Le journal municipal                                                                                                                                                                                                                                   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

iÇa s'est passé chez nous : en 2017/2018

Mardi 18 septembre 2018

Remise de grades au Vovinam viet vo dao

x18j22 x18j23

De gauche à droite : Dylan Boivin, entraîneur, Alain Sigogne, trésorier, et les quatre heureux récipiendaires.

« Être fort pour être utile », tel est le mot d'ordre chez les adeptes du Viet vo dao : Mardi dernier, quatre d'entre eux ont reçu un diplôme des mains de Dylan Boivin. « Les cours sont ouverts à tous à partir de l'âge de douze ans », a indiqué l'entraîneur. Art martial vietnamien, « le Vovinam est un sport complet dont les techniques sont multiples. » Pieds et poings, coudes et genoux participent en effet au combat dans des enchaînements codifiés, « mais des armes traditionnelles de l'Asie sont également utilisées, comme le sabre et le couteau, la hache et le bâton, des objets tous factices bien entendu. »

Des as de la voltige

Les élèves devront toutefois patienter avant de maîtriser les célèbres ciseaux volants : « Cette technique consistant à enserrer la tête de l'adversaire avec les jambes est réservée aux anciens, précise Dylan Boivin, il est nécessaire de bien contrôler les chutes auparavant. » Toutefois, « les premiers exercices commencent au niveau des jambes, puis on remonte le long du corps tout au long des apprentissages »,promet Dylan. Avant de devenir des as de la voltige, les fans de Bruce Lee peuvent se défouler sur l'énorme sac de frappe. Sous le portrait de Nguyễn Lộc, le Maître fondateur au regard approbateur.

Cours de Vovinam viet vo dao : le mardi et le vendredi de 19 h à 20 h 30 à la salle omnisports. Deux cours gratuits pour essayer.

Clôture des inscriptions le 19 octobre. Renseignements : Dylan Boivin au 06 77 13 92 74. La page Facebook du club

I

I

I

I

Mardi 18 septembre 2018

Les Virades à l'école pour le petit Nataël

x18j18 x18j19

Sylvie Guyard, Stéphanie Tremblin et Ibrahim Touré ont démarré une action de sensibilisation sur la mucoviscidose à l'école.

Tous les élèves de l'école de La Voutonne, ils sont 240 pour un total de 170 familles, vont courir pour la bonne cause le 28 septembre prochain. D'autant qu'ils comptent parmi leurs camarades de maternelle un jeune enfant atteint de mucoviscidose : « C'est grâce au test de Guthrie que nous avons appris cette nouvelle, témoigne Stéphanie Tremblin, Nataël avait un mois et demi. » Et la maman d'ajouter : « Aussitôt, tout a été mis en place, kinésithérapie respiratoire, mais aussi des médicaments pour digérer car cette maladie atteint également le système digestif. Nataël, 3 ans, prend aussi des antibiotiques pour conter les infections aux poumons, c'est un traitement lourd. »

Une opération de sensibilisation

Coordinateur des Virades pour le secteur Sarthe Anjou Mayenne, Ibrahim Touré a fait le point sur la recherche : « Seules deux thérapies, dont une récemment découverte, le Kalaïdéko, permettent aux patients de supporter la maladie », souligne-t-il. D'où l'importance du financement : « Les élèves seront porteurs d'un message par le biais d'un prospectus de sensibilisation, ils parrainent un peu notre action », se réjouit-il. « Les parents pourront le retourner à l'école ou faire un don via Internet », précise de son côté Sylvie Guyard, directrice de l'école. L'essentiel est de participer : « Même un euro par famille, c'est une grosse somme pour nous », a conclu Ibrahim Touré.

Les Virades de l'Espoir




Lundi 17 septembre 2018

Les cours de self-défense ont repris

x18j17

Les cours de self-défense sont assurés par Patrick Tessier et Alain Hubert (à droite), assistés de Dylan Boivin (au centre).

Ouverts à tous à partir de l'âge de seize ans, les cours de self-défense ont démarré lundi soir à la salle omnisports. Bien connus du monde des arts martiaux, Alain Hubert et Patrick Tessier assurent le déroulement des séances : « Tous deux 4e dang, nous avons décidé de tourner la page du Vovinam après plus de 25 ans de pratique », indiquent-ils. Titulaires du diplôme d'instructeur fédéral, ils se consacrent désormais à cette discipline, « mais aussi au Systema qui nous vient de Russie, une technique où l'économie des mouvements et la décontraction sont des éléments primordiaux au combat. »

La confiance en soi

« L'apprentissage de la self-défense revêt plusieurs aspects, souligne pour sa part Dylan Boivin, le sac de frappe, les échanges pieds et poings avec les gants et le travail au sol. » L'objectif ? « Apprendre à gérer ses émotions et prendre confiance en soi, que ce soit sur son lieu de travail ou ailleurs », souligne le jeune président du club. « C'est pourquoi tous les entraînements mettent en scène des situations proches de la réalité », ajoute-t-il. Deux soirs par semaine, les cours débutent et se terminent par des massages, « afin de stimuler la circulation et véhiculer son stress, le tout dans la bonne humeur. »

Cours de self-défense : Le lundi et le jeudi de 19 h à 21 h, salle omnisports. Deux cours d'essai offerts, date limite d'inscription le 18 octobre.

Renseignements : Dylan Boivin au 06 77 13 92 74.




Dimanche 16 septembre 2018

Huit cents ans d'histoire au manoir de Sourches

x18j13 x18j14

Pour Yves et Solange Guilbert-Roëd, l'architecture ainsi que les jardins médiévaux n'ont plus de secrets, à la grande satisfaction du public.

À l'occasion des journées européennes du Patrimoine, le manoir de Sourches a ouvert ses portes. Aux nombreux visiteurs, Yves et Solange Guibert-Roëd ont de nouveau dévoilé les secrets de son architecture médiévale et sa végétation, récompensée par l'attribution du label Paysages et jardins des pays de la Loire. « Une année importante », pour leur fils Charles-Edouard : « En effet, cela fait quatre cents ans que le pont-levis a été réaménagé, une plaque gravée en témoigne au-dessus du porche, avec une signature géométrique de Compagnon. »

En costume d'époque, les bénévoles accompagnaient les visites de la cuisine-boulangerie, « équipée d'une citerne pour l'eau courante. » Autres ustensiles qui ont captivé les férus d'histoire, « une chaufferette en cuivre, ancêtre de la bouillotte, qui était souvent offerte en cadeau de mariage. » Avec son autel d'origine, la chapelle a fini de ravir les promeneurs : « Il y a toujours quelque chose de nouveau à voir au manoir de Sourches. » Au point que certains reviennent chaque année, « depuis plus de vingt ans que la restauration a commencé. »

I

x18j15  x18j16

Famille, voisins et amis, tous se mobilisent en costume autant pour la journée du Patrimoine que celle des jardins.

Le site du manoir de Sourches : manoir-de-sourches.info





Samedi 15 septembre 2018

Colette et Germain Martin ont fêté leurs noces d'or

x18j11 x18j12

Dans une salle des mariages comble, Jean-François Zalesny a relu l'acte de mariage de Germain et Colette Martin.

Cinquante ans de mariage, ça se fête : Samedi matin accompagnés de nombreux amis et de leur grande famille, Colette et Germain Martin ont écouté le maire relire leur acte de mariage. Un demi-siècle après leur union célébrée par Robert Courtaugis, les deux époux se sont dit une nouvelle fois oui sous des applaudissements nourris. L'occasion pour Jean-François Zalesny de retracer leur parcours : « Germain a travaillé comme menuisier puis dans les cartonnages à Durtal, bricolage et surtout jardinage figurent parmi ses nombreuses passions, c'est aussi un fin gourmet. »

L'époque des slows

S'adressant à Colette, le maire a ainsi et d'abord souligné sa réputation de cordon-bleu. « Après avoir été assistante maternelle, vous avez été recrutée en qualité d'agent technique par la municipalité », a-t-il rappelé. Trois enfants sont nés de leur union et les époux Martin sont aujourd'hui les heureux grands-parents de six petits-enfants. Un célèbre morceau musical de Procol Harum, « le slow de la fin des années soixante », est venu égayer plus encore cette sympathique cérémonie, lors de la remise des cadeaux d'usage : des fleurs pour Madame et du Champagne pour Monsieur.




Mercredi 12 septembre 2018

L'école de foot a bénéficié de l'effet Coupe du Monde

x18j08a

Mercredi dernier au stade Alain de Rougé : l'équipe des U11 fin prête à défendre les couleurs des Diables Rouges cette saison.

Ils étaient nombreux ce mercredi, les jeunes fans de M'Bappé à en découdre sur les pelouses du stade Alain de Rougé. Destinée aux enfants et ados de cinq à quatorze ans et gérée par Manon Régner, l'école de football a enregistré cette rentrée une quinzaine de petits nouveaux : « Surtout chez les plus jeunes, précise Stéphane Jubeau, ce sont les catégories U7 et U9 qui ont grossi grâce à la Coupe du Monde. »Toutefois, « les effectifs sont restés sensiblement les mêmes que l'an dernier, autour de cinquante-cinq », ajoute le secrétaire des célèbres « Diables Rouges ».

La faute surtout à un cruel manque de joueurs chez les U14 et U15 : « Ces équipes n'existent plus, regrette-t-il, les quelques enfants de cette tranche d'âge ont été dispatchés sur Sablé et le groupement Vion Juigné Solesmes Parcé. » Pour autant : « Les gamins sont contents, se réjouit Stéphane Jubeau, les parents sont invités à nous donner un petit coup de main lors de nos manifestations. » En effet, « le tournoi de Pentecôte, les lotos et autres repas du club s'affichent comme une contribution financière importante, pour le bon fonctionnement de l'école de football. »

Les horaires du mercredi : Les U6 et U7 avec Alexis Vérité et Jérémy Fouilleul : de 15 h à 16 h. Les U8 et U9 avec Manon Régner et Olivier Blinot : de 17 h 15 à 18 h 30. Les U10 et U11 avec Alexis Derouard et Steeve Boivin : de 15 h à 16 h 30. Les U12 et U13 avec Alexis Derouard et Quentin Derouard : de 15 h à 16 h 30.

Le nouveau bureau de l'USP football : Président, Éric Dubas. Vice-président, Patrick Derouard. Trésorier, Matthieu Bodin. Trésoriers adjoints, Martin Guéhéry et Valentin Pasquier. Secrétaire, Stéphane Jubeau. Secrétaire adjoint, Antoine Chevreul. 14 membres en tout. Responsable de l'école de football : Manon Régner.




Mercredi 12 septembre 2018

Toujours plus de jeunes au club de tennis

x18j07a

Les portes ouvertes du club de tennis ont attiré de nombreux jeunes qui ont confirmé leur inscription pour cette saison.

« Le club a établi une quinzaine de contacts au salon des associations », se félicite Marivie Moreau. « D'où ces portes ouvertes pour que les jeunes puissent au plus vite manier une raquette », poursuit la présidente. Et de remarquer « que certains ont bénéficié de cours en primaire dans les écoles avec Damien Etourmy, notre entraîneur, ils en ont gardé un bon souvenir. »

De trente-six enfants et adolescents l'an passé, l'effectif de l'école de tennis a donc grimpé cette saison à quarante-cinq : « Un bon chiffre », se réjouissent les membres du bureau de la balle jaune. Âgés de six à dix-huit ans, tous démarreront les cours « à partir du mercredi 19 septembre pour les écoliers, le vendredi soir et le samedi matin pour les collégiens et lycéens. »




Mercredi 12 septembre 2018

Au judo : La relève stabilise les effectifs

x18j09

Entraîneur du club de judo, Mathias Étourmy a donné un premier cours aux plus jeunes parmi la centaine de licenciés.

Avec une vingtaine de renouvellements et une dizaine de pré-inscriptions au forum des associations sportives, les effectifs du judo se maintiennent : « Le club compte une centaine de licenciés », s'est réjoui Jenifer Geslin lors de la séance de rentrée mercredi dernier. « Un nombre auquel il convient d'ajouter les judokas du sport adapté pour les adultes handicapés », souligne la présidente.

En effet, « issus des foyers Le Temps de vivre à Sablé et Alain Daubian à La flèche, ils sont dix-huit cette saison à s'entraîner chaque semaine sous la houlette de Mathias Étourmy. » Un entraîneur qui a aussi donné de premières notions aux « babies » cet après midi-là : « Car le judo peut être pratiqué à partir de l'âge de quatre ans », a-t-il rappelé en connaissance de cause. La relève est assurée.

Horaires des cours : Nés en 2014 : 16 h 45 à 17 h 30. Nés en 2013 : 16 h à 16 h 45. Nés en 2011-2012, 13 h 45 à 14 h 45. Nés en 2009-2010 : 14 h 45 à 16 h 00. Nés de 2005 à 2008 : 17 h 30 à 19 h 00. Nés en 2004 et avant : 19 h 00 à 20 h 45. Renseignements : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.




Samedi 1er septembre 2018

Près de 1 500 spectateurs au Son et lumière

x18j03 x18j04

« Pressigny 1475-1530 Mystère et superstitions » a plongé le public dans le Moyen-Âge et la Renaissance à Précigné.

Avec autour de six cents spectateurs le vendredi et pas loin du millier le samedi, le succès du Son et lumière ne se dément pas : Mieux, « nous avons même eu un groupe de Japonais le premier soir, des touristes qui ont fait sans doute un détour par ici après avoir vu nos affiches, ainsi que des Allemands de Wewelsburg, dont la présidente du Comité de jumelage », se réjouissent les organisateurs. Nouvelle surprise le lendemain, « lorsque des Ecossais se présentent au guichet. » Plus d'une centaine de figurants leur ont offert un spectacle haut en couleurs, magnifié par la bande-son de Bruno Morin. Parmi eux, le doyen et le plus jeune furent mis à l'honneur : « Hervé Sallé, 82 ans, dans le rôle de l'huissier de justice, et le petit Louis Bodin-Lemonnier, 7 mois, dans celui du fils de Guyonne de Bois Dauphin. »

Un évènement fédérateur

Outre les acteurs de ce 9e Son et lumière, l'association Danse-mania et la Cavalerie des Centaures, tous les bénévoles ont été salués après le feu d'artifice : « Les couturières qui travaillent sous l'aile de Marie-Noëlle Moulin, les décorateurs qui peignent sous l'œil de Dominique Renoult, ou encore tout le personnel de restauration, des membres d'associations gérés par Nicole Pipelier. » Accompagné par Alain Pasquereau, « le conseil municipal des jeunes a servi les plats. » Sans oublier tous ceux qui donnent un coup de main aux techniciens, avant de démonter les tribunes le dimanche : « Le Son et lumière est fédérateur », se réjouit Monique Chopin. Et cette membre du bureau depuis le tout début de l'aventure promet « un spectacle encore plus grandiose l'an prochain pour le 10e anniversaire. »

I

x18j05 x18j06

Le Son et lumière a rassemblé des figurants âgés de 7 mois à 82 ans, comme ici Hervé Sallé dans le rôle d'un huissier.

La page Facebook de l'association Notre Histoire en Lumière




Vendredi 31 août 2018

L'école publique de La Voutonne revient à 10 classes

x18j02

Malgré la suppression annoncée de la onzième classe, la prérentrée s'est effectuée dans la bonne humeur à La Voutonne.

Sur la sellette depuis qu'elle a quitté le réseau d'éducation prioritaire, l'école publique commencera bien l'année à 11 classes, mais les premiers jours de la rentrée seulement : « L'inspectrice de circonscription effectuera un comptage lundi matin, mais il n'y a aucun doute sur son issue », explique Sylvie Guyard. En effet, « Les élèves sont au nombre de 245, il en manque 15 pour arriver l'effectif de 260 qui permettrait de garder cette onzième classe », ajoute la directrice. La prérentrée s'est effectuée malgré tout dans la bonne humeur : « Les travaux demandés à la municipalité ont été réalisés : de nouveaux jeux à la maternelle et des marquages au sol dans la cour des grands, sans omettre trois nouveaux ordinateurs. »

Problèmes de robinets

Les douze enseignants poursuivront leur travail sur l'écologie et l'éducation au développement durable : « Les enfants aborderont cette année le thème des déchets, du recyclage et du tri », indique Sylvie Guyard. De même, « le potager continuera d'être entretenu par les élèves, afin de décrocher le label éco-école. » Un certificat qui devrait être obtenu haut la main, si l'on en juge des résultats de l'an passé : « L'école avait travaillé sur l'eau, raconte la directrice de La Voutonne, les élèves ont signalé à la mairie les anomalies constatées. » Par exemple des lavabos dont les boutons poussoirs font du zèle : « Les robinets ont été passés en revue cet été pour faire des économies conséquentes », s'est-elle réjouie.



Jeudi 30 août 2018

Records d'affluence à la piscine des Lices

x18j01

Adjointe aux associations, Agnès Hérouin (à gauche) a livré un bilan très positif de la saison écoulée lors du pot de fin de saison.

« Avec près de 7 000 bains enregistrés cette saison, dont plus de 4 400 payants, le chiffre des entrées a augmenté d'environ un millier par rapport à l'an passé », a tout d'abord indiqué Agnès Hérouin, lors du traditionnel pot de fin de saison jeudi soir. « Comme à l'habitude, la gratuité correspond aux cours donnés aux élèves de Précigné en juin par Miguel Piniau et Damien Étourmy aux heures de classe, ainsi qu'aux enfants fréquentant le centre de loisirs en juillet et août », a rappelé l'adjointe au maire. Autre sujet de satisfaction, « les barbecues des associations qui se sont bien déroulés grâce à une météo exceptionnelle, le dernier de cet été se tiendra le vendredi 7 septembre avec l'Amicale de l'école publique. »

Les bienfaits du bénévolat

Des associations qui ont aussi assuré à tour de rôle la gestion de la buvette, « tous les jours de 15 h 30 à 18 h 30, les bénévoles ont permis aux baigneurs de se désaltérer et aux enfants de déguster des frites et des friandises. » Un échange de bons procédés qui font de la piscine des Lices un espace public exploité au maximum. Et plébiscité par les Précignéens mais aussi nombre d'habitants des communes limitrophes : « De Sablé, Durtal, Châteauneuf et Brissarthe », précise Monique Boivin, préposée au guichet. Record battu aussi côté cours de natation : « Quarante personnes dont une trentaine de jeunes enfants ont appris à nager », s'est félicité Florian Delorme, maître-nageur attitré de la piscine «délices».

Prochain barbecue le vendredi 7 septembre : Amicale de l'école publique



Jeudi 30 août 2018

Rentrée : 5 classes et 111 élèves à Saint-Jo

x18i09 x18i10a

L'équipe enseignante de l'école Saint-Joseph Saint-Jean aborde une année scolaire dont le thème de travail sera le cirque.

« Beaucoup d'élèves sont partis au collège, mais une grosse arrivée en maternelle stabilise nos effectifs », indique Alain Brillet. Le directeur de l'école catholique se félicite également d'aborder la rentrée avec une équipe inchangée : « Six enseignants pour 111 élèves répartis en cinq classes, précise-t-il, sans oublier deux assistantes de vie scolaire et trois personnels de service. » Les professeurs ont repeint les marelles et les jeux au sol des cours de récréation : « Des travaux d'entretien, tandis que les parents ont pris en charge nos espaces verts. »

Saint-Jo fête son cirque

Thème de l'année, « le cirque permettra aux enfants se familiariser en juin avec le trapèze, jonglage, et autres équilibres », se réjouit Alain Brillet. « Toutes les classes de la petite section au CM passeront uns semaine à préparer leur propre spectacle », ajoute-t-il. Mais auparavant, les enfants de Saint-Jo auront mis en lien cet univers merveilleux avec de sérieux apprentissages, « en géométrie, par exemple, ou encore en vocabulaire. » Un événement porteur d'un grand enthousiasme : « Le cirque Georget, nous l'avons réservé depuis trois ans. »

Le site Internet de l'école Saint-Joseph Saint-Jean

I

I


Dimanche 26 août 2018

Son et lumière : Le compte à rebours a commencé

Dimanche lors de la dernière répétition diurne, c'était jour J moins cinq pour la centaine de figurants :

Prévu vendredi et samedi prochain sur l'Espace des Rivauderies, le Son et lumière de Précigné est fin prêt

pour réaliser son objectif : Eblouir les yeux et ravir les oreilles de près de deux mille spectateurs,

dans une fresque grandiose racontant le passage de la ville dans les Temps modernes.

x18i03 x18i04

Fidèles au poste depuis le 1er opus en 2010, la Cavalerie des Centaures et l'association Danse-mania évoluent sur des musiques d'époque.

Intitulé « 1475-1530, mystère et superstitions », cette nouvelle chronique locale ne manquera pas d'anecdotes : « Outre les condamnations d'un inquisiteur obscurantiste envers une guérisseuse, les rats et autres chèvres passent devant le juge », font observer Véronique Vivien et Anne Donadio, scénaristes de ce 9e opus. « Plus de voix off à partir de cette année, commente de son côté Jean-Claude Delaune, d'où une mise scène encore plus vivante par la présence du narrateur accompagné par un couple d'amis », se réjouit le metteur en scène. Et de lever un coin de voile sur l'histoire : « L'énigme du fantôme qui agaçait l'instituteur Jacques Chauvin dans ses recherches va être résolue. » Au menu, tous les ingrédients pour tenir le spectateur en haleine : « Un meurtre, de vrais méchants mais aussi une romance. »

Des tableaux de grands maîtres

Mais auparavant, « une heure et demie de spectacle révélera le contraste saisissant entre la fin du Moyen-age et le début de la Renaissance en Anjou », s'enthousiasme-t-il. « Aussi bien au niveau des coutumes que des costumes » : Nobles et paysans font ainsi leur entrée dans les temps modernes dans un foisonnement de couleurs, « tandis que les teintes ocrées et rouges de la période médiévale font penser aux tableaux de grands maîtres », s'extasient les acteurs d'un jour. Un spectacle toujours aussi dense avec la cavalerie des Centaures et ses prouesses de voltige et d'adresse, ou encore les danses d'époque de Brigitte et Guillaume Foucher. Le fantôme ? Démasqué sur la fin, « Il court toujours à Précigné », sourient les scénaristes : Une belle aventure qui promet encore de riches heures de spectacle.

I

x18i05 x18i06 x18i07

Les jeunes sont toujours plus nombreux à participer à cette grande fresque historique et hisser haut les couleurs du drapeau de Précigné.

9e Son et lumière : vendredi 31 août et samedi 1er septembre sur le site des Rivauderies. Tarifs : adultes, 15 €. Enfants, 10 €. Groupes (minimum 10 personnes), 12 €. 06 14 07 89 86 ou 06 38 74 17 21. Ouverture à 20 h 30, spectacle à 21 h 30. Billetterie en ligne : notrehistoireenlumiere.fr

x18i08

J-Claude Delaune, metteur en scène.





Vendredi 17 août 2018

Le centre intercommunal de loisirs accueille 50 enfants

x18i01 x18i02

Directrice de l'ALSH sur Précigné, Sandrine Dalmat encadre cinq animateurs qui proposent un riche éventail d'activités aux enfants.

De la maternelle au primaire, ils sont une cinquantaine d'enfants dont une quinzaine de Précigné à fréquenter le Centre de loisirs depuis début juillet : « Avec une petite baisse des effectifs la semaine du 15 août, pont oblige », précise Sandrine Dalmat. Épaulée par cinq animateurs, la directrice a mis en œuvre un riche programme d'activités, « sur le thème des géants et des Lilliputiens d'après le livre des voyages de Gulliver. » Et comme chaque été, « deux excursions figurent au planning, le Lac de la Monnerie et le labyrinthe de maïs de Sillé le Guillaume. » Pour abriter les créatures minuscules, un hôtel à insectes a d'ailleurs été construit, « une initiation à la biodiversité. » Pour y dessiner leurs énormes animaux imaginaires, « les grands ont réalisé des planisphères. »

Une ambiance familiale

Ce vendredi matin dans la fraîcheur du restaurant scolaire, les plus jeunes préparent un délicieux jus de fruits pour le goûter, sous l'œil averti de Carmen Prouteau, cuisinière aux fourneaux pour tout ce petit monde. Et Tandis que les primaires s'affairent à décorer leurs ballons de bestioles, « Le site de Précigné s'avère très gratifiant », témoigne Perrine Buchot. « La piscine est à deux pas, tout comme les espaces ombragées du camping qui ont été fort utiles pendant les chaudes journées », se réjouit l'animatrice des juniors. Même constat pour la bibliothèque : « L'Espace Molière que les enfants peuvent rejoindre à pied en quelques minutes. » Sans oublier les vastes salles colorées de l'école maternelle et les jeux tout neufs installés fin juin dans la cour de récréation.

L'ALSH ( Accueil de loisirs sans hébergement ) de la Communauté de communes : Renseignements et inscriptions



Dimanche 22 juillet 2018

Le challenge de la Grappe remporté par l'Union de Bazouges

x18h24

Annick Courtaugis remet le trophée aux Bazougeois (à gauche), vainqueurs de peu devant les Précignéens (à droite.)

Représentant un bouliste d'airain en pleine action, le trophée a de nouveau quitté son club natal : « Il est reparti en promenade », sourit Annick Courtaugis après la victoire de l'Union de Bazouges. « Une finale remportée toutefois non sans peine, indique la présidente de la Grappe, puisque les joueurs de Précigné ont fait grimper le score jusqu'à sept points sur douze.» Jean-Paul Malabry et Jean-Pierre Boisbouvier ont ainsi opposé une belle résistance aux gagnants, les Bazougeois Rémi Bidault et Jacques Florenceau.

Bientôt une journée découverte

Parmi les seize équipes qui ont participé à ce 70e challenge de la Grappe, l'Etoile de Sablé monte sur la troisième marche du podium, grâce à Jacques Jouanneau et Gustave Roinné. L'occasion pour Annick Courtaugis d'annoncer une nouvelle manifestation : « La Société organise une journée détente le dimanche 26 août, c'est une première.» Au programme, cartes, pétanque et barbecue le midi. Et bien sûr boule de fort : « Le moment de découvrir ce sport ancien qui fait partie intégrante de la culture locale. »

Journée détente de la Grappe le dimanche 26 août : Réservations Annick Courtaugis au 06 74 61 17 68.



Mercredi 18 juillet 2018

Le jury du fleurissement s'est prononcé

x18h23 x18h17 x18h20

Les membres de la commission fleurissement et les jurés ont commencé par le jardin de Jacqueline Hourdeaux.

Toujours soucieux d'impartialité, les membres de la commission fleurissement avaient invité ce mercredi deux jurées de l'extérieur : « Toutes deux anciennes agricultrices, Edith Lecomte de Saint-Denis d'Orques anime un troc plante, précisaient Christian Théberge et Antoine Lambert, tandis que Monique Guillet de Morannes pratique l'art floral. » Des spécialistes mais aussi quelques novices qui ont fait le tour du bourg et de la campagne tout au long de la journée.

Car deux élus du Conseil des jeunes faisaient partie du jury : Inès Louveau et Naïssa Bidallier, accompagnées par Madeleine Esnault, adjointe aux affaires scolaires. Agent communal, Sébastien Cuillerier a multiplié les clichés en vue du diaporama. Tous ont constaté les effets néfastes des fortes chaleurs : « Du coup, beaucoup de notes ne dépassent qu'à peine la moyenne », fit remarquer Christian Théberge. Rendez-vous début novembre pour la remise des prix.

Le palmarès :

Pavillons et maisons fleuries sur rue : 1, Rémi Sineau. 2, Germain Martin. 3, Christian Martin. 4, Yvette Roger. 5, Jacqueline Hourdeaux.

Maisons à la campagne et fermettes : 1, Paul Guitter. 2, Joseph Milon. 3, Lucien Lasne. 4 ex æquo, Jean-Marie Seguin et Jean-Yves Morin.




Samedi 14 juillet 2018

Chansons de toujours et feu d'artifice pour la Fête nationale

x18h12 x18h13

Tandis que le Son et lumière s'apprête à désaltérer le public, Valérie Haltebourg a interprété les plus belles chansons des années 30 à nos jours.

Vêtus pour la plupart aux couleurs du drapeau, près de quatre-vingts convives ont joyeusement pique-niqué le soir du 14 juillet. Avant d'applaudir Valérie Haltebourg dans son tour de chant : Accompagnée à l'accordéon par François Le Gall, la chanteuse a fait revivre les grands classiques d'autrefois. À commencer par Mon Amant de Saint-Jean. Vint le tour de compositeurs inoubliables, comme Brassens ou encore Bobby Lapointe.

Et tel un retour vers notre temps suivirent pas moins de trois titres de Gainsbourg et un bel hommage au grand Jacques Higelin. En attendant le feu d'artifice qui a réuni lui aussi de nombreux habitants. Tous ont pu ensuite se désaltérer grâce aux bénévoles de l'association Notre histoire en lumière : « Une première réussie, commentait l'un d'eux, ce rendez-vous du 14 juillet sera de plus en plus plébiscité s'il est reconduit chaque année. »

I

x18h14

Du bleu, du blanc et du rouge : Une première réussie dont le cadre champêtre laisse augurer une reconduction l'an prochain.





Jeudi 12 juillet 2018

Didier Bardoux prépare sa virée automnale

x18h15 x18h16

Didier Bardoux et son équipe ont déjà repéré les lieux qui seront autant d'étapes dans cet original tour du bourg.

Natif de Précigné, Didier Bardoux a beaucoup parlé de son village dans ses spectacles : Citons par exemple « Malpaire ou la mémoire impossible, Les orphelins de la République ou encore le mariage de ma cousine. » Une saga complétée par « Le jardin de ma mère et Thuyas, revolvers et langues de chats » : Aujourd'hui, « pour remercier sa commune de l'avoir tant inspiré », le comédien propose en septembre « une déambulation pittoresque intitulée Le tour du bourg. » Cette balade à pied « va emprunter, en les racontant, les rues, ruelles et cours de Précigné », annonce l'artiste. « En reconstituant des vitrines et espaces oubliés, le public sera invité à faire étape dans des lieux symboliques et sympathiques. » Les repérages ont déjà permis de caler l'organisation de « cette virée automnale » prévue le samedi 22 et le dimanche 23 septembre.

Les associations invitées

Installée Place Saint-Pierre, La caravane rouge de La Paperie ouvrira sa porte chaque soir de la semaine : « Pour accueillir les habitants, et recueillir les souvenirs sous la forme d'un atelier d'écriture, explique Didier Bardoux, ces cartes postales seront lues et intégrées au parcours. » Gratuite et ouverte à tous, « cette animation se veut interactive, les Précignéens et les associations seront sollicités pour la déambulation, la figuration et la recherche d'objets improbables. » Le programme sera dévoilé lors d'une réunion d'information le mercredi 5 septembre à 18 h 00, à l'Espace Saint-François : Un parcours sur lequel Didier Bardoux a déjà levé un petit coin de voile : « Il se fera en treize étapes, les bons mots succéderont aux mauvaises blagues, avec des histoires vraies et inventées. En fait, ce ne sera pas du spectacle, mais du spectaculaire. »

Rendez-vous avec les représentants des associations le mercredi 5 septembre, 18 h, à l'Espace Saint-François.




Mercredi 11 juillet 2018

Le théâtre de l'Échancrure en pleine santé

x18h10 x18h11

Les Dames du théâtre de l'Échancrure affichent la grande forme pour répéter leur nouvelle comédie : « Diagnostic réservé ».

Élément majeur du décor, le pied à sérum laisse peu de doute sur le sujet de la nouvelle pièce : « L'histoire se situera dans le domaine de la santé, dévoile Jackie Bescond, plus exactement à l'hôpital. » D'où un titre qui laisse augurer une fois de plus de joyeux moments : « Diagnostic réservé ». Une comédie écrite par Jean-Pierre Martinez, « mais que nous avons mise à notre sauce avec Anita Charbonnier, la metteur en scène ». D'ailleurs, « plus on avance dans la pièce et plus on délire », confirme la présidente de la troupe lors de la 1re répétition de mercredi soir.

La galette dans la mallette

Vachard et loufoque selon la tendance maison, « Diagnostic réseservé mettra aux prises une patiente et sa famille mais aussi le personnel médical. Et tout ce beau monde autour d'une sombre histoire d'argent ». Pour preuve cet autre accessoire encore plus entouré que le malade, une mallette qui promet de jolies surprises. « Et en filigrane bien entendu, la critique d'une société dominée par le fric ». Après le succès de « Dans la tête de Martine », nul doute que les six dames de l'Échancrure déclencheront de nouveau l'hilarité générale : « Le rire, c'est aussi la santé. »

« Diagnostic réservé » : vendredi 12 octobre et samedi 13 octobre à 20 h 30, dimanche 14 octobre à 15 h.

Réservations : Dany au 02 43 95 57 12, Jackie au 02 43 92 30 58.



Mardi 10 juillet 2018

De l'argent de poche pour les ados en vacances

x18h09

Entouré de Sébastien Cuillerier et Josselin Malabry, Miguel Piniau répartit les groupes de travail sur l'Espace des Lices.

« Le bouche-à-oreille a bien fonctionné », se réjouit Miguel Piniau. Après une première initiée lors des vacances de Pâques, « ce ne sont pas moins d'une quinzaine d'adolescents qui se sont inscrits au dispositif argent de poche », poursuit le responsable du Service jeunesse de la commune. « Ils étaient une dizaine la dernière fois et avaient démarré la restauration du city-stade », rappelle-t-il. Tous âgés de quinze à dix-sept ans, les jeunes bénéficient des conseils avisés de Sébastien Cuillerier et Josselin Malabry, agents municipaux.

Chacun s'y retrouve

Au programme cette semaine, « de la peinture pour les anciens jeux de la maternelle qui connaîtront une nouvelle vie dans l'Espace des Lices ». Les portails d'entrée à la piscine feront également l'objet d'une remise à neuf, tandis que les massifs de fleurs seront désherbés à la main. « Les différents marquages de la salle omnisports vont être aussi nettoyés », ajoute Miguel Piniau. Le groupe effectue trois heures de travail quotidien sur quatre jours, « ce qui rapporte 60 € au bout du compte. » Pour la commune, un dispositif « gagnant-gagnant. »




Jeudi 5 juillet 2018

Conseil municipal : Du sport au planning du personnel

x18h05

Jean-François Zalesny a inauguré les jeux des maternelles avant d'inviter ses conseillers à modifier le planning du personnel des écoles.

Entouré des enseignants et du personnel communal, le conseil municipal a d'abord inauguré les tout nouveaux jeux de la maternelle, « pour un coût d'environ 20 000 €. » En cet avant-dernier jour d'école, Les élus se sont ensuite penchés sur la cantine : « Rejoindre le syndicat mixte de restauration ne présente aucun intérêt pour nous », a indiqué Jean-François Zalesny. En effet, « la présence d'un cuisinier et l'utilisation de produits locaux coûtent moins cher », a précisé le maire. La nouveauté de la rentrée ? « 25 % des aliments seront issus de l'agriculture biologique, en prévision des 50 % obligatoires à l'horizon 2020. » Près de 300 repas sont servis au quotidien durant les 144 jours de l'année scolaire, la société Restauval a été reconduite comme prestataire.

Côté travaux et notamment le futur bâtiment associatif aux Rivauderies, « la consultation pour la maîtrise d'œuvre sera lancée le 10 juillet », annonçait Jean-François Zalesny avant d'ajouter : « Le budget de départ se monte à 675 000 €, l'architecte du cabinet AMC servira d'intermédiaire entre les élus et les associations, de façon à bien cerner ce qui peut se faire dans une première tranche. » Arnaud de Panafieu a ensuite fait le point sur le quartier des Cordeliers : « Un terrain de 194 m2 est en cours d'acquisition pour la somme de 115 000 €. » Ces parcelles seront ensuite revendues pour un prix modique à Sarthe Habitat : « La municipalité espère finaliser ces rachats d'ici la fin de l'année, car de nombreux anciens souhaitent réintégrer le centre bourg. »

Revenant sur la gestion de l'école, « le ménage sera désormais confié à une société spécialisée », a signalé Jean-François Zalesny. « Les trois assistantes maternelles sont conservées, a-t-il indiqué, malgré le risque d'une suppression de classe en septembre. » Mais aussi et surtout, le premier magistrat a réorganisé les postes sur le plateau scolaire : « Une heure de sport sera proposée aux quatorze agents municipaux sur leur temps de travail, elle sera assurée par nos deux animateurs du service jeunesse. » Organisées par moitié le jeudi soir et le mardi matin, ces séances doivent permettre de prévenir les troubles musculo-squelettiques (TMS) et renforcer la cohésion : « Il est temps d'évoluer dans la fonction publique », a conclu le maire de Précigné.

ICI le compte-rendu de ce Conseil dans sa totalité

1er SEMESTRE 2018 : C'est ICI