Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Samedi 30 novembre 2019

Tatami pour tous au judo des familles

x19r01a x19r02

Comme ici le jeune Anatole, les enfants ont adoré montrer leurs progrès aux parents qui ont aussi donné pour le Téléthon.

C'est un rendez-vous annuel plébiscité par tous les judokas en herbe : Dimanche matin, la journée des familles a rassemblé plus d'une soixantaine d'enfants et leurs parents. But de la manœuvre, « faire découvrir cet art martial aux adultes par l'intermédiaire de nos jeunes », explique Jenifer Geslin. Et l'effet convivial est garanti : « Ils le vivent physiquement », sourit la présidente du club.

D'où des scènes cocasses où même Mathias Étourmy, entraîneur 3e dan, se retrouve au tapis « pour mettre en scène certaines prises », tandis que les familles en viennent aux mains avec jubilation sur les tatamis. Une atmosphère hautement sympathique qui a contribué aux nombreux dons enregistrés pour le Téléthon, représenté ce matin-là par Antony Rapicault et Fanny Malabry.

Téléthon : Ça continue ! 

Vendredi 6 décembre à la salle omnisports, l'USP tennis et l'USP football organisent des activités sportives pour tous : 19 h à 20 h, tchoukball et basket. 20 h à 21 h, kin-ball et jeux d'adresse. 21 h à 22 h, foot en salle. Inscription et restauration rapide sur place, entrée 2 €.




Samedi 30 novembre 2019

De nombreux sapeurs-pompiers mis à l'honneur

x19n28b

Les médaillés et les nouveaux gradés ont été félicités par Martine Crnkovic, conseillère départementale, et le lieutenant Julien Foulon du SDIS 72.

« 2019 confirme l’augmentation des interventions » : Ainsi Éric Dubas a-t-il démarré le traditionnel bilan de la Sainte-Barbe. Le chef de centre a ensuite comparé les chiffres à ceux de l’an passé : « 234 sorties au 30 novembre, contre 222 à la même époque en 2018 et 252 à la fin de l’année. » Tandis que le nombre des incendies reste stable et se monte à une cinquantaine sur le territoire de Précigné, Louailles, Notre-dame du Pé et La Chapelle d’Aligné, « les services à personnes continuent de s’accroître pour atteindre 169 aujourd’hui même, ils étaient montés jusqu’à 200 l’année dernière. »

Cinq femmes dont une infirmière
Une ascension continuelle que le maire de Précigné, Jean-François Zalesny, attribue « au désengagement des services de l’État, mais aussi aux familles puisque les pompiers viennent en aide à des personnes seules. » Répartis en quatre équipes, les sapeurs-pompiers ne comptent pas moins de vingt-huit agents avec cinq femmes dont une infirmière : « C’est plus que la moyenne départementale » a fait observer le lieutenant Dubas. Avant de mettre à l’honneur les nouveaux gradés et les médaillés, avec une mention particulière pour Jacky Launay « qui part en retraite après vingt-six ans de bénévolat. »

I

x19n29

Bénévole pendant vingt-quatre ans au centre de secours, Jacky Launay a reçu nombre de cadeaux pour son départ en présence de toute sa famille.

Médaille d'honneur pour dix ans d'ancienneté : Caporale Emmanuelle Guillet, Sergent-chef Julien Poirier (bronze). Médaille de l'union départementale : Adjudant-chef Philippe Choffat, caporal-chef Jacky Launay. Nouveaux grades : Alexis Chartier, Jean-Désiré Colnot, Tony Corbin (1re classe). Jacky Launay (sergent honoraire).





Samedi 30 novembre 2019

Une collecte record à la banque alimentaire

x19n27-a-W700

Samedi midi au Carrefour : Le poids des victuailles récoltées par les élus, les bénévoles et le CMJ atteint déjà plus de 130 kg.

Ils ont été plus d'une vingtaine à se relayer deux jours durant à l'entrée du Carrefour express. Et samedi soir à l'heure des comptes, la joie régnait parmi les bénévoles : « Avec plus de deux cents kilos de denrées récoltées, des records anciens ont été battus », s'enthousiasme Christiane Fumalle. « Comme d'habitude, précise l'adjointe aux affaires sociales, les produits d'hygiène seront donnés ici aux résidents du Centre médico-social Basile Moreau. »

Dix familles sur la commune

Le reste rejoindra le Panier du Pays sabolien : « Pour en bénéficier, il faut faire une demande auprès d'une assistante sociale, rappelle-t-elle, et ce dans le cadre du CIAS (Centre intercommunal d'action sociale). » Les victuailles peuvent être ensuite retirées rue de Sarthe à Sablé, « le jeudi après-midi à partir de 13 h 30 sur présentation de la carte. » Sur la commune de Précigné, « environ vingt personnes avec les enfants ont droit à cette aide bienvenue. »

Renseignements sur le site du panier sabolien




Jeudi 28 novembre 2019

Un commerce va renaître place Saint-Pierre

x19n25a x19n26

Après de longues démarches administratives, les élus du Conseil municipal voient enfin le bout du tunnel dans plusieurs dossiers.

Le conseil municipal de jeudi dernier a permis d'aboutir sur différents dossiers importants. À commencer par le bâtiment associatif dont Arnaud de Panafieu a détaillé l'avant-projet définitif : « Dans le prolongement de l'actuelle salle omnisports, ce nouvel équipement comporte des sanitaires ainsi qu'une grande salle polyvalente. » Couvrant une surface avoisinant les deux cents mètres carrés et munie de deux cloisons mobiles, « elle accueillera aussi bien les réunions que les séances de yoga ou encore les musiciens », a précisé le premier adjoint.

Avec ses nombreux bureaux et rangements, « les travaux sont estimés à 600 000 € grosso modo et nous bénéficions de 200 000 € de la DETR (dotation d'équipements des territoires ruraux). » Et si le pôle associatif et sportif se voit nanti d'une pompe à chaleur dans le cadre des économies d'énergie, il pourrait bien également se couvrir de panneaux solaires : « Les bénéfices du photovoltaïque existant sur le gymnase ne peuvent être réinvestis que dans le même domaine, a expliqué Jean-François Zalesny, d'où l'idée d'utiliser ce compte qui dort pour ces bâtiments neufs. »

Nouveau règlement pour la salle des fêtes

Autre dossier dont le dénouement était attendu depuis un moment, celui de l'ancienne boulangerie de la place Saint-Pierre : « C'est signé, on a les clés », s'est tout d'abord réjoui le maire avant de livrer quelques chiffres : « La surface de vente et le logement ont été acquis pour 35 000 €, une bonne opération. » Une somme à laquelle Jean-François Zalesny a proposé d'ajouter 10 000 €, « afin de lancer une étude de réhabilitation pour arriver à une surface de vente, deux appartements et une petite cour commune. » D'ores et déjà, une fleuriste a fait part de son intérêt pour le fonds.

Du côté des espaces verts, le maire a aussi annoncé la création d'un poste parcours emploi compétences : « Une opportunité à saisir puisque l'aide de l'État se monte à 40 %. » Il a également insisté sur la sécurité à la salle des fêtes : « Suite au passage de la commission et au-dessus de trois cents participants, il est désormais obligatoire de disposer d'une personne formée à la lutte contre l'incendie, à désigner par l'organisateur et à faire connaître en mairie. » Et en guise de conclusion à cet ultime Conseil de l'année, le maire a dévoilé la date de ses vœux, le 4 janvier prochain.

Les plans définitifs du nouveau pôle associatif et sportif des Rivauderies

ICI le compte-rendu de ce Conseil municipal dans son intégralité




Mercredi 27 novembre 2019

Un marché de Noël chaleureux à la résidence seniors

x19n24

À la résidence seniors mercredi dernier : La première édition du marché de Noël a connu un vif succès.

Premier du genre à la résidence seniors, le marché de Noël de mercredi dernier a été un succès : Bénéficiant d'un espace chauffé dans la salle des animations, cette première édition a vu défiler les acheteurs tout au long de la journée. « Pas moins de dix artisans et producteurs ont répondu à notre invitation, s'est félicité Nadège Deniau, tous venus des communes environnantes mais aussi du Maine et Loire. »

Sur leurs étals, des objets faits maison qui ont conquis les visiteurs à la recherche de cadeaux à la fois authentiques et originaux : « Des compositions florales mais aussi des bijoux, des jeux en bois, du parfum... » Sans omettre les produits du terroir : Fromages, saucissons, miel et pain d'épice ou encore chocolats régaleront les papilles pendant les fêtes : « Devant un tel succès, on a décidé de le refaire l'an prochain. »

La résidence seniors Espace & Vie



Mercredi 20 novembre 2019

La chorale de La Palanquette en mode pianissimo

x19n22 x19n23

À l'origine de sa création il y a quarante ans, les Précignéns sont toujours plus nombreux à rejoindre la chorale de La Palanquette.

Après trois années intenses qui ont vu se dérouler le festival Festivoix, la Taverne de Maître François jusqu'au concert d'opéras du printemps dernier, les choristes ont souhaité « souffler un peu » lors de l'assemblée générale : « Le groupe s'est mis en mode récupération », sourit Guy Lemesle. Et tout naturellement, « Irina Nikonovich en profite pour travailler un peu plus l'interprétation des chants de Noël », poursuit le président de La Palanquette. Sous l'égide de la chef de chœur en effet, le concert aura lieu le dimanche 22 décembre sous les voûtes huit fois centenaires de l'église Saint-Pierre.

Des effectifs stables

Forte de quarante-six membres, l'association maintient ses effectifs : « À noter la progression régulière des chanteurs de Précigné qui frôle la dizaine cette année », se réjouit Guy Lemesle. Autre sujet de satisfaction, « Pour la 1re fois depuis longtemps, non seulement le groupe ne compte aucun désistement mais il y a même une nouvelle arrivée. » Avec celle-ci, la chorale de la Palanquette rassemble désormais dix-huit alti, seize sopranes, six basses et un nombre identique de ténors. Et tous en mode pianissimo, avant de reprendre leurs pérégrinations par monts et par vaux à la grande joie des mélomanes.

Répétitions le mercredi de 19 à 21h, petite salle des fêtes.

Renseignements et inscriptions : Guy Lemesle au 02 43 45 67 62.



Dimanche 17 novembre 2019

La self-défense a ses adeptes féminines

x19n20 x19n21

Ici épaulées par Alain Hubert et Dylan Boivin, tous deux férus d'arts martiaux, les participantes ont découvert la self-défense dans la bonne humeur.

Ils étaient une dizaine ce dimanche matin à découvrir la self-défense au dojo de Précigné. Avec une majorité de femmes parmi les participants : « Après un massage rapide pour se détendre, elles ont pratiqué des exercices de respiration, de déplacements et de relaxation », explique Dylan Boivin. « Il s'est agi de trouver des solutions pour se dégager de situations critiques contre un et plusieurs partenaires agresseurs », précise-t-il. De son côté, « Ce n'est pas la peur qui m'a poussé à venir, confie en aparté cette stagiaire, mais ça donne un surplus d'assurance pour sortir. »

Manipuler l'adversaire

D'autant que cette discipline apporte de nombreux bienfaits physiques : « La mobilité est déjà une défense, souligne l'enseignant, et les exercices se font avec lenteur pour bien comprendre ses principes. » Tels ceux liés à la respiration « qui sont bénéfiques pour les tendons et le système nerveux, tout en développant un corps solide et élastique. » Ainsi toutes ont pris conscience de leurs forces et faiblesses, « pour utiliser une forme de non-résistance dans le but de manipuler le corps de l'adversaire. » Un stage qui prit fin par un massage plus long afin de repartir sans tensions.

Pratique : Les inscriptions sont toujours ouvertes. Le club offre deux séances pour venir découvrir la discipline, renseignements au 06 77 13 92 74.

Cours les lundis et jeudis de 19 h à 21 h à partir de 16 ans à la salle omnisports.




Samedi 16 novembre 2019

Les prix du fleurissement ont fait des heureux

x19n19

Cent pour cent de ceux qui ont participé ont gagné : Un cyclamen et des pensées, des bons d'achat plus une surprise au marché de printemps.

Dame Nature n'a pas été très généreuse cet été mais elles ont fait de la résistance : Pas moins d'une cinquantaine de mains vertes ont été récompensées samedi matin de leurs efforts : « Il vous a fallu du courage face à une succession de canicules », a d'abord Salué Christian Théberge. Le président de la commission fleurissement a ensuite confié « avoir attribué des notes bien supérieures à la moyenne devant des pelouses complètement grillées. » Composé de deux membres du Conseil jeunes, de trois élus et d'un agent technique, le jury était passé vers la mi-juillet.

Il faut continuer

D'où l'idée pour certains de reporter l'inspection des jurés en septembre : « Tout ça dépendra de la météo », ont rétorqué d'autres. Tous en tout cas ont été récompensés à hauteur de leurs efforts : « Des cyclamens, des pensées, sans oublier de nouvelles plantes ainsi que des bons d'achat sur notre marché hebdomadaire au printemps », a précisé Christian Théberge. « Beau montage » à l'unanimité des mains vertes, le diaporama de Jean-François Zalesny a mis en exergue l'embellissement généré par les passionnés du jardinage : « Quitte à se tourner vers des essences plus résistantes, il faut continuer, a souhaité Sébatien Cuillerier, les agents municipaux ne peuvent pas tout faire sur une grande commune comme la nôtre. »

I

x19n18

Âgée de 88 printemps, la doyenne des candidats a même eu droit à une bouteille de champagne en prime sous une salve d'applaudissements.

Le palmarès

Maisons fleuries sur rue et pavillons : 1re, Jacqueline Hourdeaux. 2e, Germain Martin. 2e ex æquo, Joël Portier. 4e, Jean-Louis Milon. Maisons à la campagne et fermettes : 1er, Joseph Milon. 2e, Lucien Lasne. 2e ex æquo Jean-Yves Morin. 4e, Jean-Marie Seguin. Les commerces : 1er, Gîte des Deux Ailes. 2e, Hôtel Saint-François. Potagers : Tous les concurrents ont été récompensés à égalité.






Vendredi 15 novembre 2019

Une nouvelle soirée jeux à l'école Saint-Joseph Saint-Jean

x19n16 x19n17

Synonymes de convivialité, les soirées à l'ancienne de l'école Saint-Joseph Saint-Jean attirent toujours plus de familles.

L'école Saint-Joseph Saint-Jean met un point d'honneur à organiser chaque année une soirée à l'ancienne, autrement dit sans écrans. Ce vendredi soir s'est déroulé une nouvelle veillée « comme avant la télé », proposée par l'équipe enseignante : « Un représentant commercial nous a présenté des jeux, après une première rencontre durant laquelle nous avions choisi des thèmes : coopération, stratégie, réflexion, habileté », raconte Alain Brillet.

De bonnes affaires

« Jeux en famille, entre enfants ou entre adultes, il y en avait vraiment pour tous les goûts », poursuit le directeur de l'école catholique. Une soixantaine de parents et enfants ont contribué au succès de l'opération. Et ils ont déjà pris rendez-vous en octobre prochain : « Car chacun en a profité pour commander des cadeaux de Noël, précise Alain Brillet, ce qui permettra en plus à l'école de bénéficier d'un budget pour acheter des jeux de société. »

D'autres photos sur le site de l'école



Vendredi 15 novembre 2019

Des mousquetaires au prochain Son et lumière

x19n13 x19n14

Les figurants ont été invités à réfléchir à de nouvelles manifestations par Bruno Morin et Marie Leduc pour combler un déficit notable.

« La mise en valeur du Patrimoine de la commune et de ses environs » : Ainsi Bruno Morin a-t-il tout d'abord rappelé les buts de l'association NHL. Et pour ce faire, « toutes les manifestations seront reconduites », a poursuivi le président de « Notre histoire en lumière ». Pour équilibrer un budget qui tourne autour de 60 000 €, « elles sont indispensables pour produire nos deux spectacles du mois d'août. » En effet, la randonnée pédestre et équestre, le loto et le barbecue, tout comme le vide grenier viennent compenser « la différence entre les places vendues et le coût total du Son et lumière. » Car même si le nombre de spectateurs a frôlé les 1 400 pour le dernier opus sur Bonaparte, « Il faut aussi garder à l'esprit l'éventualité d'une situation météo désastreuse. »

D'Artagan viendra à Précigné

D'autant que le bilan comptable du dernier exercice s'avère préoccupant : « Situation inédite, des factures arrivées plus tard ont provoqué un déficit de 6 000 €. Et ce ne sont pas de petites opérations qui nous permettront de rétablir la situation », a souligné Nadège Brenier, trésorière. Invités à proposer de nouvelles activités, certains figurants ont aussi évoqué la possibilité d'une pause d'une année sur les spectacles, « les bénéfices des autres activités permettant de combler le déficit. » Quelque soit la solution choisie, les mousquetaires de Louis XIII sont fin prêts pour en découdre sur l'Espace des Rivauderies : « Rassurez-vous, a lancé Véronique Vivien qui partage l'écriture du scénario avec Anne Donadio, d'Artagnan viendra bien un jour à Précigné. »

Des photos des spectacles sur le site Internet de Notre Histoire en Lumière




Mercredi 13 novembre 2019

Le Grand méchant renard a conquis 200 spectateurs

x19n11 x19n12

Les facéties et les déboires du grand méchant renard et son compère le loup ont bien fait rire toutes les générations.

De toutes les marionnettes, c'est le renard qu'ils préfèrent : Mercredi, plus de deux cents spectateurs en deux séances ont applaudi à l'histoire de ce personnage drôle et attachant, qui aborde le problème complexe de l'identité. Mis en scène par la compagnie Jeux de vilains, les huit figurines en mousse ont ainsi terminé leur périple après avoir conquis deux autres communes du Pays sabolien. Et toujours avec le même succès  : « Elles sont emblématiques du projet d'irrigation culturelle du territoire », se félicite Yannick Javaudin

Prochainement : Les habits neufs de l'Empereur.

L'occasion pour le directeur de l'Entracte de rappeler « le partenariat instauré dès 2014 avec la municipalité de Précigné, qui a pris une autre ampleur grâce à deux spectacles par an depuis l'année dernière.» D'ailleurs, le prochain rendez-vous est déjà sur les rails : « Le 30 avril sera présenté l'adaptation d'un conte d'Andersen, les habits neufs de l'Empereur.» En parallèle seront poursuivies les animations avec les maisons de retraite et les écoles : « Sur le théâtre d'ombres mais aussi la mode qui fera l'objet d'interventions de spécialistes de l'illusion. »

Tous les spectacles de L'Entracte en territoire

I

I


Mardi 12 novembre 2019

Théâtre de l'Échancrure : la troupe s'agrandit

x19n09 x19n10

Les comédiens du théâtre de l'Échancrure ont prêté l'oreille avec attention aux motivations de nouvelles candidates au succès.

« Lors des trois représentations sur la commune de Précigné, toutes les places ont trouvé preneur, soit une centaine de spectateurs à chaque fois », s'est tout d'abord réjoui Jackie Bescond lors de l'Assemblée générale ce mardi. « Du coup, nous avons donné une représentation supplémentaire un samedi à Saint-Denis d'Anjou avec le même succès. » Et un bonheur n'arrivant jamais seul, la troupe compte aujourd'hui dix femmes et un homme : « Trois nouvelles comédiennes viennent étoffer l'équipe, elles n'ont jamais pratiqué »,ajoute la présidente du théâtre de l'Échancrure.

Voir plus grand

Mais pas d'inquiétude, « des interventions ponctuelles de Pierre Chauveau leur mettront le pied à l'étrier, tout en améliorant la qualité de notre jeu », a précisé Jackie Bescond. Le metteur en scène la Compagnie en Herbe de Meslay du Maine avait déjà animé en novembre dernier une après-midi découverte. « Notre budget nous autorise à voir plus grand », confie-t-elle. Leur talent aussi puisqu'il est désormais prévu des représentations auprès d'autres communes limitrophes « afin d'élargir notre public » : Pas de doute, le théâtre de l'Échancrure a encore de beaux jours devant lui.

Les répétitions se déroulent tous les mardis au local près de la salle des fêtes de 19 h 30 à 22 h. De nouveaux comédiens hommes sont les bienvenus.

Renseignements : Dany au 02 43 95 57 12, Jackie au 02 43 92 30 58.




Lundi 11 novembre 2019

Six médaillés lors de la commémoration de l'Armistice

x19n06 x19n07

De gauche à droite, Bernard Le Tourneux, Alain Mérière, Peter Thialé, Maurice Pipelier, Pierre Hérouin et Lucien Bardoux. Ci-dessus, Michel Garreau.

Lors de cette célébration de l'Armistice de 1918, cinq Anciens Combattants ont reçu la médaille TRN (au Titre de la Reconnaissance Nationale) des mains de l'Amiral de Coriolis. Il s'agit de Bernard Le Tourneux, Alain Mérière, Maurice Pipelier, Pierre Hérouin et Lucien Bardoux. Tous ont passé de longs mois en Algérie de la fin des années cinquante jusqu'en 1963 pour certains, « afin d'organiser le départ des Pieds-noirs et des Harkis. » Mis à l'honneur lui aussi, Peter Thialé fait partie d'une nouvelle génération de soldats, « ceux qui ont été engagés en Yougoslavie pendant les années quatre-vingt ou encore au Koweit en quatre-vingt-dix. »

Une lecture des enfants du CMJ

Auparavant s'est déroulé un hommage émouvant en mémoire Marcel Piniau, jeune soldat de Précigné tué au combat le 21 août 1917 dans un village de la Meuse, à l'âge de vingt et un ans. Élus du Conseil municipal jeunes, Zoé, Anatole et Emma ont retracé son parcours : « Marcel a été choisi parmi la centaine de noms qui figurent sur le monument aux morts, car c'est le premier sur lequel beaucoup d'informations ont été retrouvées, d'autres suivront. » Une sixième médaille a été décernée avant le vin d'honneur à Michel Garreau, « celle de l'Union Nationale des Combattants pour près de quarante ans à la tête de la section locale. »

x19n08

Après le dépôt de gerbes au pied du monument, L'instant de recueillement des jeunes avec Charles-Édouard de Coriolis et Jean-François Zalesny.

Lu par les enfants du Conseil jeunes : Le parcours du soldat Marcel Piniau pendant la première guerre mondiale



Dimanche 10 novembre 2019

Renée Chapon est la nouvelle centenaire

x19n05a

Renée Chapon a fêté ses cent ans en compagnie de toute sa famille venue de Précigné mais aussi Durtal, Seiches, Miré...

Même le petit dernier de la famille avait fait le déplacement ce dimanche : Tout juste âgé de cinq mois, Jules s'est joint à la nombreuse descendance pour célébrer les cent ans de son aïeule. Car ils étaient bien une soixantaine à fêter l'anniversaire de Renée chapon, originaire de Contigné où elle a vu le jour en 1919 : « Ce qui correspond à trois familles et cinq générations », précise Marie-Claude Gilbert, une de ses filles. Car « Mamie Chapon » a mis au monde pas moins de dix enfants. Aujourd'hui, il convient d'ajouter trente et un petits enfants, cinquante-huit arrières et encore quatorze « trois fois arrières. » Tous ont applaudi à l'arrivée de la centenaire pour un convivial repas à l'Auberge du Braconnier.

Les cloches à l'heure

Il est en effet loin le temps où Renée Supiot a répondu « oui » à Auguste Chapon dans l'église de Daumeray, « c'était en février 1944 », se souvient-elle. À la maison de retraite de Morannes depuis seulement mars dernier, la mamie centenaire a travaillé bien au-delà de l'âge légal : « Tout en se consacrant à l'éducation de ses enfants, elle a aussi aidé à la ferme, servi dans des restaurants, fait des heures de ménage et de nourrice sans oublier la piscine l'été », rappellent Marie-Claude. Mais ce dont chacun se souvient, « ce sont les heures passées à entretenir l'église Saint-Pierre et régler les cloches. » D'ailleurs, « Le Père Samson m'a envoyé une belle carte pour mes cent ans », s'est réjoui Renée Chapon.




Vendredi 8 novembre 2019

Une retraite bien méritée pour Monique Boivin

x19n04

Un grand moment de bonheur pour Monique Boivin dont la retraite a été fêtée en compagnie de ses sept enfants et seize petits-enfants.

Quand on réunit toute la famille et aussi les amis, ça fait du monde. Et lorsqu'on se nomme Monique Boivin, figure incontournable du village, cela donne autour de cent quatre-vingts personnes dans la salle des fêtes. À l'occasion de son départ en retraite, toutes l'ont mise à l'honneur samedi dernier : « Originaire de Requeil, J'ai commencé à travailler il y a quarante ans comme serveuse dans les cafés-restaurants de La Fontaine Saint-Martin et Cérans-Fouilletourte, a confié Monique Boivin, puis aux abattoirs de poulets Guillet mais aussi à l'entreprise LDC de Sablé-sur-Sarthe. »

Voyage, voyage...

Aujourd'hui âgée de soixante-deux ans, l'heureuse retraitée a poursuivi sa carrière en faisant le ménage dans les locaux de la nouvelle ligne TGV et à l'usine Mécaplast de Malpaire. Avant de la terminer à l'école publique, la piscine des Lices et la mairie : « Une retraite bien méritée » selon son dernier employeur, le maire Jean-François Zalesny. Et des mains de ses sept enfants et seize petits-enfants, Monique a reçu des tas de cadeaux dont deux beaux voyages : « L'un en Bretagne et l'autre au Marché de Noël d'Arras », tous comptent bien désormais sur une petite carte postale.




Jeudi 7 novembre 2019

Les animations du prochain Téléthon dévoilées

x19n03 x19n03a

Fanny Malabry et Nadège Gilbert (au centre) se félicitent de pouvoir compter sur les associations lors de chaque Téléthon.

Chevilles ouvrières de l'événement depuis des années, Fanny Malabry ont mis jeudi soir la dernière main au programme du Téléthon : « L'édition 2019 va démarrer par un thé dansant l'après midi du vendredi, ont-elles d'abord annoncé, il aura lieu à la résidence seniors et sera animé par l'orchestre Bruno Leblanc. » Puis direction la salle omnisports en soirée « pour des jeux de balles organisés par les sections tennis et foot de l'USP. » Au programme, du kin-ball et des jeux d'adresse, sans oublier le futsal en dernière heure.

Une randonnée à surprises

Et le samedi matin verra de nouveau side-cars et motos de sortie place Saint-Pierre, « pour une tranquille balade à 5 € le casque sur invitation », précise Claudy Lehay du club des Lambinos. Les côtoieront comme à l'habitude la boutique dédiée au Téléthon « mais aussi le stand du Conseil des jeunes qui vendra des roses de sables. » Ravitaillés par le Comité de jumelage, les randonneurs du dimanche auront droit à une belle surprise : « Une très ancienne bâtisse à redécouvrir, a glissé Alain Bardoux, le petit plus qui change tout. »

Téléthon 2019 : vendredi 6 décembre, thé dansant de la résidence seniors de 14 h à 17 h. Jeux à la salle omnisports de 19 h à 22 h. Samedi 8 décembre à partir de 9 h, stands et motos place Saint-Pierre. Dimanche 9 décembre, inscriptions à la randonnée « historique » à partir de 8 h 30, départ à 9 h.



Mercredi 6 novembre 2019

Cours de yoga : Un bien-être hebdomadaire

x19n02

Fixé cette année le mercredi soir à 20 h 30, le cours de yoga rassemble toujours plus d'adeptes depuis sa création en 2016.

Voilà déjà quatre ans que le yoga a fait son apparition au sein de l'Union sportive locale, avec un succès notable : « Le cours rassemble encore cette saison plus d'une vingtaine d'inscrits », fait remarquer Nelly Choquet. Tous se donnent désormais rendez-vous le mercredi soir à la salle champagne, « un créneau qui leur convient davantage que le vendredi », précise la présidente. Forte dune grande expérience et diplômée sur plusieurs techniques, Marie-Paule Noyet enseigne des pratiques de relaxation « pour libérer les tensions musculaires et faire disparaître les angoisses et les soucis. »

Une displine physique transcendée

Mais au programme de chaque séance figurent également « des exercices respiratoires qui apportent de l'oxygène et de l'énergie à chaque cellule, ils permettent de nettoyer l'organisme en brûlant les déchets tout en expulsant les toxines. » Sont également proposés des exercices de concentration « pour limiter la dispersion mentale. » Des postures font travailler toutes les parties du corps, sans omettre « les gestes et les verrous pour stabiliser le mental et harmoniser l'énergie. » Ainsi se dégage-t-il à l'issue de chacun des cours de yoga « une sensation de bien-être très agréable. »

USP yoga : Pour tout renseignement, contacter le 06 87 06 68 78.




Samedi 26 octobre 2019

Une journée citoyenne fertile en surprises

x19m25 x19m26

Telle une liste à la Prévert, mégots, boules de pétanque, enjoliveurs ou espadrilles ont été récoltés par les enfants du Conseil Municipal Jeunes (CMJ).

Organisée à l'initiative du Conseil municipal des jeunes, la journée citoyenne a réuni près de trente participants. Souvent venus en famille avec une majorité d'enfants, tous ont sillonné le bourg ce samedi répartis en quatre groupes. « Pour ramasser ce qui traîne sur les trottoirs ou se cache sous les buissons par l'action du vent », précise Damien Étourmy. « Et la palme revient aux espaces sportifs du terrain des Lices », fait remarquer avec amertume l'animateur du service jeunesse. « Ce qui s'explique par la grosse fréquentation de ces lieux, mais aussi le passage de nombreux véhicules sur la déviation », ajoute-t-il.

Mais ce qui ne s'excuse rien, bien entendu : « Car telle une liste à la Prévert, boules de pétanque, enjoliveurs ou espadrilles y ont été récoltés. » Par le biais des enfants du CMJ qui montrent l'exemple, la municipalité invite à plus de civisme : « La quantité de mégots récoltée n'a pas diminué depuis le dernier nettoyage, au contraire puisque cinq grandes bouteilles ont été remplies », regrette Alain Pasquereau. Le conseiller et responsable des jeunes élus a même recueilli un petit matelas pour bébé et une balise dans son sac-poubelle : « On espère tous avoir de meilleures surprises lors de la prochaine journée citoyenne. »

x19m27  x19m28

Parmi les gros objets ramassés par les enfants et leurs parents dans les rues et les espaces verts, un morceau de balise et un matelas pour bébé.

Un mégot de cigarette contamine 500 litres d'eau. Selon une étude de  la chaîne NBC, c'est le polluant le plus néfaste aux océans.





Mercredi 23 octobre 2019

Moment de partage au troc-livres d'Espace et Vie

x19m24

Jeunes et moins jeunes ont partagé leurs coups de cœur et fait de bonnes affaires au troc-livres de la résidence seniors.

Romans et ouvrages historiques, recueils de poésie ou bandes dessinées, tout est empilé sur une grande table : La résidence seniors Espace et Vie a repris ce mercredi des allures de bibliothèque et c'est le cas deux fois par an. « Gratuite et accessible à tous les habitants, cette animation se fait en partenariat avec le Conseil municipal des jeunes », rappelle Nadège Deniau. Une dizaine de visiteurs sont ainsi venus avec un livre sous le bras et reparti avec un autre, « comme des recettes de cuisine par exemple. »

Prochain troc en avril

Responsable des enfants et ados du CMJ, Alain Pasquereau a mis en avant « un beau moment de partage entre générations », notant cependant une moindre fréquentation que lors de la précédente édition : « De nombreux jeunes sont partis avec leurs parents pour la Toussaint, le prochain troc aura lieu en avril et se fera sur une semaine d'école », a-t-il indiqué. Pour clore cet après-midi très culturel à la résidence seniors, un délicieux goûter « fait maison par le cuisinier de l'établissement », a ravi les participants de tous âges.

La résidence seniors Espace et Vie




Mercredi 23 octobre 2019

Les jeunes ont entretenu les classes et embelli les rues

x19m22 x19m23

Les adolescents en vacances ont travaillé dans les classes de la Voutonne et  planté des variétés d'arbustes résistantes à la chaleur.

Dans le cadre du dispositif argent de poche, quatorze adolescents se sont inscrits pour la première semaine de vacances. Et avec de nouvelles activités pour cette période : « Des plantes peu gourmandes en eau ont été installées notamment tout au long de la rue Alain de Rougé, indique Sébastien Cuillerier, comme le laurier-rose et la lavande. » Sur cet axe très fréquenté car bordé par les deux écoles primaires, « on peut même désormais cueillir des grains de raisin comestibles », sourit l'agent technique.

Des apprentissages utiles

Dans les classes de la Voutonne justement, quelques jeunes filles s'affairent autour du mobilier : « L'entretien du matériel scolaire, le ponçage tout comme la peinture des sanitaires font partie de l'objectif », insiste Damien Étourmy. À savoir, « passer par toutes les missions des services communaux et ainsi découvrir le milieu professionnel. » Rémunérés 15 € par matinée de travail, les adolescents de Précigné repartent aussi « avec un savoir-faire qui leur sera toujours utile, c'est la pédagogie qui prime avant tout. »



Mardi 22 octobre 2019

Objectif match à l'école de tennis

x19m21a

Ici avec le premier groupe des balles rouges, Damien Étourmy initie à la compétition les enfants dès l'âge de sept ans.

Pas de temps mort chez les sportifs à la balle jaune, les journées de vacances s'affichent au contraire comme propices à de nouvelles expériences : Mercredi après-midi, une vingtaine de jeunes de l'école de tennis en ont ainsi décousu à la salle Omnisports. « Car les matchs leur apprennent à analyser la situation, à s'adapter à différents styles de jeu et à forger le leur », explique Damien Étourmy.

« D'autant que les périodes scolaires sont uniquement consacrées au perfectionnement des techniques », ajoute l'entraîneur. Intitulés plateaux galaxie par la fédération, « les terrains de grandeurs différentes font évoluer les enfants du mini-court à celui des grands. » Et pour cette tranche d'âge de sept à onze ans, « même les balles sont gonflées avec moins de pression », précise Marivie Moreau.

École de tennis : renseignements au 06 66 84 52 94.




Samedi 19 octobre 2019

Huit heures de tarot : le club local fait un carton

x19m20 x19m21

Les huit heures de tarot de Précigné sont devenues incontournables pour les joueurs adeptes de la chasse au petit.

Pas moins de cent joueurs se sont réunis ce samedi autour des tapis rouges : « un nombre qui progresse », indique Patrick Leduc, arbitre de ces huit heures de tarot. Un rendez-vous qui attire les amateurs du « petit au bout » de tout le Grand Ouest : « L'odeur alléchante du jambon grillé y contribue fortement », sourit l'équipe du président Jean Lebreton. Mais l'organisation sans faille du club local joue également beaucoup dans ce plébiscite : D'ailleurs, « la quasi-totalité de nos vingt-deux licenciés était sur le pont. »

Deux places sur le podium

Et deux d'entre eux se sont hautement distingués lors de cette édition : « Si la première place revient à Gérald Derouin du Grand-Lucé, Thierry Thiberge et Roland Derennes se hissent aux deuxième et troisième marches du podium. » Un résultat qui vient conforter le haut niveau du club de Précigné : « Ils ont attaqué et ça leur a réussi », se réjouit Jean Lebreton. Les taroteurs en ont profité pour prendre date : « Le prochain concours se tiendra les 7 et 8 février 2020, il comptera pour les championnats de la Sarthe. »

Club de tarot : tous renseignements auprès du président au 02 43 92 33 23.



Vendredi 18 octobre 2019

Un beau programme pour les élèves de Saint-Jo

x19m17 x19m19

 Les parents sont venus en nombre écouter le directeur mais aussi Stéphanie Gabard pour l'APEL et Adeline Coudroux pour l'OGEC.

L'assemblée générale de l'école Saint-Joseph Saint-Jean attire tous les ans de nombreux parents d'élèves : Ce vendredi, trente-trois familles avaient fait le déplacement sur les soixante-dix-huit inscrites, « c'est quasiment la moitié », s'est tout d'abord réjoui Alain Brillet. Après avoir évoqué « une Belle rentrée scolaire avec cent onze élèves malgré dix-sept départs, sachant qu'il y a des rentrées en janvier et avril en toute petite section », le directeur a passé en revue les futures animations et sorties scolaires. Il a aussi rappelé le thème de l'année, axé sur le cinéma et intitulé « Silence ça tourne à Saint-Jo. »

Prendre soin de la planète

« Le harcèlement fera l'objet d'une intervention par le CISPD, Les CM passeront aussi le permis Internet. » La CdeC finance des activités, telles que le hockey, le chant et la danse. Des actions environnementales et solidaires figurent au programme, comme l'Opération Batteries Box, « un geste écologique en vue d'électrifier une école dans les DOM TOM. » Sans oublier la collecte des bouchons qui finance l'achat de fauteuils roulants. En lien avec le thème d'année de l'enseignement catholique sarthois : « l'Ecologie Intégrale, autrement dit prendre soin de soi, des autres et de notre planète au quotidien. »

Le calendrier : Soirée Jeux de société, 15 novembre. Marché de Noël, 6 décembre. Cross OF, 18 janvier. Soirée repas, 1er février. Portes ouvertes, 21 mars. Loto, 4 avril. Kermesse, 28 juin. Barbecue en été. Bureau de l'Apel : Présidente, Stéphanie Gabard. Trésorière, Aude Provost. Secrétaire, Caroline Renaud. Membres, Franck Berthelot, Alexandra Jouie, Stéphanie Davy, Denis Desforges. Bureau de l'Ogec : Adeline Coudroux, Jean Yves Chevé, François Xavier Davy, Julie Delaune, Gaëtan Delhommeau, Sandra Hautreux, Nicolas Lerouge, Valérie Maingret, Tony Portié, Alexandre Provost, Jérémie Sourice, Aymeric Guérin, Loic Geslin, Mylène Veillard, Thierry Mottais.




Jeudi 17 octobre 2019

Gymnastique : Des exercices dans l'air du temps

x19m15

Sous la houlette de Damien Étourmy, les entraînements de gymnastique prennent une autre dimension avec la pratique du HIIT et du fitness LIA.

Dans la salle Champagne, la musique est bonne et l'ambiance joyeuse : Au cours de gymnastique, elles sont plus d'une trentaine à s'exercer chaque jeudi soir pour garder la forme. Et si l'association existe « depuis plus de quinze ans au minimum » selon la présidente Nicole Langlais, pas question de se laisser aller au train-train : « Au step et autre stretching est venue s'ajouter une méthode inédite, le HIIT », indique Damien Étourmy. « L'idée est de travailler de façon très courte, mais en prenant également de brefs temps de repos », précise l'enseignant.

Deux séances pour tester

Et les bienfaits du HIIT sont notables, « notamment ses effets qui durent, car le corps continue ensuite à brûler des calories pendant plusieurs heures. » Autre pratique dans l'air du temps, « celle de fitness LIA qui consiste en un cours de cardio chorégraphié. » Avec cet avantage majeur : « Il préserve le dos et les articulations. » Des cours de gymnastique en phase avec leur époque et auxquels il est encore possible de s'inscrire, « après deux séances d'essai gratuites. » Une façon de redécouvrir cette vénérable disipline sous un angle totalement nouveau.

Gymnastique : Les cours se déroulent le jeudi en deux groupes de 19 h à 20 h et de 20 h à 21 h. Renseignements et inscriptions au 02 43 92 26 40.

Pour les anglophiles : HIIT, High Intensity Interval Training. LIA, Low impact Aerobic.




Jeudi 10 octobre 2019

Les travaux du chœur de l'église vont démarrer

x19m12 x19m13 x19m14

Alors que la 1re réunion du chantier de l'église a lieu ce mardi, les élus ont exprimé leur inquiétude sur la reconversion de l'ancien « Préventorium ».

Ce premier conseil de l'automne a démarré par une bonne nouvelle pour les enfants : Chargée de médiation à l'Entracte, Mélissa Trouillard a présenté la saison culturelle sur Précigné, « qui doit rayonner comme d'habitude sur les écoles ». Deux spectacles sont prévus en novembre et en avril, « Le grand méchant renard et Les habits neufs de l'Empereur ». Des représentations qui s'adressent aux familles, mais qui feront l'objet d'interventions dans les classes : « Elles bénéficieront d'un projet artistique portant sur les marionnettes et le théâtre d'ombres, dans le cadre de l'irrigation du territoire. »

Les élus ont ensuite été amenés à voter sur la restauration des façades du chœur de l'église Saint-Pierre : « Une consultation a été lancée et quatre entreprises ont répondu à l'appel d'offres », a indiqué Arnaud de Panafieu. Le bâtiment date du XIIIe siècle : « ce sont des enduits historiques et il n'est pas question de tout mettre par terre », a précisé le 1er adjoint. « C'est pourquoi les critères de choix mentionnaient 40 % sur la technique et 60 % sur le coût. » La société Pavy a été sélectionnée pour des travaux se chiffrant à 99 076 € : « La municipalité espère bien commencer les travaux avant la fin de l'année.»

« L'argent de nos concitoyens »

De retour lors de ce conseil, l'Académie musicale de Liesse qui a racheté les anciens bâtiments du Centre Basile Moreau : Un internat d'une cinquantaine d'élèves doit s'y installer depuis plusieurs années. Ce retard a soulevé les inquiétudes des élus : « La suppression de l'ISF a fortement diminué les dons à ces associations », a expliqué Jean-François Zalesny. D'où une subvention exceptionnelle de 2 000 € qui a été accordée pour financer l'impôt foncier. Les élus ont également décidé d'exonérer Sarthe Habitat des taxes liées au permis de construire des logements sociaux pour personnes âgées.

Tel un feuilleton dont l'issue paraît lointaine, le dossier de l'assainissement a captivé l'auditoire : « Il est toujours prévu de garder l'excédent de 254 000 €, a martelé Jean-François Zalesny, c'est l'argent de nos concitoyens. » Toutefois, « si la communauté de communes décide de faire les travaux à la Cité d'Alsace, on lui paiera directement. » Sans oublier qu'il va falloir viabiliser le quartier des Cordeliers : « Cette somme servira donc aussi au béguinage. Si on la donne, on ne sera jamais prioritaire vu qu'on n'a pas de travaux d'assainissement à faire, à part ces deux-là. » Une décision « ferme et définitive.»

Prochain conseil le jeudi 28 novembre à 20 h. ICI le compte-rendu de ce conseil municipal du 10 octobre dans son intégralité.



Mardi 7 octobre 2019

Une joyeuse animation pour la Semaine bleue

x19m09 x19m10

Les résidents d'Espace et Vie se sont joints à ceux du centre Basile Moreau pour un après-midi festif.

Instituée pour les retraités et les personnes âgées, la semaine bleue réapparaît chaque année en octobre depuis presque soixante-dix ans : « Cet événement est l'occasion d'organiser des animations qui permettent de créer des liens entre générations », rappelle Christiane Fumalle. « Pour les acteurs qui travaillent régulièrement auprès des aînés, mais aussi pour les élus et les bénévoles », ajoute l'adjointe aux affaires sociales.

Et de fait, tous se sont rencontrés ce mercredi après-midi autour de jeux de société : « Six enfants du Conseil municipal jeunes ont participé à ce moment festif, se réjouit Alain Pasquereau, en proposant un atelier de maquillage et de manucure. » Coloriages et jeux de cartes ont ravi les handicapés du centre Basile Moreau, tout comme les Ancens d'Espace et Vie, « sans oublier de délicieux gâteaux faits maison en guise de goûter. »

I

x19m11

Élus petits et grands mais aussi bénévoles ont contribué à faire de cette rencontre intergénérationnelle un succès.




Mardi 7 octobre 2019

Les parents d'élèves pour le développement durable

x19m08

Président du CLPE, Mickaël Poussin (au centre) s'entoure d'une équipe motivée pour accompagner les apprentissages.

Alors qu'il entame son quatrième mandat, Michaël Poussin a fait état ce mercredi soir d'un bilan fort correct : « Le CLPE a participé à hauteur de 4 000 € à la classe poney des CP », a d'abord rappelé le président des parents d'élèves de l'école publique. « De façon à accompagner les enseignants dans leur thème sur le développement durable, une station météo a été achetée en début d'année scolaire », a-t-il aussi fait remarquer. Dans la même optique, « des gourdes à compote réutilisables seront bientôt proposées à tous les élèves de la Voutonne. »

Aucune classe de découverte ne se profilant à l'horizon, « Le Conseil prévoit d'acquérir des structures de motricité pour les maternelles, elles pourront être agrandies au fil des ans. » Les plus petits iront également sous peu visiter une ferme grâce aux bénéfices des différentes manifestations. Et pour cette année sont reconduites toutes celles qui ont eu du succès : « Le repas et la soirée dansante en mars, la chasse aux œufs en avril et bien sûr la fête de fin d'année. » Exit donc le loto, alors que le barbecue estival revient au calendrier dans l'enthousiasme.

Le bureau : Président, Mickaël Poussin. Vice-Présidente, Carole Blavette. Trésorière, Marie Thomas. Trésoriers adjoints, Thomas Georget et Stéphanie Alluin. Secrétaire, Sophie Girard. Secrétaires adjointes, Sandrine Joliveau et Laura Harel.

École publique de La Voutonne, 11 rue Alain de Rougé. Téléphone : 02 43 92 34 60.



Mardi 7 octobre 2019

Un débrayage de vingt minutes au centre Basile Moreau

x19m07

Les personnels se sentent abandonnés et réclament « une grande loi » sur la prise en charge de la dépendance des personnes âgées.

À l'appel d'un mot d'ordre au niveau national, les personnels du centre ont cessé le travail ce mardi une petite vingtaine de minutes : « Il est difficile de débrayer plus longtemps, les personnes âgées ont besoin de nous », indiquait Claire Quilici. Pour la déléguée CFDT de l'établissement, « la situation ne cesse de se dégrader, il est urgent de créer des postes dans le secteur, et le projet de loi de financement de la sécurité sociale ne va pas dans ce sens. » Elle a également dénoncé l'épuisement et les difficultés de remplacement : « Quand il ne reste qu'une personne pour dix voire vingt résidents, ça devient de la garderie », a-t-elle déploré. Au centre Basile Moreau de Précigné, cela se traduit de manière ponctuelle par une tension au niveau des effectifs.

1 350 € net par mois

En effet, « face aux arrêts de maladie dus à des troubles muculo-squelettiques, c'est l'auto-remplacement qui prédomine. » Idem pour les congés d'été où les intérimaires font défaut, tandis que Les veilleurs de nuits ont aussi fait les frais des économies de l'Agence régionale de santé « qui les a limités à quatre seulement. » Les candidats ne se bousculent pas au portillon : « Rien détonnant à cette désaffection lorsqu'on est payé 1 350 € net par mois avec le niveau bac et dix ans d'ancienneté, alors que vous arrivez au travail à sept heures du matin pour en repartir à vingt et une heures le soir. » Sans omettre les permanences à assurer un week-end sur deux : « Le respect de la dignité des Anciens passe par une revalorisation salariale des personnels.»

Le centre médico-social Basile Moreau




Dimanche 6 octobre 2019

Théâtre de l'Echancrure : La galette était dans la mallette

x19m04a x19m05a

Les acteurs ont déchaîné les rires du public lors de trois représentations qui ont toutes affiché complet.

Famille, hôpital, police : Ces piliers de notre société ont été mis à rude épreuve ce week-end par la troupe théâtrale de l'Echancrure. Avec un succès inégalé jusqu'ici : « Le spectacle a affiché complet trois jours durant avec un public au taquet », s'est réjoui Dominique Sola, Guest Star masculine dans les habits d'un docteur fort peu recommandable. L'histoire ? Un dénommé Patrick se retrouve dans un coma profond suite à un accident de Velib. Perdus de vue depuis des lustres, ses proches sont appelés à son chevet pour statuer sur son sort, afin d'éviter tout acharnement thérapeutique. Mais cette décision est d'autant plus difficile à prendre que le patient s'avère être en possession d'une valise pleine de billets.

« Il n'y en a pas un pour rattraper l'autre »

Des clichés revisités avec brio par les six comédiens sur scène : Relations douteuses entre l'infirmière et le médecin, cupidité des sœurs du grabataire, fausse douleur de l'épouse, immense fatigue de la policière : « Des caricatures qui rythment la pièce jusqu'au rebondissement final ». Et qui égratignent des sujets sérieux autour du maintien en vie, l'euthanasie ou encore les rapports familiaux : « Il n'y en a pas un pour rattraper l'autre », témoignent en riant ces spectateurs conquis. Un huis clos qui a brossé un tableau bien sombre de la nature humaine, « mais ô combien désopilant. »

Prochaine représentation : Le samedi 12 octobre à 20 h 30 à Saint-Denis d'Anjou...

x19m06a



Dimanche 6 octobre 2019

Une belle entame de saison pour l'équipe fanion

x19m03

Les Diables Rouges étaient aux anges ce dimanche après avoir reçu de nouveaux maillots et remporté une belle victoire.

Entraînée par Mathieu Bodin et après un parcours très honorable l'an passé en 2e division, l'équipe fanion a démarré cette saison sur les chapeaux de roues : « Après une première victoire à domicile contre Etival, l'équipe première se devait de confirmer à domicile contre l'US Villaines Malicorne », explique Eric Dubas. « Et c'est chose faite puisqu'elle a gagné par 5 à 1 », se réjouit le président de l'USP football. Les maillots flambant neufs donnés auparavant par le garage Guinebert et Décathlon auraient-ils dynamisé les buteurs, tels Valentin Lavannier avec deux buts, Thomas Blossier et Dimitri Langlais ou encore Martin Guéhéry ?

De gros effectifs à l'école de football

Toujours est-il que ceux que l'on surnomme les « Diables rouges » ont fait le spectacle ce dimanche : « ils ont acquis de l'expérience, l'objectif est de se classer à l'identique de l'an dernier, voire mieux. » Et de plus, l'équipe phare a offert un bel exemple à tous les footballeurs en herbe : « Ils sont une soixantaine de jeunes à fréquenter l'école de foot cette année, souligne Manon Regner, encadrés par sept bénévoles. Les entraînements ont lieu le mercredi à partir de 17 h et il est encore possible de s'inscrire. » Il suffit d'appeler au 06 31 55 60 74 ou au 06 89 90 18 46 pour marcher dans les traces des aînés victorieux.

À noter : L'USP football organise son loto le vendredi 18 octobre à la salle des fêtes. Ouverture des portes à 18 h 30, début des jeux à 20 h 30.

x19m03a

Les jeunes sont une soixantaine sous la responsabilité de Manon Regner, à la recherche d'un éducateur pour les U7 (entraînement le mercredi à 17 h).





Jeudi 3 octobre 2019

Le Conseil municipal jeunes a fait sa rentrée

x19m01 x19m02

La réunion du CMJ s'est terminé par un anniversaire, après avoir passé en revue tous les projets du premier trimestre.

La rentrée du CMJ suit toujours de près celle des classes : Jeudi dernier, on n'a pas dérogé à la règle dans la nouvelle salle Abbé Chevallier. Un tour de table a replongé chacun dans les dossiers, à commencer par le city-stade « qui est difficile d'accès aux fauteuils roulants. » Du travail pour les aînés de la municipalité que Jean-François Zalesny a pris soin de noter. Ayant aussi par ailleurs constaté avec amertume « que les mégots jonchaient toujours autant les trottoirs du centre-ville », les enfants ont décidé de renouveler la journée citoyenne, le samedi 24 octobre prochain. « Le rendez-vous aura lieu devant la salle des fêtes, les parents pourraient participer avec tous les volontaires », ont-ils souhaité.

De la publicité pour un spectacle

Autre date importante, « celle de la Semaine Bleue qui propose des animations ce mercredi 9 octobre de 14 h à 17 h à la salle des fêtes », une rencontre entre générations mais aussi avec les adultes handicapés. La banque alimentaire aura lieu au Carrefour Express le samedi 30 novembre. « Des roses des sables seront confectionnées à l'occasion du Téléthon le 7 décembre », a-t-il été décidé. Dans les écoles seront bientôt distribués « des flyers sur les deux spectacles gratuits de marionnettes le 13 novembre. » Organisé par l'Entracte en partenariat avec la municipalité, « Le grand méchant renard » se montrera à la bibliothèque en premier lieu : « Une représentation gratuite et ouverte à tous. »

I

I


Vendredi 27 septembre 2019

Les résidents d'Espace et Vie bientôt connectés

x19k14 x19k15

De gauche à droite : Alexandre Tessier, Gilles Cheviller, Céline Le Moal et Maëliss Péquignot lors de la présentation de la Zeebox.

À défaut de maîtriser parfaitement les nouvelles technologies, les résidents d'Espace et Vie vont bientôt profiter d'un nouveau service : Vendredi dernier leur a en effet été présenté le procédé Zeebox, « chaînon manquant entre le téléviseur et le smartphone ». Un système qui permet de recevoir des messages et des photos de sa famille, et ainsi de soutenir le lien social : « Il s'agit de lutter contre la fracture numérique en proposant une solution sur un support familier », a expliqué Maëliss Péquignot, responsable de l'innovation au sein du groupe, en présence de Gilles Cheviller, directeur commercial.

Un outil polyvalent

Et le procédé Zeebox ne se limite pas aux fonctions de boîte aux lettres, loin de là : « Il sait faire une foule d'autres choses, comme gérer son agenda en y notant les rendez-vous chez le coiffeur ou le médecin. En appuyant simplement sur le bouton OK de la télécommande, le résident fait apparaître un bandeau sur l'écran, tout en continuant de visionner l'émission de son choix. » Y seront signalés également les spectacles, les périodes de canicule ainsi que les dates de vaccination contre la grippe. L'installation est prévue à la fin du mois, « avant d'étendre cet outil au béguinage et à l'habitat individuel. »

En savoir plus sur la zeebox ? C'est ICI :  Actualité et prévention  Agenda et menu  Messagerie



Vendredi 27 septembre 2019

Le prochain carnaval est sur les rails

x19k13-W810

Président de l'association Carnaval, Dominique Guérin (au centre) s'est réjoui de l'arrivée de trois nouveaux membres.

« Il aura lieu le 22 février et aura pour thème la musique » : Vendredi soir devant plus d'une vingtaine d'adhérents, Dominique Guérin a levé un coin de voile sur le prochain carnaval de Précigné. Le président s'est également réjoui de l'arrivée de trois nouveaux membres : Audrey Chaignon, François Joliveau et Denis Deforge. « Des parents d'élèves qui permettront d'accrocher de nouveau le wagon des écoles au petit train », s'est pour sa part félicité Janine Jousseaume.

Fort de son succès toujours plus grand d'une année sur l'autre, le carnaval ne change ainsi rien sur son organisation : « Le départ est fixé à 10 h au stade alors que des manèges seront installés pour petits et grands », a confirmé la secrétaire. « Un stand délivrera des crêpes place Saint-Pierre, tandis que la femme de paille se transformera en feu de joie dans la soirée. » Et certains de songer d'ores et déjà à réserver « un costume en forme de note de musique. »

Le bureau : Président, Dominique Guérin. Vice-Président, Frédéric Horpin. Secrétaire, Janine Jousseaume. Secrétaire adjoint, Sébastien Coudroux. Trésorier, Patrice Landeau. Trésorier adjoint, Jérôme Boivin. Pratique : Les costumes peuvent être réservés, appeler Patricia Guérin au 02 43 92 30 43.

Les membres : Fanny Malabry, Maxime Jubeau, Jean-Michel Jousseaume, Chistophe Chartier, Nadine Chartier, Claude Pichon, Denis Noury, Quentin Lavannier, Quentin Clavreul, Fabien Chapon, Elizabeth Chartier, Dominique Delaune, Maxime Huet, Virginie Poussin, Teddy Mignot, Audrey Chaignon, François Joliveau, Denis Deforge.



Dimanche 22 septembre 2019

« Diagnostic réservé » sur les planches

x19k09    x19k10

Les Dames du théâtre de l'Échancrure et leur guest star affichent la grande forme pour répéter leur nouvelle comédie : « Diagnostic réservé ».

« L'histoire se situe dans le domaine de la santé, dévoile Jackie Bescond, plus exactement à l'hôpital. » Élément majeur du décor, le pied à sérum laisse en effet peu de doute sur le sujet de la nouvelle pièce du théâtre de l'Échancrure. D'où un titre qui laisse augurer une fois de plus de joyeux moments : « Diagnostic réservé ». Une comédie écrite par Jean-Pierre Martinez, auteur à succès « mais que nous avons mise à notre sauce avec Anita Charbonnier qui gère aussi la mise en scène ». D'ailleurs, « plus on avance dans la pièce et plus on délire », confirme la présidente de la petite troupe lors d'une des dernières répétitions dominicales.

La galette dans la mallette.

Déjanté, vachard et loufoque selon une tendance maison éprouvée, « Diagnostic réservé met aux prises un patient et sa famille mais aussi le personnel médical, autour d'une sombre histoire d'argent ». Pour preuve cet autre accessoire encore plus entouré que le malade sur son brancard, une mallette qui promet de jolies surprises. « Et en filigrane bien entendu, la critique d'une société dominée par le fric ». Après le succès de « Dans la tête de Martine », nul doute que les six comédiens de l'Échancrure déclencheront de nouveau l'hilarité générale, début octobre à la petite salle des fêtes : « Mais le rire, n'est-ce pas aussi la aussi la santé ? »

« Diagnostic réservé » : Vendredi 4 et samedi 5 octobre à 20 h 30, dimanche 6 octobre à 15 h, petite salle des fêtes.

Renseignements : Dany au 02 43 95 57 12, Jackie au 02 43 92 30 58.




Dimanche 22 septembre 2019

Les jardins de Sourches savourent l'arrivée de l'automne

x19k12 x19k11

Le manoir de Sourches a de nouveau conquis les visiteurs lors des journées du Patrimoine, où les costumes d'époque sont de sortie.

Les journées du Patrimoine concernent des bâtiments chargés d'histoire mais aussi souvent leurs jardins. Au Manoir de Sourches, Tandis qu'Yves Guilber-Roëd captive son auditoire en détaillant l'architecture de la chapelle ou du grand logis, son épouse Solange est intarissable sur les jardins médiévaux ou Renaissance. Avec cette année, le bilan d'un été particulièrement cruel pour la végétation : « De jeunes plantes ont grillé du jour au lendemain, déplore-t-elle, alors que deux arbres ont déjà perdu leurs feuilles, on a été sur le qui-vive tout l'été. »

De nouveaux parterres en juin

Des inquiétudes que sont venus dissiper l'espace d'un week-end les thèmes proposés par le Ministère de la Culture : « Ont été évoqués les divers jeux du Moyen-Âge comme le hockey, le tric trac, l'ancêtre du tennis ou encore les marionnettes dont Guignol n'est pas le précurseur. » Et malgré les traces de deux canicules successives, le couple Guilbert-Roëd ne manque pas de projets : « Par exemple, il est prévu d'aménager un jardin coloré autour du héron en faïence de Malicorne. » Une nouvelle surprise pour les visiteurs des journées de juin prochain.

Le manoir de Sourches et ses jardins



Vendredi 20 septembre 2019

Résidence Espace et Vie : Un thé dansant au bénéfice de la Ligue

x19k07   x19k08

L'orchestre de Bruno Leblanc a fait danser les anciens, sous l'impulsion de Nadège Deniau, animatrice (au centre).

Valse ou tango, Paso-doble ou musette : Grâce au vaste répertoire de l'orchestre Bruno Leblanc, il y en avait pour tous les goûts ce vendredi après-midi à la résidence Espace et Vie. Un thé dansant quatrième du nom et dont les bénéfices sont toujours reversés à une association : « La ligue contre le cancer a été choisie cette fois, car elle est arrivée en bonne place dans notre concours sur les réseaux sociaux », souligne Céline Le Moal. « Une quarantaine de résidents ont profité de ce moment festif, alors que nous avons accueilli une cinquantaine de visiteurs », s'est réjouie la directrice de l'établissement. Tous ont pu aussi déguster les pâtisseries maison, avant d'applaudir à la remise d'un chèque de 220 € pour la bonne cause.

Le site Internet de la résidence Espace et Vie




Mercredi 18 septembre 2019

Beau succès du baby judo dès quatre ans

x19k06

Solène Mercier, Adrien Réthoré et Mathias Étourmy enseignent les rudiments du judo à une quinzaine de bambins de maternelle.

Alors que ses effectifs se stabilisent autour d'une centaine de licenciés, le club de judo compte toujours plus de très jeunes enfants dans ses rangs : « Ils sont inscrits à partir de la moyenne section, précise Mathias Étourmy, cette activité est très prisée des parents car elle convient bien à cette tranche d'âge. » Épaulé par Solène Mercier et Adrien Réthoré, l'entraîneur leur enseigne en effet des jeux d'opposition et d'entraide « dans le respect du code moral et des valeurs du judo. » Des activités idéales pour le développement moteur « qui facilite ensuite les apprentissages cognitifs. » D'ailleurs et cerise sur le kimono : « En plus, ils apprennent des mots de Japonais », sourit cette nouvelle maman qui assiste aux premiers pas des futurs Teddy Riner et autres Madeleine Malonga sur les tatamis.

Inscriptions selon les dates de naissance : Le mercredi de 13 h 45 à 14 h 45 pour 2012 et 2013. De 14 h 45 à 16 h 00 pour 2010 et 2011. De 16 h 00 à 16 h 45 pour 2014. De 16 h 45 à 17 h 30 pour 2015. De 17 h 30 à 19 h 00 pour 2006 à 2009. De 19 h 00 à 20 h 45 pour 2005 et avant. Dernière permanence sur place ce mercredi 25.




Vendredi 13 septembre 2019

Un calendrier bien rempli pour l'Amicale de l'école publique

x19k05a

L'Amicale de l'école publique a accueilli de nouveaux membres qui ne seront pas de trop pour aider à préparer ses nombreuses manifestations.

Créée voici trente ans déjà pour épauler le Conseil local de parents d'élèves (CLPE), l'Amicale de l'école publique (ADEP) a présenté vendredi soir son calendrier. À commencer par le loto qui se déroulera le samedi deux novembre : « Suivront en décembre les visites du Père Noël au centre Basile Moreau ainsi que chez les résidents de Perce-Neige à Baracé », énumère Karine Brethomé. Mais reviendra aussi la soirée « Années quatre-vingt » qui a réuni pas moins de 260 convives en mars dernier. De quoi se consoler de l'échec du barbecue de juin, « où il pleuvait sans discontinuer, mais ce n'est que partie remise l'été prochain. »

La relève assurée

Bien sûr, la randonnée de Pâques en side-cars est reconduite, « avec un peu plus d'invitation cette année, pour augmenter la trésorerie. » En effet, l'ADEP a versé 700 € à l'école de La Voutonne pour participer au financement de la classe poney, au printemps dernier. Et compte bien continuer sur sa lancée : « Car trois nouveaux membres ont été accueillis dans le bureau », s'est félicitée Karine Brethomé. Dont Killian Leliège, petit-fils de Joël Bréthomé, fondateur récemment disparu de l'association : « Une excellente surprise », s'est réjoui la présidente. Et qui laisse augurer encore de belles sorties pour les élèves de la « communale. »

Le bureau : Présidente d'honneur, Martine Brethomé. Présidente : Karine Brethomé. Vice-présidente, Séverine Deflesselles. Trésorier, Franck Deflesselles. Vice-trésorier, Roger Malabry. Secrétaire, Véronique Guervenou. Vice-secrétaire, Katia Bodier. Membres : Pierrick Corbin, Vlad Chapon, Jean-luc Geolier, Killian Leliège.



Dimanche 8 septembre 2019

Atoucrin ou le bonheur de l'équitation pour tous

Si l'offre sportive en en direction des enfants s'affiche importante à Précigné, la pratique

de l'équitation n'y figure pas : Un manque comblé à seulement six kilomètres du centre-ville

x19k03

Le centre équestre Atoucrin peut compter sur les jeunes qui ont grandi dans le club pour épauler les débutants de tous âges.

Balades à dos de poney, stands de restauration et autre brocante solidaire : à l'occasion de la journée du cheval et du poney, le centre équestre Atoucrin mobilise chaque année ses troupes. Avec ce dimanche le traditionnel vide-grenier en faveur des animaux abandonnés, mais surtout toujours plus de jeunes pour animer ces portes ouvertes. Telles Maëlys, Audrey et Clémence : « Notre rôle consiste à encadrer les plus petits, mais aussi à aider les débutants à monter, indiquent avec enthousiasme les jeunes filles, on leur apprend les bases. »

Pas que pour les enfants

Une convivialité entre générations qui réjouit Marie-Laure Niel : « Ce sont les enfants et les grands ados du club qui font découvrir le club. D'autant qu'il n'est pas toujours facile de s'inscrire seul à une nouvelle pratique, mais ici, tout nouvel arrivant est aussitôt bien coaché », souligne la directrice. Et des plus jeunes aux adultes : « Car qui dit poney pense souvent petit, alors que nos montures ne sont pas que pour les enfants », sourit-elle. Un diaporama confirmait le côté très familial du centre équestre Atoucrin, « là où le bonheur a quatre sabots. »

Poney-club Atoucrin, Les Alignés, 72300 La Chapelle d'Aligné. Téléphone : 06 89 78 85 48. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le site Internet du Poney-club Atoucrin




Samedi 7 septembre 2019

De très jeunes inscrits au forum omnisports

x19k01a

Présidée par Jacques Étourmy (2e rang à gauche), l'association omnisports fédère cinq disciplines : Tennis, yoga, judo, gymnastique et foot.

Les familles se sont succédé toute la matinée de ce samedi au stade Alain de Rougé : S'y tenait le traditionnel forum des associations sportives, où les inscriptions sont prises pour l'année scolaire avec l'omnisports. Présidente de la section Yoga, Nelly Choquet s'est félicité « d'entamer une quatrième année d'existence, toujours avec Marie-Paule Noyet comme professeur. » Les cours sont dispensés le mercredi soir de 20 h 30 à 22 h à la salle Champagne. Tout comme la gymnastique adulte qui continue sur sa lancée « avec deux séances d'une heure au choix le jeudi soir, de 19 h à 21 h. »

À partir de trois ans

Alors que l'école de football a fait une reprise anticipée dès le 21 août avec les U 11 et les U 9, le club de judo redémarre comme à l'habitude lors de la deuxième semaine de rentrée « avec des enfants inscrits dès la grande section de maternelle », a rappelé Sandrine Joliveau. Même recrutement très tôt chez les fans de la balle jaune, « puisque le baby tennis est désormais proposé à partir de l'âge de trois ans », s'est réjoui Marivie Moreau : À l'instar de son cousin Mathias qui officie auprès des judokas en herbe, Damien Étourmy initiera tout ce nouveau petit monde au maniement de la raquette.

I

x19k02

L'école de football a fait une rentrée anticipée dans la deuxième quinzaine d'août : Ici les U9, jeunes joueurs en dessous de neuf ans.

Les portes ouvertes du tennis ont lieu ce mercredi 11 septembre à la salle omnisports à partir de 14 h 30.

Les cours de judo reprennent également aujourd'hui, ceux de la gymnastique le jeudi 12 septembre.



Samedi 31 août 2019

Piscine des Lices : Les comptes en équilibre

x19j56 x19j57

Monique Boivin et Florian Delorme (au centre) s'affichent tout l'été comme les animateurs incontournables de la piscine « Délices ».

À la piscine des Lices, le dernier jour d'ouverture est toujours l'occasion de faire le bilan : Samedi midi, personnels et bénévoles ont évoqué une saison encore fort réussie. À commencer par Florian Delorme : « En juin, les élèves des deux écoles ont suivi les cours de natation à partir de la maternelle », a souligné le maître nageur. « La quasi-totalité des CM2 passe en sixième en sachant nager, s'est-il réjoui, un chiffre largement supérieur la moyenne nationale. » Aux entrées par tous les temps et bravant les canicules à répétition, Monique Boivin s'est félicité « d'une excellente fréquentation, identique à celle de l'an passé mis à part lors du grand week-end du 15 août. »

Du gagnant-gagnant

Satisfaction également côté bénévolat au bar : « Les associations se sont une nouvelle fois mobilisées pour le tenir, a indiqué Agnès Hérouin, les recettes affichent même 1 000 € d'excédent. » Des associations qui sont au nombre d'une bonne douzaine à mettre en place un barbecue chaque vendredi soir : « Les bénéfices engrangés leur permettent de plus en plus de s'autofinancer, a fait remarquer Jean-François Zalesny, d'où des économies pour la commune au niveau des subventions. » Sans oublier le gain sur le salaire d'un emploi au bar : « Tout cela compense les frais d'entretien et de fonctionnement, les comptes sont en équilibre, c'est du gagnant-gagnant. »

À noter : Le dernier barbecue de la saison, celui du Comité de jumelage aura lieu ce vendredi 6 septembre à partir de 19 h.

I



Vendredi 30 août 2019

Son et lumière avec Bonaparte : Gros succès de la 10e édition

x19j54 x19j55a

Le futur Napoléon 1er a disputé la vedette à Marianne la républicaine (à gauche ) lors de ce dixième anniversaire du Son et lumière.

Élites parisiennes et Napoléon Bonaparte d'un côté, Chouans et Républicains de Précigné de l'autre : L'affiche était prometteuse et le public a été au rendez-vous ce week-end. Car plus de 1 500 spectateurs ont été conquis par la 10e édition du son et lumière : « Sans doute un record », selon Bruno Morin, le président de l'association Notre Histoire en Lumière. Un plébiscite qui a donné du baume au cœur des cent dix figurants, sans oublier les décorateurs, les couturières et les techniciens, « tous unis dans un même esprit de solidarité et de camaraderie, pour perpétuer l'entreprise initiée en 2009 par Maryse Morin, historienne locale. »

La 11e édition sur les rails

À l'issue de chacun des spectacles, Jean-Caude Delaune a ainsi rendu hommage à tous, avant d'être applaudi pour sa mise en scène : Les reconstitutions impressionnantes de batailles tout comme les cavalcades ont en effet alterné avec les danses exécutées par les « Merveilleuses » du Directoire. Avec en guise de toile de fond les fontaines étincelantes de lumière et l'immense palais des Tuileries. De quoi s'acheminer avec enthousiasme vers un 11e opus... Scénariste avec Anne Donadio, Véronique Vivien a même levé un coin de voile sur le prochain millésime, « où l'on remontera dans le temps avec Louis XIII et ses mousquetaires. »

La page Facebook de l'association Notre Histoire en Lumière



Jeudi 29 août 2019

Le cinéma thème de l'année scolaire à Saint-Joseph Saint-Jean

x19j52 x19j53

L'équipe éducative de l'école Saint-Joseph Saint-Jean s'est réjouie d'accueillir une nouvelle maîtresse, Margaux Fluger (1er rang à gauche).

De la toute petite section au CM2 et par le biais d'un portail joliment repeint par Dominique Renoult, plus de cent dix élèves ont franchi le seuil de l'école privée ce lundi matin : « Ils sont répartis entre cinq classes, précise Alain Brillet, et ont six enseignants à leur disposition. » Parmi eux, le directeur de Saint-Joseph Saint--Jean s'est réjoui d'accueillir Margaux Fluger, « jeune femme fraîchement diplômée qui prendra en charge les plus petits. » Des enfants qui seront rassemblés dans la même classe de TPS-PS, « un plus pour la pédagogie. »

L'écologie intégrale

Tous vont travailler sur un thème original jusqu'en juin, intitulé « Saint-Jo fait son cinéma. » Après le cirque, ce fil conducteur s'intègre au projet d'année de l'enseignement catholique sarthois, dénommé « Sauvons notre maison commune. » En lien avec l'écologie intégrale « de la personne à la planète », ce projet spécifique côtoiera des séances sportives approfondies, « le hockey dont les trois classes élémentaires bénéficieront dans le cadre des IMS, les interventions en milieu scolaire financées par la Communauté de communes de Sablé. »

Le site Internet de l'école Saint-Joseph Saint-Jean



Jeudi 29 août 2019

Quarante enfants par jour à l'accueil de loisirs

x19j51

Le groupe des plus jeunes apprécie particulièrement les nouveaux jeux de la cour de récréation à l'école maternelle.

Installé à l'école de la Voutonne, le centre de loisirs concerne les enfants de l'école maternelle et élémentaire. « Ils sont partagés en deux groupes, les plus jeunes de 3 à 6 ans et les plus grands de 7 à 11 ans », détaille Romain Pousin, animateur. Dirigé par Margaux Ferrec en juillet et Rabia Asfar en août, il n'a pas désempli de l'été : « Une moyenne de quarante enfants a été accueillie chaque jour pour le deuxième mois, dont un bon tiers de Précigné. »

Une subvention spécifique

Dans le cadre du thème sur le Moyen-Âge, « les enfants ont visité le château de Baugé, ils ont aussi assisté à une pièce de théâtre à l'occasion du festival baroque. » Tous se sont retrouvés pour fêter le dernier jour en pique-niquant au stade Rémi Lambert. À noter que la municipalité a mis en place une subvention pour aider les familles de Précigné, les dossiers sont reçus jusqu'au 30 septembre, à valoir sur l'année scolaire qui vient de débuter.

Subvention municipale sur l'accueil de loisirs, Cliquer ICI pour accéder au dossier.




Jeudi 29 août 2019

L'école de la Voutonne va lutter contre le gaspillage

x19j50

Jour de prérentrée à l'école de la Voutonne : Les enseignants vont poursuivre les apprentissages sur le développement durable.

De la petite section au CM2, l'école de la Voutonne compte 224 élèves et neuf classes pour onze enseignants : « Toujours dans le cadre du développement durable, cette année scolaire sera consacrée à la limitation des déchets », a indiqué Sylvie Guyard. « Les enfants apprendront comment faire durer des objets comme les vêtements par exemple », précise la directrice. Un intervenant est également prévu pour donner des conseils « afin d'éviter de gaspiller la nourriture. »

Le rôle des arbres dans la nature

Financés par la Communauté de communes, d'autres spécialistes partageront leur savoir-faire en sport et disciplines artistiques, « avec la danse pour trois classes en élémentaire, mais aussi le hockey. » Tandis que du côté des maternelles, « les enfants vont travailler sur les arbres grâce aux séances du CPIE (Centre permanent d'initiatives pour l'environnement). » Avec cette chance de bénéficier d'un lieu d'étude juste en face de l'école, l'ancien camping et ses multiples essences.

École publique de La Voutonne, 11 rue Alain de Rougé, 02 43 92 34 60.





Mardi 27 août 2019

Au Conseil : Le quartier senior en bonne voie

x19j48  x19j49

Le maire et son premier adjoint se sont réjouis d'avoir acquis la quasi-totalité des terrains et bâtiments pour l'implantation d'un béguinage.

Atmosphère de rentrée ce mardi soir dans la salle du Conseil : « Pour une fois, on est même en avance sur celle des professeurs », a souri Jean-François Zalesny. Une explication pour cette hâte à se replonger dans les dossiers : « Il nous faut délibérer avant le 31 août sur la représentation des communes au Conseil communautaire. » Une modification qui permettra aux petits villages d'être plus visibles, « tandis que notre ville garde ses quatre élus. »

Des plans définitifs pour le bâtiment associatif

L'occasion de faire un point sur le projet de bâtiment associatif : « Le cahier des charges a été revu après avoir pris en compte les remarques des présidents d'association », a souligné Arnaud de Panafieu. « D'où un avenant qui se monte à 2 950 € d'honoraires, de façon à ce que l'architecte revisite ses plans. » Alors que le marché initial avec le cabinet Pix de La Flèche atteint 55 860 €, le coût de ce nouvel équipement tourne autour de 600 000 €.

Autre sujet sur lequel le Conseil a voté, « la convention avec Sarthe Habitat sur la réhabilitation du quartier des Cordeliers. » Cher à l'équipe municipale, ce projet est sur les rails depuis quatre ans. Il prévoit la construction de logements sociaux pour personnes âgées au cœur du centre-ville : « Il s'agit de cinq T2 et cinq T3 neufs, mais aussi de deux T3 et un T4 à l'étage dans le cadre de l'amélioration du bâti ancien », a précisé Jean-François Zalesny.

Et dans cette perspective, « les acquisitions de terrain toucheront bientôt à leur fin », s'est réjoui le maire. Citant à titre d'exemple « une parcelle de 340 mètres carrés récemment acquise pour 11 200 €, c'est le prix moyen payé pour les autres terrains. » Il sera alors temps de commencer les travaux : « Sarthe Habitat les a chiffrés à 1 500 000 €, seuls l'aménagement et la viabilisation restent à la charge de la commune pour un montant de 225 000 €. »

Une mise en location des logements en 2022

« Aurons-nous notre mot à dire sur l'architecture ? », s'est inquiété Yves Guilbert-Roëd : « Ce béguinage se situe dans le périmètre des bâtiments historiques avec le chœur XIIIe siècle de l'église », a rassuré Jean-François Zalesny. Le dépôt du permis de construire est prévu au 2e trimestre 2020 et la mise en location fin 2022 : « Il y a encore du gros boulot d'ici là, a conclu le maire, ce projet de béguinage en centre-ville n'est pas une mince affaire. »

ICI le compte-rendu de cette séance du Conseil municipal dans sa totalité




Dimanche 25 août 2019

Son et lumière : Marianne et le jeune Bonaparte en vedette

La 10e édition du Son et lumière met en scène la fin de la République avec la proclamation de l'Empire :

Une immersion totale dans les petits secrets et les grandes batailles du Directoire et du Consulat.

x19j45

Lors de la dernière répétition de jour : Les Français se battent dans le sillage de Marianne, Symbole de la République.

« Le son et lumière 2019 sera particulièrement somptueux à l'occasion de la 10e édition », avaient promis les organisateurs. Pari tenu avec l'entrée en scène d'un certain Napoléon Bonaparte vendredi et samedi sur l'espace des Lices : « Car le spectacle se déroule de 1795 à 1804, une période de transition entre la Révolution et l'Empire », expliquent Véronique Vivien et Anne Donadio. Et les deux scénaristes de souligner qu'une fois encore, « la petite histoire rejoint la grande, avec d'un côté les évènements parisiens, et de l'autre ceux de Précigné. » Une commune où des chouans tels les dénommés Francas ou Bon-Sujet infestent la campagne, tandis que la ville reste farouchement républicaine : « D'ailleurs, les chevaux des soldats sont parqués dans l'église. »

Les costumes inédits du Directoire

Et si quelques morceaux musicaux tels les chants s'affichent typiquement d'époque, « d'autres sont délibérément contemporains pour dynamiser le spectacle », précise Jean-Claude Delaune, metteur en scène. Sous sa direction, pas moins de cent dix figurants évolueront sous les projecteurs, parés de nouveaux costumes chatoyants de style Directoire, « comme les robes ou les uniformes », cite Monique Chopin, chef des couturières conseillée par Marie-Noëlle Moulin. Fidèles à cette grande aventure depuis le début, les chorégraphies de l'association Danse Mania rivaliseront d'habileté avec la Cavalerie des Centaures. Bien entendu, un mariage vient clore cette grande fresque, « entre une Parisienne et un jeune de Précigné », avec le feu d'artifice final en guise de cadeau.

x19j47 x19j46

Les Merveilleuses du Directoire illustrent une époque de foisonnement culturel. Nouveau décor, les Tuileries font pas moins de 16 m de long.

DES IMAGES DU SON ET LUMIERE 2018

Le spectacle commence à 21 h 30, les 30 et 31 août, rue des Rivauderies. Accès aux tribunes dès 20 h 30. Durée : 1 h 45. Tarifs : Adultes, 15 €. Moins de 12 ans, 7 €. Groupe de 10 personnes, 13 €. Pass familles, 37 €. Restauration snack, buvette et parking sur place.

Informations et réservations au 06 14 07 89 86 ou au 06 38 74 17 21. Billetterie en ligne

I

I

I


Jeudi 22 août 2019

Un cabinet de sophrologie rue Émile Peneaud

x19j44

Vanessa Brazil a été accueillie par Jean-François Zalesy, maire, et Jonathan Simonnot, ostéopathe.

C'est ce qu'on appelle une reconversion complète : Jeudi matin, Vanessa Brazil a présenté son cabinet de sophrologie, après avoir travaillé dans l'agroalimentaire, l'immobilier et le bâtiment. Originaire de La Chapelle d'Aligné, la, jeune femme a suivi une solide formation pour réaliser son rêve : « Notre société manque encore à mon sens de beaucoup d'humanité, a-t-elle confié, d'où mon souhait d'apporter du bien-être à tous. » Ostéopathe installé depuis plusieurs années, Jonathan Simonnot lui a proposé d'utiliser les locaux restés libres au numéro 20 de la rue Émile Peneaud.

Prendre du temps pour soi

La sophrologie ? « Elle s'adresse à toute personne qui désire améliorer son existence, explique Vanessa Brazil, à partir d'exercices de respiration. » Ainsi cette discipline accompagne-t-elle aussi bien les futures mamans que les personnes en manque de sommeil. « Elle permet aux adolescents de mieux franchir cette étape de leur vie, tout comme aux seniors de bien vieillir. » Autre bénéfice de la sophrologie et non des moindres, « la gestion du stress, comme le trac avant d'entrer en scène », sourit Vanessa, qui joue aussi comme figurante dans le Son et lumière de Précigné.

Vanessa Brazil sophrologue : 06 29 82 80 60. Ouverture le lundi 2 septembre. Cours collectifs adultes le lundi à 9 h 30 et le jeudi à 18 h, tarif 15 € la séance. Cours collectifs enfants le mercredi à 15 h, tarif 10 €. Cours individuel 50 €. www.vanessasophro.com

Page Facebook



Vendredi 9 août 2019

Générations mouvement : Un avant-goût de rentrée à la piscine

x19j43

Une trentaine de bénévoles de Générations mouvement se sont mobilisés pour organiser le 2e barbecue de l'association.

Nul besoin de raviver les flammes ce vendredi soir lors du barbecue de Générations mouvement. Malgré le vent fort toutefois, les dîneurs se sont pressés dès 19 h devant la piscine des Lices : « Les bénéfices seront sans doute moindres que l'an passé, concède néanmoins André Étourneau, mais ils participeront au financement des sorties à la journée, ainsi qu'au repas annuel des adhérents le 6 novembre prochain. » Parmi les cent quatre-vingt-douze membres que compte l'association, une petite trentaine s'est mobilisée pour la circonstance : « C'est largement assez, se félicite le président, ça permet de se relayer. »

Concours de belote en octobre

Avec un petit air de rentrée qui flottait parmi l'odeur alléchante des saucisses grillées : « Les activités habituelles reprennent dans moins d'un mois, le deux septembre exactement, précise André Étourneau, à part l'informatique qui démarre le 2 octobre. » Gymnastique et jeux de société, tricot et scrapbooking rythmeront entre autres le temps de loisirs des retraités de Précigné et alentours, « sans oublier le chant choral et la marche qui à elle seule regroupe près d'une cinquantaine d'entre nous. » Les prochaines manifestations ? « le concours de belote du 10 octobre et une session de sécurité routière le lendemain. »

À noter qu'il n'y aura pas de barbecue le vendredi 16 août. Vendredi 23 août, il sera organisé par le Conseil local de parents d'élèves de l'école publique (CLPE), le 30 août par l'association Carnaval, le 6 septembre par le Comité de jumelage Précigné-Wewelsburg.




Dimanche 4 août 2019

Le succès d'un comice agricole dans la plus pure tradition

Seize ans après l'avoir déjà organisé, Précigné était de nouveau sur la brèche avec le comice agricole

ce week-end. Une implication forte des citoyens a permis d'accueillir la foule des grands jours :

Pour fêter la ruralité mais aussi discuter des problèmes d'importation de la viande bovine,

le tout devant l'incontournable entrecôte-frites.

x19j02 x19j03

L'accent a été mis sur l'élevage bovin et la sensibilisation du public à consommer des produits locaux.

Combien ont-ils été à fouler le sol du foirail sur l'espace des Rivauderies en ce dimanche ? « Plusieurs milliers, autour de cinq mille visiteurs peut-être », avancent les organisateurs. Parmi eux, Patrice Riauté ne cache pas sa joie : « On savait les Précignéens dynamiques, on ne connaissait pas leur aptitude à se mobiliser d'aussi belle façon », souligne le vice-président du comice cantonal. Car derrière leur maire Jean-François Zalesny, bénévoles et associations n'ont pas ménagé leurs efforts : Citons entre autres l'USP Omnisports mais aussi Génération Mouvement ou encore Pêche loisirs détente, tandis qu'une bonne douzaine de figurants du son et lumière déambulaient parmi les stands et interprétaient quelques saynètes.

Consommer local : Une évidence

Vide-grenier, spectacles équestres et promenades en calèches, expositions de voitures et défilé de vieux tracteurs sans oublier le loto de la veille, rien ne manquait pour faire de cette édition une totale réussite : « Tout le monde peut se retrouver autour de l'agriculture », a souligné Romain Corbin alors que la mini-ferme et l'éclosion des poussins en direct ravissaient les enfants. Et l'éleveur de vaches limousines sur Précigné d'ajouter : « Il est primordial de montrer nos vaches au public, le comice permet de créer du lien avec les consommateurs. » Au moment même où les échanges internationaux risquent de changer la donne, les agriculteurs locaux ont promu avec brio un savoir-faire de tradition : « Nul doute que le message est passé. »

I

x19j04

ICI l'album photos du Comice 2019

I

I

I


Vendredi 2 août 2019

Boucherie-charcuterie : Gérard Dagonneau en retraite

Gérard Dagonneau baissera le rideau de son commerce ce vendredi soir. Après plus de 30 ans

au service des habitants mais aussi des associations, il s'apprête à prendre une retraite bien méritée.

Son seul regret : Que la boucherie-charcuterie de la rue Abbé Chevallier n'ait pas trouvé de repreneur.

x19j00 x19j01

Sylvie et Gérard Dagonneau cessent  leur activité après trente et un ans au service des Précignéens.

Arrivé en novembre 1988, Gérard Dagonneau est entré en possession d'une boucherie à l'ancienne : « Il y avait des crochets partout et une grande grille rouge en devanture, j'ai pris le relais de Monsieur Gimbert », se souvient-il. Après avoir rénové les installations, il aura servi pas moins de trois générations, « les grands parents, les parents et aujourd'hui les petits enfants. » Car l'heure de la retraite a sonné après quarante-six ans de métier : « J'ai la possibilité de partir à soixante ans, pour cause de carrière longue », souligne-t-il.

En attente de la relève

Avec des horaires bien au-delà des trente-cinq heures : « J'en ai jamais fait moins de soixante par semaine », confie Gérard Dagonneau. « Mais le travail ne fait pas mourir, les jeunes peuvent y aller », poursuit-il avec un brin d'amertume. En effet, « seuls deux repreneurs se sont manifestés, sans suite positive. » Et d'ajouter : « Les gens d'une trentaine d'années ont déjà plusieurs crédits dont celui de la voiture et la maison. » Un obstacle pour la relève qui l'incite à baisser le prix de vente, « encore faut-il trouver le client. »

Pêche-moto-tarot

Et tandis que son épouse Sylvie part à la recherche d'un emploi « si possible ailleurs que dans la charcuterie ou pour la vente uniquement », Gérard Dagonneau a déjà listé ses futures activités de retraité : « Pêche-moto-tarot, sourit-il, sans oublier la marche. » Les époux Dagonneau vont d'ailleurs reprendre la randonnée dès septembre prochain : « En Auvergne, c'est le pays des vaches de Salers dont la viande est très réputée », s'enthousiasme Gérard Dagonneau. En retraite oui, mais avec la passion intacte.

Pot de l'amitié : Le samedi 21 septembre de 12 h à 13 h 30 à la salle des fêtes de Précigné. Sont invités les clients, les présidents d'associations ainsi que le Conseil municipal.




Samedi 27 juillet 2019

Comice du canton : Un salon de l'agriculture à Précigné

Comice-site

La dernière réunion du comice a permis de finaliser l'organisation d'un grande journée, une sortie familiale par excellence.

Il n'avait pas eu lieu dans la commune depuis 2003 : Tel un Salon de l'Agriculture maison, le comice se déroulera sur le site des Rivauderies le dimanche 4 août : Représentants des associations, élus de la ville, tous se sont mobilisés pour faire de cette date une journée qui restera dans les Annales. Ainsi un loto donnera-t-il le signal des festivités dès la veille au soir. Mais c'est le matin aux aurores que la mise en place des animaux débutera pour être terminée à 9 h 30 :  Et toutes les bêtes pourront être admirées par le public jusqu'à 16 h 30. Suivie d'un vin d'honneur offert par la Municipalité, la visite officielle débutera vers 11 h. Un concours sera organisé avec des commissaires qui établiront un classement, les prix seront remis au cours de la soirée de remerciement des bénévoles.

La cavalerie à l'heure

De toutes les grandes manifestations, les pompiers exécuteront quelques démonstrations, alors que la Croix-Rouge tiendra un stand. Un spectacle sera proposé par la Cavalerie des Centaures et l'association « Notre histoire en lumière » se  présentera en costumes. De vieux tracteurs déambuleront et un bric-à-brac se tiendra grâce aux associations dont l'Omnisports. Plusieurs stands sont prévus comme la vente de bijoux en crin de cheval, alors que Génération Mouvement présentera ses activités. Les Jeunes Agriculteurs feront découvrir les nombreuses facettes de leur profession. Sans oublier la traditionnelle entrecôte-frites qui sera au menu du déjeuner, pour une journée familiale mais aussi estivale aux températures sans excès : Tous les ingrédients d'un succès annoncé.

I

1-1-comice

I

I

I

I

I

Vendredi 12 juillet 2019

Fête nationale : « Les platines ont chauffé ! »

x19h27 x19h28 x19h29

Désormais de tous les grands événements, DJ Scott a pris le relais après le feu d'artifice et mis une ambiance incroyable jusque tard dans la nuit.

Rien ne manquait ce vendredi soir pour fêter la prise de la Bastille. À la piscine pavoisée de drapeaux tricolores, les bénévoles du ballon rond ont tout d'abord régalé plusieurs centaines de convives : « tous les records d'affluence au barbecue ont sans doute été battus ce soir », se sont réjoui les organisateurs. Nouvelle animation, une retraite aux flambeaux fit ensuite le tour du centre-ville. S'ensuivit le feu d'artifice « toujours plus beau d'une année sur l'autre.»

Car l'objectif est bien de « redonner depuis quelque temps tout son éclat à la Fête nationale », soulignaient des élus. D'où la présence de DJ Micka en première partie, puis de DJ Scott pour le bal populaire : « Une soirée mémorable à Précigné, le top de l'ambiance », témoignait ce dernier dont les platines ont chauffé jusqu'au bout de la nuit ou presque. Avec des danses collectives qui semblaient raconter à leur façon l'insurrection victorieuse qu'elles célébraient.

x19h25 x19h24 x19h23 x19h26

Redonner tour son éclat à la Fête nationale : Barbecue, DJ Micka, retraite aux flambeaux et feu d'artifice ont rythmé la première partie de la soirée.




Jeudi 11 juillet 2019

L'accueil de loisirs fait le plein pour deux mois

x19h22

Tous les enfants ont eu droit à une séance de piscine pour bien démarrer les vacances.

Dans le cadre de la Communauté de communes, l'accueil de loisirs accueille les enfants de trois à dix ans : Ils sont chaque jour de 60 à plus de 70 à le fréquenter, dont pratiquement la moitié de Précigné. Directrice de l'ALSH pour le mois de juillet, Margaux Ferrec a commencé par emmener les enfants à la piscine toute proche : « D'autres sorties sont bien sûr programmées, indique-t-elle, les concerts de Rock Ici Mômes à Sablé, le lac de La Monnerie à La Flèche ainsi que le Refuge de l'Arche à Château-Gontier. »

Une aide financière de 30 %

Margaux Ferrec passera le relais au mois d'août à Rabia Asfar pour d'autres activités aussi ludiques qu'instructives, « avec des effectifs également importants. » Attendue et votée au printemps, l'aide à destination des familles de Précigné séduit : « Son montant est de 30 % du coût résiduel de l'activité, rappelle la mairie, toutes autres aides déduites comme les bons loisirs de la CAF et les Comités d'Entreprise. Elle est attribuée par le CCAS pour un montant maximum de 80 € par enfant et par année scolaire. »

Dossier d'inscription à l'ALSH intercommunal





Jeudi 11 juillet 2019

De l'argent de poche pour 32 ados de la commune

x19h20 x19h21

Les jeunes ont nettoyé la rue Alain de Rougé mais aussi repeint le  nouveau chalet des barbecues, tout récemment acquis par la municipalité.

Pas question d'instaurer un numerus clausus quand les bonnes volontés se multiplient : « Cet été, nous avons décidé de prendre tout le monde dans le cadre du dispositif argent de poche », se félicite Jean-François Zalesny. Ainsi le maire de Précigné a-t-il fourni du travail à pas moins de trente-deux adolescents de sa commune, « d'autant que le site de Lices avait besoin de main-d'œuvre pour la préparation de la Fête nationale. »

Du lundi au vendredi à raison de trois heures par matinée, les jeunes ont donc sarclé, nettoyé, balisé... « À la fin de la semaine, ils ont reçu un petit pécule de 75 € », précise Damien Etourmy. Et l'animateur du service jeunesse d'annoncer : « Presqu'autant se sont inscrit pour la première semaine d'août, Il s'agira cette fois d'aider à l'organisation du comice. » Du pain sur la planche pour des adolescents « sérieux et motivés par leurs tâches. »

I

x19h21a

Neuf heures sonnantes à la salle Robert Courtaugis : Le planning ainsi que la répartition des postes sont dévoilés par les agents communaux.



Samedi 6 juillet 2019

Trois apprentis boulangers diplômés : La relève assurée

x19h18a x19h19a

La boulangerie-pâtisserie Gaugain parvient à former des jeunes dans un secteur qui recrute avec difficulté.

Ils s'appellent Mathis Dalivoust, Valentin Ouvrard et Alexandre Froissard : « C'est la première année depuis vingt ans que trois apprentis ont leur CAP en même temps », se réjouit Thierry Gaugain. Dans un secteur boudé par les jeunes « sans doute à cause des horaires et du travail le dimanche », le boulanger de la place Saint-Pierre ne cache pas sa satisfaction « d'avoir œuvré pour la relève. »

Et pour le trio diplômé de fraîche date, la formation ne s'arrête pas là : « Tous vont se perfectionner maintenant, précise Thierry Gaugain, en pâtisserie ou en chocolaterie par exemple. » Arrivé en 99 sur la commune, Thierry Gaugain se souvient avoir démarré son apprentissage « au Lude à l'age de 15 ans. » Avant de glaner d'autres diplômes, ceux des meilleurs croissants, baguettes et galettes.



Samedi 6 juillet 2019

À la découverte des libellules en canoë

x19h18

À Précigné, les bords de Sarthe cachent des richesses insoupçonnées qui ont été découvertes à partir de la rivière.

La commune de Précigné s'étend à l'est jusqu'aux rives de La Sarthe : « Parmi elles figurent les Prés de la Conraie, un site naturel en cours de labellisation », souligne Johannic Chevreau. Car ces espaces inondables sont le refuge d'espèces rares, « comme la Stellaire des marais pour la flore ou encore certaines libellules pour la faune », détaille le chargé de mission auprès du CEN (Conservatoire des espaces naturels des Pays de la Loire).

Une animation gratuite pour le CMJ

Aussi a-t-il été proposé dans le cadre des sorties nature « de découvrir ces bords de la rivière en canoë, afin de sensibiliser le public à la biodiversité. » Encadrés par Pierrick Méheust, ils étaient donc une dizaine ce samedi à embarquer pour deux heures de navigation dans un paysage préservé : « Une sortie avec le Conseil municipal des jeunes avait été évoquée, a précisé Johannic Chevreau, elle pourrait bien ressortir des cartons l'été prochain. »

En savoir plus sur les Prés de La Conraie

I

Le premier semestre 2019 est ICI