'est réjoui Bruno Morin. Guy Lemesle a présenté la chorale de La Palanquette et sa nouvelle saison « où les Beatles font partie du répertoire ». Présidé par Marivie Moreau, « le tennis engrange des inscriptions supplémentaires surtout du côté des jeunes. » Même phénomène au judo, « où les participants aux portes ouvertes de juin ont confirmé », se félicite Jimmy Eustache. Président récemment élu de l'omnisports, Jacques Étourmy proposait un sondage dans l'optique de remettre sur pieds la gymnastique enfants, « tous les mercredis après-midi. »

La zen multitude

Le ballon rond tenait aussi son stand : Fort d'une soixantaine d'inscriptions à l'école de foot, « le club aimerait bien désormais étoffer ses équipes en seniors », a lancé Stéphane Jubault. Du côté de la gymnastique adultes, toujours les mêmes ingrédients qui on fait sa réputation : « step, étirements et renforcement musculaire », rappelait Damien Étourmy. À la tête du club de viet vo dao, Nadir Médoukali a mis l'accent « sur la période actuelle d'essai gratuite. » Chez Génération Mouvement, on crée une nouvelle activité « avec la marche deux fois par mois », annonçait Christiane Fumalle. Mais c'est le Yoga qui remporte la palme du succès : « Il y a presque deux fois plus d'inscrits que l'an passé, a indiqué Nelly Choquet, d'où un deuxième cours le jeudi après-midi. »

Réunion de l'USP omnisports : Samedi 16 septembre à 10 h à la mairie, salle Alain de Rougé.




Mercredi 6 septembre 2017

La Palanquette va chanter les Beatles

x17i10 x17i11

Sous la houlette d'Irina Nikonovich, les cours ont repris par des exercices de respiration dans la bonne humeur générale.

« Avec quelques départs mais aussi de nouveaux visages, l'effectif s'équilibre », constate Guy Lemesle : Car plus d'une quarantaine de choristes ont répondu ce mercredi à l'appel de la Palanquette. Une chorale qui s'est essayée avec succès en juin dernier à la comédie musicale : « Malgré l'appréhension due à la nouveauté, tous ont pris beaucoup de plaisir à y participer », précise le président de La Palanquette. Mais après cette part d'aventure, c'est le retour aux sources cette saison : « Le concert de Noël dans l'église de Précigné puis Festivoix qui réunira cent cinquante chanteurs en mai. » Du classique.

Quoique... Chef de chœur de la chorale, IIrina Nikonovich est une nouvelle fois revenue de vacances avec d'inédites partitions sous le bras : « Cet été en bourgogne, J'ai participé un stage sur les Beatles », a-t-elle raconté. Et si la Missa Festiva du contemporain Tjark Baumann s'avère « entraînante et pétillante », les tubes des années soixante ne le sont pas moins. A fortiori lorsqu'il s'agit des quatre garçons dans le vent : « Avec des titres comme Yesterday, Hey Jude ou encore Let it be parmi un medley de quinze morceaux, les seniors retrouvent leur jeunesse, » a souri la musicienne. « Bref, le public adore. »

Renseignements et inscriptions : Guy Lemesle au 02 43 45 67 62

I



Mercredi 6 septembre 2017

Près de soixante inscrits à l'école de foot

x17i09

Sur la pelouse du stade Alain de Rougé : La reprise de l'entraînement des U7 et U9 a été assurée par Manon Regner et Nicolas Goibeau.

« Initiation à la pratique du ballon rond, jeux d'éveil mais aussi apprentissage du respect de l'adversaire » : Ainsi Manon Regner résume-t-elle les grandes orientations de l'école de football de l'USP. Elle-même joueuse au sein de l'équipe féminine de Sablé et après avoir été coach des tout-petits, la nouvelle responsable des jeunes accueillait près d'une soixantaine d'enfants ce mercredi, épaulée par Nicola Goibeau.

Des entraîneurs bénévoles

Et pour cette nouvelle saison chez les « Diables Rouges » de Précigné, une dizaine d'entraîneurs se partagent les effectifs jusqu'aux plus grands, U9, U11 et U13. « Cet après-midi portes ouvertes est gratuit, de même que le prochain fixée au mercredi 13 septembre à 14 h », signale Manon Regner. « Ensuite, les tarifs des licences s'échelonnent de 55 à 75 € selon les âges et bien sûr pour toute l'année. »

Contact : 06 89 90 18 46.

Tous les horaires de l'école de foot ainsi que les entraîneurs sont ICI.

I

I


Lundi 4 septembre 2017

École privée : des effectifs en constante progression

x17i03 x17i04

Présentée aux parents par Alain Brillet, directeur de l'établissement, l'équipe de l'école Saint-Joseph Saint-Jean reste inchangée.

Chaque rentrée scolaire amène son lot de bonnes surprises. Parmi elles, celle des effectifs de l'école qui continuent de croître : « Cent onze enfants sont inscrits cette année, c'est cinq de plus que l'an passé », a souligné Alain Brillet. Le directeur de l'école catholique s'est également félicité des travaux effectués pendant l'été : « Et notamment sur le mur de la cour des maternelles. » Signe de stabilité, « l'équipe enseignante reste inchangée de la toute petite section au CM2 », s'est-il réjoui. Également fidèles au poste, les assistantes maternelles mais aussi le personnel d'entretien.

Attention les oreilles

Fut ensuite dévoilé le thème de l'année intitulé « Tout pour la musique ». Un tube de France Gall « qui a inspiré les institutrices ». En parallèle, le bus de Maine-sciences déploiera ses ateliers sur le son, dénommés « Attention les oreilles ». Mais les petits élèves de Saint-Jo goûteront aussi aux joies de l'escalade, « par le biais des IMS, interventions en milieu scolaire financées par la Communauté de communes ». Une présentation suivie par les parents dans un silence religieux : « Si les enfants sont aussi attentifs que vous, l'année scolaire devrait être excellente », a souri Alain Brillet.

Le site de l'école catholique Saint-Joseph Saint-Jean



Lundi 4 septembre 2017

Rentrée de la Voutonne : Le compte est bon

x17i05a x17i06

Les parents ont fait la connaissance des nouvelles institutrices présentées par Sylvie Guyard : Dominique Claisse, Sygolène Rivière et Virginie Alleaume.

Concernant une éventuelle classe en moins chez les maternelles, un léger doute subsistait. Lundi matin à l'heure de la rentrée, il a vite été dissipé : « L'école était sous surveillance mais le comptage a révélé deux cent soixante deux élèves, soit deux de plus que le seuil de fermeture », s'est réjoui Sylvie Guyard. Dominique Claisse a ainsi rejoint sa classe avec les petits et tout-petits. Arrivé de l'école Marcel Pagnol de Courtillers, l'institutrice était accompagnée de deux collègues elles aussi nouvelles : Sygolène Rivière qui assurera la décharge de direction le mardi, ainsi que Virginie Alleaume pour les CE2-CM1.

English spoken here

Onze classes au total, « dont les classes primaires qui sont désormais toutes équipées de vidéo projecteurs, les enseignants sont ravis », a signalé la directrice. De quoi faire du bon travail sur les thèmes de l'année : « l'étude sur le développement durable pour l'obtention de l'éco-label, mais aussi et surtout la classe de découverte en Normandie ». Point fort de l'année scolaire en effet, Emmanuelle Dehoux et Kareen Batereau emmèneront même leur classe une journée jusqu'à l'île de Jersey. Une petite traversée de la Manche en bateau et un bain d'anglais : « Ils vont tous nous revenir bilingues », sourit Sylvie Guyard.




Samedi 2 septembre 2017

Plus de 1 500 spectateurs au Son et lumière

x17i02

Le nouveau château créé par Dominique Renoult a été mis en valeur par un jeu de lumières encore plus performant que l'an passé.

La fraîcheur du soir pouvait laisser craindre une baisse des entrées mais il n'en fut rien : « Autour de sept cents spectateurs ont été décomptés le vendredi et ils étaient plus de huit cent le lendemain », s'est réjoui Bruno Morin. Après un feu d'artifice qui saluait la fin de cette 8e édition, le président de l'association « Notre histoire en lumière » n'a pas manqué de féliciter les cent vingt figurants, tout comme les danseurs et les cavaliers. Furent aussi mis à l'honneur couturières et scénaristes, décorateurs et techniciens. « Le spectacle de Pressigny 1720-1740 a été un succès, je suis fier d'être le maire d'une ville qui compte autant de bénévoles », a déclaré Jean-rançois Zalesny, ravi lui aussi de sa soirée.

Le 9e opus sur les rails

Adjointe aux associations, Agnès Hérouin a mis à profit la présence de la foule pour annoncer le salon du 9 septembre : « Il se tiendra cette année sur la place de la salle des fêtes le matin, profitez-en pour vous inscrire et participer au prochain spectacle », a-t-elle lancé. Car le 9e opus est déjà sur les rails. Metteur en scène, Jean-Claude Delaune a levé un coin du voile devant les acteurs d'un jour aux somptueux costumes. Fini les perruques poudrées : « Il devrait se dérouler à la jonction du Moyen-Âge et de la Renaissance. » Et d'ajouter : « Démarrée en 2010, la belle aventure continue avec toujours plus d'effets spéciaux notamment pour la lumière », sous les applaudissements d'un public conquis.

x17i07 x17i08

Plus de photos sur  http://notrehistoireenlumiere.fr/                                               La page Facebook du Son et lumière de Précigné




Jeudi 31 août 2017

Le bel été de la piscine « Délices »

x17i00 x17i01

Jean-François Zalesny a souligné l'importance du bénévolat et de l'entraide qui font de la piscine un espace estival festif et animé.

Associations et employés, surveillants de baignade et jardiniers, tous ont écouté jeudi Jean-François Zalesny brosser à grands traits le bilan de l'été. « La qualité de l'eau s'est avérée excellente toute la saison », a d'abord insisté le maire de Précigné. À l'accueil, « plus de 3 500 entrées furent enregistrées par Monique Boivin, Chantal Quinchard et Mathilde Hérouin. » Avec un pic de près de trois cents baigneurs le 29 août. N'y sont pas étrangers les multiples investissements de la commune : « Les peintures ont été refaites et le système électrique renforcé, du mobilier rajouté », a-t-il entre autres énuméré.

Une quinzaine de barbecues

Et puis il y a bien sûr le cadre : Dans son écrin de tilleuls, « la piscine s'embellit chaque saison », se réjouit Florian Delorme. Épaulé par Miguel Piniau et Damien Etourmy, le maître nageur reviendra l'an prochain. D'ici là, « les lilas des Indes auront encore grandi, ils sont destinés à rester », indique Sébastien Cuilerier, chef des Espaces verts. Un bel été ponctué par les joyeux barbecues du vendredi depuis juin : « Toutes les associations ont aussi assuré les permanences au bar pour satisfaire l'appétit des jeunes », signale de son côté Agnès Hérouin. « Avec toujours plus de frites que de glaces, même en pleine canicule ! »

Dernier barbecue de l'été : Celui du Comité de jumelage, le vendredi 8 septembre à partir de 19 h, avec la participation des jeunes du Brass band de Précigné.




Mercredi 30 août 2017

L'accueil de loisirs a fait le plein d'enfants

x17h46a x17h46b

Les enfants ont profité des derniers instants à Précigné avant de tous se retrouver le 1er septembre à Sablé pour un grand jeu intercentres.

Une première à Précigné : Le centre de loisirs s'est installé du 7 juillet au 1er septembre dans les locaux de l'école de la Voutonne. « Il a fait partie des quatre centres intercommunautaires répartis sur la Communauté de communes selon les âges », précise Rabia Asfar. « Ici, entre huit et neuf animateurs ont encadré une moyenne de soixante enfants de la maternelle au CM2, avec une pointe la semaine du 15 août », ajoute la directrice de l'ALSH (Accueil de loisirs sans hébergement). Une structure dont les horaires sont très appréciés des parents qui travaillent : « L'accueil fonctionne de 9 h à 17 h 30, la garderie débute dès 7 h 30 et reprend le relais en soirée jusqu'à 18 h 30. »

Et les petits potaches en vacances n'ont guère eu le temps de s'ennuyer : « Ces neuf semaines étaient axées sur le thème de la gourmandise, et notamment l'Académie des Gourmets pour le mois d'août », indique Rabia. De la cuisine et des jeux autour du goût mais aussi deux sorties : « Les maternelles sont allées à Spay tandis que les juniors se sont initiés à l'apiculture du côté de Pruillé-le-Chétif. » Toujours dans une optique culinaire, « ils se sont aussi déplacés chez un maraîcher du coin. » Tous ont apprécié le site de l'école publique, « des locaux spacieux qui permettent aux enfants de bouger et surtout la proximité du camping. » De quoi envisager un retour l'été prochain.

x17h47  x17h48

Tenue protectrice de rigueur lors de la visite chez l'apiculteur et reconnaissance des plants chez le maraîcher.




Samedi 26 août 2017

Un Son et lumière au temps des fêtes galantes

Aux Rivauderies désormais parées de somptueux décors, plus d'une centaine de figurants enchaîne les répétitions : Intitulé « Pressigny 1720-1740 », ce nouvel Opus se déroulera les 1er et 2 septembre prochains. Au menu, danses du siècle de Louis XV aux rythmes de Lully et Rameau. Mais aussi voltige équestre pour ce spectacle haut en couleurs dont le maître mot reste l'innovation.

x17h44

Dirigée par Vincent Chesneau ( à gauche ), la cavalerie des Centaures revient sur l'Espace des Rivauderies avec de nouvelles figures équestres.

C'est la nouveauté de l'année : « Les figures acrobatiques au galop effectuées par quatre de nos cavaliers qui joueront les Indiens du Canada », indique Xavier Brunet, Stetson vissé sur la tête. « Une douzaine de chevaux participent au spectacle, sans oublier trois attelages », ajoute le membre de la cavalerie des Centaures. Une équipe chevronnée et toujours plus intrépide « présente dès le début de l'aventure en 2010. »

Ambiance baroque

Tout comme Brigitte et Guillaume Foucher de Sablé Danse Mania : « Une vingtaine d'heures de répétitions ont été nécessaires, ainsi que plusieurs stages à la compagnie de l'Eventail pour le baroque », s'enthousiasment les deux infatigables chorégraphes. « Nobles ou paysans, les danseurs virevolteront sur scène aux airs des grands compositeurs comme Marin Marais et sa matelote. » Et dans des costumes chatoyants...

Tendance florale

Car Monique Chopin et Marie-Noëlle Moulin s'affairent aux derniers ourlets : « On change complètement de style, tous les costumes sont nouveaux », expliquent les couturières. À cette période en effet, « la mode reprend les motifs des tissus imprimés, sur le modèle des Indes. D'où une atmosphère fleurie et colorée, somme toute très joyeuse. » À l'instar du spectacle qui promet, comme à l'habitude, encore de belles surprises.

x17h45    x17h46

Une romance vient s'inscrire avec bonheur dans la narration tandis que Brigitte et Guillaume Foucher en ont profité pour élargir leur répertoire.

Renseignements : 06 14 07 89 86, 06 26 46 07 35, 06 38 74 17 21. Ou sur le site de l'association : www.notrehistoireenlumiere.fr

BILLETTERIE EN LIGNE




Dimanche 6 août 2017

Piscine des Lices : Le Conseil jeunes fait des chichis

x17h41 x17h42

Sous l'égide d'Agnès Hérouin, le Conseil municipal  jeunes a mis la main à la pâte et croulé sous la demande des enfants.

Il y avait foule ce dimanche après-midi autour de l'aubette de la piscine. Car outre les friandises et autres barquettes de frites, le Conseil municipal des jeunes proposait des chichis aux baigneurs en vacances : « Les jeunes élus y ont assuré la permanence pendant trois jours », indique Agnès Hérouin. Une gestion d'un espace municipal qui rallie tous les suffrages : « Tout au long de l'été en effet, diverses associations se relaient de 15 h à 18 h 30 pour assurer le fonctionnement du bar », précise l'adjointe au maire. « Elles sont une quinzaine cette année sur la trentaine que compte la commune, ce qui correspond au nombre de barbecues organisés le vendredi soir. »

« Gagnant-gagnant »

D'ailleurs, ce vendredi 11 août vient le tour du Conseil des jeunes : « Epaulés par les bénévoles du CCAS et ceux de génération mouvement, les enfants prépareront sandwiches et grillades », annonce Alain Pasquereau. Un dispositif plébiscité : « C'est gagnant-gagnant, le matériel est à disposition de juin à septembre, les barbecues renflouent les caisses des associations. » Et l'élu en charge du CMJ d'ajouter : « En plus depuis le début du mandat que le système tourne, ça crée une vraie solidarité. » Saucisses frites embaumeront donc la piscine des Lices jusqu'au 8 septembre, « ultime soirée barbecue de l'été organisé par le Comité de jumelage. » Été indien souhaité !

Barbecue du Conseil municipal des jeunes et du CCAS (Centre communal d'action sociale) : Ce vendredi 11 août dès 19 h à la piscine des Lices.




Jeudi 20 juillet 2017

Le jury du fleurissement s'intéresse aux légumes

x17h40

Au centre les jurés : Dominique Legay d'Auvers, Justine Cuillerier et Tiphaine Lenogue du Conseil  jeunes, Odile Berthelot de Saint-Denis d'Anjou.

Escortés de quelques élus, les jurés du fleurissement ont sillonné ville et campagne toute la journée de jeudi. « Les résultats sont tombés tard dans la soirée », indique Christian Théberge. Car une innovation figurait au menu de cette édition 2017 : « Presqu'une quarantaine de jardins ont été visités, précise le responsable de la commission dédiée, auxquels sont venus s'ajouter au moins une douzaine de potagers. »

La mutualisation des savoir-faire

Lancée l'été dernier à l'initiative d'Antoine Lambert, l'idée a conquis les mains vertes de Précigné : « Les discussions sur la façon de soigner ses légumes sont passionnantes, s'enthousiasme-t-il, les jurés ont découvert un savoir-faire étonnant qui s'est transmis de génération en génération. » L'élu n'hésite pas d'ailleurs à distiller ses propres conseils : « Tous seront partagés avec encore plus de jardiniers l'an prochain. »

Les potagers. 1er : Germain Martin. 2e : Lucette Théberge. 3e ex æquo : Joseph Milon et Jean-Yves Morin. 5e : Jean-Marie Seguin. 6e : Olivier Ricordeau. 7e : Jacqueline Hourdeaux.

Le fleurissement.  Maisons sur rue et pavillons : Hors concours, Rémy Sineau. 1er : Germain Martin. 2e : Jean-Louis Milon. 3e : Jacqueline Hourdeaux. 4e : Joseph Milon. 5e ex æquo : Christophe Beaucé et José Beldroega. 7e : Jean-Claude Salmon. Maisons à la campagne et fermettes : 1er : Paul Guitter. 2e : Alain Duveau. 3e : Jean-Yves Morin. 4e ex æquo : Jean-Marie Seguin et Lucien Lasne. 6e : Joseph Milon. 7e : Maurice Bidault. Commerces : 1er : Hôtel Saint-François.



Dimanche 16 juillet 2017

Le Challenge de La Grappe remporté par Miré

x17h38

Les vainqueurs avec Annick Courtaugis : Jean-François Aubry et Jean-Pierre Boisbouvier, Gérard Bazeau et Roger Niepceron.

Commerçants ou retraités, personnalités comme Alain de Rougé ou encore ou invités : De tous les challenges organisés par la boule de fort, celui de « La Grappe » revêt une importance particulière. Car outre son côté compétition « maison », c'est aussi une des plus anciens : « Le soixante-neuvième exactement », précise Annick Courtaugis. « Composée de sociétaires et d'extérieurs, seize équipes de deux joueurs y ont participé cette année », poursuit la présidente. « Chaque société représente une commune, les plus éloignées étant celles de Bouëre et Miré. »

Une belle troisième place

Cette dernière s'est justement hissée sur la première marche du podium : « Voilà le challenge reparti de l'Etoile de Sablé vers de lointains horizons », s'amusent les boulistes locaux. Représentée par un joueur en pleine action, la sculpture en bronze n'a pas retrouvé son foyer d'origine depuis un certain temps : « Depuis 2011 », se souvient Annick qui l'avait gagné en 2013, « mais pour l'équipe du Bailleul dans laquelle je jouais », sourit-elle en aparté. La Grappe s'est toutefois classée à une belle troisième place, « grâce au duo Guy Faris et Paulette Frank. »




Vendredi 14 juillet 2017

Side-cars : une semaine de rêve sur trois roues

Organisée par le side-car club français, la rencontre internationale de Précigné a tenu toutes ses promesses : Pas moins de huit journées bien remplies, dont les baptêmes ce vendredi avec barbecue géant et feu d'artifice en point d'orgue. Une première réussie pour l'Amicale de l'école publique qui organise le grand rassemblement de Pâques sur trois roues depuis plus de trente ans.

x17h33 x17h34

Toute l'équipe du SCCF a participé aux baptêmes : Ici Eliot et Nathan qui ont accompagné leur mamie Arlette à bord du side de Joël Brethomé.

D'aucuns arborent un look qui peut surprendre l'autochtone au premier abord : Cheveux longs et queue-de-cheval, cuir bardé de médailles et barbe fournie. Sans oublier la carrure d'armoire à glace pour couronner le tout : Un look de side-cariste pur et dur qui n'a nullement inquiété les grands-mères et leurs petits enfants, candidats aux baptêmes comme nombre d'autres habitants ce vendredi sous les tilleuls des Lices.

Car réputés pour leur générosité proverbiale, les pilotes ont embarqué petits et grands « pour un circuit au ras du bitume. » Dans les sides prit aussi place un groupe de malvoyants enthousiastes, à l'instar des résidents du Centre médico-social toujours « fidèles aux paniers ». Également surnommés « caisses à savons » à cause d'une tenue de route jadis aléatoire, les modernes attelages ont roulé en toute sécurité, progrès technologiques obligent. Et dans une  joyeuse ambiance.

Un rassemblement européen

Venus en famille « car on achète souvent le side-car après la moto lors de la naissance du premier enfant », les centaines de motards auront donc eu droit à un programme étoffé : « Le Prytanée militaire de la Flèche et le moulin de la Bruère, ou encore la visite du Manoir de la Cour et même une visserie », énumèrent-ils. Une aubaine pour les attelages venus d'Angleterre ou de Belgique. Tels Geert arrivé de Bruges à bord de son side en forme de caravane : Le Flamand se souviendra longtemps « d'avoir roulé sur le circuit des 24 heures.»

Un rêve réalisé grâce à Joël Brethomé et son équipe. Et une réussite qui n'étonne en rien Yves Deschamps déjà venu en éclaireur : « Joël a bien plaidé sa cause mais n'a pas eu beaucoup à nous convaincre », avait souri le président du SCCF. « La qualité de l'accueil sera au rendez-vous », avait-il prophétisé : Pari tenu et relevé haut la main par l'Amicale de l'école publique.

I

x17h35  x17h36  x17h37

Au camping  : Le side-caravane de Geert et Hilde, l'attelage rutilant de Roger Malabry et l'Anglais Dany avec sa pancarte « vieux grognon à bord ».





Mercredi 12 juillet 2017

Le président de la CdeC en visite au centre de loisirs

x17h32

Guidé par Christiane Fumalle, adjointe aux affaires sociales, Marc Joulaud a passé en revue tous les ateliers du centre de loisirs.

« Même si nous sommes déjà intervenus ici, c'est le premier été pour Précigné en tant que centre de vacances intercommunal », indique Marie Beaupied, responsable du service Jeunesse. D'où la visite de Marc Joulaud ce mercredi matin à l'école de la Voutonne, accompagné par Stéphanie Meyzie, directrice pour l'éducation, le sport et la culture. Président de la Communauté de communes, Marc Joulaud a ainsi fait le tour des ateliers : « Quarante-huit enfants y sont inscrits pour le mois de juillet, une soixantaine en août », lui a précisé Wilfried Gaulin, aux commandes du CLSH (Centre de loisirs sans hébergement).

Les jeunes prendront le car pour une sortie « au lac de La Monnerie de la Flèche pour les plus grands, tandis que les maternelles visiteront une ferme des environs. » Outre les traditionnels jeux de cour et autres activités manuelles, de nombreuses animations sont prévues, sans oublier la piscine des Lices toute proche. « La compétence intercommunale permet de proposer un large éventail d'occupations », s'est félicité Jean-François Zalesny. « Ce qu'une commune seule ne peut pas financer ou alors avec difficulté », a rappelé le maire de Précigné avant de souhaiter de bonnes vacances à tous les enfants du centre.

Renseignements pour les inscriptions : 02 43 62 50 15




Mardi 11 juillet 2017

Une journée gourmande pour les petits enfants

x17h30 x17h31

Les enfants ont fabriqué des décors de table alors qu'installée sous l'ancien préau, la basse-cour de la ferme itinérante a connu un beau succès.

« Comme pour l'an passé au Bailleul, tous les services se sont mobilisés pour cette journée petite enfance, souligne Marie Beaupied, tandis que les parents et les assistantes maternelles ont aussi été invités. » Ce mardi matin en plus des petits du Centre de loisirs, cela faisait donc beaucoup de monde sur la place de la salle des fêtes : « Plus d'une centaine d'enfants participent aux ateliers créés autour du thème de la gourmandise », ajoute la responsable de l'animation jeunesse à la Communauté de Communes de Sablé-sur-Sarhe.

Entre ville et campagne

Outre les contes à l'Espace Molière et le rallye gourmand, divers jeux de cuisine et la peinture de décors de fruits, les jeunes « dont certains âgés de moins de six mois » avaient aussi à leur disposition une piscine de balles. Mais ce qui a emporté les suffrages de tous, c'est la ferme itinérante et ses animaux : Une oie, des lapins et autres moutons ont fait le bonheur des petites têtes blondes. D'autant qu'un coq s'est mis en spectacle : « Il fait même cocorico » se sont étonnés les plus jeunes. La preuve du côté rurbain de Précigné.



Samedi 8 juillet 2017

La migration des side-caristes a débuté

x17h25a

Samedi soir à l'école Saint-Joseph Saint-Jean : les side-caristes sont accueillis par Joël Brethomé ( à gauche en T-shirt noir ).

Tous les ans vers la mi-juillet, le Side-car club français organise un rassemblement international : Samedi en début d'après-midi ont déjà débarqué plus d'une centaine de motards sur le terrain de camping : « On en attend encore cent cinquante, indique Philippe Maillard, organisateur au sein du SCCF, ce qui correspondra à environ cent vingt attelages en tout. » Car la ville de Précigné a été choisie cette année par les routards sur trois roues : « C'est l'aboutissement de deux ans de travail », confie Joël Brethomé. Et le président de l'Amicale de l'école publique de préciser : « Tout le monde s'est mobilisé pour les accueillir, à l'exemple de l'école Saint-Joseph Saint-Jean qui nous a prêté des locaux, et la municipalité qui nous a bien soutenus. »

Rendez-vous vendredi au camping

Dans la cour de récréation justement, les premiers arrivés se désaltèrent après un long voyage, « tels les Belges et les Anglais, mais on attend aussi des motards polonais. » Pour eux, l'ADEP a concocté un programme alléchant sur une semaine, « La découverte du patrimoine avec des balades à thème, mais aussi la visite du manoir de la Cour d'Asnières-sur-Vègre. » Une journée est également consacrée au public le 14 juillet, « avec baptêmes de side-cars, barbecue et feu d'artifice. » D'ici là, le petit monde des motards migrateurs aura aussi découvert le circuit des 24 Heures du Mans : « Ils auront le privilège de rouler sur le circuit Bugatti, se réjouit Joël Brethomé, un parcours mythique et la réalisation d'un rêve pour beaucoup. »

Le Side-car club français

I

I

I


Vendredi 7 juillet 2017

Villes et villages fleuris : Le jury est passé

x17h28 x17h27

Les jurés avec les agents techniques et les élus : Régine Catin, conseillère régionale (au centre), Sandrine Jouan, chef

des espaces verts à Cholet (2e rg au centre), Jean-Yves Thénier, horticulteur et Dominique Caire, architecte paysager (à dr.).

La ville de Précigné gardera-t-elle sa première fleur ? Vendredi matin, quatre jurés ont été accueillis par le maire et les agents techniques, sans oublier les membres de la commission fleurissement. Décerné voilà déjà trois ans, le précieux diplôme a permis d'installer des panneaux aux principales entrées du bourg. Mais les baisses de dotation de l'Etat ont entre-temps revu le budget des espaces verts à la baisse : « Il y a un peu moins de fleurs », concède Sébastien Cuillerier. Mais le jardinier municipal en chef ne perd pas espoir pour autant : « La grille d'évaluation du jury comporte d'autres critères », souligne-t-il.

Repêchage possible

Car en plus du patrimoine végétal et le fleurissement lui-même est également prise en compte la gestion environnementale : « La commune a été pionnière dans l'abandon total des produits phytosanitaires », rappelle Sébastien. Il en va de même pour les animations « comme celles organisées avec le CPIE (centre permanent d'initiatives pour l'environnement). » L'information au public a son importance elle aussi, « elle s'est caractérisée chez nous par la visite des ateliers municipaux en mai. » Dans tous les cas, « nous bénéficierons d'un délai pour revoir notre copie s'il y a lieu. » Réponse attendue vers la mi-novembre.

Le concours de fleurissement communal aura lieu le jeudi 20 juillet. Un concours communal des plus beaux potagers aura lieu le même jour.

Le jury enregistre les inscriptions à la mairie (fleurissement et potager pour les premières participations).

Renseignements : Antoine Lambert au 06 70 21 75 65.




Jeudi 6 juillet 2017

Au Conseil : La restructuration du centre-ville s'accélère

x17h15 x17h09 x17h23

Jean-François Zalesny a pointé du doigt les vieux bâtiments qui laisseront place à un quartier pour les Anciens à deux pas du centre-bourg.

Une fois n'est pas coutume, le conseil municipal a débuté ce jeudi soir par une promenade dans le centre-ville : « Ce dossier n'est pas urgent, mais des personnes mises au courant de l'opération nous ont proposé leurs parcelles », explique Jean-François Zalesny. Dans le cadre de l'implantation d'un béguinage en effet, la municipalité a préempté bon nombre de terrains, situés entre la rue Abbé Chevallier et les anciens locaux du centre Basile Moreau. D'où une accélération du projet qui a mené les conseillers dans le quartier des Cordeliers. Plan du cadastre en main, ils ont arpenté le secteur pour faire le point : « Une dynamique s'est créée, ce projet à vocation sociale verra le jour plus vite que prévu. »

Un service jeunesse à l'étude

De retour dans la salle dédiée, les conseillers se sont ensuite prononcés en faveur de la création d'un service jeunesse à la rentrée : « Il s'agit aussi de pérenniser certaines activités de l'ancienne AMSLCP (Association sports loisirs culture), mais sans recréer une usine à gaz », a insisté le maire de Précigné. Ainsi le CLAS (Contrat local d'accompagnement scolaire) rejoint-il le giron communal. À noter l'instauration d'un dispositif « argent de poche » à destination des jeunes, « à mettre en place dès que possible. » Autre commission qui se réunira en septembre, celle concernant le futur bâtiment associatif : « Lorsque toutes les attentes des associations auront bien été cernées. »

Trois nouveaux postes créés

Fut ensuite votée la création de trois postes en CAE (contrat d'accompagnement dans l'emploi), subventionnés à 80 % par l'Etat : « Le premier sera affecté à l'entretien du cimetière où il s'avère nécessaire de corriger le tir », a indiqué le maire. « Les deux autres se partageront quarante heures sur le plateau scolaire, en alternance sur la journée. » Une situation provisoire qui permet de garder une certaine souplesse dans l'éventualité de la fermeture d'une classe maternelle : « La question de leur intégration dans la collectivité se posera dès l'an prochain ou en 2019. » Du changement aussi du côté de la restauration scolaire : « Les inscriptions se feront désormais à l'année comme ailleurs. »

ICI le compte-rendu de ce Conseil municipal dans son intégralité




Samedi 1er juillet 2017

École publique : Le défilé se met au vert

x17h05 x17h06 x17h07

À l'étroit depuis des lustres dans les deux cours de récréation, le défilé de l'école publique s'est déroulé cette année au camping : « La fête de fin d'année prend une autre dimension dans cet espace vert », s'est réjoui Sylvie Guyard. « En plus, souligne la directrice de La Voutonne, tout le monde est ensemble désormais. » Onze classes au total qui ont célébré la fin de l'année sur les thèmes abordés depuis la rentrée : « Le carnaval et le cirque pour les maternelles, l'Afrique, l'Océanie et même le Vendée-Globe pour les plus grands. »

x17h04

L'occasion idéale pour rassurer tous les acteurs de la communale sur l'éventualité d'une fermeture de classe chez les plus jeunes : « L'école ne figure pas sur la liste pour l'instant », se félicite la directrice. « Toutefois, tempère-t-elle, il nous faut rester vigilant, les effectifs sont justes. » En effet, le déménagement d'une seule famille pendant l'été pourrait rebattre les cartes. Pour autant, tous comptent bien accueillir deux nouvelles maîtresses en septembre : « Il s'agit de Virginie Alleaume pour les CE2-CM1 et Dominique Claisse en maternelle. »

x17h01 x17h02 x17h03

Carnaval et confettis pour les petits alors que chez les grands, le défilé a pris par instants des allures de cérémonie d'ouverture des jeux olympiques.

PREMIER SEMESTRE 2017 : CLIQUER ICI